Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2013

Le génie sans talent

Chacun a son entrée pour aborder l’analyse d’une problématique et chercher des réponses sinon des solutions à un problème.

Le « problème » de la France, certains l’abordent par l’économie, la finance, d’autres par la culture ou la religion, d’autres par l’écologie ou la démographie, l’immigration etc.   

 Peu importe, cela nous situe et indique souvent d’où l’on parle, qui nous sommes, quelles sont nos représentations, nos peurs, nos compétences.
 
Pour nous, systémiciens,  toutes les entrées se valent. L’essentiel consiste à : « S’élever pour mieux voir, relier pour mieux comprendre, situer pour mieux agir »

Le génie sans un talent organisé n’est pas grand chose. D’autre part, l’organisation de talents multiples qui aillent dans le sens voulu est encore plus complexe. C’est ce que nous apprend, entre autre, l’approche et l’analyse systémique.

Je ne puis m’empêcher de penser, en ce moment clé de l’histoire humaine, à Alexandre le grand. Un génie avec du talent et qui mourut trop tôt sans avoir eu le temps d’organiser le nouvel univers qu’il venait de créer.

Il avait justement comme précepteur Aristote et sa logique.

Dans un passage mémorable de sa « Politique » celui-ci déclare que la tâche, la sienne et celle d’Alexandre, n’est pas de définir la forme idéale de l’Etat, mais de trouver la constitution la mieux appropriée aux collectivités humaines. Il pousse assez loin son souci du réel, consistant simplement à vouloir sans cesse améliorer les choses, disant qu’il est plus facile d’améliorer un Etat que d’en bâtir un autre.

Le génie d’Alexandre a consisté à faire les deux !

Malheureusement cette idée de vouloir faire toujours un peu plus de la même chose,  ce qu’en terme de systémique on appelle un changement de niveau 1 a persisté jusqu’à Descartes qui nous a enfin apprit que le monde n’était pas immuable et qu’une cause ne produisait pas toujours les mêmes effets.

Enfin Einstein et sa vision de la complexité et de la relativité restreinte étendue à notre perception individuelle et collective, nous à fait renoncer …pour certains encore trop peu nombreux, à une vision binaire, Aristotélicienne du monde.

Vive le gris nous dit A. Korsybsky dans son traité de Sémantique Générale et il ajoute : « Le jugement négatif EST le sommet de la conscience »               

Nous sommes au début d’un changement de type 2. Il est semblable à celui de l’époque d’Alexandre et il met en présence les mêmes protagonistes Orient et Occident. Le problème c’est que le principe systémique de rétroaction positive (qui amplifie les phénomènes) s’applique avec une force identique à la pression exercée depuis 2000 ans par l’Occident sur l’Orient.

Ce dernier rétroagit avec force et cette rétroaction n’est ni contrôlée, ni régulée. Personne n’a pensé poser un thermostat capable de faire baisser la pression et de rétablir l’équilibre. L’homéostasie comme dit l’ami Jean Luc !   

L’ère des petits Etats indépendants était révolue au moment de la mort d’Alexandre.

A tous les points de vue, l’Hellade dont la puissance politique s’émiettait de jour en jour, ne pouvait se maintenir devant le nouvel édifice perso-macédonien. La transformation profonde des conditions économiques et sociales exigeait une refonte complète de la constitution des Etats.

Alexandre pensait laisser aux cités helléniques le soin de résoudre les problèmes d’administrations communales, mais en les englobant dans la puissance et l’autorité de son immense monarchie. Celle-ci devait dominer les constitutions locales comme une gigantesque superstructure. Seule la mort d’Alexandre, ou si l’on préfère l’individualisme inhérent au génie hellénique empêchèrent cette œuvre de porter ses fruits.     

 Cela nous rappelle quelque chose n’est ce pas ? Passé, présent et avenir se mordent la queue comme le serpent Ouroboros !

Alexandre voulait la fusion de l’Occident et de l’Asie et d’une certaine façon il y est parvenu, mais elle n’a pas résistée au temps.

