Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Instruire Eduquer Socialiser - Page 5

  • Qui dirige le monde

    Le monde actuel est gouverné par de puissantes organisations qui servent toutes le même objectif : imposer un ordre basé sur un système libéral aux profits de quelques-uns. Elles s'appuient sur des structures dont le but est d'établir le pouvoir des classes dirigeantes sur les classes moyennes et populaires.

    Parmi ces structures, le fonctionnement de l'économie, dominée essentiellement par la finance, a un rôle prépondérant, renforcé par des facteurs psychologiques comme la peur et l'insécurité. Viennent ensuite l'idéologie - à travers les médias, l'information et le marketing - et enfin la fonction répressive sous différentes formes...

    Nous pourrions penser que diriger le monde est affaire de régulation et de contrôle, qu’il suffirait de poser des thermostats sur chacun des systèmes concernés qui interagissent les uns sur les autres et d’intervenir lorsque l’alarme se déclenche sur l’une des problématiques (sur Cygne Noir nous en avons identifié 7).

    A mon sens celle qui devient extrêmement dangereuse (avec la problématique « migratoire ») c’est la surpopulation.
    Vous parliez de l’Inde et de quelques indiens faisant partie de ces « puissants », que le balancier se tourne vers l’Asie, mais l’Inde, comme d’ailleurs bien des pays asiatiques et africains, est à l’agonie.
    Les personnes que vous citez ne sont plus des « indiens » ; ils sont TOUS de ces « organisations » citées ci-dessus.

    Nous avons perdu la partie (du contrôle global) et nous dirigeons à toute vitesse vers l’affrontement et l’effondrement global.
    Actuellement la seule réponse possible c’est le retrait sur le LOCAL, les solidarités familiales, l’entraide et les solutions de proximité quelles que soient les « problématiques » rencontrées.

    Se préparer à la « crise » qui vient va demander du courage, de la détermination de la volonté pour la recréation d’un lien social solide et durable sans se réfugier dans l’isolement communautariste. Il va falloir ENSEMBLE chercher des solutions de continuité.
    Ce pourrait être de NOTRE objectif Nicole …Qu’en pensez-vous ?

    Francis Claude NERI

    26 11 22      

  • Intelligence collective

    La nature faisant bien les choses a permis des répartitions selon la sensibilité de chacun et le milieu ambiant où ils vivaient, ce qui a donné des civilisations et des cultures différentes où chacun se sens chez soi....

    Qui sont ces idiots qui veulent un monde uniforme, où plus personne ne s'y retrouve ni se sent bien ! où il ne sera même plus bon de voyager puisque partout la même chose à trouver, laideur des gratte-ciel, vocabulaire incompréhensible, métissage absolu, alors que ce monde pouvait être apprécié pour ces architectures différentes, ces us et coutumes également avec leurs particularités que l'on pouvait adorer ou détester, mais qui nous faisaient aussi apprécier le bonheur de rentrer chez nous et d'en apprécier ses différences......!
     
    Et comme la nature a horreur d'être perturbée pensons que tout cela va mal se terminer sans doute avec l'aide de cette "bonne nature" qui va joindre sa colère à la nôtre, non ?
     

  • SOS cohésion sociale

    La plateforme I.E.S.E (Institut Européen de Socialisation et d’Education), avec d’autres acteurs associatifs, envisage de lancer une campagne « SOS cohésion sociale » pour convaincre les leaders Français et Européens que le principe de développement de nos sociétés ne se résume pas uniquement à une superposition de mesures sociales, économiques et environnementale, mais dans la cohérence de ces mesures et dans la participation de citoyens éduqués, formés et socialisés à partir de valeurs sociétales communes et de conduites régulées.

    L’IESE a pour objectifs et ambition de promouvoir l’éducation, la socialisation aux pratiques sociales, culturelles occidentales. Le contrôle et la régulation des pratiques non occidentales, la cohérence du lien social dans l’espace de la ville.
     
    Nous envisageons la création d’un groupe Facebook à cet effet. Que les ami(e)s intéressé(e)s se manifestent

    Bien amicalement
    Francis-claude Neri