Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2010

A la colère qui vient

Aujourd'hui pas encore de suite aux « chemins de l'avenir », vous m'avez clairement fait comprendre que ce n'est pas cela que vous attendez de moi ! Bon, j'y reviendrai !

Beaucoup d'entre vous connaissent mon ami Jakin et si ce n'est pas encore le cas, eh bien lisez ce qui suit et accrochez vous. C'est en réponse à une visite sur un site islamiste qui se dit « islam en France ». mais aussi,  pour répondre à ceux qui croient encore à « l'islam de France », c'est-à-dire un islam qui aurait expurgé la Charia !

Bonne lecture !

§

Cher Francis, chers Amis,

Rien ne m'étonne de ce qui émane de ces gens là, ni de ceux qui ont lâchement choisi de les défendre, de les épauler, de les protéger.

Même si j'avoue ne trouver aucune circonstance atténuante, aucune excuse à cette communauté parasitaire, envahissante, bêtement sûre d'elle en matière de conquête.

Même si je suis tenté, enclin, à encourager toutes formes d'actions, de luttes, y compris armée, de nature à la combattre et la mettre hors d'état de nuire, je condamne sans réserve, oui, et je n'ai pas peur des mots, toutes formes de profanations à l'encontre des tombes par exemple.

Il y a suffisamment d'individus vivants et indésirables de cette engeance sur notre sol, pour ne pas avoir à souiller la mémoire de leurs morts, fusse-elle sans le moindre intérêt. Quant aux têtes de gorets dans les mosquées, je trouve cela plutôt amusant et intéressant.

Bien sur, je serais encore plus sévère à l'égard de ceux qui défendent ces envahisseurs ; les  collabos, journalistes et politiques acquis à leur cause.

Sans oublier les chaînes de distribution halal, qu'il n'est pas bien difficile de "calmer" par des actions somme toutes ordinaires et n'engageant pas plus que cela, sur un aspect pénal, la responsabilité de celle ou celui qui en userait, voire en abuserait.

Tout cela bien entendu, ne devant être que le début, une sorte d'avertissement de principe.

Je persiste et signe, la "manière Corse" est une bonne solution dans un premier temps et peut-être même à terme.

La peur, la menace doivent changer de camp. Laisser tout faire, en se contentant de renauder dans nos moustaches, chacun de son côté, n'ayant aucun poids patriotique, ni social et encore moins de conséquences sur la situation...

Si ces gens avaient eu un comportement normal, s'étaient intégrés, étaient en résumé des gens normaux au sens large du terme, à l'image d'autres communautés pacifiques qui vivent chez nous, nous n'aurions pas besoin d'exiger leur départ.

Mais, ils sont à l'opposé de ces définitions, prouvant chaque jour leur audace, leur manque d'éducation, de discernement, se sentant illusoirement chez eux, comme si la France leur appartenait déjà !

Cela est mal connaître une certaine résistance Française, qui a eu d'autres chats à fouetter que cette meute d'ignares, de pleutres n'agissant qu'en bandes, d'analphabètes, de crasseux, en clair de rustres...

Comment oser prétendre qu'il en existe de bons au sein de cette communauté malfaisante, malveillante ? Je n'ai jamais, je dis bien jamais, et vous non plus d'ailleurs, lu ou entendu les crapules du culte musulman par exemple, condamner l'attitude de leurs ressortissants dans les actes de vandalisme, de violence. Je n'ai jamais entendu non plus, des musulmans soi-disant modérés, fustiger l'islam intégriste, le condamner et ordonner qu'il cesse de jeter l'opprobre sur le reste de cette représentation communautaire, au demeurant complice et hypocrite...


Même leurs sourires fourbes, leurs mains dans le dos n'arrivent pas à me convaincre et je me sens de ce fait, en état de légitime défense, avec le droit, que dis-je, le devoir, de lutter contre cette peste sanguinaire et irréfléchie, se cachant derrière une prétendue religion pour assouvir sa soif de crimes et de délits.

Bien sûr, j'inclus les "droits du sol" que je considère aussi Français que je gobe la présence du monstre Nessy dans les eaux du Loch Ness !

C'est d'ailleurs, pour toutes ces raisons, que j'ai cautionné et applaudi le projet gouvernemental de la déchéance de la nationalité Française pour les délinquants issus de cette population, voire d'autres.

