Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2014

Le grand remplacement

Marine le Pen n’y crois pas !

Pourtant, le grand remplacement est indiscutable en tant que conséquence. Marine Le Pen le nie en tant que complot, volonté délibérée, entente crapuleuse.

A titre personnel, je pense que ce grand remplacement est un complot à l’échelle internationale plutôt que nationale, nos dirigeants n’étant que des pantins entre les doigts de gens plus puissants et plus manipulateurs. Je pense aux USA, au qatar et à l’arabie saoudite et son wahhabisme assassin.

Si les pays arabes producteurs de pétrole ne souhaitaient pas envahir et islamiser l’Europe, ils investiraient massivement au magreb afin d’y accueillir les industriels Européens et d’y obtenir le même résultat qu’en Chine. Je pense que les pressions sur les dirigeants Européens d’aujourd’hui sont bien réelles, l’argent fait danser les singes. Le grand remplacement, en tant que conséquence, est une réalité démographique incontournable, avec des effets catastrophiques majeurs (délinquance, menace terroriste, baisse du niveau scolaire, appauvrissement économique et intellectuel du pays, rejet des lois et valeurs de la République…)

Si hollande n’est pas à l’origine du phénomène, on peut dire qu’il le cautionne et l’amplifie. Aujourd’hui, si l’on arrondit les chiffres, mille Français partent au chômage chaque jour, tandis que mille étrangers miséreux sans qualification s’installent à nos frais en France chaque jour.

Oui, c’est un suicide.

Alainpsy

 

Où va le FN ?

" Je reste persuadé que l'immigration massive n'est pas la cause de tous les problèmes de la France. Elle s'inscrit simplement dans la suite logique de ce qu'est le libéralisme avec son ouverture totale des frontières." 

Flavien Suck

Ben voyons le FN va résoudre le problème de l'immigration massive en supprimant le libéralisme ...je crois rêver ...et en fermant les frontières en plus ...

Nous devenons fous au FN ou quoi ?

Le problème numéro 1 de la FRANCE « ici et maintenant » c'est l'immigration massive à la fois Maghrébine ET d'Afrique Subsaharienne. Le "reste" ne sont que des conséquences.

Et cette immigration massive est VOULUE par ce fameux libéralisme.
Le raisonnement « cause à effet » ne tient que si l'on identifie clairement l'ORIGINE de la cause et çà c'est mathématiquement IMPOSSIBLE car l'effet RETROAGIT toujours sur la cause ! 

Il faut retourner à l'école et revisiter la notion de COMPLEXITE !

Francis NERI

05 11 14

03/11/2014

Internet : Une société structurante ?

Probablement !

La société y est très vivante. Il s’y crée des communautés intenses, à l’image de ce groupe, cette page, ce blog, mais pour la plupart éphémères.
 
Il s’agit donc de les rendre durables et efficaces, car dans le mode « réel », les réseaux des partis, des associations, des syndicats, qui avaient pris en charge l’ensemble de notre vie sociale se sont effondrés et ont creusés le fossé entre eux et les Français.
 
La société du monde numérique apparait donc plus vivante, plus vivace et plus en « phase » avec le peuple qui se sent concerné par la direction de la société et qui entraine ceux qui sont sacrifiés aux gagnants de la mondialisation.
Il nous faut donc s’atteler à rendre nos réseaux structurants et les relier au « terrain » par des relais opérationnels.

C’est ce que nous nous voulons faire, en commençant par nous efforcer de sortir de la « société émotive », réactive, éruptive, pour entrer dans un système mieux organisé, mieux régulé, mieux contrôlé et au service du plus grand nombre.

Avoir des idées, manipuler des concepts c’est bien …les mettre en œuvre sur le terrain c’est mieux. Internet ce merveilleux outil de communication n’est qu’un outil, pas une fin, mais…
 
Mais il peut nous aider à mieux communiquer, à mieux nous organiser, à mieux nous préparer et surtout à occuper le terrain que nos « élites » politiques, économiques, sociales, culturelles etc. ont abandonné.

Il y a urgence à réinventer les institutions politiques qui ne soient pas les partis et les institutions fermés que l'ont connait.  

A nous de jouer !

Francis NERI

03 11 14