Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/05/2019

La « bien-pensance » et le vote R.N.

La « bien-pensance » qui sévit dans le monde occidental propage un aveuglement qui permet à l’islam de se répandre sur la planète.

Elle triche sur l’islam dans le cadre de cet aveuglement, en dépeignant celui-ci comme imprégné d’un esprit de paix et de fraternité, alors qu’il est surtout un dogme guerrier incitant au meurtre et au massacre, et que ses victimes chaque année se comptent par milliers sur toute la surface de la terre.

Elle se fait ainsi complice des crimes et des massacres déjà commis et de ceux qui se produiront dans le futur.

C’est la meilleure formule pour une DÉFAITE assurée de l’Occident et de ses valeurs. Nous sommes de plus en plus PROCHES de cet événement au retentissement le plus important que nous ayons vécu lorsque la SOUMISSION des pays occidentaux sera accomplie.

Ces poltrons juifs et chrétiens de gauche, du centre, comme d’une certaine droite sont terrorisés par l’islam et ne veulent surtout pas s’opposer à lui. C’est tellement lâche et stupide que je n’arrive pas à me persuader qu’il s’agit de seulement cela !

Est-ce moi qui me trompe ?

Y a-t-il autre chose derrière ce soutien à l’islam?

Peut-être de la corruption ?

Y aurait il une conjonction d’intérêts entre la gauche mondialiste et multiculturaliste et la droite qui fait ami –ami avec les pays musulmans comme l’Arabie Saoudite, le Qatar, les Emirats arabes unis etc. ?

Que de questions sans réponses ….et qui le resteront si nous votons A NOUVEAU le 29 mai pour ceux qui depuis 40 ans nous servent toujours la même soupe « bien pensante ».
Disons nous une bonne fois pour toute que ceux qui sont responsables du désastre ne peuvent faire partie de la solution.

Et la solution ce peut être le vote R.N. avec en prime la possibilité de nous débarrasser de Monsieur Macron.

Francis-claude Neri
NERI Francis @Iese67NERI
http://semanticien.blogspirit.com/

21 05 19

 

03/10/2018

Non axiomes III

Le prénom
« Le prénom choisi souligne une intention : pour des immigrés par exemple celle de s’assimiler à la nation au sein de laquelle ils souhaitent vivre ou au contraire de persévérer dans l’allégeance au groupe d’origine voire de manifester un rejet de la terre d’accueil »

Le prochain

« Le prochain est l’autre qui est proche, qui fait partie du groupe, ou qui vient vivre en son sein en se conformant à ses règles. Ce n’est pas le lointain, l’autre en tant qu’autre qu’on aime, non malgré, mais en raison de sa différence. Car cet attrait pour l’altérité risque bien de cacher une détestation de soi et de l’identité issue de la tradition du groupe auquel on appartient parce qu’on lui doit sa culture. »

Le sionisme
«  Le sionisme, mouvement millénaire du peuple juif au centre de la vision juive a enclenché un mouvement historique de retour vers la terre ancestrale, ce mouvement est irrésistible et supplante l amour réel des juifs français pour leur patrie mais ne l annule pas, il suffit de questionner ces nouveaux israéliens qui portent la France au cœur de la nation juive renaissante »

Christian Vanneste

03 10 18

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/

31/07/2018

Un non-juif

"Léon Tolstoï se demandait : « Quelle sorte de créature unique est-elle, celle que les dirigeants de toutes les nations ont disgraciée et broyée et expulsée et détruite, persécutée, brûlée et noyée, et qui en dépit de leur colère et de leur furie, continue de vivre et de prospérer?…
Le Juif est le symbole de l’éternité… Il est celui qui détient depuis si longtemps le message prophétique et l’a transmis à l’humanité. » (Léon Tolstoï, Qu’est-ce qu’un juif?).
----
Leur histoire est unique. Un exemple qui me traverse l’esprit : l’été 2008, une inscription sémitique ancienne, datée du début du Xème siècle, peinte sur un tesson de poterie fut trouvée à Khirbet Qeiyafa, une ancienne forteresse implantée à vingt kilomètres à l’ouest de Jérusalem, en bordure de la vallée d’Elah où David aurait affronté le géant Goliath. Le fragment de poterie découvert porte cinq lignes de texte, partellement effacé, sous forme d’une instruction sociale relative aux esclaves, aux veuves et aux orphelins. L’appartenance à la culture hébraïque proprement dite est soutenue par des mots spécifiques de l’hébreu comme « faire », « travailler » et « veuve ». La traduction proposée est pétrie de culture juive et l’on croirait avoir affaire à un verset biblique :
_ … « Vous ne devriez pas faire cela, mais adorer l’ Éternel.
_ Jugez l’esclave et la veuve.
_ Jugez l’orphelin et l’étranger. Plaidez pour l’enfant.
_ Plaidez pour le pauvre et la veuve.
_ Protégez le pauvre et l’esclave. Soutenez l’étranger. »
Oui, je sais, cela ressemble à l’éthique valorisé dans nos sociétés démocratiques. C’est que nos sociétés sont les héritières, non seulement des grecs, pour la pensée, mais d’Israël pour notre éthique et la morale que nous espérons, encore aujourd’hui, faire accepter de par le monde…
Je ne suis pas juif, je n’ai aucune attache avec Israël.
Je bénis Israël, parce que face à la barbarie qui les cerne, il persévère à croire en leurs fondamentaux et au droit. Si ce n’était pas le cas, Israël n‘existerait plus. C’est bien ce que cherchent leurs ennemis en tentant de discréditer ce peuple.

Ichoua MiTsion Un non-juif ...fan de notre Peuple