Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/12/2011

La faute de Martine Aubry II

Tout au long du procès qu’elle nous intente (je dis nous car je pense que vous êtes partie prenante de ce combat pour la liberté d’information, d’expression et d’opinion) Martine Aubry, son époux et son partenaire François Hollande ne nous ont toujours pas expliqué le contexte qui a favorisé l’ouverture de créneaux horaires accordés à des femmes dans une piscine Lilloise entre 2000 et 2008.

Pour ma part, j’y vois toujours le signe de leur communautarisme …supposé.

Je partage l’idée de Monsieur Glavany (spécialiste de la laïcité au PS) qu’il n’est pas question de promouvoir des « accommodements raisonnables de la part d’élus versants dans des dérives communautaristes face à des demandes identitaires ».

Je crois qu’il est grand temps de répondre sans atermoiements à l’angoisse des citoyens devant une forme religieuse qualifiée « d’invasive », suspectée, à juste titre me semble t-il, de vouloir imposer ses codes et ses lois par la « conversion ou par le sabre ».

Mais nous devons également acter fermement la défense des principes, des valeurs et des codes sociaux auxquels nous sommes attachés.

Pas plus que Martine Aubry, François Hollande ne donne de réponse aux questions posées par l’Islam, qui nous le voyons bien, n’a pas grand-chose de « modéré ».

J’ai le sentiment que les deux « compères » cherchent encore leur voie entre la réalité et leurs principes idéologiques. Leur attitude et leur comportement sont en effet en contradiction avec la loi de 1905 sur la laïcité et ils semblent qu’ils soient, à ce sujet d’intérêt national, dans la confusion et le clivage avec certains du Parti Socialiste.

Je considère qu’ils ont tous deux dénaturé ce « texte fondateur » de la séparation entre les cultes et l’Etat.

Je partage également l’avis de Françoise Laborde, du Parti Radical de Gauche qui a le mérite de la clarté : « En 1981, la gauche n’a rien fait pour la laïcité, il faut avoir du courage. A force de recul, on laisse des brèches ouvertes » pour le communautarisme.

C’est rien de le dire ! Nous saurons nous en souvenir et faire en sorte que François Hollande ne soit jamais Président de la République et Martine Aubry jamais Premier Ministre, car ces deux là n’ont pas plus de courage que ceux de 1981.

Francis NERI

 

08/12/11       

17/11/2011

Lettre à Jeny

Faisant référence à l’appel que fait martine Aubry à mon encontre, Jeny Lefebvre une fidèle amie Facebook, conclut son message de soutien par un réconfortant :

« Bravo pour votre courage Francis » !

Ce n'est plus du "courage" Jeny car j'étais fortement tenté de renoncer. Je voulais envoyer simplement une lettre au tribunal lui en expliquant les raisons (en particulier le fait que je n'avais pas les moyens financiers de faire face à un nouveau procès).

Mon avocat lui même me suggérait de ne rien faire, sinon un courrier explicatif aux juges. "Vous n'en avez pas les moyens me disait il !".

Il faut dire qu’en première instance, il fut fort en dessous de ses « honoraires » habituels et je n’osais espérer qu’il fasse de même en appel.

Il avait raison sur la forme, mais sur le fond je savais qu'il ne m'était pas possible de m'incliner, de renoncer devant  cette dictature de l'argent et du pouvoir.

Ma responsabilité était grande envers vous toutes et tous qui m'avaient soutenu dans ce combat. Je rappelle qu'il avait pour objectif de sauvegarder la liberté d'information et d'expression, de plus en plus menacées par des élites qui souhaitent dissimuler les cotés "obscurs"de leur "personnalité" et souvent les objectifs réels de leurs candidature.

Il est important de la "connaître"  avant de s'engager auprès d'eux avec un maximum d'assurance que leurs promesses de campagne seront effectivement réalisées.

A qui véritablement avons-nous à faire ?

Personnellement « l’affaire DSK » m’avait ouvert les yeux, et plus jamais je ne ferai  confiance  aux «apparences» et à l’image « lisse » que présentent les politiciens et la complicité qui souvent les rend sourds, aveugles et indifférents, aux travers de ceux qui font partie de leur « clan ». Ils se protègent et ne s’indignent des « scandales » d’un camp ou de l’autre que si vraiment ils ne peuvent faire autrement, tout en faisant le maximum pour en diminuer l’impact sur l’opinion publique.

Pour toutes ces raisons, j’ai décidé de me battre à nouveau, en particulier sur le plan médiatique et politique, car ce que madame Aubry a réussit à faire en faisant appel, c’est que je suis à présent persuadé qu’elle et ses amis ne sont pas dignes d’accéder à la magistrature suprême. Je ne puis imaginer Martine Aubry premier Ministre. Ce serait véritablement pour moi insupportable.

L’échéance suprême approche. Nous avons cinq mois pour mener ce combat et il commence en gagnant tous ensemble ce procès en appel.

Comptez sur moi, je compte sur vous !

Amitiés à tous !       

Et ce que pense un autre internaute du jugement de 1ere instance 

indy.texto

Mardi 15 novembre 2011 à 19h14

Je lis que les juges ont jugé "qu'homophobe et alcoolique n'étaient pas diffamatoires mais un jugement de valeur", autrement dit une opinion personnelle qui n'était pas une insulte. Vous êtes en droit de penser le contraire. Mais les juges ont dit le droit.
D'autre part, quand on est un homme ou une femme politique comme Martine Aubry ou DSK, l'état de santé, les moeurs deviennent automatiquement des préoccupations publiques qui concernent les citoyens. Car leur état de santé ou leurs moeurs ont des conséquences politiques.

PS: Certains et certaines d'entre vous m'ont fait parvenir un soutien financier. Je les en remercie vivement. Si d'autres le souhaitent, ils peuvent le faire à cette adresse: 12, rue de Milan 67000 Strasbourg. Je sais que ce combat nous concerne tous et que leur aide va à la défense de notre liberté d'information et d'expression.

Merci encore 

Francis NERI