Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2010

Réponse à Ingrid

Je sais que vous ne lisez pas toujours les commentaires, mais je vous invite à lire le dernier d'Ingrid et ma réponse ci-dessous

Il est interessant car beaucoup moins agressif que les précédents. Peut être aprés tout que certain(e)s finiront par évoluer à force de patience et de "pédagogie" on peut toujours espérer.

Ma réponse  (voyez le commentaire d'Ingrid sous "le dogme de l'Islam") 

                                                                        §

Vous rêvez toute éveillée ma pauvre "amie".

Depuis la loi de 1905 et même bien avant (pensez à Napoléon 1er), les chrétiens et les juifs sont rentrés dans le rang  et ils ne veulent plus nous imposer leur religion, qui est, vous le savez bien, en perte de vitesse (comme notre natalité) car ils sont Français avant d'être Chrétien ou Juifs. En plus ils respectent nos codes et nos lois.

Évitez donc de faire l'amalgame entre le présent et le passé, que vous interprétez, et donc, vous ne saisissez vraiment pas les tenants et les aboutissements et encore moins n'êtes en mesure d'en tirer des leçons pour le présent et l'avenir.

Vous mélangez des réalités différentes, vous faites ce que l'on appelle une "identification". Je n'ai d'ailleurs pas plus que vous la prétention de tout appréhender, mais moi, je cherche, je doute, je réfléchis et ...je change.

Essayer de tenir compte du contexte et de l'époque. Nous ne sommes plus en 640 après JC où Mahomet vient tout juste d'épouser une petite fille de 9 ans et de la déflorer.

L'Islam c'est autre chose, ce n'est pas SEULEMENT une religion comme nous pouvons l'imaginer en tant qu'occidental,  et c’est là notre erreur première, c'est un ensemble politico-religieux qui exprime son désir de conquérir l'Occident et d'y implanter sa loi, la charia,  et c'est contre cela que je combats.

Je ne suis pas le seul, et nous sommes  de plus en plus nombreux à nous en inquiéter et proposer des réponses.

Par exemple, en Alsace Moselle, le concordat est en place grâce à une loi Allemande qui a été conservée. Il concerne le catholicisme, le judaïsme et le protestantisme. Seule une nouvelle loi pourrait y changer quelque chose, mais est ce possible et souhaitable ?

De nombreuses tentatives ont été faites et des projets de lois déposées, en particulier par la gauche "ultra laïque".

Le "peuple", Alsacien et Mosellan en premier, n'en veut pas, ces projets de lois ont toujours été repoussés. 

Si nous laissons faire le Parti des Musulmans de France, qui revendique la charia pour notre pays, il obtiendra les mêmes avantages par dérogations de la gauche strasbourgeoise. C'est ce que prétend faire l'actuel Maire socialiste. Il nous appartient de combattre une décision qui comme bien d'autres est en infraction avec la loi.

Pour conclure, je vous demande de bien vouloir cesser de m'insulter, ainsi que mes amis. Une telle hystérie nous laisse de glace et vous ne nous pousserez pas à "crachez" sur vous comme nous ne "crachons" pas sur les musulmans. Vous n'aurez pas l'occasion de me poursuivre. Donc vos provocations sont sans effets.

Consciemment ou pas, vous pratiquer, comme vos amis islamogauchistes, l'insulte, l'amalgame, la délation (vous m'avez dénoncé comme vous dites au MRAP et à d'autres bien évidemment) Ce blog est le mien et celui de mes amis; nous n'insultons personne et ne crachons sur personne. Nous exprimons des "points de vue", sans peur ni haine,  tachez d'en faire autant s'il vous reste un peu de dignité, sinon vous serez systématiquement "effacée" de ce blog dont décidément vous ne pouvez vous passer.

