Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/08/2014

Colonisation islamique

Ni les Yazidis en Irak ni les Coptes Chrétiens en Egypte ne sont des “occupants” ou des “colons”, pas plus que les Juifs ne le sont en Israël. Ils sont, tous les victimes d’un ennemi commun qui semble vouloir un Moyen-Orient débarrassé des Non-Musulmans.

L’actuel narrative palestinien dit que tous les Musulmans de Palestine sont des natifs et que tous les Juifs sont des colons. Ce narratif est faux.

Il y a toujours eu une présence juive, certes modique, mais continuelle, en Palestine, depuis la destruction de Jérusalem par Rome, il y a deux mille ans et, comme nous le verrons, la plupart des Musulmans vivant en Palestine, lorsque l'Etat d’Israël a déclaré son indépendance, en 1948, étaient des colons musulmans venus d’autres régions de l’Empire ottoman, qui s’étaient réinstallés et vivaient en Palestine depuis bien moins que 60 ans.

On note, généralement, que deux évènements historiques déterminants sont systématiquement occultés, lorsqu’on évoque le conflit arabo-israélien.

- L’un est l’usage fait par les dirigeants musulmans de la jizya (une taxe discriminatoire uniquement imposée aux Non-Musulmans, afin de les « protéger » du meurtre, de la confiscation ou de la destruction de leurs biens), de façon à réduire la quantité de Juifs vivant en Palestine, avant le Mandat britannique, institué en 1922.

-L’autre point important, ce sont les incitations offertes par l’Empire ottoman pour réinstaller en Palestine, les populations musulmanes déplacées, à partir d’autres régions de l’Empire ottoman.

Jusqu’à la fin des années 1800, d’antiques communautés juives ont dû fuir la Palestine pour échapper à la brutalité des autorités musulmanes ottomanes. Comme l’historienne égyptienne Bat Ye Or l’écrit dans son livre : « La Dhimmitude » :

“On acquittait la Jizya au cours d’une cérémonie publique humiliante, lors de laquelle les Non-Musulmans, au moment de payer, étaient frappés sur la tête. Et si ces taxes n’étaient pas réglées, les femmes et les enfants étaient réduits en esclavage, les hommes étaient jetés en prison et torturés jusqu’à ce qu’une rançon soit versée. Les communautés juives de beaucoup de villes importantes sous la férule musulmane, ont été ruinées par de telles exigences. Cette coutume d’extorsion financière légale et d’abus a anéanti presque en totalité des populations indigènes pré-arabes, dans ce qui subsistait encore de sa paysannerie… En 1849, les Juifs de Tibériade ont envisagé l’exil, à cause de la brutalité, des exactions et de l’injustice des autorités musulmanes. En supplément des taxes habituelles, un Cheikh arabe qui dominait Hébron avait exigé des Juifs paient un extra de 5.000 piastres par an pour la protection de leur vie et de leurs propriétés. Le Cheikh les menaçait d’attaquer Hébron et de les en expulser, si cet impôt n’était pas versé ».

Les dominants musulmans ne se sont pas contentés de maintenir très bas le nombre de Juifs, par le biais d’impôts discriminatoires, ils ont aussi augmenté la population musulmane en fournissant des incitations financières aux colons musulmans, pour qu’ils s’installent dans la région.

Ces incitations comprenaient des terres gratuites, 12 d’exemption d’impôt et de service militaire.

Bat Ye’or poursuit :

“Au début des années 1800, la population musulmane en Palestine était très minime (tout juste 246.000). C’est à la fin des années 1800 et au début des années 1900 que la plupart des colons musulmans se sont installés en Palestine, grâce aux incitations du Gouvernement ottoman, pour réinstaller les populations musulmanes, à cause d’évènements tels que l’occupation austro-hongroise de Bosnie-Herzégovine, la Guerre de Crimée et la 1ère guerre mondiale. Ces évènements ont provoqué l’arrivée d’une grande quantité de réfugiés musulmans, qui étaient relocalisés ailleurs dans l’Empire Ottoman… En 1878, une loi ottomane a offert des terres aux Colons musulmans, en Palestine. Des colons musulmans de Crimée et des Balkans se sont installés en Anatolie, en Arménie, au Liban, en Syrie et en Palestine ».

Justin McCarthy, professeur d’histoire à l’Université de Louisville, écrit sur sa carte annotée : « Migration Forcée et Mortalité dans l’Empire Ottoman« , remarque également qu’il y a eu environ 5 millions de Musulmans déplacés, à cause de l’occupation austro-hongroise de Bosnie-Herzégovine, de la guerre de Crimée, des guerres dans les Balkans, de la guerre d’Indépendance turque et de la 1ère Guerre Mondiale.