Nous pouvons nous demander, aujourd’hui, à quel point cette fusion est encore possible.

Nous Occidentaux avons transformé le monde, il est temps de nous rendre compte que par rétroaction, le monde nous à transformé et que cette circularité des rétroactions risque de nous détruire tous.

Comment dépasser l’ère des Etats, des religions et des émotions (les problèmes religieux ne pouvant plus avoir d’autre norme que le sentiment et l’opinion des hommes), comment aller au delà de nos trois insuffisances de régulation et de contrôle ?

Voilà, selon moi, la nature de l’enjeu ! Et le défi qui nous est adressé aux uns et aux autres !

Voilà ce qu’il me semble vital de débattre partout où nous le pouvons

Francis NERI

19/09/2013

La mère des batailles

La mère des batailles

Analysons un peu…et relions !

"S’élever pour mieux voir, relier pour mieux comprendre, situer pour mieux agir". « Du bon usage de la raison »

Empédoclatés

 "On s'approche de la mère des batailles, face à un pouvoir composite (UMP, PS) totalement illégitime et anti-Français qui joue systématiquement  "diviser pour régner, la stratégie du chaos et je dirais même la stratégie de la guerre civile."

Alain Soral

« Le drame de la situation de conquête coloniale que nous vivons, c’est que les remèdes proposés, par erreur de diagnostic, sont pires que le mal. Qui peut désirer une société avec encore plus de prisons, encore plus de caméras de surveillance, encore plus de délinquants en liberté, des policiers dans les hôpitaux, dans les écoles, dans les administrations, et les citoyens obligés de se faire justice eux-mêmes ? Voilà la réalité de la société multiculturelle pluriethnique : le réensauvagement de l’espèce dans l’hébétude hyperviolente. »

Renaud CAMUS

« Quant à espérer un bouleversement avec l'arrivée de Marine au pouvoir, si la légalité est respectée, cela ne servirait à rien qu'elle devienne la principale force d'opposition en 2017, car en 2022, les envahisseurs pèseront définitivement sur tous les résultats électoraux ».

Charles d’Alger

La preuve de leur intention aux « envahisseurs ». L’un d’eux déclare : « Vous n’avez rien voulu entendre…et bien maintenant vous pouvez voir le résultat de votre « surdité » …à moins que vous ne soyez aussi « aveugle » … !

« Parce que ce dont nous avons besoin, c’est que les 30 millions de musulmans d’Europe infiltrent leur société… Ils deviendront alors, des machines de propagandes vivantes, chacun d’eux dira : « je suis un ambassadeur de l’islam » et ils pourront tous agir à tous les niveaux : dans les entreprises, les clubs de sport, dans chaque endroit où ils parviendront à se mêler aux européens ; Tout ce dont on a réellement besoin, c’est de 10 ans…et les musulmans seront fermement établis et en pleine réussite…

Amr Khaled  (sur la chaine Egyptienne Dream2TV, le 10 mai 2008)

Les politicards passés et présents font partie du problème, c’est leur fond de commerce. Ils ne peuvent donc pas faire partie de la solution.

2018 pronostique Amr Khaled  ! Calculez le temps qu’il doit nous rester pour nous organiser. Vous conclurez de la nécessité de nous  débarrasser du  pouvoir actuel au plus vite et le confier au FN et ses alliés éventuels. Rien ne pourra être fait sans en passer par là ! Et si nous ne le faisons pas pour les présidentielles de 17, ce sera trop tard !

Marine à une équipe solide bien rodée et qui connait ses sujets d'une manière approfondie. L'UMPS peut trembler sur ses bases !

Mais je me pose  la question : Aura-t-elle du temps, aurons-NOUS du temps ?  

Et je vous interroge également : Allons nous lui donner du temps ET un coup de main ?

Si oui, commençons par gagner les municipales ! 

18 09 13

Francis NERI  

http://semanticien.blogspirit.com

13/09/2013

Pourquoi je trouve que la gauche est raciste.

Court extraits d’un texte, certes radical, que m’envoit un ami, mais que je trouve oh ! combien juste dans son analyse du « racisme » de la gauche.

