Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2010

Nos "musulmans de France"

J'ai très mal vécu le 4 septembre à Strasbourg. L'attitude indigne de la gauche Strasbourgeoise, député, conseillers généraux, élus municipaux se sont déchaînés contre notre manifestation pacifique au point que nous avons du évacuer la pelouse de l'Orangerie pour ne pas être l'objet de la furie des manifestants contre le gouvernement, venus de la place Kleber.

Deux couples de sympathisants avec enfants sont restés courageusement sur place, ils n'ont du leur salut qu'à la protection rapprochée de la police.

Ne parlons pas des Dernières Nouvelles d'Alsace journal qui a volontairement dénaturé nos propos. Elus de gauche et médias sont, comme sur la plan national, responsables des menaces de mort sur notre Présidente Christine TASIN.

J'avais décidé de ne plus rien publier sur ce blog, me disant que l'approche systémique globale,  des évènements, n’intéressait finalement personne et que chacun allait se retrouver autour de sa "communauté" et fourbir ses armes.

Et puis j'ai lu un petit article de SOAZIG et, ma foi, j'ai repris confiance, le doute s'est à nouveau éloigné. Je n'ai pas changé grand chose de son texte. Il se suffit à lui même. Un constat, un simple constat !

Allez bonne lecture"

Merci SOAZIG !

§

Nos "musulmans de France" étaient depuis des décennies des Français ! Point. C'était avant qu'on installe, pignon sur rue, des" instances " venues de pays où justement les intégristes ont pris pied. Ce sont ces "instances" religieuses qui ont brisé la cohésion nationale. Jamais un musulman n'a été privé du droit de prier dans ce pays et ceux qui le souhaitaient seulement le faisaient naturellement.

Mais "on " a voulu tenter de calmer les cités en ré-islamisant des gosses qui ne connaissaient rien à la religion de leurs grand-parents et qui sont mis maintenant entre les mains d'intégristes qui ont décidé que la France serait un dar el islam de par le nombre de ses immigrés venus de pays musulmans. Mais ceux qu'on a installés ne prônent pas l'islam des grand-parents de ces jeunes. Ils prônent un islam conquérant et politique. Ils prônent la charia, et ils ne veulent pas d'un « islam » de France qui en serait expurgé.

La politique n'a rien à faire dans la pensée religieuse des Français depuis un siècle, la foi est intime et du choix de chacun. Monsieur Sarkozy a ouvert les portes aux plus intégristes et leur a donné un trône.

Les premières victimes de ces instances officielles seront d'abord nos musulmans de longue date qui seront entraînés malgré eux dans ce courant , ensuite ce seront les autres citoyens...et quiconque ne voudra pas voir « sa » France dominée par des intégristes venus d'ailleurs repoussera instinctivement tous ceux qui ont l'étiquette de musulmans, même ceux qui, paisibles, avaient la même foi depuis des générations et qui ne demandaient rien à personne. Ils étaient heureux de vivre, libres de croire ou pas.

Bientôt ils n'auront pas le choix, eux qui avaient adopté la France et qui respectaient ses valeurs et ses lois. Voilà comment en donnant un trône à quelques uns, on fiche en l'air ce qui est le fondement de notre grande Nation " La liberté, l'égalité et la fraternité". Parce que là où on voyait avant un compatriote d'origine Nord-Africaine, on voit à présent un musulman. De même qu'un musulman prit malgré lui dans ce courant ne voit plus dans le Français de souche juste un compatriote, mais un juif, un croisé, ou un mécréant.... Les instances de Cultes Musulmans, installés par un gouvernement de naïfs, qui pensaient gommer les différences, ont tué le vivre ensemble.

 

 

 

21/08/2010

Talleyrand

« Il faut plus faire travailler que travailler soi même. Ne pas s'enterrer sous les papiers ; il faut des hommes qui les débrouillent. Il faut gouverner les affaires d'un geste, d'un signe, mettre la virgule qui décide le sens.

Cela sied à mon personnage paresseux, cynique et impénétrable, le tout par système. Il est bon d'être dans son époque, avec ses usages, ses codes, ses interdits. »

§

Un « ami » internaute de gauche, me disait récemment : « J'ai lu vos premières notes, celles d'il y a cinq ans. La première sur votre blog traitant de l'Europe, celles qui valorisent Nicolas Sarkozy et d'autres encore qui prédisent un cataclysme économique, social et écologique au point de convergence des crises.

