Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2015

Les perdants sont en colère !

« Crétin tu as encore voté pour eux ! »

Crétin ? Mais QUI ? Où ?

« Les Français pourront désormais se replonger dans leur amnésie congénitale et reprendre leur sommeil…

Brave peuple, continue à ne rien vouloir entendre, ni à ne rien vouloir voir… Persiste dans ta léthargie mais, combien dur sera le réveil !... » 

Et çà continue …encore et encore …ce ne sont pas nos leaders battus qui se remettraient en question pour n’avoir pas su nous convaincre d’adhérer à leurs thèses, c’est nous le peuple qui ne comprenons rien à rien. Et bien sur ils pensent que le coup d’après « NOUS » allons nous reprendre, les écoutez et les suivre comme des moutons qu’ils pensent que NOUS sommes ! Comment peut-on être aussi inconséquents !

Les mêmes réactions entrainent les mêmes RETROACTIONS ...et pour la prochaine il ne s'agit plus d'une élection locale. L’enjeu EST tout autre et en laissant la gauche s'en sortir une fois de plus, nous mettons en place le scénario de « Soumission. » Nous avons raté une dernière occasion de liquider la gauche multiculti ...moi je suis fier par exemple de ceux qui, en Ile de France, des sympathisants FN,  ont votés pour Valérie Pécresse au 2eme tour après m'avoir demandé conseil. Nous avions l'occasion d'éradiquer la gauche dans cinq autres régions ...et nous l'avons RATE. La droite de Sarko aurait du s'allier avec la droite de Marine, faire un deal ...Marine et Marion PACA et NORD et le reste à Sarko ...nous aurions eu au moins comme horizon un deuxième tour Sarko/Marine !!
 
Bref comme dit un ami : Crise de l intelligence avec des élites qui ne sont pas à la hauteur. Front National compris !!

Alors QUI est CON le peuple ??

Francis NERI 

15 12 15

 

12/12/2015

Ripouxblique

Ce que nous avons n'est effectivement pas la République que nous voulons. Cette ripouxblique là cède, enfin, sous les pressions du Front National. 

Ce n'est plus qu'un phénomène hors sol, déconnecté de la vie réelle dont l'issue est inévitablement fatale.
 
Les partis politiques actuels de droite comme de gauche ne jouent plus leur rôle constitutionnel de représentation nationale; ils ne défendent que leurs intérêts personnels et corporatistes ...à dégager au plus vite.

Pour l’éviter, il faudrait retrouver le sens de nos institutions démocratiques " le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple" Et ce pouvoir s’exprime très bien dans le référendum d’initiative populaire.

Le renouveau doit venir de NOUS et d'en bas...ne plus RIEN nous laisser imposer !

Exiger que tout candidat soit en phase avec nos préoccupations et s’engage sur un « contrat de législature ».

Il faudrait également inverser le calendrier électoral en élisant d’abord NOS députés et rendre le vote obligatoire pour responsabiliser chaque individu.

Ensuite il faut cesser de financer des partis …mais des candidats (je pourrais enfin me présenter !)

Francis NERI

12 12 15

01/05/2015

Le consumérisme enlaidit la France et détruit son identité

Je trouve particulièrement intéressant cet article de novopress.info qui sans avoir l’air d’y toucher remet en cause la plupart de nos certitudes et pas seulement sous l’aspect du consumérisme.

Une vraie approche de systémicien !

Francis NERI

Source : Figaro.fr – Produire plus, consommer plus, voilà l’alpha et l’oméga de notre société… et la principale cause de l’enlaidissement de la France. Paysages saccagés zébrés d’éoliennes, pollution visuelle de la publicité, banlieues défigurées à coups de zones commerciales et industrielles, Perico Legas s’insurge contre les ravages faits à l’un des fondements de notre identité, la douceur de vivre.

Non content de ravager nos valeurs morales, notre culture, notre vivre ensemble (le vrai, pas celui des politiques), la mondialisation libérale détruit aussi l’identité esthétique de notre pays. C’est à un véritable viol de notre territoire, à coups de zones commerciales uniformes, de panneaux publicitaires envahissants, de remplacement de nos habitats traditionnels par des maisons préfabriquées, auquel nous assistons. La douceur de vivre en France, c’était aussi l’harmonie et la variété de ses paysages. Ils sont depuis trente ou quarante ans sacrifiés sur l’autel de la surconsommation de masse.

Se pourrir la vue c’est déjà se pourrir la vie

L’urbanisation obéit aujourd’hui à la logique de la grande distribution : d’un côté, la ville avec sa population, que l’on pourrait qualifier de « zone clientèle », en barres d’HLM ou en zone pavillonnaire, et à côté, l’étalage à grande échelle des produits que l’on pourrait qualifier de « zones consommation » (zones commerciales, industrielles ou économiques). Le tout obéit à une double logique d’uniformisation et de concentration, économies d’échelle obligent. L’habitat n’échappe pas à cette logique, pas plus que la production agricole (cultures hors-sol, élevage industriel), qui, au lieu de préserver le cadre de vie comme elle le faisait traditionnellement, contribue à le détruire.

La défiguration de quelques-uns de nos plus beaux paysages à coups d’éoliennes n’est elle là que pour nous donner une bonne conscience écologique. En effet, la seule démarche écologique serait d’inverser cette logique du consommer toujours plus et donc de pouvoir se passer de l’énergie fournie par les éoliennes et autres panneaux solaires. Bien sûr, tout le monde doit vivre et trouver du travail, mais à ce prix ? Le choix n’est pas forcément entre une France musée et une France zone commerciale polluée. Mourir riches et puissants en pleine croissance ou durer dans le bon sens décroissant ? Riches et pollués à mort ou pauvres, mais en bonne santé ? 

Novopress.info - arme de réinformation massive.

Publié le 30 avril 2015