Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2021

Covid 19

L’étincelle avant le Grand Reset ?

Le Covid-19 est l'élément déclencheur et VOULU pour procéder à la bascule aboutissant à un nouveau monde d'essence totalitaire". Voilà comment le spécialiste de l'idéologie mondialiste, Pierre Hillard, voit les choses.
Pour appuyer sa théorie, l'invité de "Politique & Eco" s'appuie sur des faits : la leçon de numérologie de Christine Lagarde, l'étrange Une du magazine The Economist de janvier 2019, les nanoparticules dans le vaccin de la fondation Bill Gates ou encore la prochaine réunion du Forum de Davos intitulée :

Le temps de la grande remise à zéro est arrivé.

https://www.youtube.com/watch?v=a4qOjtd7WPM&t=383s

L’objectif final des mondialistes est l'avènement d'une gouvernance et d'une monnaie mondiale encadrant une humanité réduite, surveillée, tyrannisée et asservie au bon fonctionnement de la machine économique...

Pierre Hillard

Francis-claude Neri

Certains comme Jean François Revel hier  (1988) et aujourd’hui des individus comme Mr Mélenchon souhaitent encore l’avènement d’une société socialiste en France mais :
Le socialisme avec l'islamisme et le mondialisme sont responsables et coupables de nos problèmes actuels (la triplice de l’horreur).

Les expériences de sociétés socialistes ont échoué partout où elles ont eu lieu.

Il est à remarquer qu'il existe « du » socialisme uniquement dans les pays capitalistes. Et à propos des totalitaires qui brandissent très haut les imperfections des sociétés démocratiques (on pourrait penser aujourd’hui davantage à la Chine, notamment), J.F.R. écrit ceci : « La société démocratique est défectueuse, mais elle existe. La société socialiste possède au plus haut degré l’idée de la perfection, j’en conviens, mais pas l’existence. »

Un moyen de montrer que, malgré la plus que foisonnante littérature sur le sujet, le socialisme n’a pas de réalité et l’échec de François Mitterrand le démontre amplement.  
La liberté est une valeur par elle-même, dont l’exercice comporte nécessairement un bon et un mauvais pôle : la Chine est une société socialiste …du moins elle le dit ; ce n'est donc pas le "meilleur des pôles".

Et les USA vont probablement redevenir une société "socialiste"

Alors que vive la France avec ses imperfections que NOUS sommes à même de corriger ! Et que vienne le "Cygne Noir" pour la faire vivre !

Didier Fogel à  Francis-claude Neri

Qui est donc ce Jean François Revel dont vous parlez ?
Certainement pas cet excellent intellectuel auquel je pense, un pourfendeur du socialisme de Mélenchon.

Revel était anti communiste et la société française est faisandée par une imposition, taxation et dette publique entretenue par le systême bancaire

Ça fait plaisir de voir des gens qui connaissent ou n'ont pas oublié qui est Jean François Revel.

JFR "rêvait" d'une société socialiste mais il reconnaissait que c'était une utopie i-réaliste
Quand à Mr Melenchon ce n'est ni un communiste ni un socialiste je considère qu'il n'est RIEN

Je recommande un des livres de JFR sorti en 88 "la connaissance inutile" que je relis de temps en temps Il fait le point sur la connaissance qu’il considère comme "inutile".

Il écrit : La démocratie et la liberté d'expression çà va ensemble ou çà ne va pas.
Il y a ceux qui agissent, ou du moins qui devraient le faire et ceux qui subissent et ces derniers devraient cesser de subir.

Et encore : Au XXI eme siècle, viendra le moment ou l'information-communication constituera l'élément central de la civilisation Occidentale.

Donnons lui raison faisons de "Cygne Noir" un élément du "changement civilisationnel" avec comme objectif premier la dissémination de l'information et de la connaissance dans le plus large public possible.

Et espérons en finir avec ce Covid 19 qui n'est qu'un moyen comme un autre utilisé afin de détourner NOTRE attention et de nous priver de nos libertés.

03 01 21

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/

23/11/2020

La gestion d’un système humain

La gestion, le contrôle, la régulation d’un système humain  dans VOTRE environnement nécessite de nombreuses compétences et représente un défi et coût important pour un Etat (par exemple).

Mais c’est aussi valable pour une société multinationale souvent plus puissante qu’un Etat.

Si vous êtes sur ce projet dans le temps long, vous devez donc penser à rationaliser les coûts afin de bénéficier d’un système d’analyse fiable peu onéreux puissant et « discret » qui prépare l’action. (Voyez  SOROS ! notre référence première).

Optimiser votre système humain même « local »  représente un enjeu important pour parvenir ou rester au pouvoir.

La complexité démographique des systèmes humains et leur accession à de nouveaux niveaux de conscience  ayant entraîné une explosion des coûts liés à la maintenance et à la nécessité de se fournir en moyens coercitifs puissants.

Quelles sont les meilleures solutions pour optimiser votre système local globalement, le rendre, efficace au moindre cout ?

Nous y réfléchissons  et vous proposerons des réponses sinon des solutions/


23 11 20

NWO

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/

 

02/04/2019

La haine, l’explosion

Rien à voir avec Mathieu Kassovitz et  La Haine (1995)

Sentiment de profonde antipathie à l'égard de quelqu'un, d’un groupe etc. conduisant parfois à souhaiter l'abaissement ou la mort de celui-ci.

Une haine invisible (...) m'enveloppe (Dumas père, Mllede Belle-Isle,1839, III, 3, p. 62)

Je vais enfin dire ma manière de penser, exhaler mon ressentiment, vomir ma haine, expectorer mon fiel, éjaculer ma colère, déterger mon indignation (Flaub., Corresp.,1872, p. 57).

J'ai voulu vivre ainsi sans amour et sans haine (Ménard, Rêv. païen,1876, p. 85).

Amour engendre haine (Alain, Propos,1921, p. 339).

Le silence était insupportable. La haine y montait. Une haine qui avait ses profondes racines dans le passé de l'enfance (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 372).

Est ce que je veux la mort de quelqu’un, d’un groupe NON !

Mais c’est à qui le tour d’avoir "la haine" ?

Allez savoir pour quoi et surtout pour qui ?

Si on peut (veut) expliquer la "haine" actuelle on se rend vite compte qu'elle concerne le plus souvent la haine des élites accusées d'être la source de tous les maux, fondement passionnel de la logique des masses populaires
C'est la justification de toute révolte ou insurrection.
C'est particulièrement vrai pour certains Gilets Jaunes, ces derniers étant majoritairement issus de la France des perdants de la mondialisation.
L’extrême méfiance d'un grand nombre de citoyens vis à vis du personnel politique, des médias et des "experts" officiels s'est traduit par de la colère et du mépris .
Les élites VISIBLES sont accusées d'être étrangères au peuple,et de ne poursuivre que leurs seuls intérêts, contraire au bien commun.
Les élites sont aussi accusées de constituer une oligarchie transnationale.
D'où l’antimondialisme...Dont la grande crise systémique de 2008 (toujours irrésolue) forme la toile de fond...
Il n'est donc plus vraiment question de clivage gauche-droite, mais de ferme opposition et de guerre larvée entre gagnants et perdants de la globalisation...

Je me demande QUI va gagner ?!

02 04 19

Francis-claude Neri
NERI Francis @Iese67NERI

http://semanticien.blogspirit.com/