Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/08/2011

La Martine de Lille 9

La Martine de Lille 9

Après réflexion et une fois le choc émotionnel de l’assignation passé, je ne suis plus aussi  inquiet qu’au début par ces poursuites. En diffusant une chronique de mon ami Bertrand, j’ai la ferme conviction d’avoir utilisé la liberté d'expression, que nous reconnaît la loi. Nous pensons l’avoir fait de manière adulte, citoyenne et responsable et nous avons le sentiment de ne pas en avoir abusé, ce que la loi ne nous permet pas.

Mais puisqu'il y a doute, manifestement, puisque Mme Aubry se plaint, le mieux est en effet de laisser un juge indépendant, agissant "au nom du peuple", de... juger. C'est son métier et son indépendance est garantie. En tout cas chez nous bien plus que dans bien des pays du monde.

Alors sommes-nous en mesure de prouver ce que Bertrand a avancé ? Je crois que oui, mais est-ce bien nécessaire ?  Bertrand a des informations et manifestement, ce n'est pas des ragots. Faut-il pour autant  le démontrer, pour échapper à l'accusation de diffamation ?

J’avoue que personnellement cela me pose problème, je n’ai nulle envie de « m’acharner » sur Madame Aubry et son époux car sa vie privée et publique en serait complètement brisée, et franchement ce n’était pas dans mes objectifs.

Alors, même si ce que Bertrand et moi avons avancé est faux. Ça arrive, tout le monde peut de tromper, et la loi nous reconnaît ce droit - que : 

- 1/ lui et moi sommes de bonne foi

- 2/ il a écrit sans animosité

- 3/ il a mené une enquête réelle et sérieuse.

Alors même si ce que Bertrand dit de Mme Aubry et son époux ne peut être ni confirmé, ni infirmé, nous sommes de bonne foi, lui en l’écrivant, moi en le diffusant. Il a travaillé son billet sérieusement, je l’ai examiné sérieusement et diffusé dans l’intérêt général, et nous n'avons pas d'animosité envers elle.

Dans l’intérêt de tous et probablement dans l’intérêt supérieur de Madame Aubry et son époux, cette assignation devrait être retirée. 

La liberté d’expression resterait intacte, tout en rendant certains internautes plus attentifs à ce qu’ils postent, et l’avenir de Madame Aubry encore compatible avec celui de la République 

Francis NERI

12 Août 2011

PS: Merci à l'internaute qui m'a inspiré cette chronique.

06/08/2011

La Martine de Lille V

A la demande générale, j’ai décidé de  reposter cette chronique sur mon blog. En effet, un grand nombre de personnes me disent qu'ils ne peuvent apprécier l'étendue du tort qui serait fait à Madame AUBRY et son époux, et me reprochent de l'avoir retiré, estimant même pour certains que j'ai cédé par "lâcheté".

Chacun sait à présent que Madame Aubry demande le retrait sous astreinte de 1000 euros par jour du texte "La Martine de Lille" ainsi qu'un communiqué judiciaire faisant état de la condamnation sous la même astreinte.

Je fais une totale confiance dans la justice de mon pays et dans la sagesse collective de mes concitoyens qui sauront bien mieux que moi apprécier le niveau de l'enjeu et se faire une opinion en conséquence.

Il appartient donc à la justice de décider. Une fois ce constat fait, et le tribunal ayant tranché dans le sens du retrait, il me dira de l'enlever. Ce sont les juges qui disent le droit, et pour ce qui me concerne, je suis un vieux républicain qui se plie aux lois de la République, j'ôterai immédiatement le texte.

Francis NERI

Voici donc le texte initial.

Martine décidément n’en finit plus de faire des siennes… Voilà qu’elle part en campagne contre les pseudo « désinformateurs » de droite voire « d’extrême droite » (ça fait tout de suite mieux…) qui oseraient déballer sur la place publique des secrets de polichinelle la concernant ou au sujet de son mari. Elle vient de faire une erreur majeure de communication, car tous les médias sont au courant de ses problèmes d’alcoolisme et savent que son mari a bien fait sa réputation en défendant des islamistes en particulier les provocatrices voilées depuis 2001.