J'encourage dès aujourd'hui la mise en œuvre de ce projet avec les individus, les criminels, qui se sont mêlés aux manifestations actuelles en vue de casser, voler et commettre des agressions et des violences à l'encontre des passants, et bien entendu à celle des forces de l'ordre, pris ces jours ci sur le fait et appréhendés, ce qui constitue l'infraction relevée et le flagrant délit, tels qu'ils furent souhaités par le pouvoir.

C'est donc bien le moment de passer à l'acte, sans blablas... Il s'agit simplement de l'application de la loi qui ne génère aucune contradiction.

Voilà, beaucoup de choses à dire et j'en dis beaucoup. Même si je vous semble excessif, extrémiste peut-être, je suis certain au moins d'une chose, celle d'être dans le vrai avec hélas, la peur au ventre que l'avenir me donne raison, si nous ne nous réveillons pas très vite.

Je pense que vous m'avez à présent un peu situé, sinon jugé. Mais une chose est certaine, c'est ma sincérité et le sentiment d'être dans le vrai et de vouloir que mes enfants et petits enfants aient ce privilège de rester Français et vivent chez eux, en paix et sans contraintes, qui m'incitent à écrire cela.

Fraternité.

Daniel.

 

 

 

11/10/2010

L'imposture totalitaire

L'imposture d'un nouveau totalitarisme, qui éclate au grand jour, correspond à l'alliance objective des islamiques, des gauchistes, des idiots utiles et de ceux qui ont réduit l'homme à une marchandise.

Le peuple français n'est plus qu'un consommateur, un usager, un outil.

Les grandes organisations commerciales, financières, politiques, culturelles ont besoin de consommateurs, de travailleurs dociles qui renoncent à s'élever contre l'exploitation pour oublier qu'ils sont dominés, empêchés de vivre, vendus à la finance mondialisée.

Qu'ils étaient naïfs ceux de 1968 qui croyaient conquérir de nouveaux espaces de liberté !

Ils voulaient aussi croire qu'ils pourraient conserver l'acquis des trente glorieuses, que leurs modes de vie autonomes seraient préservés. Pour tout dire, la plupart « crachaient » carrément dans la soupe !

Çà n'a pas traîné ! Le bon rationalisme du capitalisme mondial n'a pas tardé à trouver la parade et grand ouvert les portes de l'immigration, de la délocalisation et de la démographie afin de « fabriquer » toujours plus de travailleurs et de consommateurs dociles.

Le plus terrible c'est qu'ils l'ont fait avec la complicité de nos grands intellectuels et « bien pensants », des médias complices, de nos politiciens de gauche comme de droite, de nos syndicalistes et fonctionnaires crispés sur leurs maigres privilèges et d'un peuple manipulé et trompé par tout ce petit monde rassemblé autour d'un seul objectif : surtout pas de vagues, le citoyen dort devant sa télévision, tâchons qu'il sommeille le plus longtemps possible. Le temps de rendre impossible la compréhension du nouveau système mondial qui se met en place et rend notre asservissement irrémédiable.

Mais ce rationalisme technicien oublieux des hommes est à présent en échec, la finance dérape et la décomposition des sociétés n'annonce plus rien, sinon la « singularité » islamique qui déborde les apprentis sorciers de l'Occident.

Nous voyons enfin la réalité dans toute sa brutalité. Mais ce système en qui nous ne croyons plus nous détermine encore dans nos comportements, comme dans ces revendications et mouvements sociaux qui ne veulent plus rien dire et ne font qu'accroître la vitesse du courant nous entraînant dans l'abîme.

L'activisme producteur ne fait qu'ajourner sa faillite, le monde islamique qu'accroître son influence et sa revendication à dominer le monde. Le bon peuple se soumet, les syndicats tournent en rond dans leurs manifestations, aggravant un peu plus le désordre.

Alors quelle alternative allons nous inventer ?

Nos sociétés sont pleines de contradictions, et ceux qui ont cru que des peuples, que tout différencie pouvaient vivre sur une planète de plus en plus petite, dans la diversité et sans conflits se sont lourdement trompés. La mixité, le métissage est une richesse sur le plan de l'individu, mais un concept qui conduit à la guerre civile sur le plan collectif.

Le gâteau se rétrécie de jour en jour, moins de farine, moins de beurre, moins de miel, moins de chocolat et...toujours plus d'affamés !

