Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2015

Nature et culture

"Alors, pourquoi les Juifs sont si puissants ? Nous dit Cora Sultana
Réponse : l’éducation."

C'est en partie vrai, mais ce n'est pas suffisant ...ce qui est AUSSI important c'est le Time Binding (transmettre l'acquis d'une génération à la suivante) et pas seulement l'acquis culturel mais aussi l'acquis BIOLOGIQUE, bref c'est AUSSI dans les gènes !

Ce qui veut dire également qu'il n'y a pas d’ASSIMILATION massive possible entre les Arabo- Musulmans et les Juifs, mais aussi plus généralement entre le monde Arabo-Musulman et le Monde Occidental.

Enfin, il est clair que la plus grande menace pour l'humanité n'est pas finalement la "bombe atomique, mais la bombe "P" ...pour POPULATION.

A mon sens il va falloir passer de l’éthique malthusienne de la régulation des naissances, jamais acceptée, au totalitarisme antinataliste imposé.

N’en déplaise aux adeptes de la fuite en avant consumériste, il faut stopper la croissance et en particulier la croissance démographique.

Le monde est plein, Malthus et le Club de Rome avaient raison : Halte à la croissance !  

Francis Neri

16 05 15

24/04/2015

Civilisation le vrai choc !

Cette chronique fut écrite en 2008 pour les D.N.A (Dernières nouvelles d'Alsace) Puis diffusée sur internet en 2010 ...il me plait de vous la ressortir, elle n'a pas vieillie du tout ...à mon sens !

.........   

Nos élites de tous bords se préoccupent beaucoup des Musulmans qui migrent de plus en plus nombreux vers la France.

Pendant ce temps, la vraie bataille fait rage sur des fronts décisifs: l’éducation, la techno- science, la finance et l’économie. Les enjeux pour les rapports de force de demain.

Je pense sincèrement qu'il faut cesser de dialoguer avec les musulmans. Ils ne sont encore que des conséquences.
Pour l’instant leurs « dictateurs » les tiennent encore, pour peu que les USA ne s’en mêlent plus !
Nous perdons notre temps, notre énergie et çà les arrangent. Ils disent clairement qu'ils ne veulent pas expurger de la charia tout ce qui est en contradiction avec nos codes sociaux, nos lois, nos cultures, notre identité.

Serions nous donc si stupides au point de ne pas nous rendre compte que nous n'avons pas affaire à une religion, mais à un ensemble politico-religieux qui veut notre disparition en tant que peuple, nation, individu ?
Et le plus grave c'est que nos gouvernants "mondialisés" sont les alliés objectifs de cet ensemble, leur comportement n’est pas compréhensible autrement.

Ce qu'ils recherchent c'est de la main d'oeuvre à bas prix et des consommateurs, peu importe la provenance de ces derniers, pourvu qu'ils produisent et consomment la mauvaise soupe qui leur est servie.

Ce qui est navrant c'est que des illuminés socialo-psycho-marxistes se laissent berner par ces deux axes pervers: "l'universalité" et la "singularité" islamique.  

Ils descendent dans la rue, sous prétexte de « retraites »  et manifestent pour l’immigration et les délocalisations : Tous ensemble ! Tous ensemble ! …pour casser un peu plus la France et donner aux grands patrons une raison supplémentaire pour délocaliser et importer toujours plus une main d’œuvre de plus en plus docile. 

Ils vont se gêner les « patrons  voyous » comme disent ces innocents ! 

La droite a depuis longtemps renoncé à servir le peuple, elle ne pense qu'à se servir et à durer.
Depuis que j'ai entendu VGE en 1973 … qui accueilli, sur instructions US, l’Imam « gros minet », déclarer qu'il voulait "vider le programme commun de la gauche de son contenu" j'ai compris, puis j’ai tremblé lorsqu’il a autorisé le regroupement familial pour satisfaire la demande du patronat.   
 

Nous avons donc au moins deux, voire trois, ennemis à combattre, en interne et en externe ; la gauche immigrationiste, multiculturaliste, le patronat qui l’est aussi mais pas pour les mêmes raisons et l’Islam qui veut nous re-conquérir pour son Ouma. 

C'est la raison pour laquelle je dis et redis que "l'intrication " des systèmes sociaux, économiques, politiques, culturels en crise est telle que c'est le système dans son ensemble qu'il faut nettoyer puis faire évoluer si toutefois il est encore temps. 

Alors, régulation, implosion, explosion ? Avons-nous encore le choix ? 

Francis NERI

05 08 10 

http://semanticien.blogspirit.com 

 

 

 

 

 

16/02/2010

La France à conquérir

 Bonjour,

Pour ceux que cela peut intéresser, mon nouveau bouquin avance à grands pas. Par contre pour de nouvelles chroniques j'avoue que j'ai l'esprit ailleurs. Pourtant les évènements se précipitent semble t-il ! L'histoire accélère et Manfred est sur la brèche...lui !

