Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2010

Gouvernance

Depuis plus de trente ans, nous nous sommes trompés de cible. Nous n'avions pas compris que notre « système » en valait bien un autre, qu'il était même supérieur à certains. Mais voilà, si un système : la démocratie, la laïcité, le libéralisme, est acceptable, tout dépend de la qualité de ceux qui le dirigent.

Depuis 1973, VGE nous disait avec fierté "avoir vidé le programme commun de la gauche". Puis il décidait avec son complice Jacques Chirac et quelques grands patrons de multinationales, que si nous voulions du pétrole il fallait ouvrir nos frontières aux mahométans, leur permettre d'appliquer leurs codes sociaux et leur religion (et par conséquence leurs lois) sur notre territoire.

Mais c'est, avant eux, Pompidou, qui a commencé en acceptant d'ouvrir le robinet de l'immigration pour répondre au Patronat de l'époque. Ce qui eut pour effet de faire baisser les salaires. Il est amusant de voir, aujourd'hui, la CGT et la CFDT se battre pour des "sans papiers" au regard des réalités sociales et des effets sur la classe "laborieuse" de l'immigration. Le Patronat a réalisé un bon coup. A commencer contre la France.

Donc, nos politiques, en collusion avec le grand patronat, nous ont trahis et vendus. Nous, nos entreprises, ses salariés, nos valeurs : gréco-latine, judéo-chrétiennes, républicaines, notre culture et bien d'autres choses encore.

Nous commençons à comprendre que l'islamisation de la France était voulue. C'est donc à ces individus, et à ceux qui leur ont succédé au pouvoir, qu'il faut s'en prendre, tout en nous opposant à ces islamistes qui veulent détruire nos systèmes de liberté, d'égalité, de fraternité et imposer leur Charia.

Rien ne pourra être fait sans nous être, au préalable, débarrassés de ces personnages et avoir mis un peu de raison dans la tête de ceux qui les suivaient, et les suivent encore, comme des moutons.

Toujours dans l'histoire de notre pays, des hommes et des femmes se sont levés contre la barbarie en commençant par faire le ménage dans leur propre camp.

Alors levons nous compagnons ! Prenons un immense balai et en avant.

Avec Résistance Républicaine, prenons acte du défi qui nous est adressé et, avec ceux qui pensent comme nous, et au delà de nos divergences, créons des alliances.

Ensemble, poussons les feux de nos projets. Jour après jour, construisons une « armée » solide et déterminée. Élisons des « commandants » courageux et compétents qui sauront mener à la victoire une France fière d'elle même et depuis trop longtemps soumise à la défaite.

Faites vos premiers pas avec la courageuse Christine TASIN, présidente. Rejoignez Résistance Républicaine ; vous aurez déjà fait beaucoup pour une France nouvelle.

Résistance Républicaine Alsace

iese67@gmail.com

.................................................................................................................

Bulletin d'adhésion à envoyer à Résistance républicaine,  La Grange, l'Ermite, 32120, Homps.

Je soussigné NOM..............................PRENOM...........................NE(E)le.....................................

ADRESSE..............................................................................REGION....................TELEPHONE........................PORTABLE...........................COURRIEL.........................Demande à devenir membre de l'association. Ci-joint chèque de 30 euros à l'ordre de Résistance républicaine (chômeurs et étudiants peuvent obtenir une réduction sur simple demande).

SIGNATURE...........................................................................

 

 

15/09/2010

Nos "musulmans de France"

J'ai très mal vécu le 4 septembre à Strasbourg. L'attitude indigne de la gauche Strasbourgeoise, député, conseillers généraux, élus municipaux se sont déchaînés contre notre manifestation pacifique au point que nous avons du évacuer la pelouse de l'Orangerie pour ne pas être l'objet de la furie des manifestants contre le gouvernement, venus de la place Kleber.

Deux couples de sympathisants avec enfants sont restés courageusement sur place, ils n'ont du leur salut qu'à la protection rapprochée de la police.

Ne parlons pas des Dernières Nouvelles d'Alsace journal qui a volontairement dénaturé nos propos. Elus de gauche et médias sont, comme sur la plan national, responsables des menaces de mort sur notre Présidente Christine TASIN.

J'avais décidé de ne plus rien publier sur ce blog, me disant que l'approche systémique globale,  des évènements, n’intéressait finalement personne et que chacun allait se retrouver autour de sa "communauté" et fourbir ses armes.

Et puis j'ai lu un petit article de SOAZIG et, ma foi, j'ai repris confiance, le doute s'est à nouveau éloigné. Je n'ai pas changé grand chose de son texte. Il se suffit à lui même. Un constat, un simple constat !

Allez bonne lecture"

Merci SOAZIG !

§

Nos "musulmans de France" étaient depuis des décennies des Français ! Point. C'était avant qu'on installe, pignon sur rue, des" instances " venues de pays où justement les intégristes ont pris pied. Ce sont ces "instances" religieuses qui ont brisé la cohésion nationale. Jamais un musulman n'a été privé du droit de prier dans ce pays et ceux qui le souhaitaient seulement le faisaient naturellement.

Mais "on " a voulu tenter de calmer les cités en ré-islamisant des gosses qui ne connaissaient rien à la religion de leurs grand-parents et qui sont mis maintenant entre les mains d'intégristes qui ont décidé que la France serait un dar el islam de par le nombre de ses immigrés venus de pays musulmans. Mais ceux qu'on a installés ne prônent pas l'islam des grand-parents de ces jeunes. Ils prônent un islam conquérant et politique. Ils prônent la charia, et ils ne veulent pas d'un « islam » de France qui en serait expurgé.

