Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/08/2016

Les migrants de Menton

Oui des migrants passent en force à Menton et ailleurs; mais il ne sert à rien de s'en indigner car il y a bien longtemps qu'ils "passent" et pas seulement en force.
C'est bien le pouvoir actuel qui les laisse passer et cela continuera tant que CE pouvoir est en place.
Alors cessons de nous indigner et agissons ...si les islamistes d'ici ou provenant d'ailleurs égorgent des "gens du commun" ou un prêtre, écrasent hommes, femmes et enfants au "camion", ce pouvoir en est responsable, alors si le pouvoir ne veut pas les frapper, osons frapper le pouvoir qui, les laisse faire ...

Nous savons par exemple que Adel Kermiche, l'un des meurtriers du père Jacques Hamel, égorgé dans l’église de Saint Étienne du Rouvray prés de Rouen le 26 juillet, a été remis en liberté sous bracelet électronique le 18 mars, après dix mois de détention provisoire.
Il avait été mis en examen un an plus tôt pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste" après avoir tenté de rejoindre daesch (l'Etat islamiste et islamique) qui est notre ennemi déclaré, avec lequel nous sommes en guerre paraît il !

La décision, soutenue par le syndicat de la magistrature, a été prise par le juge d'instruction de Paris, Jeanne DUYE, qui a considéré que le "jeune homme de 19 ans avait pris conscience de ses erreurs.
Cette juge avait abandonné en Août 2015 la qualification "terroriste" à l'encontre du des membres  d'ultragauche de Tarnac, dont Julien Coupa, soupçonné d'être à l'origine de sabotages de lignes SNCF.

L'ancien juge anti terroriste Marc Trévidic (qui n'est certainement pas membre du syndicat de la magistrature -le mur des cons-) estimait lui que Kermiche « avait un profil hyper-inquiétant ».
Nous pouvons donc considérer qu'il existe de fortes présomptions de culpabilité de la part de la juge et des juges, en particulier ceux du syndicat de la magistrature dont le pouvoir partisan devient exorbitant.
Une plainte doit donc être déposée contre la juge et le syndicat, des poursuites engagées. Et si "CE" pouvoir ne fait rien alors ce sera à nous le peuple de France à réagir et agir afin qu'on en finisse une bonne fois pour toute avec les collabos.

Le temps des explications, de l'apaisement et des indignations est passé ...le temps de l'action est advenu !

Francis NERI
08 08 16

17/07/2016

Attentat de NICE

Attentat de Nice : L'heure est venue d'éliminer l'islam en Europe

Chacun d'entre nous a le devoir d'éliminer physiquement tout propagandiste et tout collabo notoire, si l'occasion se présente.

Jean-Jacques Bensimon

Enfin un titre normal qui se rapproche d'une vérité libératrice permettant de passer à l'action sans complexe.

C'est autre chose que de subir la mantra humoristo-dépressive prêchée par le bon père François histoire de s'énuquier comme à l'habitude :
Voici j'imagine le discours du Père François reconstitué médiatiquement à l'usage des cons et des mal comprenant comme disait le regretté Coluche : "Si à la suite d'un événement si tragique soit-il une réaction de colère peut éventuellement se justifier il faut toutefois se garder de tout sentiment de haine porté à l'égard d'une communauté ou d'une religion au sein desquels la plupart des membres n'ont aucun lien avec les terroristes ou du moins considérés comme tels.
Et surtout ne pas porter de jugements hâtifs avant même que l’enquête en cours ai livré ses premiers éléments permettant d'expliquer cet acte de folie meurtrière.
A ce sujet, les premiers éléments de l’enquête permettent de faire la lumière sur certains points importants :

1- Mohamed n'aurait pas eu de liens avec les milieux islamistes
2- D'après ses voisins, c'était un homme discret et sans histoires. Il ne fréquentait pas la mosquée et mangeait même du porc
3- Il était père de 3 enfants mais vivait séparé et en instance de divorce ce qui aurait pu justement le déstabiliser et le conduire à mener cette action
4 Selon certains témoins, il se serait une fois teint les cheveux en rouge, parlait souvent de sexe et pratiquait la musculation, autant de facteurs qui indiqueraient une certaine fragilité et une perte de repères.