Sergio DellaPergola, de l’Université Hébraïque de Jérusalem, dans son article : « Démographie en Israel/Palestine : Tendances, Perspectives et Conséquences Politiques, » livre une estimation de la population de Palestine à différentes périodes. Comme le démontrent les données démographiques ci-dessous, la plupart des Musulmans vivant en Palestine en 1948, lorsque l’Etat d’Israël est créé, n’y vivait depuis pas plus longtemps qu’une soixantaine d’années.

1890 : Population Arabe : 432,000

1947 : Population Arabe :1.181.000

Croissance de la population arabe, entre 1890 et 1947 : 800,000

"Les Yazidis en Irak et les Coptes Chrétiens en Egypte ne sont pas des “occupants” ou des “colons”, pas plus que les Juifs ne le sont en Israël. Ils sont, tous autant qu’ils sont, victimes d’un ennemi commun qui semble vouloir un Moyen-Orient débarrassé des Non-Musulmans."

Ezequiel Doiny est un écrivain basé au Maryland, USA

Sujets en lien : Israel

Par Ezequiel Doiny 15 août 2014 at 4:45 am gatestoneinstitute.org

Adaptation : Marc Brzustowski.

 

 

 

21/07/2014

Coup de torchon

Surtout ne commettons pas l'erreur de penser que les événements actuels concernant Gaza échappent au gouvernement, puisque son laxisme volontaire fait partie intégrante de son grand plan de trahison envers la France.

Pour l'islam... ces manifestations sont autant de galops d’essais, avant le grand assaut final, uniquement pour tester la fausse résistance d'un état vendu à l'ennemi, déjà acquis à sa cause. La police comme l'armée, comptent dans les rangs un grand nombre de musulmans qui, le moment venu, ne tarderont pas à savoir ou diriger le canon des fusils. Sur le peuple Français, bien sur... pour remercier les politiques, dhimmistes chevronnés, de leur cauteleuse assistance.

Il est grand temps de ne plus en sourire !... 

Les faits, c'est qu'on s'attaque systématiquement aux juifs. Observons que personne parmi ces manifestants ne va manifester devant l'ambassade de Syrie, alors que la Syrie a déjà tué 170 000 citoyens syriens musulmans".

Je ne vais pas dire que je suis satisfait de cette dramatique situation des juifs notamment en France, et qui d' ailleurs ont bien compris depuis un certain temps déjà qu' il était temps pour eux de rejoindre la terre Sainte et cela malgré l' amour qu' ils portent à la France.

Nous savons à présent qu' un nombre très important de juifs, patriotes, ont depuis fin 2011 date de la constitution du "Rassemblement Bleu Marine", rejoint ce mouvement qui est le seul avec le parti du Front National à représenter la vraie droite en France.

Il est la voix de la France.

Ces juifs, patriotes français, font partie intégrante du vrai peuple de France. Ils ne sont pas ces juifs apatrides, bobos de la finance, du show-bizz et des médias, qui se cooptent et qui pour la plupart sont inféodés aux loges maçonniques.

Depuis un certain mai 68 ils ont accentués leur prise de pouvoir idéologique et désormais, ils contrôlent les débats sociétaux (vois le travail de sape d'un Vincent Peillon à l' Education Nationale) de plus en plus confortés par cette Europe là avec la bienveillante et très intéressée attention des Etats Unis.

Ils ont voulus faire alliance avec le diable nazislamique encore pire que le régime hitlérien. Du pur nihilisme pour tous les français qui avaient et qui ont du bon sens, ce suicide collectif dépasse l’entendement.

Voyez-les tous, continuer à hurler contre le Front National, quelle aberration, alors que c’est le seul parti politique français qui défend nos valeurs judéo-chrétiennes.

Après quoi court le consistoire central israélite derrière ces associations communautaristes, ces colloques avec l' UOIF, ces copinages avec l' UMPS dont les têtes sont comme des poissons avariées. Ou est la morale quand l’ancien grand Rabbin Bernheim et semble t-il le nouveau Haïm Korsia qui était pourtant Aumonier Général Israélite des Armées est lui aussi accusé par médiapart de plagiat.

Bernheim, bec et ongles comme Cahuzac pour ses comptes à l’étranger (lui par contre contrairement à Sarkozy, il n’est pas encore mis en examen  !!) !!...et jusqu' à ce que preuves fût apportées sous leur nez, faisaient serment qu’il n’en était rien.

Et ce sont ces gens là, ( pas ceux de Jacques Brel )...qui veulent ou voulaient asservir le bon peuple de France ??