Ca et là vous pourrez retrouver des reportages réalisés par des antennes nationales au sujet des entorses à la loi sur la laïcité de 1905 dans sa belle ville de Lille comme le confirme un reportage d’ARTE déjà ancien : http://www.youtube.com/watch?v=J_TFZT6n4wY  

L'omerta sera-t-elle de retour ? Elle fonctionne toujours avec les puissants, nourrie par des menaces de poursuites vite propagées parmi les administrateurs de sites web si bien qu’une opération de « grand nettoyage de l’été » est en cours ! Et Martine va-t-elle attaquer en justice tous ces vilains journalistes et ces horribles média vendu à la droite nationaliste qui ont mis en évidence ses compromissions et sa collaboration active avec les organisations islamistes notamment la ligue islamique du Nord dirigée par Amar Lasfar membre de l’UOIF (organisation salafiste des frères musulmans) ?  J’en doute ! (Lire au sujet de cet imam salafiste, le dossier de Riposte Laïque : http://ripostelaique.com/Amar-Lasfar-l-islamiste-du-Nord.... )

Alors ne nous laissons pas intimider par Madame Brochen et faisons tourner les vraies infos et les vidéos qui montrent des extraits de ces reportages afin d’empêcher la tentative de blanchiment de Martine ! Et puisque les administrateurs de sites ont le trouillometre à zéro, je vous récapitule ce qui ne relève d’aucune rumeur et qui est la stricte vérité connue de tous :

-        Martine a effectué trois cures de désintoxication alcoolique par sevrage dans un

établissement psychiatrique spécialisé dans le traitement des addictions (Maison de santé de Merfy dans la Marne ?). Un parent dirigeant d’entreprises en retraite, habitant Lille, tout à fait sérieux, très respectable et très estimé m’avait fait part il y a plusieurs années des « déboires » de la mairesse de Lille avec l’alcool. Je l’ai donc rappelé et il m’a confirmé ces faits me précisant qu’à Lille c’est un secret pour personne.

-        Martine a bien épousé en secondes noces, Jean Louis BROCHEN, avocat et ancien

bâtonnier du barreau de Lille mais aussi ex-adjoint à la culture de la mairie de Lille. Maître Brochen doit sa réputation médiatique de défenseur des provocateurs salafistes et communautaristes à plusieurs dossiers qu’il a choisi de plaider en connaissance de causes :

  • Les 17 jeunes filles voilées exclues du Lycée Faidherbe de Lille à la rentrée de septembre 1993 (procès de 1994) ;
  • en 2001, Lionel DUMONT l’un des terroristes et criminels du Gang de Roubaix (condamné par la cour d'assises du Nord à 30 ans de réclusion criminelle pour tentative d’attentat à la voiture piégée et attaques à main armée avec violences agravées notamment avec usage des armes contre les forces de l’ordre (peine réduite par la cour d’appel de Paris a à 25 ans…). Un article de l’Express du 5 avril 2007 qualifiait Lionel DUMONT d’ « islamiste »… http://www.lexpress.fr/actualite/societe/gang-de-roubaix-... lui conseillé par ses avocats se défendait d’être un djihadiste…
  • en 2003 les rappeurs maghrébins du groupe « SNIPPER » traduit devant le tribunal de Lille pour incitation à la haine contre les policiers et la France (plainte déposée par l'AGRIF Association Général contre le Racisme et pour l'Identité Française qui visait à faire annuler la prestation du groupe le 30 novembre 2003 à Lille) ;
  • Rencontre et Dialogue, l’association culturelle de Roubaix présidée par Ali Rahni dont vous comprendrez les objectifs clairement communautaristes en parcourant leur page Internet.

Personne ne peut nier qu’un avocat ne choisi pas toujours les clients pour lesquels il doit plaider. Choisir de façon récurrente de défendre des provocateurs salafistes et un converti au djihad devenu terroriste, que faut-il de plus pour se tailler une belle réputation ? Serge Klarsfeld aurait-il accepté de défendre Klauss Barbi devant la cour d’assise de Lyon et aurait-il le cas échéant récidivé pour Maurice Papon ?

Bertrand

 

00:27 Publié dans Blog, Web | Tags : martine aubry, rumeurs | Lien permanent | Commentaires (22) |  Facebook | |

05/08/2011

Démanipulation

Je viens de recevoir une intéressante chronique d’un ami « facebook » Bernard Raquin qui poste sur le « groupe de soutien à Francis NERI »

J’estime qu’il situe bien la problématique. Pour nous le problème est de savoir dans quel état sortira la liberté d’expression sur internet, et probablement au-delà, après ce procès.