Le retournement que chacun espère dans la culture, l'économie, la religion, la démographie, l'écologie, suppose que nous changions tous très rapidement, que nous puissions nous débarrasser de nos conditionnements, que nous parvenions à redonner un sens, une finalité commune à nos actes.

Pour cela, il nous faudrait reconnaître les limites de la seule raison, savoir y accoler à nouveau l'émotion et la connaissance objective, subjective, intuitive et factuelle, remettre en question un faux rationalisme, une modernité que même les islamiques, qui en sont pourtant si éloignés, ont adopté.

Et surtout, il nous faudra lutter sans faiblesse pour reconquérir nos territoires perdus et en réinventer de nouveaux.

Pourrons-nous le faire sans rencontrer de farouches résistances, en premier lieu de la part des maîtres qui nous gouvernent encore et de ceux qui semblent vouloir s'accommoder d'un système qui nous détruit, pour peu qu'ils tirent eux-mêmes leur épingle du jeu ?

La découverte de la réalité est source de désarroi, mais c'est aussi une ouverture, la chance d'inventer autre chose, il est encore et toujours temps.

Francis NERI

 

 

28/09/2010

Gouvernance

Depuis plus de trente ans, nous nous sommes trompés de cible. Nous n'avions pas compris que notre « système » en valait bien un autre, qu'il était même supérieur à certains. Mais voilà, si un système : la démocratie, la laïcité, le libéralisme, est acceptable, tout dépend de la qualité de ceux qui le dirigent.

Depuis 1973, VGE nous disait avec fierté "avoir vidé le programme commun de la gauche". Puis il décidait avec son complice Jacques Chirac et quelques grands patrons de multinationales, que si nous voulions du pétrole il fallait ouvrir nos frontières aux mahométans, leur permettre d'appliquer leurs codes sociaux et leur religion (et par conséquence leurs lois) sur notre territoire.

Mais c'est, avant eux, Pompidou, qui a commencé en acceptant d'ouvrir le robinet de l'immigration pour répondre au Patronat de l'époque. Ce qui eut pour effet de faire baisser les salaires. Il est amusant de voir, aujourd'hui, la CGT et la CFDT se battre pour des "sans papiers" au regard des réalités sociales et des effets sur la classe "laborieuse" de l'immigration. Le Patronat a réalisé un bon coup. A commencer contre la France.

Donc, nos politiques, en collusion avec le grand patronat, nous ont trahis et vendus. Nous, nos entreprises, ses salariés, nos valeurs : gréco-latine, judéo-chrétiennes, républicaines, notre culture et bien d'autres choses encore.

Nous commençons à comprendre que l'islamisation de la France était voulue. C'est donc à ces individus, et à ceux qui leur ont succédé au pouvoir, qu'il faut s'en prendre, tout en nous opposant à ces islamistes qui veulent détruire nos systèmes de liberté, d'égalité, de fraternité et imposer leur Charia.

Rien ne pourra être fait sans nous être, au préalable, débarrassés de ces personnages et avoir mis un peu de raison dans la tête de ceux qui les suivaient, et les suivent encore, comme des moutons.

Toujours dans l'histoire de notre pays, des hommes et des femmes se sont levés contre la barbarie en commençant par faire le ménage dans leur propre camp.

Alors levons nous compagnons ! Prenons un immense balai et en avant.

Avec Résistance Républicaine, prenons acte du défi qui nous est adressé et, avec ceux qui pensent comme nous, et au delà de nos divergences, créons des alliances.

Ensemble, poussons les feux de nos projets. Jour après jour, construisons une « armée » solide et déterminée. Élisons des « commandants » courageux et compétents qui sauront mener à la victoire une France fière d'elle même et depuis trop longtemps soumise à la défaite.

Faites vos premiers pas avec la courageuse Christine TASIN, présidente. Rejoignez Résistance Républicaine ; vous aurez déjà fait beaucoup pour une France nouvelle.

Résistance Républicaine Alsace

iese67@gmail.com

.................................................................................................................

Bulletin d'adhésion à envoyer à Résistance républicaine,  La Grange, l'Ermite, 32120, Homps.

Je soussigné NOM..............................PRENOM...........................NE(E)le.....................................

ADRESSE..............................................................................REGION....................TELEPHONE........................PORTABLE...........................COURRIEL.........................Demande à devenir membre de l'association. Ci-joint chèque de 30 euros à l'ordre de Résistance républicaine (chômeurs et étudiants peuvent obtenir une réduction sur simple demande).

SIGNATURE...........................................................................