Croyez moi la qualité de vos propos s'en ressentiront, car jusqu'à présent vos arguments n'ont convaincus personne. Ils illustrent tout simplement l’effarante agressivité et ignorance des complices de l’islamisme radical, dont la stratégie de conquête  apparaît chaque jour plus évidente, ainsi que la débâcle de ceux qui soutiennent cette idéologie meurtrière, dont vous faites semble t-il partie

Il n'y a pas de contradictions bien évidemment dans nos propos. Mais c'est vrai que l'on peut brûler aujourd'hui ce que l'on a adoré hier. Pour ma part, j'y vois une marque d'intelligence, d'une prise de conscience que nos élites, politiques, économiques, financières, et sociales, nous mentent et nous trompent, qu'ils font alliance avec l'islamisme radical pour de sordides questions financières et de pouvoir et que c'est avant tout eux, et en premier, qu'il faut disqualifier.   

 

Commentaires

Bonne année Francis, je suis un lecteur régulier de ton blog et imagine qu'il faut une bonne maitrise de soi pour rentrer dans une discusion quand on n'est d'un avis radicalement différent à celui qui est exposé. Dans un pays laïque comme le nôtre, il est utile de rappeller qu'il existe une forme de laïcité qui combat la religion et une forme plus courante et neutre qui laisse à chaque citoyen son choix religieux. Ceci dit chaque pays vit aussi son histoire avec des choix politiques,culturels et sociaux,fruits d'un héritage transmis. Celui qui transgresse la loi appliquée et veut imposer d'autres choix ouvre non pas un débat, mais un conflit.

Écrit par : denis | 01/01/2011

"Je suis profondément CONTRE le port du niqab, burqa, mais il n’est pas nécessaire de voter une loi contre 2.000 femmes qui le portent, alors que plus de la moitié des Français, sont des Françaises, soit environ 31 millions qui ne le portent pas ! Si on part de ton principe..."
Cette seule phrase est suffisante pour m'éclairer de cette ambiguïté, duplicité et complicité envers ceux qui nous "envahissent" et sont déterminés à prendre notre place, le reste n'est qu'affabulation et je n'ai ni le temps ni l'envie d'y répondre, çà ne servirai à rien,. Heureusement que la loi est votée et que les Français en sont très majoritairement d'accord. NS vient de dire qu'elle sera appliquée...heureusement pour lui
Ps: Votre coutelas est très très émoussé et il ne nous fait pas peur. Les assises contre l'islamisation de l'Europe sont un acte fondateur et le début de notre Reconquista. Et ma foi, vous n'y pourrez rien ! Vous avez perdu :-)))
Moi vous ne me distrayez pas, vous m'éclairez sur la marche à suivre envers les individus comme vous.

Écrit par : Francis NERI | 01/01/2011

Ce long texte d'Ingrid MALDONER-TOPIN est un archétype de déni volontaire de la réalité. Cette dame se dit de "gauche", mais hélas, ce refus de voir la réalité sévit encore chez la moitié des occidentaux. Il y a autant d'aveugles volontaires "à droite", chez les chrétiens et chez les Juifs.

La réalité de l'islam, les gens sains d'esprit, l'observent en permanence, dans les pays à majorité musulmane. Le dernier acte, 21 victimes innocentes et des dizaines de blessés chrétiens coptes, dans un attentant perpétré cette nuit en Egypte. Pourtant officiellement la liberté de culte existe en Egypte, contrairement à d'autres pays à majorité musulmane.

Voilà la réalité musulmane, quand l'islam est dominant. Il est vrai que la propagande est très discrète sur ce massacre. Cela n'aurait pas été le cas, si un déchet nazislamiste avait été seulement un peu abîmé par l'une de ses cibles potentielles.

La réalité de l'islam c'est aussi les moeurs imposés à tous, dans tous les pays où cette religion domine. C'est l'intolérance de fait des fanatiques que les gouvernants ne peuvent plus et ne veulent plus contrôler. Ingrid MALDONER-TOPIN nie cette réalité. Qu'elle aille donc de promener en minijupe, non pas dans un pays arabe, mais seulement dans certaines communes de la proche banlieue parisienne. Elle vérifiera.

