Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/05/2013

Islam

« L’islam n’est pas une religion, c’est un système politico-religieux qui sanctifie la violence et la guerre pour glorifier Allah et son Envoyé 

 Parler d’assimilation à un musulman, c’est comme lui demander de devenir un apostat  (un   mourtad)L’apostasie est un crime impardonnable en islam ; elle est pire que la mécréance, alors ce n’est pas demain que l’assimilation à la française serait admise par les musulmans de France.

L’islam est guerrier et conquérant, il le demeurera tant qu’une ferme résistance et un coup d’arrêt ne soit donné à son expansion.

Il impose son idéologie lorsqu’il est minoritaire en jouant sur la victimisation, surtout en Europe où les sociétés d’accueil sont trop conciliantes à son égard, car elles veulent ignorer sa dangerosité ». 

Il n’y a pas, il n’y aura jamais de conciliation ni de négociation possible avec l’Islam. Ce sera donc lui ou nous. 

Mais l’occupation de nos territoires par l’Islam est une conséquence, celle de la collusion et de la collaboration de nos élites, et plus généralement de la gauche « tiers mondiste », avec cette nouvelle forme de Fascisme. 

Il ne sert donc à rien de nous en prendre aux musulmans de base qui sont sur nos territoires ; ce serait contre productif. Par contre il ne faut pas montrer la moindre faiblesse envers leurs représentants, leurs institutions religieuses, leurs établissements cultuels ou culturels.

Les islamistes veulent terroriser le peuple de France. Nous devons changer la donne. Nous avons  le devoir d’installer l’inquiétude dans leurs esprits et la panique dans ceux des collaborateurs de droite ou de gauche qui sont à l’origine du problème et dont il faut s’occuper en premier car : « On ne résout pas un problème avec les modes de pensées qui l’ont engendré ». Et ceux qui sont la cause du problème ne peuvent participer à sa solution » 

Enfin, il serait suicidaire et sans efficacité réelle si nous ne prenions conscience que la complexité du monde  a envahi toute notre sphère du réel.  

La chaine des causalités est sans indulgences. Elle n’attend pas et notre horizon s’obscurcit de jours en jours et de plus en plus vite.

« En majorité les Français n'ont plus envie de défendre leur pays et encore moins ses traditions, ses valeurs et son histoire. La conscience de l'interconnexion des causes est très peu répandue. » Nous dit Charles DALGER . Qui rajoute pourtant : « Formons donc, ce camp des patriotes ! Défendons les valeurs que nous partageons. Ne laissons pas les collabos nous vendre aux nazislamistes. Unis nous vaincrons ! 

Il a raison ! Peu d’entre nous savent « relier » mariage homo, islamisation, mondialisation, crise financière, sociale, économique, écologique etc… Et pris conscience qu’il fallait non seulement nous unir mais penser aussi à « réunir » les causes et les moyens d’action pour mieux agir.   

Quel nouveau mode de gouvernance pour faire face à ces défis multiples et convergents ? 

Penser le monde fini et répondre à des évènements  nouveaux avec des solutions dépassées est un constat d’échec que la complexité nie en proposant une autre alternative : la révolte de la pensée systémique. 

Il nous faut bien constater que notre forme actuelle de « résistance » est dépassée, inefficace, ne sert à rien. Les blogs « résistants », les coups de force identitaires, les manifestations contre l’islamisation dela France, les conférences et les débats télévisés de nos intellectuels aussi bons soient t-ils… comme Eric Zemour. La voie électorale avec la désastreuse élection de François Hollande, les marches contre le mariage homo, le suicide emblématique de Dominique Venner etc.… Tout cela n’est pas d’une efficacité suffisante et nous conduit dans une impasse. Bref le printemps Français se fait attendre.

Je suis certain que comme moi, vous avez fait ce constat d’impuissance… et pourtant. « Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer » 

Et comme il faut bien commencer par quelque chose, eh bien je considère que nous avons deux axes à privilégier et à mener de concert :

Nous débarrasser au plus vite de François Hollande et de ses affidés  si possible par la voix électorale…je dis bien si possible ! Sinon faisons confiance et aidons ceux de ces jeunes révolutionnaires que j’ai rencontré le 26 au soir à Paris après la manif contre le mariage homo. Ils m’ont gentiment « protégé » et « évacué » vers un coin tranquille lors de la charge des forces de l’ordre.

Enfin pour ce qui concerne le « péril islamiste » notre « violence » doit s’exercer sans violence physique. Mais pour cela je fais confiance à l’imagination des Français, et les jeunes « Gaulois » auxquels je pense n’en manquent pas !   

Ils m’ont parlé hier de Dominique Venner dont je rappelle ci dessous ce qui constitue, pour eux, l’essentiel du message : 

« Les manifestants du 26 mai ne peuvent ignorer cette réalité. Leur combat ne peut se limiter au refus du mariage gay. Le « grand remplacement » de population dela Franceet de l'Europe, dénoncé par l'écrivain Renaud Camus, est un péril autrement catastrophique pour l'avenir.

Il ne suffira pas d'organiser de gentilles manifestations de rue pour l'empêcher. C'est à une véritable « réforme intellectuelle et morale », comme disait Renan, qu'il faudrait d'abord procéder. Elle devrait permettre une reconquête de la mémoire identitaire française et européenne, dont le besoin n'est pas encore nettement perçu.

Il faudra certainement des gestes nouveaux, spectaculaires et symboliques pour ébranler les somnolences, secouer les consciences anesthésiées et réveiller la mémoire de nos origines. Nous entrons dans un temps où les paroles doivent être authentifiées par des actes ».

