Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/03/2019

Europe et UE

La réponse de Laurent Wauquiez à la lettre d'Emmanuel Macron

"Dans une tribune au "Monde", le chef des Républicains répond au chef de l'Etat et considère que l'Union européenne a échoué."

Dans une tribune publiée dans Le Monde le samedi 9 mars, Laurent Wauquiez répond à la lettre d'Emmanuel Macron aux Français. Dans cette dernière, le président des Républicains fait le constat d'une Union européenne qui a échoué et appelle à refonder le projet européen autour des nations.

"En deux ans, Emmanuel Macron n'est parvenu à aucun progrès sur la scène européenne ; aucune des idées du discours de la Sorbonne ne s'est traduite en actes" explique-t-il. Il critique le recours aux même "slogans incantatoires" comme "refonder l'espace Schengen" ou "créer une Europe sociale". Il dénonce aussi le manichéisme du président de la République qui oppose «proeuropéens et antieuropéens, progressistes et nationalistes, sauveurs et destructeurs».

Laurent Wauquiez réaffirme tout de même son attachement à une Europe des nations contre un fédéralisme européen. Pour lui, l'Europe doit s'appuyer sur les nations pour grandir et non pas sur les "décombres" de ces dernières. 

Dans cette continuité, il s'attaque à la compétence normative de l'Union européenne. Pour lui, " L'Europe des normes doit céder la place à l'Europe des projets».

Pour Laurent Wauquiez, "L'Europe ne vient pas de nulle part" elle est "le fruit de trois traditions, gréco-latine, judéo-chrétienne et des Lumières". Toujours selon ce dernier, elle porterait un "combat" pour contrer "l'islamisme qui menace les fondements de notre civilisation".
Pour compléter son projet et sa vision de l'Europe, le président des Républicains, entend "renforcer la préférence européenne" et appelle à un vrai protectionnisme européen.  Enfin, il propose un plus strict contrôle des frontières européennes et françaises. 

Vu sur : Lu sur Le Monde

Eh ben, il va y avoir de la concurrence pour rester dans l’UE …moi je vais voir du coté d’Asselineau  au moins LUI dit clairement qu’il faut en sortir de L’UE …pour peu qu’il s’en prenne également à l’islamisation et à l’immigration, il aura tout bon J
La seule chose que j’apprécie dans le discours de LW c’est la reconnaissance  des origines plurielles de l’Europe …il était temps !

Ah si Chirac avait su …il aurait lui aussi "combattu l'islamisme".

Le « reste » n’est que discours de circonstance !  

Francis-claude Neri.

http://semanticien.blogspirit.com/
11 03 19

09/10/2017

Une alternative crédible ?

Michel Menneson Plus aucun parti actuel Y compris et à fortirori LREM n'est crédible. Oui il faut créer un mouvement qui regroupe toutes les droites mais en se basant sur les électeurs et en proposant une alternative totale nous en discuterons le 20 et surtout pas question de perdre le moral plus de 60% des électeurs sont prêts à nous suivre pour peu que contrairement aux autres nous ayons quelque chose à dire.

Francis-claude Neri Pour l'instant mon cher Michel, je n'ai pas le sentiment que nous fassions école. Sur le groupe de NOS amis qui semblaient partant pour ce projet nous serions en fait que 4 ...Manon Heitz, Pascal Dondon, Michel Menneson, Francis-claude Neri....les autres ont soit décliné...avec une grande gentillesse, voir une certaine élégance dans le propos comme Jean Luc Potier, voire n'ont tout simplement pas répondu.
Que veux tu, il faut une sacrée volonté pour VOULOIR s'engager et changer les choses, rétablir la concorde et la cohérence entre nous et dans le pays. Ce qui est l'acte premier d'un projet ...bien entendu pour cela il faut se rencontrer c'est un acte fondateur indispensable.

Une fenêtre s'était ouverte pour le peuple avec la disparition des partis politiques et de leurs leaders.
Elle va se refermer très vite avec la prise de pouvoir de Waucqiez à LR, la renaissance partielle du FN, l'avancée de la France insoumise.
Et tout va repartir comme en 14, 39 etc.

Je n'ai pas personnellement, et malgré tout, le sentiment de l'inéluctable comme le pensent par exemple Zemmour, Houellebeck ou Jean Luc Potier qui est sur leur ligne.
J'ai bien 3 ou 4 amis hors réseaux sociaux qui se joindraient à nous, mais çà n'aurait pas de sens pour un acte fondateur de cette importance ou la communication sur nos réseaux est un élément vital.
Nous n'aurions aucune légitimité !

Un rassemblement fondateur d'un projet patriote autour d'un projet commun à élaborer ensemble n'a de sens que si tous ceux ou presque qui le veulent soient présent.
Mercredi je me rends -ironie de la chose- à Munich pour un RDV de trois jours sur l'invitation de mes amis allemands qui trouvent le concept d'info-groupe parfaitement adapté à la situation explosive d'un pays Européen.
Ils pensent par contre que les Français ne sont pas prêts car ils ne sont pas dans un état fédéral. Ils ne comprennent pas la notion de subsidiarité, de système et encore moins de structure fractale ...bref ils ne seront jamais dans le "collectif».
Nous serions par exemple incapables de faire ce qu'ils ont fait avec la RDA (réunification et alignement économique ...pour le moins)
Ils pensent que la France c'est définitivement le pays du Club Med ... (Je commence à penser qu'ils ont raison)
Ils pensent aussi qu'en France la guerre civile ethnique et culturelle aura lieu et que les Français la perdront car incapables de la prévenir et de s'unir sur un projet commun afin de se défendre.
Ils font plus confiance à la Pologne par exemple pour cela

Je ne lâche pas pour autant...je vais me donner le temps de réfléchir à une solution de continuité.

Francis-claude Neri

09 10 17