Mais la réalité de l'islam c'est les déclaration tonitruantes des dirigeants des pays à majorité musulmane, au sein de l'OCI.
Il ne s'agit pas des obsessions des malheureux islamophbes que nous serions. Mais celles de dirigeants que les pantins à la tête de la pauvre France, invitent en grandes pompes à venir nous insulter, chez nous. Ces meneurs officiels musulmans nous annoncent avec la sérénnité que leur donne la certitude, la fin de notre mode de vie et son remplacement par la dictature musulmane.

Comme la majorité des tarés occidentaux, Ingrid MALDONER-TOPIN est donc non seulement aveugle, mais aussi sourde.

Nous aurions compatis à son triste sort, si Ingrid MALDONNER-TOPIN ne s'érigeait pas en exemple de discours pervers pour discréditer les islamophobes que nous revendiquons d'être.

Comme ses semblables, Ingrid MALDONER-TOPIN est une nuisance que nous devons combattre. Et notre combat ne doit plus se limiter aux mots.

Écrit par : Charles DALGER | 01/01/2011

Ingrid,
Nous en appelons seulement à la raison et au débat d'opinions puisque nous sommes encore libre de les exprimer, n'est-ce pas ? A moins que vous ne vous érigiez en tribunal politico-religieux pour nous intenter un procès stalinien, puisque vous vous revendiquez de gauche... Mais au fait de quelle gauche ? Car en vous lisant je ne trouve rien de gauchiste dans votre prose. Tout au plus un peu des revendications passées féministes aujourd'hui acquises dans notre société, des mises aux points historiques assez intéressantes malheureusement pas toutes exactes et une méconnaissance visible de l'islam et de la civilisation qui en découla, ignorance tout à fait regrettable pour soutenir un tel débat.

Sachant que le gouvernement français qui déclara la guerre au 3ème Reich était issu du front populaire et que tous les membres du gouvernement de Vichy venaient de la gauche française radicale socialiste, SFIO et même des ex-communiste comme le milicien Doriot... (Je pense que vous n'ignorez pas ce lourd passif pétainiste partagé par le père de Jospin autant que par François Mitterrand...), je m'interroge sur la gauche à laquelle vous revendiquez votre appartenance idéologique : celle qui collabora, celle du pacte germano-soviétique, celle du goulag, celle des cents fleurs, celle qui soutient les terroristes des brigades rouges ou du Hamas ? Et si la période de l'histoire que vous préférez, est celle de la collaboration ou des purges de Staline, c'est votre choix et je ne pourrais que le regretter. Mais je ne vous condamne pas pour autant en tant que femme qui peut faire des erreurs d'appréciation et d'interprétation tant de l'histoire que des idéologies sous-jacentes. Ce sont vos déterminismes sociaux-culturels qui filtrent vos perceptions. En revanche je ne respecte pas ces idéologies et je les condamne. Me comprenez-vous, Ingrid ?

Donc si nous utilisons des procédés moins staliniens ou moins lénifiant, et si nous évitons de diaboliser l'autre, nous pourrons instaurer une polémique enrichissante dans laquelle chacun pourra avancer des arguments afin de s'enrichir des connaissances et du mode de pensée de l'autre. Etes vous d'accord ?

Comme vous semblez par ailleurs faire preuve d'une grande capacité d'ouverture, je me permets de vous suggérer la lecture de quelques ouvrages de référence qui nous permettrons d'élever votre niveau de connaissances sur le dogme de l'islam. Car votre connaissance apparente de l'islam (avec un i minuscule) et notamment du contenu de son dogme actuel ne semble pas vous permettre de saisir l'esprit fondamentaliste et intégriste de ce mouvement traditionaliste (PS : sunna d'où vient le terme sunnisme, signifie "tradition"). rassurez vous vous n'êtes pas la seule dans ce cas. Car cette "tradition" reconnue par plus de 90% des musulmans fait du jihad guerrier le sixième pilier de l'islam (appelé aussi le pilier caché), imposant à tout musulman d'instaurer sur terre la charia en combattant par TOUS les moyens l'infidélité (Kurf). J'en veux pour référence les versets 216 et 218 de la sourate 2 du coran.

