Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2018

Renan nous avait prévenus

"L'islamisme ne peut exister que comme religion officielle; quand on le réduira à l'état de religion libre et individuelle, il périra. L'islamisme n'est pas seulement une religion d'État, comme l'a été le catholicisme en France, sous Louis XIV, comme il l'est encore en Espagne, c'est la religion excluant l'État...

Là est la guerre éternelle, la guerre qui ne cessera que quand le dernier fils d'Ismaël sera mort de misère ou aura été relégué par la terreur au fond du désert. L'Islam est la plus complète négation de l'Europe; l'Islam est le fanatisme, comme l'Espagne du temps de Philippe II et l'Italie du temps de Pie V l'ont à peine connu; L'Islam est le dédain de la science, la suppression de la société civile; c'est l'épouvantable simplicité de l'esprit sémitique, rétrécissant le cerveau humain, le fermant à toute idée délicate, à tout sentiment fin, à tout recherche rationnelle, pour le mettre en face d'une éternelle tautologie : Dieu est Dieu..."


Ernest Renan
1862, Collège de France

Fritz Helmut Dabber

29 05 18

Renan nous dit aussi: "La critique ne connait pas le respect. Elle juge les dieux et les hommes"
Cette irrévérence puissance portant sur toute chose un œil ferme et scrutateur est par son essence même coupable chez nos "bien pensants" de lèse majesté divine et humaine.

Francis-claude Neri

29 05 18

23/01/2018

Migration(s) et Remigration(s).

Certains pessimistes (ou manipulateurs) cherchent à démontrer que la remigration n'est pas une solution applicable, je suis moi même convaincu que seule la remigration des populations Africaines et particulièrement Maghrébines nous permettra de stopper l'Islamisation de notre pays.
Lionel Gilet

Bien entendu que la remigration c’est faisable …la question n’est même pas là …la question c’est que depuis 45 ans NOS dirigeants ne le veulent pas …ils veulent de l’immigration. C’est donc à eux qu’il faut s’en prendre. Commençons par leur reprendre le pouvoir …nous avons raté le côche avec MLP…nous SAVONS à présent ce qu’il nous reste à faire !

D’autre part :

Jacques Guillemain écrit que :  « ces musulmans sont français pour la plupart », mais ce n’est pas exact. En effet, la quasi-totalité des musulmans qui vivent en France sont des immigrés de 1ère et 2e générations, tous binationaux. »

Ces individus ne sont que des français de papier …même ceux qui paraissent intégrés, à l’exemple d’un certain D’jal « humoriste » et ami inconditionnel de D’jamel qu’il dit être son père spirituel.

Celui-ci déclare dans le journal marocain Tel Quel du 19 01 18 : « En arrivant au Maroc je perds ma carte d’identité, je perds tous mes papiers avant d’atterrir au Maroc ». Il ajoute : « D’jal est mon nom de scène, marocain pour mon plus grand bonheur ». Je suis exactement sur les pas « debbouziens » ! C’est une belle, une très belle personne !
Je cherche au Maroc la baraka, l’amour, le retour aux sources, mon peuple, mes origines…pour garder mon identité finalement.
Je me rends compte de la chance qu’on a au Maroc…Mais disons le, les Marocains ne se rendent pas compte de la chance de vivre dans un pays comme le notre.
Prudent, il rajoute : « Moi ma culture elle est française. Je suis français d’origine marocaine »

Il ne trompe personne. SA culture n’est pas française mais marocaine. Je lui conseille de laisser définitivement son passeport en France et de s’installer au Maroc avec son copain Djamel. Pour eux aussi la remigration EST possible.

Francis-claude Neri

Bref , pour en revenir à la question centrale de la REMIGRATION, que penser de la position des David , ben chamboula et France de Marianne, et qu'espérer faire de concret avec eux? ( Je sens que je vais devenir sous peu un raciste d'idées. .....)