Vous avez beaucoup changé, en mal malheureusement. Celles que je lis aujourd'hui font état d'une insupportable islamophobie, voire de racisme. Vous êtes devenu pro-sioniste, alors que le monde civilisé se dresse contre cette barbarie et cette violence faites aux palestiniens et au monde arabo-musulman.

Supprimez moi de votre liste de diffusion ! »

Je l'ai fait, bien évidemment, mais je tiens à lui dire ceci, ainsi qu'aux autres « bien pensants » de son espèce,  tout en faisant référence à un homme, Talleyrand, que cet « ami », qui se considère cultivé, aime bien:

« Un homme qui se vante de ne jamais changer d'opinion est un homme qui se charge d'aller en ligne droite, un niais qui croit en l'infaillibilité. Il n'y a pas de principes, il n'y a que des évènements ; il n'y a pas de loi, il n'y a que des circonstances : l'homme supérieur épouse les évènements et les circonstances pour les conduire. S'il y avait  des principes et des lois fixes, le peuple n'en changerait pas comme il change de chemise. L'homme n'est pas tenu d'être plus sage que toute une nation ».

Et j'ajouterai :

L'homme sage sait ne pas aller contre l'institution lorsque celle-ci occupe une position dominante, mais la réformer de l'intérieur, par touches successives; savoir faire des concessions pour sauver l'essentiel, apprendre à composer.

Sa méthode, c'est de se tenir informé, communiquer, rapprocher, analyser, projeter. Dans l'action, céder partiellement lorsque cela est absolument nécessaire. Approfondir l'esprit, la conscience et l'intelligence intuitive du peuple.

Promouvoir un amour sincère de la démocratie, du respect pour les lois, les valeurs et les codes du monde occidental. Rechercher l'équité, la prudence et la sagesse de vues en matière de religion et de laïcité.

Anticiper l'évènement et en mesurer la force plutôt que de le subir. Céder en partie afin de préserver ce qui peut l'être encore, défendre ce qui est politiquement défendable et lâcher en proportion, concéder à l'esprit du temps, c'est-à-dire en précédant l'opinion publique que l'on a préalablement « éduquée ».

Enfin je conclurai par une « idée force » que j'ai développé tout au long de ces cinq années de chroniques sur ce blog :

L'honnête homme du XXI e siècle, c'est celui qui sait adopter des attitudes et des comportements qui puissent concilier les élans de son affectivité avec la connaissance intuitive et celle des faits, et les deux avec la force de la raison qui lui fait choisir la voie la plus juste et la plus sure.

Je conseille à cet ami « islamo-gauchiste » de relire ce Talleyrand qu'il dit bien connaître, Montaigne qu'il vénère, et d'y réfléchir ; car pour lui et les siens :  « il est temps de penser à céder pour subsister, réformer pour mieux conserver, que tout change pour que rien ne change »

Pour ma part je sais que la défense et la pérennité du monde occidental passe par sa réorganisation, mais aussi par sa « radicalisation ». Une expression prise dans son sens de retour aux éléments constitutifs de notre civilisation qu'il nous appartient, et à nous seuls, de remettre en cause si cela s'avérait nécessaire.

L'heure du déchaînement des passions et du grand chambardement est venue, c'est le moment du discernement ; si certains  veulent se perdre et manier la force sans « raison garder », qu'ils n'espèrent pas m'y entraîner.

 

 

 

 

13/08/2010

La reconquête

Bonjour,

Pardonnez moi si je ne réponds pas toujours très vite à vos messages et aux chroniques que vous m'adressez. Il faut du temps pour modifier le temps et il faut savoir le prendre, car nous sommes responsables de nos écrits, ils modifient la réalité.

Bon je sais, c'est confus, mais que voulez vous c'est le systémicien qui parle, je ne peux m'en empêcher, alors veuillez me pardonnez.

Ce n'est pas tout. J'ai plusieurs de vos posts en instance de publication. Aujourd'hui, celui de « Zorro » (c'est son pseudo) qui répond à ma chronique précédente. Selon mon sentiment, il vaut la peine d'être lu, analysé et diffusé.

Bonne lecture !

§

Excellent Francis, mais tout cela est de nature hélas, à conforter nos inquiétudes ! J'ai pour ma part 58 ans et de mémoire, je dois ressasser ma crainte depuis une trentaine d'année, sans avoir pour cela milité au FN, même si en matière d'immigration musulmane en général, le borgne breton a toujours "vu très juste" !

