Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/07/2016

Le grand remplacement en marche !

La France est en guerre avec des musulmans, elle est en guerre avec une part non négligeable des musulmans qui vivent à l’extérieur ou chez nous
Le grand remplacement s'est déjà produit à Médine et c'est le prophète Mahomet qui y procéda en faisant passer au fil de l’épée la population juive qui l'occupait
Nous savons donc à peu prés ce qui nous attend si nous ne nous islamisons pas !
Francis Neri
...
Si la France était en guerre contre les musulmans, cela se saurait....et se verrait. En l'état les réactions gouvernementales sont ridicules. Par contre une partie significative de musulmans est en guerre contre la France et les autres pays européens qui les ont fait rentrer en masse sans discernement.
Parolevolee Original
...
Les dirigeants actuels et passés de la France et de la plupart des autres pays Européens disent qu'ils sont en guerre contre des terroristes, pas contre des musulmans.
C'est bien pour cela que l'enjeu dépasse la seule France et que rien ne se passera tant que nous Européens n'aurons pas réglé la question de QUI doit gouverner et comment.
Ce qui consiste à dire : « Vous dirigeants politiques actuels, entrepreneurs, financiers, économistes, etc. VOUS faites partie du problème, vous en êtes la cause et vous êtes responsables, donc vous ne pouvez faire partie de la solution.

Solution qui consiste en premier lieu à se débarrasser de vous au plus vite et à vous empêcher d'y revenir.
Ce que nous ferons ensuite ne vous concerne pas !
Francis Neri
...
Etre en guerre contre des terroristes, c'est vague.-qui ne le serait pas?- .Oser dire que la guerre doit être lancée contre l'idéologie religieuse et politique qui anime ces terroristes, c'est mieux, moins politiquement correct, moins hypocrite et certainement plus efficace. Justement ceux que vous dénoncez n'y ont pas intérêt puisque l’Europe qu'ils souhaitent imposer va a l'encontre du bon sens populaire. Il est vrai que l'environnement se dégrade uniquement du cote de ceux qui souffrent cette situation absurde.
Parolevolee Original
...
" Oser dire que la guerre doit être lancée contre l'idéologie religieuse et politique qui anime ces terroristes, c'est mieux, moins politiquement correct, moins hypocrite et certainement plus efficace"
Dites vous !

A peine plus efficace, en effet,  il est difficile de lutter CONTRE une idéologie surtout religieuse, car "on" ne conteste pas la parole d'un Dieu surtout si cette parole doit rester inchangée.
Je crois qu'il faut au contraire responsabiliser des personnes et leurs pratiques et s'en prendre à ELLES.
Vouloir détruire une mosquée c'est bien, s'en prendre à son Imam c'est mieux ! Ôter un "voile" de la tête d'une voilée c'est bien, la condamner à un an de prison pour l'avoir porté c'est mieux !
Francis Neri
....
Le problème est qu'il se trouve en France des millions de personnes partageant cette idéologie religieuse. En conséquence de quoi il est dangereux, voire délicat et peut-être inefficace vu le nombre de zones de non droit, de sévir a titre individuel sans parallèlement faire de la lutte contre cette idéologie une priorité nationale salvatrice.
On ne peut combattre un comportement collectif sans, à mon humble avis, rejeter les fondements qui animent dans la continuité historique ses ouailles. Pour sortir de l'abstraction il est bon de se souvenir de l'action d'Atatürk qui s'attaquait a tous les aspects de cette religion considérée a juste titre comme nuisible au développement d'une société saine.
Parolevolee Original
...
Bien sur et nous comprenons peut être enfin qu'il faut faire les deux : combattre l'idéologie et combattre les idéologues (la cause et l’effet). En même temps SVP ! Et dans la CONTINUITÉ. Ne faisons pas comme l’Atatürk justement ; assurons la pérennité de NOTRE système.
Mais même cela je le considère comme insuffisamment pensé en terme de raisonnement.

En fait nous sommes devenus tellement "civilisés" que nous sommes capables de "comprendre" nos assassins et de nous dire :" finalement nous leur avons fait tellement de mal que c'est normal qu'ils pensent nous égorger".
La repentance et la culpabilité qui nous est inculquée dés l’école primaire est un crime contre la civilisation occidentale et contre la nation France.
Et çà c'est le vrai problème car tant que l'humanité entière ne sera pas "civilisée" les barbares d'où qu'ils viennent pourront tranquillement nous faire sauter à la bombe ou nous mitrailler à la kalach.