Francis NERI

Pourquoi je trouve que la gauche est raciste ! 

Parce que Le PS, loin d’être un parti qui sert les plus défavorisés et les travailleurs, a aussi pour objectif de les diviser pour mieux les contrôler en les différenciant selon leur origine.

Le marqueur biologique — couleur de la peau, sexe, origine ethnique, orientation sexuelle — définira l’appartenance communautaire ou nationale pour nos bien-pensants quand le plus demeuré des fascistes patentés sait que l’enjeu tient aux différences culturelles — croyances, modes de vie, rapport aux autres, mœurs, institutions — et non au fait d’être noir, blanc, gris ou jaune…

L’enjeu civilisationnel n’oppose pas racistes et antiracistes, mais culturalisme et multiculturalisme. L’Europe fait face à une colonisation culturelle doublée d’une invasion de peuplement. 

Il est temps de comprendre enfin, que l’islam n’est qu’un outil de combat, une arme au service de la mondialisation et que la gauche dite de gouvernement, comme la gauche extrême, sont ses complices objectives.

Faute de réagir, nous serions les derniers des Mohicans. 

Nous avons, en effet, laissé, avec la complicité d’une certaine droite, la coalition socialo-communiste s’emparer, non seulement de la totalité des leviers de pouvoir, mais aussi de l’esprit de dizaines de millions de Français décervelés par plus de  cinquante ans de propagande et de mensonges. 

Etonnez-vous après ça que l’économie française soit aussi fortement noyautée par le collectivisme confiscatoire et paralysant !  Que nos cultures et nos identités laissent place au grand remplacement.

Dans le même temps, la quasi-totalité de la presse française est confisquée au profit des prédateurs socialistes et communistes.

Cette confiscation s’inscrit à l’actif d’une entreprise de destruction méthodique de la nation française et de sa civilisation

Ainsi la coalition socialo –communiste, si nous la laissons faire, pourra remettre en cause tous les droits des travailleurs Français, acquis au terme de longues luttes, et il les plongera dans une situation de dépendance au pouvoir fascisant qu’ont connue les peuples dans le monde chaque fois qu’ils ont été sous la férule des communistes !

Malgré ce que veut faire croire la gauche, le PS n’a d’autres buts que de servir les puissances d’argent et le grand patronat mondialiste est son moyen. C’est la politique du bouc-émissaire, le racisme anti-blanc, par lequel on fait croire que ce sont les gaulois qui détournent les fonds publics et sont l’origine du mal. La gauche est le poison de notre société !

Le FN, organise son université d’été à Marseille les 14 et 15 septembre 2013. Dans l'objectif de gagner plusieurs grandes municipalités en 2014, il entend démarrer là sa campagne électorale des municipales.

Pour toutes les raisons évoquées ci-dessus, nous RESISTANTS, appelons l’ensemble des réseaux associatifs, syndicaux, politiques, culturels, les Marseillais et Marseillaises, l’ensemble des organisations partageant cet appel à rejoindre le FN/RBM.

Combattre, et faire disparaître, la menace de la gauche islamo-fasciste nécessitera un travail dans la durée et l’organisation de contre pouvoirs locaux.

Nous appelons, le samedi 14 et dimanche 15 septembre à Marseille à rejoindre cette grande manifestation unitaire qu’est la tenue des Universités d’été du FN. Nous y  réaffirmeront nos valeurs de solidarité, de partage et notre opposition farouche au PS, à l’extrême-gauche et aux réactionnaires islamistes.

Nous attendons une large mobilisation militante, unitaire et populaire, une série de réunions, d’éducation populaire, de débats dans les semaines qui suivent.

Nous concevons ces actions non comme une fin en soi et non comme un seul soutien aux Universités d’été du FN/RBM, mais comme la remise en marche d’un combat global contre le fascisme islamo-gauchiste, le racisme anti Français de la gauche Stalinienne et la perte de notre identité et souveraineté nationale.

PASSONS À LA CONTRE-OFFENSIVE !

Julien SERVAL