Vous avez des amis juifs et alors ? Est-ce une preuve de tolérance de votre part ? Les juifs sont comme les autres Français : certains sont croyants, pratiquants, d'autres pas, d'autres sont agnostiques ou athées, certains plutôt progressiste et nationalistes (donc sionistes) d'autres plutôt conservateurs, certains sont tolérants et d'autres moins même si le talmud les encourage à aimer leur prochain comme eux même... (Oui les chrétiens n'ont rien inventé). Votre référence à vos "amis juifs" ressemble à une tentative maladroite pour acquérir ici une quelconque légitimité. Et ce procédé manipulatoire trahit votre faiblesse, Ingrid ! Vous avez certainement d'autres atouts plus crédibles que d'en appeler à votre amitié pour les juifs, surtout quand vous semblez revendiquez une sympathie pour la gauche pro palestinienne... Pour rester plus cohérente soyez simplement ici une fervente défenseuse de la laïcité à la Française, cela nous rapprochera fortement.

Dans l'ouvrage d'Abdelwahab MEDDEB "La maladie de l'islam" (paru en édition poche au Seuil n° 528) vous pourrez trouver un peu de ces connaissances qui vous font manifestement défaut. Vous serez aussi avisé de lire les 27 propositions de Malek CHEBEL dans son manifeste pour un islam des lumières, ainsi que son ouvrage fort bien documenté sur l'Islam (avec une majuscule cette fois) de la raison... C'était en d'autres temps, d'autres mœurs, d'autres dogmes, plus ouverts et surtout qui ne considéraient pas le coran comme une œuvre incréée immuable, intangible et de toute éternité car œuvre de Dieu qu'un autre dogme plus raisonnable avait été adopté par les califes. Et oui Ingrid, nous apprécions et soutenons ces intellectuels arabes et maghrébins qui tentent de ramener le dogme de l'islam à la raison. C'est pourquoi nous faisons une claire et nette distinction entre l'homme et l'idéologie. Nous n'avons strictement rien contre les individus enfermés et victimes d'un système sectaire fondamentaliste, tout comme hier nous n'avions rien contre les Russes victimes du système stalinien. Nous essayons de soutenir ceux qui avisés et éclairés cherchent avec courage à réformer véritablement ce dogme bassement moyenâgeux (daté de 854) afin de pouvoir effacer à jamais du coran ces versets "sataniques" qui invitent à tuer les infidèles, les juifs et les chrétiens associateurs partout où le musulman les rencontre (sourate 2 verset 191 et sourate 4 versets 91 et 95...)

Et voici les ayat 216-218 de la sourate 2 au sujet de la prescription coranique de la guerre (en arabe : al qital) : "La guerre (qitâl) vous est prescrite même si vous l'avez en aversion ! Car il se peut que vous ayez de l'aversion pour ce qui est bon pour vous et que vous aimiez ce qui vous est nuisible. Allah lui sait et vous ne savez rien ! " Vous comprendrez, je l'espère, qu'une lecture littérale de ces versets posent problèmes en 2011. Pourtant pour bon nombre de musulmans, y compris en apparence les plus doux, qui considèrent ce texte comme sacré et intangible, puisque c'est la volonté d'Allah... J'espère que vous comprenez mieux pourquoi nous soutenons le combat interne des rationalistes au sein même de l'Islam, sachant que ces derniers dans leurs efforts de réforme se voient condamner par les mollah (chez les shiites) et autres alim (singulier uléma) (chez les sunnites) tenants du fik (droit islamique) pour propos séditieux créant le trouble au sein de l'umma (la communauté des soumis, puisque musulman signifie "soumis").