Pour Martine Aubry et son époux, c’est autre chose et comme l’écrit si bien Bernard Raquin Systémicien confirmé !!  elle se sabote elle-même et j’ajouterai qu’elle nuit également à son parti.

Madame Aubry et son mari seraient sages de retirer leur assignation avant que cela ne se retourne contre eux. Ils ont semble t-il beaucoup plus à perdre que moi à titre personnel.

Je vais juste prendre un crédit pour payer les frais et dans quelques temps je serai complètement oublié. Je retournerai tranquillement à mes chroniques systémiciennes, mes parties de pétanques au Maroc et je cultiverai à nouveau mon jardin intérieur avec l’aide de milliers de nouveaux amis dont Bernard Raquin. Je puis vous assurer au passage que ni je ne voterai, ni n'inciterai à voter pour Madame AUBRY !

§ 

DÉMANIPULATION : COMMENT MARTINE AUBRY-BROCHEN propage elle-même massivement les rumeurs la concernant.

Que se passera-t-il le 12 septembre, si le procès de Francis Néri a lieu ?

Cela sera, d’ici là, devenu le procès de Martine Brochen, qui veut censurer la liberté d’expression.
Il y aura, comme dans l’affaire DSK, des témoignages ou des rumeurs venant des employés de la mairie de Lille, de gens la connaissant, etc. On assistera à un tsunami de blagues, de rumeurs, de montages photo et vidéo, qui s’amplifieront sans fin.

Quantité de blogs et de sites parleront de ce procès, en évoquant les rumeurs islamistes, les rumeurs d’alcoolisme. Or, même en démentant ces rumeurs, ces blogs les renforceront.
Si Martine Brochen écrase M. Néri, ce sera une catastrophe pour elle. Elle se retrouvera dans la position de DSK : le retour du refoulé, la mise à jour de tout ce qui est caché au peuple. Le Parti socialiste, déjà coupable d’avoir protégé DSK et d’autres repris de justice, sera une fois de plus mis en accusation.

Si les juges nuisent un peu à Francis Néri (pour inciter les blogueurs à l’auto-censure selon les méthodes soviétiques), les gens se mettront spontanément du côté du « petit » contre la « riche ».
Un vent de fronde agitera internet et les conversations. Martine Brochen sera automatiquement assimilée au camp des « tous pourris » : les bourgeois écrasant le peuple à coups de liasses de billets.

Des tas de gens, dans les bureaux, au café, en famille, commenceront à se poser des questions sur son éventuel islamisme, son éventuel alcoolisme.

Or, il se trouvera toujours quelqu’un, dans n’importe quel groupe, qui « en aura entendu parler », ou qui aura vu une vidéo. Cela se transformera en certitude : les gens penseront que pour attaquer un retraité, Martine Brochen est vraiment islamiste (amalgame automatique avec les piscines de la charia), et commenceront à penser qu’elle est alcoolique.
Pourquoi ? Parce que démentir une rumeur ne peut se faire qu’avec des PREUVES MATÉRIELLES, et non des opinons. Sinon, cela augmente la rumeur.
Pourquoi ? L’inconscient ne connaît pas la négation.

Si Martine Brochen (ex-Aubry) dit : « Je ne suis pas islamiste, je ne suis pas alcoolique », les gens ne retiennent que les mots « islamiste » et « alcoolique ».

En ce sens, Martine Brochen a déjà totalement perdu devant l’opinion publique. D’autres lui demanderont des certificats médicaux, comme je l’ai réclamé depuis le 7 juin sur internet (y compris les rumeurs concernant Jean-Louis Borloo).

Et, si elle refuse de les fournir, la rumeur prendra force de croyance.

Elle a créé le doute, par son attitude ambiguë face aux islamistes, par l’attitude ambiguë de son mari. Les piscines de la charia, son accueil des islamistes, ses propos francophobes (« Je m’emmerde dans des villes où on est tous pareils »), lui exploseront au visage.
Je peux dire tranquillement que, quelle que soit l’issue du procès du 12 septembre, Madame Brochen ex-Aubry a définitivement renoncé à toute ambition présidentielle.

Je ne suis pas loin de penser qu’il s’agit d’auto-sabotage, comme pour DSK : ne supportant plus de vivre dans le mensonge et la trahison depuis des décennies, leur inconscient a choisi d’assurer son intégrité. Et a donc provoqué un acte manqué, pour échapper aux contraintes de la dissimulation permanente. 

Bernard Raquin

www.bernard-raquin.fr