Je vous envoie sa dernière note. A lire avec attention et à conserver. Il a du lire mes "Chemins de l'avenir"

La France à conquérir.

On sait que les statistiques dites ethniques sont interdites en France. Ces jours-ci on a tout de même pu apprendre deux choses intéressantes. Dix pour cent de la population alsacienne (la
population compte environ 1,6 million d'habitants) sont nés dans un autre pays. Et la partie de ces 10% qui se reproduit le plus sont les Turcs. Et on sait par ailleurs que plus de 90% des Turcs nés en France vont chercher un époux en Turquie. Un jour une élue membre d'une commission sociale attribuant des aides m'a dit : eh bien, oui, un jour ils sont là et il faut bien qu'on les aide. Les nouveaux arrivés par mariage arrangés sont aidés financièrement. On pourrait donc dire que des Turcs nés en France vont s'acheter un époux ou une épouse en Turquie avec l'argent des contribuables français. Les Turcs achètent aussi beaucoup d'immeubles en Alsace. En Allemagne aussi, et même des Turcs vivant de l'assistance sociale achètent des immeubles dans le centre de certaines villes allemandes. Comment font-ils ?

Et ce soir la chaîne France 2 a diffusé un petit reportage sur les Chinois à Paris. La plus grande communauté chinoise en Europe. Ils sont 500 000. Le XIIIe arrondissement est pratiquement chinois. Et en expansion. Je me souviens d'avoir fait une petite étude sur les résultats comparés du concours général où l'académie de Paris sort toujours première. Seulement voilà, l'académie de Paris intra muros ne compte, si ma mémoire est bonne, que 2 millions d'habitants. Et les bonnes écoles de Paris, loin de respecter la fameuse carte scolaire, sucent les meilleurs éléments non seulement des académies voisines, mais encore puisent dans le reste de la France[1]. Un tabac sur deux à Paris appartient à un Chinois. Et pratiquement tous les restaurants ....japonais. Les Chinois sont en expansion. Comment font-ils ? Il y a certainement un plan, un projet, une méthode.

Pour commencer, si les Chinois à Paris sont 500 000 et la population intra muros de Paris est de 2 millions, les Chinois font déjà un quart de la population. Un quart qui vit à Paris et n'a pas besoin de passer plusieurs heures dans le métro, voire dans un TGV pour se rendre à son
travail. Un beau résultat. Pour des gens dont beaucoup sont arrivés un jour sans papiers. Mais comme les Chinois se conduisent bien, ils passent pour bien s'intégrer. Il y en aura cependant probablement, comme aux Etats Unis, un grand nombre qui ne jugeront plus absolument nécessaire d'apprendre le français.

Selon mes observations, complétées par des déductions dans un fauteuil, les Turcs et les Chinois s'entraident. Comme les juifs. Au lieu de mettre leur épargne dans une banque française, les Turcs et les Chinois se le prêtent entre eux. Et investissent dans des objets qui leur permettent d'en vivre. Alors que les banques françaises investissent l'épargne des Français en Chine ou en Amérique du Sud, ou ailleurs qu'en France non pas temps pour payer un petit intérêt aux épargnants français, mais pour que leurs dirigeants puissent se payer se payer des salaires et des primes pharamineux.

La manière des Turcs et des Chinois d'utiliser leur épargne leur permet de nourrir une population croissante à long terme, alors que la manière française, ou occidentale pourrait-on dire, permet à quelques uns de se faire des revenus énormes à court terme en menant leur communauté nationale non seulement à la faillite, mais à sa disparition. Sous l'oeil de dirigeants politiques qui s'agitent tous les jours pour la télévision, mais ne savent plus ce qu'est un destin national. Le mot le plus chinois pour la classe politique française est le mot politique.

Nietzsche avait souhaité qu'il y eût un jour une philosophie de la médecine. Quand on a vu la campagne pour la fausse pandémie de grippe porcine, avec la participation de spécialistes réputés, on a pu constater qu'il y a moins de philosophie de la médecine qu'il n'y en a probablement jamais eu. Il en est de même pour ce que devrait être une philosophie de la politique. Et probablement d'une philosophie de la philosophie. C'est là sans doute que se trouve la vraie cause du naufrage de la civilisation occidentale constatée par Albert

Schweitzer dans sa "Philosophie de la culture" de 1923.

Tout cela sont des hypothèses. La partie la plus difficile d'une étude. Des études qu'un individu seul ne peut évidemment pas effectuer.

Manfred Stricker



[1] Si on rassemble l'académie de Paris et les deux académies voisines en une seule unité, qu'on donne un poids aux 12 degrés de ce concours et calcule un taux par rapport à la population, l'unité parisienne reconstituée se classe environ 6e ou 7e, celle de Strasbourg est première. Mais de toute manière de concours créé par Louis XV est saboté, car, on l'aura compris, il est élitiste. Les établissements privés à Strasbourg ne rapportent sauf exception, plus aucun prix. Et ne présentent probablement plus de candidats. Ce n'est pas chic de vouloir être bon. Ou alors il faut le cacher.