Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2011

Lettre à Martine Brochen

Ils n'ont pas froid aux yeux, les Marseillais! Voici ce qui circule sur le net en ce moment....surprenant non ?

Il y a des éléments à vérifier…Monsieur Brochen est-il converti à l’Islam ce qui ferait dire à cette personne que Martine Aubry aurait épousé un islamiste ? Et puis, n’est ce pas DSK qui a inventé les 35 heures ? Peut-on raisonnablement en imputer la responsabilité à l’actuelle Maire de Lille ? Et enfin, il faudrait savoir si la Mairie embauche bien 60% de musulmans ce qui serait effectivement la mise en œuvre concrète de la discrimination positive et confirmerait l’avance de Madame Aubry sur ce délicat sujet, comme pour le mariage homosexuel ou encore le droit de vote des étrangers hors communauté européenne.

Il est temps que la campagne des présidentielles apporte quelques positionnements clairs sur tous ces sujets et que l’on connaisse en particulier ceux de Monsieur Hollande « futur Président » et Madame Aubry futur Premier Ministre. Ne croyez vous pas ?  

Lettre à Martine Brochen (Mme Aubry) d'une républicaine à la retraite. 

A madame Brochen Martine, fille de Monsieur Jacques Delors, et ex épouse de monsieur Aubry !
J'ai suivi l'autre soir sur France 2 votre débat !!! Je suis du sud de la France, J'ai voté il y a quelques années pour le parti socialiste mais aujourd’hui je ne suis plus du tout de votre avis ...Vous racontez n'importe quoi !
Il ne faut rien comprendre à la politique pour gober vos absurdités ...

J’ai entendu que vous vouliez protéger votre jardin secret ...Mais dites vous bien qu'il y a aujourd'hui Internet !
Comment se fait-il que vous ne vous fassiez pas appeler madame  Brochen ?

Avez-vous honte d être mariée à un islamiste ?

Je sais que vous protégez le monde musulman, puisque votre  mairie à Lille embauche 60 % de musulmans ! Pourquoi sont-ils prioritaires ? C’est une forme de racisme et de discrimination.

Pourquoi avez-vous une piscine à Lille sud réservée aux musulmanes Vous pensez que la France a les moyens de réserver une piscine à chaque religion?

C'est comme ça que vous interprétez la laïcité? Pourquoi n'en parlez vous pas à la télévision?
Vous protégez votre jardin secret, et pour cause ... 35 heures ? Moi, à 18 ans je faisais 48 heures et je n'en suis pas morte ! La dernière grève à Marseille a été surtout faite par des fonctionnaires, comme à chaque fois !!! EDF, PTT, ENSEIGNANTS etc. .

Les autres ont travaillé comme d'habitude car il faut bien qu'il y ait des actifs pour payer toute cette gabegie. Comment osez vous encore promettre la retraite à 60 ans alors que tous les autres européens ont remontés leurs manches ? Arrêtez de mentir, si par malheur vous deveniez la première présidente de la République française, nous serions la risée du monde entier Nous n'avons pas envie de devenir une république islamiste. Allez donc dans les pays musulmans vérifier comment sont traités les chrétiens? Allez voir en Arabie Saoudite, en Algérie en Libye ou autre pays ou la charia règne et comptez le nombre d'église! Vous verrez si les chrétiens ont la possibilité de pratiquer leur religion ? La canebière transformée en souks.....c'est ça votre ambition ?

Mettez déjà votre carte d'identité à jour, et n'ayez pas honte de vous appeler madame Brochen..

Une républicaine à la retraite

Ps: Comme vous le savez je ne puis répondre aux commentaires aussi je voudrais dire à tous nos amis qui forcent le passage du "diable rouge" que je les remercie de leurs observations.

A Jaques Philarchein je confirme ce qu'il dit concernant Illich (sur Identifications): Je suis bien d'accord avec toi Jacques. L'élite aura encore besoin de techniciens de haut niveau, d'artistes, de médecins, de chercheurs et de quelques serviteurs, mais pour le reste, les "machines" y pourvoiront. C'est bien ce que voulait dire Illich ! A + mon ami.

