Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2014

Nationalisme contre mondialisme

Ah que voilà de la sagesse populaire. Et si ce n’était pas plus compliqué que çà ? Et si Manon avait raison ?

§

Les états, mais surtout les Nations ayant des peuples qui réfléchissent sont dans le collimateur des trusts, banques et autres grosses firmes multinationales. Ils ne voient dans l'homme qu'un consommateur qui doit, quoi qu'il arrive acheter ce qu'on lui dit d'acheter.
Ils voient donc d'un très mauvais œil cette montée du nationalisme des pays européens. En effet, si, lors des prochaines élections la majorité passent des fédéralistes aux nationalistes, les nations reprendront la main et iront, obligatoirement, dans le sens inverse des multinationales et donc des USA.
Les Nations reprenant leur souveraineté pourront nationaliser les banques de dépôts et imposer des règles insoutenables aux banques d'affaires. Cela aurait pour effet de rendre inopérantes les spéculations.
Les USA ayant une dette sans nom devraient freiner sa fuite en avant et donc stopper ses dépenses avec toutes les conséquences qui en découleront. Ainsi, les États-Unis entreraient dans la récession et n'aurait d'autre choix que de demander aide et assistance aux Nations de la vieille Europe.
Pourquoi l'Europe dans ce cas s'en sortirait ? Pour une raison simple elle se concentrerait sur ce qu'elle sait faire de mieux, s'entraider en usant des savoir faire spécifiques des nations la composant. Il lui serait très facile de mettre en place des véhicules électriques ou a hydrogène. De retrouver sa suffisance alimentaire en réorganisant, en la 'boostant' sa filaire agricole et industrielle après avoir harmonisé ses prix en appliquant ses taxes aux frontières de manière a ne pas perturber les économies des Nations en attendant qu'elles se rejoignent (les plus faibles la Roumanie, ajustant ses politiques sociales sur la France par exemple etc....).
Le marché européen le permet (sinon les USA ne chercherait pas à s'en emparer) nous pouvons nous reconstruire sur de bonnes bases afin de restaurer la démocratie, la vraie (comme la Suisse). Bien sûr, me direz vous nous n'avons pas de matière première comme le pétrole mais nous avons un grand savoir faire avec le nucléaire qui nous permet d'attendre, en y mettant le paquet, de trouver des systèmes d'exploitation rentables des énergies renouvelables. Cela aurait un avantage certain c’est d’affaiblir considérablement les pays exportateur de pétrole et la grande finance mondiale. Nous avons les têtes et la technologie il ne nous manque que la volonté politique de vouloir le faire.
Cependant, nous devrons avant tout régler le problème de l’immigration et de l’islamisation fanatique en mettant fin aux exactions de ces fous de dieu et en invitant, humainement mais fermement, les étrangers à retourner dans leurs pays d’origine afin qu’ils participent à la construction de celui-ci. A remettre en place le principe « d’assimilation » républicain des nouveaux nationaux (en cas de refus de leur part ou de mauvaise volonté, la nationalité devra leur être retiré).
Ce n’est pas simple mais c’est la seule solution si nous voulons que l’héritage et le sacrifice de nos pères ne soit pas vain.

 

Manon Heitz

11/02/2014

Démocratie directe

Les peuples sont populistes et affectionnent la démocratie directe. Les Suisses viennent de le rappeler et si les Français pouvaient le faire, eux aussi voteraient contre les consignes de leurs « élites » et contre l’immigration de masse.

Claude de manière claire et sans ambigüité met nos « politichiens » au pied du mur et répond ainsi au député socialiste François Loncle qui dénonce dans la votation Suisse « une misérable opération démagogique ».
Cet individu mériterait bien le coup de pied au derrière promis par Claude !   

J’espère qu’aux municipales les Français sauront choisir leur camp, celui des patriotes et soutenir les listes de Marine Le Pen qui, elle, propose dés son élection une modification de la Constitution pour permettre aux français de s’exprimer directement par référendum d’initiative populaire.

Francis NERI

11 02 14

§

La politique est aussi, l'art absolu de compliquer des situations qui pourtant, restent dans la plupart des cas, découler d'une simple et implacable logique pour les aborder, appelant par conséquent, des mesures efficaces et de bons sens pour les résoudre .