Au passage l'islam ne reconnait et ne tolère qu'une seule communauté, les chrétiens non associateurs et les juifs ont droit à un statut d'infériorité appelé dhimmitude. Quant à ce désordre politico-religieusement incorrect semé par les écrits des intellectuels arabo-maghrébins, l'islam le nomme en arabe la FITNA. Et le droit musulman, la charia basée sur le coran, condamne à mort tout individu et plus particulièrement tout musulman à l'origine ou acteur de la fitna. Il en va de même pour l'apostasie d'un musulman. En clair, le dogme actuel de l'islam interdit la liberté de conscience et d'opinion contraire au dogme officiel fondamentaliste autant que la liberté d'expression d'une telle opinion dans la mesure où elle engendre troubles, divisions et désordres au sein de la communauté musulmane la mettant en danger... Un imam auquel j'avais fait dire cela, a trouvé cette loi chariatique nécessaire au maintien de l'unité de la communauté. Pour moi c'est sur cette base anti-démocratique que repose tout système totalitaire, comme le communisme stalinien ou chinois par exemple. Mais vous n'appartenez pas à ce courant de penser, je présume. Donc vous condamnez comme nous ces lois coraniques liées au dogme actuel de l'islam... et comme nous vous encouragez les intellectuels arabo-maghrébins des pays de culture islamique dans leur combat pour réformer le dogme actuel de l'islam fondamentaliste.

Enfin le verset 7 de la sourate 3 interdit tout interprétation exégétique des versets du Coran car "nul autre qu'Allah ne connait l'interprétation de ses versets"... Faute de pouvoir réaliser une véritable ex&égèse historico-critique de l'islam et du coran, les ulémas en sont réduits à réaliser des lectures... Pour bien comprendre toutes les subtilités des raisons de ces lectures, il vous faudrait connaître la genèse des origines du coran et de l'islam (je vous recommande le livre de Laurent LAGARTEMPE, ISBN 978-285162-250-1). Pour tenter d'expliquer l'inexplicable, les docteurs de la foi islamiques se réfèrent perpétuellement à la tradition (la sunna) ou plus exactement aux Hadiths (paroles supposées attribuées à Muhammad) rapportés par des chaines de transmetteurs (le fameux téléphone arabe) et finalement recensés par BUKARI bien tardivement...

Mais puisque vous semblez faire preuve d'une grande curiosité et d'une belle ouverture d'esprit qui vous ouvrent les voies de la raison, je vous invite à combler vos lacunes sur le dogme de l'islam en lisant le livre du grand islamologue juif hongrois Ignaz GOLDZIHER : "le dogme et la loi dans l'islam" (ISBN : 2-84162-102-2). Nous pourrons alors entre gens érudits échanger raisonnablement bien des choses sur l'islam et la réforme indispensable de son dogme. Je vous souhaite une année 2011 de lectures passionnantes autant qu'enrichissantes ! Au plaisir de vous lire sereinement sur ce blog et de façon très érudite...
Bien à vous,
Armand

Écrit par : Armand | 01/01/2011

Cette Ingrid me fait froid dans le dos.
Terrifiant.

Ignorance totale des origines de notre civilisation et de notre liberté de pensée, du rationalisme hérité de l'Antiquité gréco-romaine, et développé dans les universités fondées par l'Eglise catholique il y a plus de mille ans.

Ignorance des autres religions, de leur histoire, de celle de leurs fondateurs, de leurs principes, des mentalités qu'elles développent, qui fait que le "substrat chrétien" combiné au substrat antique sont les seules idéologies ayant fondé la société occidentale, unique au monde. Pourquoi ?

Parce que le christianisme a produit la société occidentale comme un pommier produit des pommes.

Et que si nulle part l'islam n'a produit au cours de 1400 ans, une société juste et égalitaire comme voudrait l'être (peut-être de manière illusoire) la nôtre, c'est qu'on ne peut attendre d'un crocodile qu'il donne naissance à un canari.

Et je parle de l'idéologie, non des hommes qui sont obligés de subir ses avanies, c'est à dire ceux qui vivent sous sa dictature, et qui souvent voudraient s'en délivrer, mais subissent les contraintes violentes, parfois mortelles de ceux qui se réclament de cette idéologie.

La majorité de communistes étaient des gens pleins de générosité et de bienveillance; mais ils ont instauré des dictatures totalitaires où les hommes vivaient privés de tout, de nourriture et de spiritualité, sous la menace permanente d'une déportation ou d'une disparition sans laisser de traces.