Merci donc à Bertrand, Jacques, Bernard, Roger, Hervé, Gérard et d'autres en les priant de donner leur avis pour ceux qui ont facebook et de partager sur leurs groupes.

Enfin je remercie ceux qui m'ont déjà envoyé des petits chêques et qui ont pourtant de petits revenus ...j'en ai eu chaud au coeur ...je n'ai même pas eu besoin de leur donner mon adresse et rien demandé. Il est vrai qu'elle est sur tout mes documents "judiciaires".

Voilà, encore merci à tous pour votre soutien.

Francis NERI    

02/11/2011

La Martine de Lille : L’acharnement

La Martine de Lille sera-t-elle premier Ministre de François Hollande ?

Un ami, proche de Monsieur Brochen, me disait après avoir prit connaissance du jugement : "Bref si chacun avait assez de retenue et de coeur pour ne pas en remettre une louche et éviter un appel stupide et inutile, cela comblerait mes voeux. "

Je partage cet avis : dans ce cas, un appel est stupide et inutile…pour moi qui m’apprêtais à payer l’euro symbolique, les dépens et d’autres choses encore et reprendre ensuite le train-train quotidien du retraité de base.

Et bien non ! Pas pour Martine qui s’acharne et fait appel, mais je n’irai pas jusqu’à prétendre qu’elle est stupide et inutile …pour la France

Je crois comprendre ses raisons. Il semblerait, je dis bien il semblerait, car ce ne sont peut être que des « rumeurs », que les tractations soient intenses au PS.  Chacun et chacune chercherait une          « bonne place » dans le futur gouvernement de gauche derrière François.

Martine aurait demandé à être premier ministre et le sieur Hollande, qui apparemment ne la porte pas dans son cœur, lui aurait dit en substance : « Débarasses toi d'abord de tes casseroles. Fait appel et gagne ton procès contre le « Blogueur Strasbourgeois ».

Et voilà notre Martine nationale qui repart au combat. Peut être n’espère t-elle pas vraiment gagner à terme. Tout au plus « donner du temps au temps » le temps que François ait raison de Nicolas et qu’elle-même décroche enfin le saint graal… la place de Monsieur Fillion. Elle y a droit en dédommagement de ses efforts au sein du parti…qu’on se le dise !

Je serai donc devenu un enjeu de « politique politicienne ». L’homme à abattre coûte que coûte. Mon Dieu j’en tremble ! Je suppose qu’on ne me ménagera pas et je commence à numéroter mes abattis.

Pour ma part, malgré mon indignation et mon mépris pour ces basses manœuvres de « pouvoir » je reste serein et je suis prêt à me défendre dans l’honneur et la dignité. Une nouvelle fois je fais confiance en la justice de mon pays et aux nombreux amis qui me soutiendront à nouveau dans une épreuve qui va devenir de plus en plus pénible au fur et à mesure qu’approche l’échéance présidentielle.

Je compte sur vous tous et je n’ai, finalement, qu’une question à vous poser : « Voulez vous Martine AUBRY comme premier ministre ? »

Francis NERI

Pour votre information, ci-dessous déclaration d’appel avec mail à Renaud BETTCHER, qui j’espère me défendra à nouveau.              

Bien cher maître,

Les époux Brochen viennent de faire appel. Qu'en pensez vous ? Voulez-vous assurer à nouveau ma défense tout en sachant que je n'ai pas de gros moyens, mais que je ferai le maximum pour vous dédommager ? Bien évidemment je souhaiterais que ce soit vous, mais si vous préférez me conseiller quelqu'un d'autre, je resterai toujours aussi reconnaissant du magnifique travail que vous avez réalisé en première instance.