Et si nous attendons l'évolution du néo cortex pour nous réguler et nous contrôler TOUS, il y aura encore longtemps des dominants chez les barbares pour égorger et des dominés chez les Occidentaux pour se faire égorger ... !
Et que ceux qui comptent sur le "bon Dieu" pour le faire se mettent le doigt dans l’œil jusqu'au coude...il paraîtrait que nous aurions notre libre arbitre, bref qu'il ne veut pas s'en mêler !

Donc faisons le travail correctement : éliminons l’ennemi avant qu'il nous élimine et...ne perdons pas de temps.
Enfin pensons aussi à la 5eme colonne, les islamocollabos !

Francis NERI
02 07 15



17/06/2016

Eduquer, socialiser, assimiler.

Une éducation ET une socialisation qui elle aussi ne devait pas être laissée à l’initiative de l'individu à éduquer et socialiser...

La gauche depuis mai 68 nous dit que c'est à l'individu à aller vers l'éducation et la socialisation et nous interdit de les lui TRANSMETTRE et encore moins de les leur prescrire voire IMPOSER ...comme bien évidemment il eu fallu faire aux musulmans migrants et surtout leurs enfants imprégnés d'une culture antagoniste à la notre

Tout notre drame actuel tient en cela !

Et à vrai dire si le concept éducation, socialisation et assimilation semblait encore possible dans les années 80 et 90, en raison de l’idéologie multiculturaliste de la gauche et les intérêts flagrants des « libéraux » du mondialisme, nous constatons, dans la réalité, que ce n’est plus réalisable.

Le grand remplacement ne se négocie pas, il se combat avec toutes les armes à notre disposition…C’est aujourd’hui la nature de l’enjeu n° 1 et il passe devant tous les autres.

Francis NERI
17 06 16    

15/06/2016

Islam tel qu’il est !

C'est sans doute en montrant que l'islam, tout simplement, est bel et bien d'abord une volonté totale de domination, et ce par tous les moyens (du plus indolent au plus violent) que l'on peut espérer (peut-être) pousser leurs adeptes, surtout les moins convaincus, les plus aveuglés par la propagande occidentale, à revoir leur croyance à l'aulne des innombrables méfaits d'aujourd'hui.

Car une propagande formidable à deux visages empêche en effet cette clairvoyance :

1/ celle personnifiée par un Obama et ses drônes cherchant à isoler les déviants et se faisant en plus psychiatre ou un Hollande se demandant implicitement si concernant Orlando l'homosexualité n'aurait pas été bien expliquée (comme la loi Travail au fond) à savoir que ce serait seulement un "choix" (d'où sans doute remettre en route les ABCD de l'égalité ?).

2/ Cette incurie provient d'une incompréhension de l'islam vu seulement comme une religion voire une sagesse parmi d'autres puisqu'il est perçu ainsi parmi certains de ses croyants qui de façon concentrique et afin de ne pas trop pousser loin leur réflexion l'alimentent dans ce sens, ou le cercle vicieux.

Ces croyants refusent par exemple de se demander pourquoi l'islam en Occident diffère-t-il dans sa majorité de l'islam réel vécu réellement dans les pays qu'il domine sinon dans le fait que l'islam en Occident imite plutôt ses concurrents alors qu'en réalité il n'a rien à y voir d'où l'émergence de cet islam réel en Europe qui veut justement se débarrasser de ce verni, ce faux islam, pour apparaître tel qu'il est en effet.

L'interaction grandissante entre ces deux incuries a deux effets :
1/l'élite politico-médiatique renforce sa cécité parce qu'elle ne peut pas se déjuger sans mettre en cause son pouvoir et donc son assise.
2/ la population voit bien dans son quotidien que cette élite se trompe, d'où son désir grandissant de voter pour ceux qui pourraient l'en débarrasser.

D'où l'embarras de l'élite qui voit bien que psychiatriser les tueurs ne tient pas, ou de moins en moins, malgré les tentatives désespérées d'un Obama et d'un Hollande aux abois, pas plus que ne tient le fait de préserver l'islam et non pas seulement l'islamisme d'une réelle critique comme cela a été le cas pour les idéologies totalitaires et les volontés théocratiques. Pourquoi l'islam en serait exempté ?…

On est cependant à mille lieues d'aborder cette critique tant les tenants d'un islam canada dry censé représenter la religion des "pauvres" sont légions (y compris chez les blacks blocs nouveaux suppôts du néo-léninisme mélenchonien) ils tiennent désormais le haut du pavé. Malgré son mépris évident. Y compris contre les adeptes de cette religion puisqu'ils la protège de toute critique…

Lucien SA Oulahbib 

15/6/2016