Non, nous ne céderons pas à la peur pas plus qu'au bien vivre ensemble ni à la division entre français quelque soient leurs origines, leur culture ou leur religion.
En tombant dans ce piège, ce serait faire le jeu des islamistes.

Alors, tous ensemble mes chères sœurs, mes chers frères, prions pour les victimes innocentes, pour la paix et pour l’âme de Mohamed..
Seigneur, pardonne-nous comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés.
Amen

Père François. "D"ailleurs ce soir sur France info, ça repart de plus belle avec l'interview d'un psychiatre spécialiste (de mon Q) qui a très bien expliqué le processus mental pouvant mener au passage à l'acte.
Une mise au point nécessaire à l'intention des cons et des mal comprenant
Pour le reste, et comme il s'avère que daech revendique l'attentat, et qu'il est difficile de ne pas prendre en compte cette annonce, on édulcore le propos en affirmant que Mohamed se serait certes radicalisé, mais "très rapidement",
Bref, sauf le respect que l'on doit au "victimes innocentes", on a pas fini d'en supporter..

Bliah Philippe

17 07 16

03/07/2016

Repentants

« Que la France garde son caractère original héritée depuis des siècles et en fasse montre à qui veut l'entendre et surtout, qu'il n'oublie pas ses véritables racines qui pourraient lui conférer les ressorts vitaux qu'il lui faut d'urgence. »

Manfred Krause

Nous sommes effectivement devant une  vraie question ; celle de notre mémoire et de notre identité que les Repentants nous imposent en « devoir de mémoire ».
Ce n’est pas nouveau et nos amis allemands commencent à peine à s’en libérer !

Mémoire et identité c’est un peu la même chose et avec le prêche des sectateurs de la « repentance coloniale », les Français doivent comprendre que le devoir de mémoire qu’ils cherchent à nous imposer est celui d’une mémoire artificielle construite pour les besoins de leur cause.
Leur histoire n’est pas une histoire de la colonisation, mais des discours tenus SUR la colonisation, dont la sélection relève de l’arbitraire et nous sommes NOUS Français jugés par d’autres Français à partir de critères moraux et nous mériterions un nouveau Nuremberg pour les satisfaire.
Pour les repentants, de gauche comme de droite d’ailleurs, les représentations sont substituées au réel, leurs mots deviennent la seule réalité…pour ce qui nous concerne notre premier devoir c’est d’établir les faits, les replacer dans l’environnement qui les a produits, en hiérarchiser l’importance, en comprendre la portée ; c’est là le préalable à toute tentative de connaissance du passé.   

Un journal comme Le Monde affirme : « La France doit faire face à ses crimes en Algérie … comment JUGER nos crimes en Algérie … »

Nous sommes là devant une campagne de dénigrement de la France et des Français eux mêmes.
En accusant, sans la moindre preuve, c’est la France, ses valeurs et ses institutions que l’on cherche à atteindre et clairement dans le but de saper ses fondements.

Comment peut on par exemple admettre que les repentants au pouvoir puissent cautionner le discours du Président  Bouteflika qui n’a pas hésité à assimiler la France –dont la présence en Algérie est toujours qualifié « d’occupation » dont les harkis auraient été les « collabos » - à l’Allemagne de Hitler : « Qui ne se souvient, disait il, des fours de la honte installés par l’occupant dans la région de Guelma, au lieu dit El Hadj-Mabrek ? ….Ces fours étaient identifiés aux fours crématoires des nazis…..Ces fours étaient identiques aux fours crématoires des nazis.
«  L’occupation » a adopté la voie de l’extermination et du génocide qui s’est inlassablement répétée durant son règne funeste »

Les repentants au pouvoir non seulement ne dénoncent pas ce genre de discours, mais ils l’approuvent et s’en servent pour détruire l’idée même de France.

Ils portent une lourde responsabilité sur l’état de délabrement économique, social, culturel  de NOTRE pays.
Ils vont devoir le payer cher et avec les intérêts cumulés.

Francis Neri
03 07 16