Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2020

La France de demain !

Il est fini le temps ou les problématiques économiques et sociales tenaient le haut du pavé, ou une large classe moyenne assurait une stabilité sociale rassurante.
La mondialisation met notre pays à mal, la classe moyenne a perdu ses repères et se joint aux turbulents gilets jaunes manipulés par la gauche elle même en déshérence et qui est comme la droite corseté par et dans son idéologie libertaire.
L’immigration et l’islamisation ont pris des dimensions catastrophiques, la question sociale est devenue celle des valeurs, de leur préservation, de leur redécouverte et plus vraiment celle de la lutte des classes.
Un nouveau clivage est né, un nouveau défi à relever qui va s’organiser, dixit Zemmour,  entre les populistes nationalistes et les écologistes ; « entre ceux qui ont peur du grand remplacement et ceux qui ont peur du grand réchauffement ».

Pour ma part je dirai qu’il s’agit de conséquences, que  les vrais défis sont ailleurs et qu’il faut suivre le processus de « causalité » ;  rechercher en amont la ou les « causes des causes ».
Nous avons le résultat de 50 ans de lâcheté de la prétendue droite, de calculs politiciens, de naïveté, d’idéologie de gauche.

Alors qu’elle sera la France de demain ? Certainement plus celle de la « lutte des classes » ; la France de demain est déjà là et bien installée :

1) C’est la France des métropoles contre la France périphérique et ….
2) La société des individus contre l’intelligence collective.

Elle risque de perdurer AVEC ou SANS Mr Macron.

Ces deux éléments compris pas tous – et il faut qu’ils le soient si ceux qui veulent entrer dans   l’action veulent aussi être crédibles – il faut voir la réalité en face si nous voulons la changer.

La réalité c’est la raison en politique et l’union sur le terrain du « local » ! Les municipales sont le laboratoire de ces « listes d’union »  qui veulent partir du local pour transformer la France.
Comme le dit Robert Menard, c’est cette méthode qui nous fera gagner des villes aujourd’hui et demain gagner pour la France.
Et pour gagner, il faut agir en dehors des appareils, l’union se fera contre ces appareils ! Il faut démarrer par le local !

A partir de la base il faut  prouver que nous pouvons rassembler sur quelques idées forces ; avec les partis nous n’y arriverons pas !

La France que NOUS voulons demain commence aux municipales !

Francis-claude Neri
http://fr.blogspirit.com/

26 02 20  

 

 

 

 

 

 

 

22/07/2010

Intelligence collective

Les blogs constituent un moyen de filtrer "l'intelligence collective", dont la qualité globale augmente via un processus de filtres entre pairs.

Mais ne faut-il pas aller plus loin ?

Ne faudrait-il pas essayer de faire sortir les techniques propres au monde en ligne pour les appliquer aux mondes réels, notamment aux institutions ?

Le texte ci-dessous extrait du blog d'une femme engagée, dont je tairai le nom, est évocateur du réveil d'une « intelligence collective. Le tout est de savoir ce que nous allons en faire.

Une révolution en marche

Les Islamistes sont conditionnés par l'effroi et le fatalisme qui sont les deux  mamelles de l'islam. Quand ma voisine tunisienne dit "c'est interdit" (haram) elle roule les yeux de terreur comme si l'enfer était devant nous. Chacun doit se libérer de ses conditionnements : c'est le sens de la vie.

On ne peut libérer les musulmans de leur prison mentale : ils devront le faire par eux-mêmes.  Malheureusement, seul un être libre sur le plan de la pensée et ouvert à l'auto-critique pourrait le comprendre et eux ne le sont pas.

Nous sommes donc dans une impasse, en conséquence, notre devoir est d'empêcher la contamination et défendre nos valeurs de liberté, d'égalité de fraternité et de laïcité.

Le temps n'est plus à la compréhension, à l'explication, à la compromission. Nos « élites » devront entendre le message du peuple très rapidement :

Nous ne voulons plus de cet Islam sur notre territoire,

Nous ne voulons plus de femmes voilées,

Nous ne voulons plus de Burka,

Nous ne voulons plus de Quick hallal,

Nous ne voulons plus d'indigènes de la République,

Nous ne voulons plus d'islamo-gauchistes traîtres à la nation,

Nous ne voulons plus de polygamie,

Nous ne voulons plus de Tarik Ramadan,

Nous ne voulons plus entendre parler de la Turquie dans l'Europe,

Nous ne voulons plus entendre des porteurs de valises crier leur haine d'Israël,

Ce que nous voulons :

Nous voulons que nos dirigeants s'attaquent aux imams et autres chefs religieux, véritables gourous qui profitent de l'extrême naïveté et du manque de culture et d'esprit critique de la plupart des musulmans pour asseoir leur autorité, qu'on les mettent devant la possibilité de choisir entre la « valise ou le cercueil ».

Nous voulons qu'ils balayent les rues de la République, en particulier à Paris le vendredi vers 14 h.

Nous voulons qu'ils passent les zones de non-droit au Karcher, et qu'ils renvoient d'où ils viennent les « Roms »,  Les Manouches et autres gens du voyage.

Nous voulons qu'ils rétablissent l'autorité et la sécurité dans nos écoles ; que soit enseignée l'histoire de notre pays sans repentance et sans flagellation, que les sociologues Bourdieu et Mérieux, soient mis aux oubliettes avec leur pédagogisme et que leurs noms soient mis sur la liste des traîtres à la nation.

Nous voulons qu'y soient également inscrits  ceux de Valérie Giscard D'Estaing et Jacques Chirac, responsables d'avoir vendus la France pour quelques barils de pétrole et accepté l'invasion de notre pays.

Nous voulons que soit mis fin au regroupement familial, et que tous les sans papiers soient reconduits dans leurs pays

Nous voulons que les aides sociales soient réservées aux Français, de toutes origines, qui respectent les valeurs, les lois et les codes sociaux de la République.

Nous voulons que les associations qui portent atteinte au crédit de la France et à ses valeurs soient purement et simplement interdites et leurs dirigeants soient poursuivis pour atteinte à la sûreté nationale.

Nous voulons tout cela et bien d'autres choses encore et, ma foi, si vous ne voulez pas nous entendre, nous irons le chercher nous mêmes et alors tremblez pour votre avenir.

Michèle X