Je suis encore persuadé qu'il ne faille pas tout mélanger, mais qu'en matière d'islam, force est de constater qu'il n'y a pas des gentils et des méchants musulmans. Arrêtons de nous mentir : ils sont tous sous le joug de cette doctrine hégémonique et doctrinaire coranique, celle de prédicateurs haineux et intégristes (ce qui est loin d'avoir un rapport avec l'intégrité). Ils sont prêts dés demain à se soulever en masse, en France d'abord, en Europe ensuite, pour islamiser par la conversion ou le sabre, les infidèles que nous sommes à leurs yeux. Ainsi Amar le gentil épicier du coin, Rachid l'employé visiblement civilisé, reviendront à leur idéologie moyenâgeuse et barbare, fidèles à leur communauté et à la rustique et rustre ascendance qui les a déterminé.

Je ne me sens ni raciste, ni fasciste et je pense tout simplement être un citoyen attentif et vigilant, qui fut cocardier jusqu'à la radicalité, c'est-à-dire fidèle à ses racines, mais qui, au regard des viols psychologiques commis par les gouvernements collaborateurs, à l'invasion de la France et de son islamisation, est devenu écorché, confus de cette situation et prêt à donner de sa personne pour engendrer une légitime reconquête de notre sol...

Je ne suis sans doute pas le seul à voir les choses de cette manière, mais le plus compliqué, nous le savons, n'est-il pas de fédérer les opinions similaires, manu militari j'entends ?

Bien sûr le couvercle de la marmite va sauter mais quand ? Bien sûr les Français prennent conscience du mal qui les ronge, certains se battront courageusement pour regagner ce qui nous appartient, mais à quel prix ? Plus les jours passent, plus le fléau parasitaire s'enracine.

La passivité de nombre de nos citoyens atteste dramatiquement de notre impuissance à le juguler !

Notre peuple serait-il fataliste, pensant à tort que le mal est fait et que nous ne pourrons plus inverser la tendance ? Si c'est cela la pensée majoritaire, il faut rapidement réveiller les consciences et montrer le chemin de la « reconquista » et en premier celle de nos valeurs, nos règles, nos codes sociaux.

Le Français abandonné par ses élites, celui qui, de plus en plus, vit en retrait, isolé dans un pays où aucune valeur n'est plus inculquée dans les établissements scolaires, sinon celles de la rue ou de la repentance. Un pays où le civisme a laissé place au laxisme, ou la morale (instruction civique) a été remplacée par des cours  sur la mixité sociale, d'éducation sexuelle où par de la sensibilisation sur les dangers de la toxicomanie. Autant d'instructeurs, souvent des fonctionnaires de police,  qui auraient sans doute mieux à faire, c'est-à-dire, endiguer la délinquance nord africaine, africaine, musulmane en général, et ce à la racine, dans les zones devenues de non droit !

Le Général Bigeard écrivait : "j'ai mal à la France". Je crois que notre peuple dans son ensemble, aurait plus mal encore s'il savait ou cela va nous mener, aurait aussi pu avancer le Maréchal de Turenne, non pas en traversant le Rhin mais la Méditerranée...

Peuple de France, tu sommeilles et en cela tu manques de prudence. Ce n'est pas le moment de baisser ta garde et ta somnolence va nous coûter très cher si, un sursaut national, général, ne se fait pas à très court terme. Le vers est dans le fruit. Et en plus, les « envahisseurs » sont aidés dans leur conquête par une foule de collabos ayant fait le choix de jouer l'islam gagnant pour des raisons qui ne peuvent qu'échapper à un cerveau normalement constitué...

Debout Français et alliés des Gaules, immigrés de tous pays qui appréciez et souhaitez continuer de vivre dans un pays où il fait bon être, sans halal, sans voile, sans charia, sans barbus adipeux. En définitive conformément à notre culture et suffisament cultivés, socialisés, garants de notre  histoire commune, fiers de l'héroïsme de nos anciens, qui ne doivent en aucun cas, être tombés pour rien !

Je suis conscient de passer pour un radoteur aux yeux de certains, d'en ennuyer ou d'en faire sourire d'autres, et à ce titre, je crois utile de préciser que je préfère, si j'avais à choisir, être fourmi que cigale, boucher que veau !

J'invite chacun à la Fraternité et à se rassembler pour le combat commun...

Zorro !