Ce sont ces gens là qui hurlent avec les loups contre les patriotes, les souverainistes ??...qu’ils prennent bien garde qu’en plus des islamistes, ils trouvent sur leur chemin ces « souchiens » qui pour retrouver leur fierté d’être "encore" français, sortiront leur fourches et leurs piques pour peut-être y planter quelques têtes !!

Amitiés patriotiques

Henri B.

03/11/2013

Un monde multipolaire III

Et nous poursuivons avec Charles  !

.../... Mais au sein du mouvement sioniste, le principal débat n'était pas en "religieux" et non religieux. Le principal débat était entre le courant majoritaire universaliste et socialiste, et le courant dit "révisionniste" plus simplement nationaliste. Le pragmatisme permit heureusement la coopération entre les tendances pour arriver au but. Le dernier survivant de cette époque historique est aujourd'hui l'actuel président d'Israël, Shimon PERES. Ayant eu la chance de connaître quelques acteurs historiques, j'affirme que bien qu'ils n'étaient plus "pratiquants", mot que je préfère à orthodoxe, les piliers historiques du Sionisme avaient par la force des choses reçu une éducation 100% orthodoxe. Tout simplement parce que c'était la norme au temps de leur naissance. Donc, même s'ils ont pris eux, la liberté de ne plus respecter la loi juive à la lettre, ils la connaissaient parfaitement et surtout, ils avaient su en tirer l'essentiel. A savoir que le moment était venu pour mettre fin à l'exil.

Le problème se pose différemment aujourd'hui. Car, la génération suivante, née en Israël n'a paradoxalement pas reçu l'éducation juive de la génération précédente. Cette génération est donc marquée par les idées à la mode. Volontairement les premiers gauchistes israéliens ont occulté la vraie histoire du peule Juif. Au point d'engendrer la clique de tordus qui croie vraiment qu'il faut donner le cœur biblique d'Israël aux déchets nazislamistes. Ces tordus d'Israéliens alterjuifs, mettent la sauvagerie sanguinaire de ces déchets, essentiellement sur le dos de leurs concitoyens. C'est l'ultime et plus dure épreuve que le peuple Juif doit affronter avant la vraie Paix.

Donc aujourd'hui, c'est ça le vrai et le plus important problème auquel sont confronté Israël et tout le peuple Juif.

Chez les Juifs, il y a des bigots. En principe, la loi juive interdit la coercition pour imposer la pratique du rite. Mais évidemment, quand ils se regroupent, les bigots veulent imposer leurs mœurs. Cela dit, cette catégorie de bigots bornés et intolérants est très minoritaire. Elle représente au grand maximum 5% de la population. Les autres pratiquants sont tolérants conformément à la Torah elle-même. Et réciproquement, les Israéliens non pratiquants sont en général, très conciliants avec leurs concitoyens pratiquants.

Du fait du grave problème mentionné avant, le grand problème constitutionnel du pays trouvera une solution naturelle imposée par la démographie et la politique. En effet, les "socialistes" premiers dirigeants après la renaissance d'Israël en 1948, ont déclaré qu'Israël pays des Juifs, serait aussi le pays de tous ses habitants. Cette déclaration généreuse et humaniste, crée bien entendu d'épineux problèmes. Par exemple, quant aux exigences des habitants musulmans soutenant les déchets nazislamistes. Or, depuis sa fondation, pour des raisons uniquement de choix politique, la cour dite "suprême" d'Israël a toujours tranché en faveur des occupants musulmans, contre les habitants juifs. Israël est le seul du monde, où un tribunal coopté se permet d'invalider des lois votées au parlement par les représentants du peuple. Il faut préciser aussi que par tradition, cette cour de récréation ne peut compter qu'un seul juge juif pratiquant, parmi les sept qui la composent. Cette anomalie, proche du délire est très mal connue, y compris des israéliens eux-mêmes.

Mais fort heureusement, la démographie va corriger naturellement les délires socialistes des premiers dirigeants. En effet, venant du monde entier, les Juifs continuent de retourner chez eux. S'ils sont loin d'être les plus nombreux, les juifs francophones amènent avec eux leur expérience du nazislamisme, en particulier les Juifs originaires d'Algérie. Donc, nul ne sait encore si les peuples d'Europe occidentale se révolteront contre leurs dirigeants qui leurs imposent l'islamisation. Mais en Israël, il est certain que la prochaine génération de dirigeants accordera beaucoup de concessions aux nazislamistes : des concessions à perpétuité dans toutes les fosses septiques et communes, où on pourra en entasser.

La suite demain !

PS: J'ai noté la qualité des commentaires, aussi permettez moi de ne pas intervenir et vous prier de continuer !