Francis NERI 

COURS D’APPEL DE PARIS

 

Cour d'appel de Paris Déclaration d'appel n° 11/22190 N°RG: 11/18972

Pôle 2-Chambre 7

Reçue le 24 Octobre 2011 à 17 h 22

Effectuée par la SCP BERNABE CHARDIN CHEVILLER avoués prés la cour d'appel de Paris 

N° de dossier à l'étude : 20111050

A l'encontre du jugement rendu le 17 octobre 2011 (RG n° 11/12059) par le Tribunal de Grande Instance de Paris

AU NOM DE:

Mme Martine AUBRY

née le 08/08/1950 à PARIS (75)

de nationalité française

10 rue de Solférino

75333 PARIS CEDEX

Monsieur Jean-Louis BROCHEN

né le 07/O6/1944 à ROUBAIX (59)

Profession : Avocat

113 avenue Jean Lebas

59100 ROUBAIX

Pour qui domicile est élu en l'étude de la SCP BERNABE CHARDIN CHEVILLER, titulaire d'un office d'avoué près la Cour d'Appel de Paris dont le siège est Avoué à la cour, 22 Rue Bergère  75009 PARIS laquelle se constitue pour le/la/lées, et déclare par la présente interjeter appel de la ou des décision(s) ci-dessus:

A L'ENCONTRE DE :

M. Fancis NERI

12, rue de Milan

67000 Strasbourg

L'appel tend à faire réformer ou annuler par la Cour d'Appel la décision entreprise

RAPPEL DES TEXTES:

Le Greffier  en chef de la Cour d'Appel vous avise de la déclaration d'appel dans l'affaire mentionnée ci-dessus et conformément à l'article 902 du code de procédure civile, vous avise de votre obligation de constituer avoué prés la Cour d'Appel, étant précisé que faute de conclure conformément à l'article 909 du même code dans le délai de deux mois à compter de la notification

de l'appelant, vous vous exposez à ce que vos conclusions soient déclarées d'office irrecevables.

Le 24 octobre 2011

Le Greffier en chef

 

10:23 Publié dans Blog, Web | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | |

24/10/2011

La France qui ne veut pas mourir

Au moment où la France joue son destin dans un monde dominé par l’hyperconsommation et l’hyper endettement, que l’immigration menace son identité, que le libéralisme spéculatif des marchés financiers se joue de la puissance de son Etat, que son industrie s’évapore vers les pays émergeants, que le chômage et la paupérisation s’accroissent sans que rien ne vienne y remédier, certains Français se retranchent du corps de la nation.

La cause en est la désaffectation des citoyens à l’égard des institutions.

Le taux considérable de l’abstention est la preuve de leur désarroi et de leur méfiance envers le pouvoir, qu’il soit politique, social, économique, médiatique ou encore culturel, voire cultuel.  

La question, à présent posée, est celle du fonctionnement de l’Etat qui n’est plus ni ferme, ni impartial, ni continu.

Il semble être le jouet des événements et le peuple est las, démuni, menacé, car l’action publique n’est ni nette, ni protectrice, ni forte.

L’Etat semble avoir perdu la tête et n’être plus que le jouet, voire le complice d’une mondialisation qui le manipule à sa convenance car il est englué dans l’impuissance d’un pouvoir mondial élitiste et prédateur dont il fait partie et dont il faut l’en sortir.

La France qui doit se retrouver a besoin d’un Etat fort, d’un peuple rassemblé, au sein duquel, chacun à la place qui est la sienne, face son devoir.

Le présent est dur, l’avenir est menaçant. Les partis en présence savent bien que la crise qui se perpétue par vagues successives et qui risque de conduire le monde à l’abîme est d’une extrême gravité.

Pourtant, pas question pour eux d’envisager un seul instant de faire taire leurs querelles de personnes, de pouvoir, de « places » à conquérir ou à conserver. Pas question de se rassembler au-delà de leurs divergences personnelles ou de groupes.

Chaque jour qui passe pèse bien lourd et il faudrait sans perdre plus de temps, rassembler le peuple de France autour de l’idée de « restitution » et la sauvegarde de ses valeurs et identité, nationale et régionale. Il est encore temps !

Il s’agit, encore une fois, de sauver la France et de lui assurer dans le monde la place qui est la sienne et qui lui revient.

Il s’agit à nouveau de rénover la République pour mettre l’Etat à la hauteur des tâches qui l’attendent.