Les politiques pourront toujours essayer de nous expliquer les conjonctures, les difficultés, les impasses, les possibilités, les tensions, les ouvertures, avec l'appui d'experts superbement diplômés en tout... usants de formules pédantes ronflantes et alambiquées ; de sorte que le quidam impressionné par tant de savoir, n'ose même plus lever le petit doigt pour demander qu'en terme clair, ces choses là lui soient dites. Le laborieux anonyme (que l'on nomme vulgairement le Français moyen) a si peur de passer pour une cruche, face à ces éblouissants savants mafieux, qu'il se sent rongé jusqu'au mutisme. Il se contente de pousser quelques grognements quand la tondeuse se met en marche. ... Jusqu'à un certain point tout de même !... car, un grand nombre de tondeurs, sont tellement avides, qu'ils ne savent même plus s’en définir les limites. En plus de la laine il leur faut aussi la peau. Citons aussi cette détestable tendance consistant à nous bourrer la truffe, afin de nous faire avaler qu'un tel est gentil et que l'autre est méchant et que nous sommes tous, de vilains racistes !...L'infantilisation... BASTA !...

Un gouvernement quel-qu'il-soit (chefs et ministres) incapable de donner et préserver pour la patrie, l'harmonie, le respect de sa population, de son rayonnement, de sa culture, de son identité, de son développement, de sa justice, commet un acte de haute trahison envers la nation et son peuple. Il se rend ipso-facto entièrement et personnellement coupable du désastre qu'il engendre.

L'implacable logique de cet aparté est donc la suivante....

Nous ne rentrons pas dans le restaurant « F R A N C E » pour y manger des excréments. Nous exigeons du chef cuistot, qui a la prétention de maîtriser son art en réclamant notre suffrage, soit en mesure de nous donner, en compagnie de son équipe, le meilleur de lui même. Faute de quoi... l'addition... il pourra se l'accrocher quelque part, avec en prime, notre pied au postérieur.

Si Marianne devait par malheur tomber de son socle, il se trouvera toujours des Français de  "SOU C H E" et de CŒUR pour la remettre à sa vraie place !...

Trop...C'est Trop...à bon entendeur SALUT !...    

Claude Allard

 

 

23/01/2014

Immigration

Immigration 

Facteur d’insécurité économique et sociale.   

Toutes nos espérances, tous nos efforts, en matière économique, financière, pour l’emploi, ayant trait au lien social, au maintien de nos institutions, à l’éducation, à la socialisation et à l’assimilation des migrants comme à ceux devenus Français souvent malgré nous, vont devenir impossibles, conflictuels et nous allons tout droit vers la guerre civile si nous ne stoppons pas l’immigration et ne revoyons pas très vite les conditions de son maintien sur notre territoire et en particulier le « droit du sol ».     

Alors que la pression migratoire s’accentue en France, les éloignements d’illégaux diminuent en 2013 !

Le droit d’asile conduit à ce que 40 000 déboutés par an viennent amplifier le volume des clandestins.

L’affaire Léonarda à mis l’accent sur l’incroyable complicité des associations dites « humanitaires » dont c’est  le fond de commerce et qui comme le dit Terra Nova l’immigration permettra à la gauche de gagner des nouveaux électeurs ! 

70 % des Français estiment qu’il y a trop d’étrangers dans notre pays  (enquête février 2013 : le monde).

Ces implantations représentent à présent un danger de plus en plus apparent et prégnant car les populations de quelque origine qu’elles soient ont tendance, à défaut de pouvoir s’intégrer et s’assimiler, à se coaliser autour des mouvements Islamistes qui agissent de plus en plus comme des sectes et qui recrutent au sein de toutes les ethnies et de toutes les cultures. La nature ayant toujours horreur du vide, ils s’emparent de celui laissé par nos valeurs et nos cultes. 

Les chiffres nationaux des éloignements de clandestins sont en baisse de 23 % en 2013.

Malgré les discours offensifs de Manuel VALLS, la PAF (Police de l’Air et des Frontières) signale que les démantèlements de camps de Roms ou de Bulgares n’ont fait que déplacer le problème. Ils se sont tout simplement installés ailleurs !

Et d’autres ont « récupéré » l’emplacement comme par exemple le camp de la Porte de la Chapelle à Paris.   

Le gouvernement prend il acte de ce désaveu des Français inquiets pour leur sécurité, leur emploi, le maintien de la qualité des services publics etc ? 

Bien sur que non !

La coupe est pleine et le pouvoir UMPS  responsable et coupable depuis 40 ans de cet état de fait doit à présent payer son incurie et sa malveillance sans plus tarder.

Nous n’avons plus de temps à perdre c’est à présent au peuple de France de parler et d’agir avant qu’il ne disparaisse sous une avalanche migratoire que nous sommes de plus en plus nombreux à dénoncer, mais que nos politiciens même les plus audacieux hésitent à s’emparer.

Seule Marine le Pen peut encore le faire ici et maintenant et à l’occasion des municipales montrer le chemin…il est grand temps !

Francis NERI

23 01 14