Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2018

L’éveil des peuples

L’économie n’est qu’une mesure technique des échanges, mais la géostratégie a toujours su plonger ce thermomètre dans l’eau froide ou dans l’eau chaude pour déterminer les crises du monde, sa fièvre ou son anémie !

Les spasmes sont rejoués en terme cyclique, immanquablement, les rancœurs des enfants de Tito, jouèrent la dernière partition de la dernière guerre mondiale à la fin du siècle dernier sur fond d’ancienne occupation ottomane, et aujourd’hui, les accords de Sykes-Picot explosent sous les coups de boutoir des pétroliers qui ignorent qu’aucune jeune femme chiite ou alaouite ne se mariera un jour avec un Sunnite ou un Chrétien d’orient !

Les partitions imposées finissent toujours par exploser un jour, celui où l’on s’y attend le moins.

L’Europe avait fini de purger ses découpages ancestraux quand vinrent massivement les enfants du Maghreb en 1962, puis leur famille en 1976, l’importation des bandes communautaristes dès Vaulx-en-Velin, puis celle de l’islamisme radical du GIA dans les années quatre-vingt-dix, et enfin, la cinquième colonne des hordes miséreuses à la Jean Raspail vient clôturer aujourd’hui la grande invasion sur fond de kalachnikov planquées dans les ballots et d’esprits faibles chargés de vengeance pour punir l’ancien colonisateur – qui n’y ait plus pour rien depuis bien longtemps- d’avoir osé tenter d’imposer sa culture !

Nous avons importé cette entropie, nous en paierons le prix.

Mais cet éveil des peuples est peut être malgré tout de bonne augure, et il serait idiot de se priver d’un vote européen -qui à défaut d’être déterminant- pourrait au moins sidérer jusqu’à la chute, cette technocratie européenne si coûteuse pour les peuples européens, et si dramatique pour leur identité !

31 10 18
Patrick Escudié

Francis-claude Neri Merci pour cette analyse brève et brillante et ce rappel des accords de Sykes-Picot (1916) et l'accord de San Remo (1920) .

Et oui "Nous avons importé cette entropie, nous en paierons le prix."
Mais j'aime beaucoup cette note d'espoir finale sur "l'éveil des peuples " que je partage avec toi !

http://www.axl.cefan.ulaval.ca/.../syrie-Sykes-Picot-1916...

axl.cefan.ulaval.ca

Accord Sykes-Picot de 1916

  

14/10/2018

Anniversaire

Bon anniversaire, cher Francis. Reste courageux dans ton combat pour notre patrie. La France ne peut pas périr.
Philippe Poindron‎ à Francis-claude Neri

Merci Philippe...du courage nous allons TOUS en avoir besoin ...le courage d'aller au delà de NOS différences sociales, culturelles, cultuelles etc.
Nous n'en sortirons que si les "occidentaux" savent encore concilier l'identité... la leur; l'humanisme ...le leur et la culture ...la leur.
Actuellement, les citoyens Français sont tués, au nom d'Allah par des djihadistes nés en France et pourtant élevés au "bon grain républicain" comme le disent les « biens pensants » du multiculturalisme et de l'universalisme triomphant.

Nous les nationaux, savons qu'il n'en est rien; ils n'ont rien appris de NOUS. Et nous ne voulons rien apprendre d’eux !

D'autre part, nous savons pertinemment que les élites mondialisées ne respectent pas NOTRE culture nationale et font au plus mal le travail Européen sur les plans économique, financier, industriel etc.
Enfin, nous sommes convaincus d'une continuité entre l'islam et l'islamisme radical et que nous sommes menacés non seulement par le terrorisme, mais par la présence même de l'islam sur NOTRE territoire.

C'est la raison pour laquelle à la fin c'est avant tout à nos "zélites" politico-médiatiques et celles du CAC 40 que nous allons demander des comptes avant même que de commencer à régler la question islamiste et immigrationniste.

Amitiés !

Francis-claude Neri
http://semanticien.blogspirit.com/
14 10 18

09/10/2018

Palestiniens

"Je ne pleure plus aucun palestinien depuis l'âge de 15 ans.
Autrement dit depuis que j'ai bien compris leur mode de fonctionnement. Des pleureuses doublées de fainéants, de comédiens et de mendiants professionnels. Voilà ce que sont ceux qui revendiquent avec verve et fracas cette appartenance ethnique et identitaire.

Des peuples entiers se sont relevés de conflits fratricides, de guerres sanglantes voire de génocides sans pareil pour construire ou reconstruire leur pays, bâtir des nations solides, fières et soudées. Parfois, souvent même, sans la moindre aide extérieure, à la seule force de leurs bras et de leurs cerveaux.
Sans jamais se plaindre, ces peuples que nous connaissons tous ont réussi à faire des blessures et des traumatismes de l'Histoire un élan prodigieux pour édifier un avenir meilleur. Certains sont même devenus des puissances économiques mondiales, des exemples universels d'évolution sociale et culturelle.

Qu'ont fait, en 70 ans, les Palestiniens et leurs dirigeants, avec le soutien moral, politique et diplomatique international et les millions de dollars reçus tous les ans des 4 coins de la planète ?
Locaux ou diaspora, qu'ont-ils accompli pour ce pays dont ils défendent avec autant d'ardeur la légitimité et le droit à l'existence ?

Que vont-ils léguer à leurs enfants ? La haine primaire et assassine du Juif qui les éduque, les emploie et les soigne. Une cause nationaliste complètement vendue à l'islamo-terrorisme. Et, de père en fils, de mère en fille, les outils de propagande et de mises en scène misérabilistes pour faire pleurer dans les chaumières et maintenir ouverts ad vitam eternam les robinets de la charité planétaire.

Je ne pleure plus les Palestiniens depuis qu'ils ont perdu mon respect. Et pour toutes ces raisons-là, je suis et resterai sioniste. Jusqu'à mon dernier souffle."

Belzebuth Kahena
09 10 18

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/