Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2018

Malgré la censure

Expression libre :

Mr Macron continuez à prendre les Français pour des gogos, avec toutes vos fausses mesurettes que vous ne tiendrez pas et les sornettes que vous allez nous déballez sans bien sur baisser le prix du carburant et faisant croire que les gilets jaunes ont maltraité les CRS… mais regardez ce qui circule sur le net et plus précisément facebook, vous verrez des personnes de 70 ans se faire tabasser et gazer par vos CRS c’est scandaleux !

Alors continuez à nous prendre pour des cons et votre révolution arrive à grand pas, celle que aviez annoncée au moment des élections que si Mme Le Pen passait c’est ce qui arriverait !

Finalement pour un banquier vous êtes un très mauvais calculateur… Dans toutes les révolutions qui il y a pu avoir en France ce n’est JAMAIS le pouvoir qui est ressorti vainqueur mais le peuple !

Monsieur Macron !  Je crois pouvoir prédire que vous aller payer chèrement le mépris que vous avez envers les Français !
Déclarez le votre état d’urgence, envoyez l’armée contre le peuple et vous verrez les fusils se retourner contre vous.

Ninacorie

Francis-claude
http://semanticien.blogspirit.com/

06 12 18

30/11/2018

A mes amis Strasbourgeois

Samedi 1 / 12 je serai sur place face à la préfecture, comme le 17

Pour Strasbourg les deux cibles, pour moi, à prendre en compte sont d'une part la préfecture et d'autre part le palais de l'Europe ...

Le 17 j'étais SEUL ...les amis que j’avais invité ont préféré « bloquer » l’autoroute. Bon çà peut se comprendre …le samedi, suivant je suis passé au Port du Rhin mais j’ai le sentiment que l’on voulait s'en prendre à une entreprise locale pour des raisons qui m’échappent.
Cette fois ci, après avoir prit un café au MICHEL (face à la grande poste ) et lu les DNA,  j’irai m'installer sur un banc face à la Préfecture avec un bouquin (vers 10 h30) et j’engagerai la conversation avec ceux qui le voudront bien pour leur faire comprendre qu'ils ne sont pas toujours  SUR les bonnes cibles ...

Enfin, je considère que manifester à Paris c’est bien … pour ceux qui peuvent et qui ont les moyens de se déplacer. Pour ma part je suis persuadé que nous devons occuper le terrain local car chaque « coin" a sa particularité, que nous pouvons nous rencontrer et constituer des « infogroupes » actifs de 3 à 7 personnes se connaissant bien et pouvant ensuite se « cadrer » sur les actions nationales.    
Nous verrons bien  !

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/

30 11 18

25/11/2018

Pas de chef ?

Alain Lucari Francis-claude Neri, pas de chef c'est la conception des anarchistes dont on a vu la signature hier sur les Champs Elysées , mais pas de chef, c'est un rêve qui ne mène pas loin, passe de chef c'est pas de conception à long terme et même à court terme, on l'a vu hier soir ou en fin de journée les GJ déambulaient sur les champs l'air désœuvrés et perdus, ne sachant que faire. Il faut au moins un adjudant ( que pour ça on appelle Lt dans la cavalerie) pour mener la troupe au combat ! Attention, les anars espagnols ont étés exterminés par les communistes et il en reste en France !
Pas de chefs (ou trop) c'est avril 61.
J'aime bien les Ménard, surtout Emmanuelle, mais le RN fera 20% aux élections et personne d'autre à droite ne dépassera les 5%,ça mérite considération.

Francis-claude Neri Alain Lucari Je dois MAL m'exprimer ...ce n'est pas possible autrement ...je sais bien que je code parfois mes messages, et j'ai de bonnes raisons pour cela ...mais tout de même ...
En aucun moment je n'ai dit qu'il ne fallait pas de chef ; ou plus exactement de DIRECTION à donner, d’une organisation ; au contraire j'écris SANS CESSE sur la NÉCESSITE de se structurer et de s'organiser ...localement, pour ensuite faire remonter les positions de la base au sommet. Je dis simplement que les chefs actuels n'en sont pas et que ceux qui en sont ne PEUVENT émerger car certain(e)s qui se disent chefs les bloquent ...leur ego et leurs intérêts étant plus fort que les intérêts des peuples
D'autre part, le contexte actuel va plutôt vers une équipe au sein de laquelle se révèlent des leaders, au sein de ces équipes se déroule une discussion démocratique sur les finalités, les objectifs et les moyens.
Chacun doit y être à sa place et en fonction de ses compétences. UNE fois la discussion démocratique terminée, les objectifs choisis, chacun ce doit de respecter le choix collectif ...voilà comment DOIT se dérouler le processus conduisant à l'action, et pas sur l'autorité exclusive d'un leader maximo, père ou mère noël dont le peuple attendrait tout .

J'espère avoir été clair :-) .

Alain Lucari
Francis-claude Neri
25 11 18