La politique n'a rien à faire dans la pensée religieuse des Français depuis un siècle, la foi est intime et du choix de chacun. Monsieur Sarkozy a ouvert les portes aux plus intégristes et leur a donné un trône.

Les premières victimes de ces instances officielles seront d'abord nos musulmans de longue date qui seront entraînés malgré eux dans ce courant , ensuite ce seront les autres citoyens...et quiconque ne voudra pas voir « sa » France dominée par des intégristes venus d'ailleurs repoussera instinctivement tous ceux qui ont l'étiquette de musulmans, même ceux qui, paisibles, avaient la même foi depuis des générations et qui ne demandaient rien à personne. Ils étaient heureux de vivre, libres de croire ou pas.

Bientôt ils n'auront pas le choix, eux qui avaient adopté la France et qui respectaient ses valeurs et ses lois. Voilà comment en donnant un trône à quelques uns, on fiche en l'air ce qui est le fondement de notre grande Nation " La liberté, l'égalité et la fraternité". Parce que là où on voyait avant un compatriote d'origine Nord-Africaine, on voit à présent un musulman. De même qu'un musulman prit malgré lui dans ce courant ne voit plus dans le Français de souche juste un compatriote, mais un juif, un croisé, ou un mécréant.... Les instances de Cultes Musulmans, installés par un gouvernement de naïfs, qui pensaient gommer les différences, ont tué le vivre ensemble.

 

 

 

21/08/2010

Talleyrand

« Il faut plus faire travailler que travailler soi même. Ne pas s'enterrer sous les papiers ; il faut des hommes qui les débrouillent. Il faut gouverner les affaires d'un geste, d'un signe, mettre la virgule qui décide le sens.

Cela sied à mon personnage paresseux, cynique et impénétrable, le tout par système. Il est bon d'être dans son époque, avec ses usages, ses codes, ses interdits. »

§

Un « ami » internaute de gauche, me disait récemment : « J'ai lu vos premières notes, celles d'il y a cinq ans. La première sur votre blog traitant de l'Europe, celles qui valorisent Nicolas Sarkozy et d'autres encore qui prédisent un cataclysme économique, social et écologique au point de convergence des crises.

Vous avez beaucoup changé, en mal malheureusement. Celles que je lis aujourd'hui font état d'une insupportable islamophobie, voire de racisme. Vous êtes devenu pro-sioniste, alors que le monde civilisé se dresse contre cette barbarie et cette violence faites aux palestiniens et au monde arabo-musulman.

Supprimez moi de votre liste de diffusion ! »

Je l'ai fait, bien évidemment, mais je tiens à lui dire ceci, ainsi qu'aux autres « bien pensants » de son espèce,  tout en faisant référence à un homme, Talleyrand, que cet « ami », qui se considère cultivé, aime bien:

« Un homme qui se vante de ne jamais changer d'opinion est un homme qui se charge d'aller en ligne droite, un niais qui croit en l'infaillibilité. Il n'y a pas de principes, il n'y a que des évènements ; il n'y a pas de loi, il n'y a que des circonstances : l'homme supérieur épouse les évènements et les circonstances pour les conduire. S'il y avait  des principes et des lois fixes, le peuple n'en changerait pas comme il change de chemise. L'homme n'est pas tenu d'être plus sage que toute une nation ».

Et j'ajouterai :

L'homme sage sait ne pas aller contre l'institution lorsque celle-ci occupe une position dominante, mais la réformer de l'intérieur, par touches successives; savoir faire des concessions pour sauver l'essentiel, apprendre à composer.

Sa méthode, c'est de se tenir informé, communiquer, rapprocher, analyser, projeter. Dans l'action, céder partiellement lorsque cela est absolument nécessaire. Approfondir l'esprit, la conscience et l'intelligence intuitive du peuple.

Promouvoir un amour sincère de la démocratie, du respect pour les lois, les valeurs et les codes du monde occidental. Rechercher l'équité, la prudence et la sagesse de vues en matière de religion et de laïcité.

Anticiper l'évènement et en mesurer la force plutôt que de le subir. Céder en partie afin de préserver ce qui peut l'être encore, défendre ce qui est politiquement défendable et lâcher en proportion, concéder à l'esprit du temps, c'est-à-dire en précédant l'opinion publique que l'on a préalablement « éduquée ».

Enfin je conclurai par une « idée force » que j'ai développé tout au long de ces cinq années de chroniques sur ce blog :

L'honnête homme du XXI e siècle, c'est celui qui sait adopter des attitudes et des comportements qui puissent concilier les élans de son affectivité avec la connaissance intuitive et celle des faits, et les deux avec la force de la raison qui lui fait choisir la voie la plus juste et la plus sure.

Je conseille à cet ami « islamo-gauchiste » de relire ce Talleyrand qu'il dit bien connaître, Montaigne qu'il vénère, et d'y réfléchir ; car pour lui et les siens :  « il est temps de penser à céder pour subsister, réformer pour mieux conserver, que tout change pour que rien ne change »

Pour ma part je sais que la défense et la pérennité du monde occidental passe par sa réorganisation, mais aussi par sa « radicalisation ». Une expression prise dans son sens de retour aux éléments constitutifs de notre civilisation qu'il nous appartient, et à nous seuls, de remettre en cause si cela s'avérait nécessaire.

L'heure du déchaînement des passions et du grand chambardement est venue, c'est le moment du discernement ; si certains  veulent se perdre et manier la force sans « raison garder », qu'ils n'espèrent pas m'y entraîner.