Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2015

"Accueillir" est le terme officiel

Nous nous devons d’accueillir les migrants. Je pense que l’Etat Français et « CE » gouvernement seront satisfaits nous allons le faire.
Un peu partout, NOUS allons les « accueillir » et la qualité de notre accueil sera bien entendu fonction de leur comportement et de leur capacité d’intégration, ainsi que de leur utilité sociale, économique etc.
Le Bloc identitaire a déjà commencé à les accueillir très correctement. Il montre l’exemple à suivre.

Il fait preuve d’une grande compassion envers ceux qui ont tout perdu à cause de la guerre que les USA  et un peu nous aussi …enfin nos dirigeants …  avons provoqué dans leurs pays.

Nous commencerons par accueillir les femmes non voilées, plutôt chrétiennes, en priorité, que musulmanes.
Les enfants jeunes également, car ces derniers nous pourrons encore leur faire partager nos cultures et nos valeurs pour peu que nous les séparions des hommes jeunes et qui peuvent fort justement devenir assez vite des islamistes radicaux extrêmement dangereux.
Le simple principe de précaution doit nous rendre d’une grande vigilance et après les avoir fait passer un rigoureux contrôle d’identité assorti, comme aux USA, d’un test au détecteur de mensonge, nous procèderons au renvoi immédiat par charter et voie maritime en fond de cale des indésirables en les priant d’aller défendre leur pays et de ne plus revenir dans le notre sous peine d’une sentence bien plus sévère s’ils étaient repris.

Le problème devrait être ainsi rapidement réglé, surtout si nous supprimons également le regroupement familial, et toutes les aides nombreuses, couteuses et inutiles que nos « gouvernants » successifs ont nuisiblement instaurés.

Je crains pourtant que pour régler vraiment le problème il nous faudra attendre que Marine Le Pen soit au pouvoir. A moins que le tenant actuel du poste décide de prendre du recul et de démissionner, ce dont je doute. Il va nous falloir attendre 2017.

Alors soyons prudents si nous ne voulons pas nous retrouver sur la paille humide de NOS cachots !   

 

Francis NERI

25 10 15