Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2015

Tueurs djihadistes

Si bien sûr tous les musulmans ne sont pas des tueurs djihadistes, si bien sûr la majorité d’entre eux ne les approuvent pas, si même certains d’entre eux les détestent et les combattent, il n’en reste pas moins que tous ces tueurs et tous les auteurs des actes antisémites, anti chrétiens et anti France que subissent les Juifs, les Chrétiens etc. sont des musulmans.

Face à cela, tous les moyens de communication sont mobilisés par l’État pour diffuser à la suite des François Hollande, Valls, Laurent Fabius, etc. mais aussi par une certaine droite, une potion anesthésiante autour de deux slogans maîtres: « pas d’amalgame! » et « les musulmans sont les premières victimes du terrorisme. » Cette rhétorique provoque chez les Français autre que musulmans un sentiment de malaise infini. Ils voient l’État mobiliser toutes ses forces pour innocenter, et pire victimiser, leurs bourreaux.

Pas d’amalgame ! Faut-il comprendre que les Mérah, les Kouachi, les Coulibaly sont des personnages totalement isolés, qu’ils n’ont pas de multiples appuis, qu’ils n’appartiennent pas à des courants particulièrement vivaces au sein du monde arabe d’aujourd’hui? Ce serait un travestissement coupable des faits. Mao Tse Toung demandait à ses militants d’être dans le peuple comme des poissons dans l’eau. Les djihadistes occidentaux doivent être aussi des poissons dans l’eau pour pouvoir survivre et prospérer. Outre de multiples appuis, ils sont la pointe avancée d’une idéologie, d’une variante de l’islam, qui s’est répandue dans les masses musulmanes comme le feu dans la plaine. Le « pas d’amalgame ! » n’est qu’une façon de s’abstenir de demander aux musulmans une réforme urgente et profonde de l’islam, que nous demandons depuis de nombreuses années, sans doute pour ne pas irriter les magnats du Golfe.

« Les musulmans sont les premières victimes du terrorisme ». Disent ils ! Hollande, Valls, Fabius ont la comptabilité dans les gènes. Mais ce qu’ils auraient dû dire pour être plus exacts, c’est » les musulmans sont les premières victimes du terrorisme musulman, » ce qui change tout et indique de quel côté il faut rechercher les commettants de ces crimes.

Devant l’incapacité de l’État français à assurer ses fonctions régaliennes il faut se poser d’urgence la question : L’État français est-il en mesure d’assurer l’ordre public et la sécurité, pour ses citoyens quelle que soit leur origine et qui sont les cibles du radicalisme musulman ?

La réponse est clairement NON ?

Il faut donc mettre à la tête de l’Etat Français une équipe qui ait cette « mission ». Pour tout dire seul le F.N. avec son projet de gouvernance a une chance de parvenir au pouvoir pour la réaliser.

Francis NERI
04 05 15

02/05/2015

Premier mai

Voilà, la fête est finie ! 

Un triste premier mai qui voit l’effondrement des piliers du système, la tristesse et la désillusion envahir le peuple de France et en particulier celui qui mit tous ses espoirs en Marine Le PEN. Alors parlons en ici sans détour du FN ! Nous qui avons choisi « la liberté d’expression ».   

En dépit d'une dédiabolisation dont ne veulent du reste ni l'oligarchie et ses media ni les électeurs traditionnels du FN - qui sont loin d'avoir désavoué tous les candidats ayant « dérapé » -, le FN se trouve placé devant une contradiction qu'il est de moins en moins certain de parvenir un jour à dépasser : comment être à la fois suffisamment dans le système pour ne plus « effrayer » et hors système pour incarner un changement à la fois véritable et crédible ?

L’éviction et le sacrifice de JMLP ne suffira probablement pas.

Même si la proportionnelle lui permet de gagner des régions en décembre prochain et, grâce à la prime majoritaire, de les diriger, ces éventuels succès pourraient ne constituer qu’une victoire à la Pyrrhus.

Qu’il s’agisse de la présidentielle ou des législatives de 2017, le FN est encore loin de pouvoir emporter, en l’absence de toute alliance électorale, des victoires décisives au scrutin majoritaire. 

Résoudre la contradiction de son existence de parti « antisystème » dépendant du « système », à savoir du jeu traditionnel des partis de l’oligarchie, pour arriver au pouvoir, c’est un peu comme résoudre la quadrature du cercle.

Que faire alors nous qui ne voulons pas que d’une oligarchie à deux pôles nous passions à une oligarchie à trois… Se renier ?

Francis NERI
02 05 15

30/04/2015

Invasion

 " Cela ne changera plus, c'est irréversible parce que les autres qui sont dans les starting-blocks pour 2017 feront pareil sinon pire »
Nous dit Isaac en parlant de l’invasion Islamiste !
Je suis assez d'accord avec lui ... sinon que le pire n'est jamais certain. 
 
Car finalement et en dernier ressort, c'est bien nous qui sommes, sinon la cause initiale, du-moins des complices objectifs puisque nous (je pense au nous collectif) avons voté pour élire notre bourreau actuel après avoir porté au pouvoir des bourreaux successifs et ce depuis plus de 40 ans.

Faire une erreur c'est humain, persister dans l’erreur c'est diabolique. Disons nous une bonne fois pour toute que NOUS ne pourrons RIEN faire tant que NOUS n'aurons pas viré la clique au pouvoir et empêché d'y revenir aux cliques précédentes.

Je ne dis pas que MLP est la panacée et je n'approuve que globalement son projet de gouvernance, mais je ne vois pas d'autre alternative crédible. Alors arrêtons nos vaines "indignations" et essayons la ...enfin SON projet, car de guide providentiel nous n'avons nul besoin, nous avons par contre besoin d'une équipe qui porte un projet et pas d'une bande de prédateurs qui ne portent que leurs intérêts personnels.

Donc "ON" s'engage mais "ON" est vigilants et "ON" ne laisse rien passer !

Francis NERI
30 04 15