Notre constitution est prévue pour ce cas de figure. Malgré tout, nos divisions sont multiples et profondes et aucun représentant des partis susceptibles d’accéder au pouvoir, ne possède l’autorité nationale qui est indispensable pour gouverner efficacement. Il est entravé dans ses prises de décisions, aussi bien par l’opposition interne, que par l’Europe ou la finance spéculative et mondialisée, caractérisée par la rapacité et la partialité des forces qui s’appliquent à dominer la France à la faveur de sa faiblesse et de sa confusion.

Pourtant nous voyons bien ce qui pourrait être fait et qui pourtant ne l’est pas.

Certains voient clairs, c’est vrai. Mais ce n’est pas tout, il faut réaliser et, pour cela il convient de créer les conditions.

Elles dépendent de nous et c’est la raison pour laquelle les Français doivent se mobiliser et reprendre leur destin en main.

Il dépend de nous de nous rassembler au-delà du clivage où nous enferment les partis, pour imposer l’action de redressement national au-delà de nos vieilles querelles, politiques, sociales, religieuses, idéologiques.

Nous devons nous voir les uns et les autres tels que nous sommes : des Français unis par plus de deux milles ans d’histoire commune dont ils sont les héritiers sur une terre qui leur appartient par le sol et le sang.

Nous devons lutter en nous rassemblant sur l’essentiel contre ceux qui s’efforcent de prolonger un système suivant lequel ils peuvent faire perdurer leur autorité, leurs privilèges et leur pouvoir prédateur.

Les évènements sont trop menaçants pour qu’il soit permis d’attendre. Les élections à la Présidence en 2012, les législatives, puis les municipales en 2014 vont être l’occasion de mettre fin à un régime de confusion et de division qui plonge l’Etat dans l’impuissance et les citoyens dans le désespoir.

La France est multiple, elle l’a toujours été et le sera probablement toujours. Seulement, pour le moment, nous nous trouvons devant des objectifs de salut public et de préférence nationale, qui doivent s’imposer à tous dans l’équité et la justice sociale sans lesquels il ne peut y avoir de consensus social.                        

Il nous appartient donc dés à présent d’analyser, dans cette optique de « dos au mur », les propositions de ceux qui prétendent à nos suffrages et les juger d’après leur capacité,  leur dignité, leur bonne volonté et leurs précédents résultats.

Il ne s’agit plus de savoir de quelle famille spirituelle, idéologique, partisane proviennent les personnes voulant exercer leur autorité sur nous et la France. Cela devient secondaire car en période de crises, seules de fortes personnalités pénétrées de leur mission de salut public doivent faire partie de notre choix.

Nous devrons donc être vigilants et capables d’appréhender s’ils sont en mesure de sauver la nation  si nous leur en donnons le pouvoir, les moyens et la légitimité.

Ne laissons pas la « cinquième colonne » mettre la France à genoux devant la mondialisation et ses conséquences : les crises, l’immigration massive, la destruction de notre environnement, la marchandisation de l’homme.

L’avenir, à très court terme, nous dira à qui nous pourrons confier notre destin. Non pas à un homme, ou une femme, providentiel(le), mais à une équipe capable de proposer un contrat aux Français, de s’adresser directement à eux. Une équipe solide pour le promouvoir au-delà des partis qui sclérosent la France et l’enferment dans des intérêts catégoriels.

Les Français ont perdu confiance en l’avenir. Les injustices répétées, les promesses non tenues les poussent à la révolte et l’hostilité envers l’Etat, les politiques, les partis, les syndicats, les patrons du « CAC 40 », les médias, les technocrates etc.

C’est donc dans les rangs du peuple, au-delà des partis qu’il faudra aller chercher les anonymes prêts à se lever pour reconstruire un Etat juste et fort délivré des « factions » dont depuis Charles De Gaulle nous pensions être libérés.

Rien de solide et de durable, disait-il, ne peut se bâtir en France, sinon à partir de la volonté exprimée par le peuple.

Le peuple doit pouvoir s’exprimer directement et pas seulement au travers de ses représentants actuels dont globalement il se méfie, mais au moyen des nouveaux médias qu’il ne doit pas laisser l’en priver ceux qui veulent le faire taire.

Le peuple doit à nouveau lutter pour sa liberté d’expression directe sur Internet et par référendum d’initiative populaire. C’est par là qu’il faut commencer.

 

Francis NERI

24 10 11