Christian Labrousse

Raciste vous avez dit raciste ...comme c'est raciste !
Et pourtant JE revendique cette appellation...En effet il apparaît que c'est au niveau des gènes qu'il faut chercher la réponse à cette question : sommes NOUS racistes ?
Oui si nous considérons que les dernières recherches en biologie du comportement le confirment (voir Richard Dawkins "Le gène égoïste")
Etre "raciste" c'est pratiquer l'altruisme réciproque et c'est bien ce que font les musulmans en faisant un maximum d'enfants sur NOTRE territoire, dans notre niche écologique à NOUS.
Ils peuvent donc nous éliminer par une plus grande efficacité Darwinienne en produisant un plus grand nombre de descendants. En conséquence, leur influence environnementale ET comportementale provoque déjà une diminution délétère de la santé générale, de l'éducation, du niveau culturel etc.
Une série de "spéciations" se produisent rapidement, en particulier la spéciation sexuelle car toutes les spéciations ne se produisent pas par réarrangements chromosomiques, le temps long des mutations.
Pour en terminer, car c'est un terrain glissant, je dirai que les femmes juives ont bien raison de ne pas copuler avec les "étrangers" ! 

La question centrale c'est le défi que posent les migrations pour la France ET pour l'Europe. Nous sommes confrontés à la plus importante vague de migration depuis l'après seconde guerre mondiale et elle ne concerne les musulmans qu'à la marge....En 2015 il est entré dans l'UE 2,7 millions de personnes....officiellement !

Le renouveau des migrations EST durable car il trouve son origine dans des évolutions de long terme...par exemple l'explosion démographique de l'Afrique qui gagnera 2 milliards d'habitants d'ici à la fin du siècle sans disposer des ressources nécessaires.
La population de l'Europe en même temps diminuera de plus de 100 millions.
Vous voyez où EST la problématique car pour nos élites nous devons obéir à un devoir d'humanité et de solidarité avec eux.


Si nous voulons VRAIMENT aborder le problème, c'est à NOS responsables politico-médiatiques qu'il faut s'en prendre et mettre en place un pouvoir FORT, des institutions fortes, obéissantes à des règles exceptionnelles et effectives dont la « remigration » ne serait qu'un aspect.

Francis-claude Neri

23 O1 18

17/03/2017

Non, la bête n’est pas morte !

Elle est blessée et si elle se réfugia ces derniers jours à l’ombre des fourrées pour remettre lentement ses idées et sa réflexion en ordre de marche, c’était pour nourrir son fiel : percluse de douleur, elle va foncer la bête, défoncer les barrières et faire rendre gorge à l’imprudent promeneur perdu dans ses divagations normées et convenues, et privées de tout éclair de bon sens dans la contrition culpabilisante et la soumission la plus abjecte du repenti à tous les espoirs de vie. L’armoire d’Albert Camus est grande ouverte, et le linge malencontreusement déplié. Les spores se réveillent, dans la moiteur de cette petite inhumanité grouillante et prospère. Ils verdissent le linge blanc et propagent de nouveau urbi et orbi, comme l’œuvre d’une malédiction, le croissant de l’éternelle soumission aux faibles et aux laquais selon un rite à l’itération inquiétante qui depuis soixante ans transforme les valises en cercueils.

Est-ce un grand remplacement ? Non Monsieur Renaud Camus, c’est une épidémie ! Saprophytes – et comment- ça parasite et ça remplace le bon sang ces petites choses là, on n’en vient pas à bout comme ça…
Ça vous gonfle le bubon ce truc ! Cela dit, la purulence acceptée demeurera toujours celle assumée, et une bonne fièvre, nous nous en persuadons, ne peut être que le petit rhume qui masquera finalement le bubon vert que nous ne saurions voir, tant notre maladie se doit d’être bénigne. Les docteurs nous l’ont dit, nous n’avons rien à craindre, nous ne souffrons de rien et tout va bien dans le meilleur des mondes. Et il arrivera bien un jour où Yersinia pestis redeviendra spores, alors, ils attendront quelques décennies avant de ressusciter leurs petites faux, et on sera avec eux cette fois-ci, coincés dans une pile de linge, en attendant le clairon mobilisateur de la peste verte.

Aujourd’hui, on appelle « immonde » la bête qui veut seulement vivre et protéger les siens. Quelle drôle d’époque ! Charles De Foucauld se rassasia du désert mais je n’ai pas osé créer mon désert intérieur car sa contemplation m’aurait figé dans le nihilisme le plus mortifère. Il faut donc que je combatte, croise le fer et dénonce cette méchante mélancolie qui finit par nous gagner tous et immobilise les meilleures volontés dans la sidération du « plus rien ne sera plus jamais comme avant », comme si cet « après » n’était pas en fait, la conséquence des « avants » vautrés dans la compromission.

Finalement, je ne me résignerai pas.

Patrick Escudie

17 03 17