Oui, le mode de pensée de cette Ingrid me fait froid dans le dos.

Écrit par : Jeanne | 02/01/2011

Ca fait longtemps que la roue a tourné en Afrique du Sud où manifestement la nation "Arc en Ciel" s'appauvrit depuis l'ascension au pouvoir de l'ANC, à en croire Bernard LUGAN, expert de l'Afrique et expert auprès du tribunal pénal international dont je vous propose de lire l'éditorial de "l'Afrique réelle n°3" du mois de mars dernier :

"L’Afrique du Sud n’est pas LA «Nation arc en ciel» dans laquelle les déterminismes raciaux ont disparu par un coup de baguette magique, mais l’assemblage de plusieurs peuples réunis par le colonisateur britannique à la suite de nombreuses guerres.
Ces peuples, qu’il s’agisse des Zulu, des Xhosa, des Sotho, des Venda, des Pedi, des Ndebele, des Indiens ou des Afrikaners, etc., ont des langues différentes et des références historico-culturelles irréductibles les unes aux autres.
Après 1910, les Blancs, Britanniques d’abord, Afrikaners ensuite, constituèrent le ciment de cette mosaïque raciale. Après les élections de 1948, les seconds commirent l’erreur d’accepter l’héritage colonial britannique avec ses frontières et ils devinrent de ce fait des colonisateurs intérieurs. Maîtres de tout le pays, ils découvrirent alors qu’ils risquaient la submersion démographique. Pour tenter de l’éviter, ils s’engagèrent alors dans la politique d’apartheid ou « développement séparé », avec comme corollaire la création de foyers nationaux noirs, les « bantustan».
A la fin de la décennie 1980 les Afrikaners se trouvèrent dans une impasse politique :
- à l’intérieur, les Noirs étaient sur le point de se soulever,
- à l’extérieur les sanctions internationales transformaient l’Afrique du Sud en pays paria.

Comme le président P.W Botha incarnait l’immobilisme, sa mise à l’écart fut alors décidée par la génération montante des responsables afrikaners et le 14 août 1989, ils le remplacèrent par F.W De Klerk qui remit le pouvoir à l’ANC.

A partir de 1994, l’ANC devenu parti-Etat eut la charge de maintenir la mosaïque sud-africaine. En 2008, ce mouvement a connu une scission à l’occasion de laquelle a ressurgi l’ethno régionalisme, tendance lourde niée depuis 1994 par l’idéologie officielle.
Toutes les réalités du pays sont en effet fédérales, or, le pari politique du gouvernement ANC repose sur un postulat qui est la constitution d’une « nation arc-en-ciel » dans laquelle les déterminismes raciaux, ethniques et régionaux auront été effacés.
L’ANC pourra donc difficilement éviter le débat entre la vieille garde marxisto-jacobine cramponnée au dogme de l’Etat unitaire et les tenants des réalités confédérales.

Au mois de mai 2009, succédant à Thabo Mbeki, Jacob Zuma fut élu président de la République. Après 15 années de pouvoir xhosa, un leader populiste zulu arrivait aux affaires dans un contexte économique et social plus que morose.
Loin de la vision idyllique présentée par les médias, la réalité sud africaine est en effet tragique. Près de deux décennies après l’accession au pouvoir d’une « majorité noire », le pays cesse en effet peu à peu d’être une excroissance de l’Europe à l’extrémité australe du continent africain pour devenir un Etat du « tiers-monde » avec, certes, un secteur encore ultraperformant, mais de plus en plus réduit, surnageant dans un océan de pénuries, de corruption, de misère sociale et de violence. "
Il paraît que l'enfer est pavé de bonnes intentions...

Écrit par : Armand | 02/01/2011

Armand, j'ai effacé le commentaire de Roustons Républicains trop insultant et qui me donnait envie de vomir
Il ne sert à rien de "débattre" avec des individus pareils
Bien à vous
Francis

Écrit par : Francis NERI | 09/01/2011

Les commentaires sont fermés.