Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2016

Être blanc et français est une faute

Oui je sais mon cher François Paganel que le verbe être t’indispose, en partie, parce qu’il est réducteur mais que veux tu je n’en ai pas d’autre et les périphrases non Aristotéliciennes ne sont plus de mise quand « on » nous impose le choix d’un camp …
Alors oui, RADICALISONS nous.
Quand un Eric Cantona, l’intellectuel du football mondial, reproche à Deschamps d’avoir un nom français et de ne pas avoir connu de métissage dans sa famille, il nous dit en substance qu’être blanc et français est une faute.

Les évènements actuels reflètent l’accélération de la désintégration communautariste de notre société.
L’origine sociale, ethnique, culturelle et cultuelle est revendiquée par les non assimilés extra européens en particulier pour exiger des droits nouveaux
Il leur faut se poser en victime afin que la société française se sente débitrice à leur égard. Si elle ne fait pas repentance  et qu’elle ne reconnait pas sa dette, elle est alors raciste et il est logique de se dresser contre l’homme blanc, hétérosexuel, colonialiste et esclavagiste, à l’origine de tous les malheurs du monde.

Ce racisme anti blanc est insupportable et, à Béziers, la salle s’est violemment dressée contre toute forme d’accommodements raisonnables et imposée une vision dure visant à reprendre le pouvoir « majoritaire » en priorité contre des  minorités islamistes, d’Afrique noire, arabo musulmanes  ou autre,  qui veulent imposer leur différence en contestant systématiquement et violemment le pouvoir établi, nos codes sociaux, nos valeurs, notre identité, notre histoire, en massacrant nos concitoyens et en voulant nous remplacer.
Ces envahisseurs ont trouvé des alliés au sein de la gauche, de l’extrême gauche et d’une partie de la droite.
C’est donc un combat sans merci qui est engagé. La fibre patriotique des français se réveille, en témoigne le nombre important de candidatures pour l’armée et la police qui font renaitre le patriotisme et incite à sortir de notre résignation, à nous préparer à combattre ceux qui veulent nous détruire de l’intérieur.

Francis NERI

21 06 16

                       

17/06/2016

Eduquer, socialiser, assimiler.

Une éducation ET une socialisation qui elle aussi ne devait pas être laissée à l’initiative de l'individu à éduquer et socialiser...

La gauche depuis mai 68 nous dit que c'est à l'individu à aller vers l'éducation et la socialisation et nous interdit de les lui TRANSMETTRE et encore moins de les leur prescrire voire IMPOSER ...comme bien évidemment il eu fallu faire aux musulmans migrants et surtout leurs enfants imprégnés d'une culture antagoniste à la notre

Tout notre drame actuel tient en cela !

Et à vrai dire si le concept éducation, socialisation et assimilation semblait encore possible dans les années 80 et 90, en raison de l’idéologie multiculturaliste de la gauche et les intérêts flagrants des « libéraux » du mondialisme, nous constatons, dans la réalité, que ce n’est plus réalisable.

Le grand remplacement ne se négocie pas, il se combat avec toutes les armes à notre disposition…C’est aujourd’hui la nature de l’enjeu n° 1 et il passe devant tous les autres.

Francis NERI
17 06 16    

13/06/2016

Debout la droite !

Ceux qui ont écouté « France info » ce matin ont eu confirmation que le clivage gauche droite existait toujours et plus que jamais.
C’est l’intervention du maire socialiste du 4e arrondissement auteur du premier mariage gay qui le démontre.
Cet « homosexuel » commentait le massacre d’Orlando selon les schémas classiques de la gauche classique de l’excuse psychiatrique classique pour le tueur de Daesch et il cherchait la cause des causes qui selon lui remontait aux comportements des religions et en particulier des manifestations comme la « manif pour tous » qui en seraient le terreau.

J’ai aussitôt pensé au roman d’Orwell 1984 et au parti Océania avec son slogan : « Celui qui contrôle le passé contrôle l’avenir, celui qui contrôle le présent contrôle le passé »
C’est exactement ce que fait la gauche depuis 1968 et c’est exactement ce que laisse faire une certaine droite depuis la même époque.
Sauf que la droite n’est plus la droite puisqu’elle acquiesce depuis 1968 aux propos d’individus comme le maire du 4e
Il nous faut donc reconstruire la droite et l’Histoire est faites pour çà …notre histoire, qui est une arme, et une arme « d’éducation collective » comme l’exprime si bien Eric Zemmour .
Education ET Socialisation collective.
Il est temps de retrouver notre « roman national » et celui-ci n’est pas le roman national d’une minorité de gays et de lesbiennes. Ce n’est pas le roman national des envahisseurs islamistes qui ont intérêt à quitter au plus vite notre territoire avant que « La droite » reprenne les choses en main pour éduquer et socialiser les générations nouvelles dans l’amour d’une France glorieuse, belle et souveraine.
Pour cela il nous faut « déconstruire ces déconstructeurs », en particulier de gauche, qui nous ont imposé leur vision d’une histoire multiculturelle, mondialisée, une histoire de minorité, de victimes officielles et éternelles, une histoire de détestation de la France.

Debout la droite ! Et faisons l’Histoire !

Francis NERI
13 06 16