Francis NERI

20/10/2010

A la colère qui vient

Aujourd'hui pas encore de suite aux « chemins de l'avenir », vous m'avez clairement fait comprendre que ce n'est pas cela que vous attendez de moi ! Bon, j'y reviendrai !

Beaucoup d'entre vous connaissent mon ami Jakin et si ce n'est pas encore le cas, eh bien lisez ce qui suit et accrochez vous. C'est en réponse à une visite sur un site islamiste qui se dit « islam en France ». mais aussi,  pour répondre à ceux qui croient encore à « l'islam de France », c'est-à-dire un islam qui aurait expurgé la Charia !

Bonne lecture !

§

Cher Francis, chers Amis,

Rien ne m'étonne de ce qui émane de ces gens là, ni de ceux qui ont lâchement choisi de les défendre, de les épauler, de les protéger.

Même si j'avoue ne trouver aucune circonstance atténuante, aucune excuse à cette communauté parasitaire, envahissante, bêtement sûre d'elle en matière de conquête.

Même si je suis tenté, enclin, à encourager toutes formes d'actions, de luttes, y compris armée, de nature à la combattre et la mettre hors d'état de nuire, je condamne sans réserve, oui, et je n'ai pas peur des mots, toutes formes de profanations à l'encontre des tombes par exemple.

Il y a suffisamment d'individus vivants et indésirables de cette engeance sur notre sol, pour ne pas avoir à souiller la mémoire de leurs morts, fusse-elle sans le moindre intérêt. Quant aux têtes de gorets dans les mosquées, je trouve cela plutôt amusant et intéressant.

Bien sur, je serais encore plus sévère à l'égard de ceux qui défendent ces envahisseurs ; les  collabos, journalistes et politiques acquis à leur cause.

Sans oublier les chaînes de distribution halal, qu'il n'est pas bien difficile de "calmer" par des actions somme toutes ordinaires et n'engageant pas plus que cela, sur un aspect pénal, la responsabilité de celle ou celui qui en userait, voire en abuserait.

Tout cela bien entendu, ne devant être que le début, une sorte d'avertissement de principe.

Je persiste et signe, la "manière Corse" est une bonne solution dans un premier temps et peut-être même à terme.

La peur, la menace doivent changer de camp. Laisser tout faire, en se contentant de renauder dans nos moustaches, chacun de son côté, n'ayant aucun poids patriotique, ni social et encore moins de conséquences sur la situation...

Si ces gens avaient eu un comportement normal, s'étaient intégrés, étaient en résumé des gens normaux au sens large du terme, à l'image d'autres communautés pacifiques qui vivent chez nous, nous n'aurions pas besoin d'exiger leur départ.

Mais, ils sont à l'opposé de ces définitions, prouvant chaque jour leur audace, leur manque d'éducation, de discernement, se sentant illusoirement chez eux, comme si la France leur appartenait déjà !

Cela est mal connaître une certaine résistance Française, qui a eu d'autres chats à fouetter que cette meute d'ignares, de pleutres n'agissant qu'en bandes, d'analphabètes, de crasseux, en clair de rustres...

Comment oser prétendre qu'il en existe de bons au sein de cette communauté malfaisante, malveillante ? Je n'ai jamais, je dis bien jamais, et vous non plus d'ailleurs, lu ou entendu les crapules du culte musulman par exemple, condamner l'attitude de leurs ressortissants dans les actes de vandalisme, de violence. Je n'ai jamais entendu non plus, des musulmans soi-disant modérés, fustiger l'islam intégriste, le condamner et ordonner qu'il cesse de jeter l'opprobre sur le reste de cette représentation communautaire, au demeurant complice et hypocrite...


Même leurs sourires fourbes, leurs mains dans le dos n'arrivent pas à me convaincre et je me sens de ce fait, en état de légitime défense, avec le droit, que dis-je, le devoir, de lutter contre cette peste sanguinaire et irréfléchie, se cachant derrière une prétendue religion pour assouvir sa soif de crimes et de délits.

Bien sûr, j'inclus les "droits du sol" que je considère aussi Français que je gobe la présence du monstre Nessy dans les eaux du Loch Ness !

C'est d'ailleurs, pour toutes ces raisons, que j'ai cautionné et applaudi le projet gouvernemental de la déchéance de la nationalité Française pour les délinquants issus de cette population, voire d'autres.

J'encourage dès aujourd'hui la mise en œuvre de ce projet avec les individus, les criminels, qui se sont mêlés aux manifestations actuelles en vue de casser, voler et commettre des agressions et des violences à l'encontre des passants, et bien entendu à celle des forces de l'ordre, pris ces jours ci sur le fait et appréhendés, ce qui constitue l'infraction relevée et le flagrant délit, tels qu'ils furent souhaités par le pouvoir.

C'est donc bien le moment de passer à l'acte, sans blablas... Il s'agit simplement de l'application de la loi qui ne génère aucune contradiction.

Voilà, beaucoup de choses à dire et j'en dis beaucoup. Même si je vous semble excessif, extrémiste peut-être, je suis certain au moins d'une chose, celle d'être dans le vrai avec hélas, la peur au ventre que l'avenir me donne raison, si nous ne nous réveillons pas très vite.

Je pense que vous m'avez à présent un peu situé, sinon jugé. Mais une chose est certaine, c'est ma sincérité et le sentiment d'être dans le vrai et de vouloir que mes enfants et petits enfants aient ce privilège de rester Français et vivent chez eux, en paix et sans contraintes, qui m'incitent à écrire cela.

Fraternité.

Daniel.