Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2018

La prospective

Chaque fois que l'on fait des pronostics, on ne cesse de se tromper... par contre, je suis désolé de dire que l'analyse Etat Islamiste n’a pas d’importance chez nous, n'a pas de sens...
Daesch n'a aucun pion chez nous, tous les attentats en Europe ont été commis par des pauvres types et de deuxième génération en perdition, ayant visité les prisons plus que les mosquées et qui ont été manipulés par des salafistes la plupart du temps, c'est à dire la branche islamiste nord africaine, poursuivie dans tout le Maghreb et accueillie chez nous à bras ouverts...


Pour le reste, je pense que l'économie est et restera le vecteur des événements à venir, mais personne pas même eux n'est capable de prédire ce qui va se passer... ce sont des apprentis sorciers, ils ont joué avec les éprouvettes et les cornues financières... on sait qu'il doit logiquement se passer quelque chose, mais quand, où et comment... mystère complet...


Sur ce, bonne année quand même... que sera sera...

Stéphane Le Couëdic

02 01 18

07/10/2016

Science fiction

Tout juste bonne à rassasier l’imagination des naïfs et des jobards pensent certains.

Pour moi, elle est « la voie royale conciliant l’imaginaire et la raison, vers une appréhension critique d’un futur impossible à prévoir en toute rigueur. »


C’est en lisant un livre de science fiction (le monde des Non-Aristotéliciens) que je découvrir la sémantique générale, l’approche systémique et l’école de Palo Alto. Et ce ne fut qu’un commencement.  

Lisez de la science fiction, vous découvrirez que les fondements les plus surs de notre existence sont en définitive aléatoires et fragiles et…également comment le « principe de Carnot » nous laisse beaucoup, mais alors beaucoup de temps pour nous en sortir en tant qu’individu, groupe et espèce.

Francis-claude Neri

07 10 16   

22/08/2014

Scénario A-venir !?

Sauf accident dû au manque de régulation et de contrôle global, nous aurons sans doute la continuation de ce que l'on voit déjà : inégalités en hausse, une hyper classe globale complice, des services publics en déchéance, mais un Etat oligarchique, totalitaire sans le reconnaître, à l’autorité renforcée réprimant violemment les débordements sociaux, claniques ou religieux.

Nous aurons une minorité globalisée, éduquée et riche qui surfe sur la vague et qui joue sur les appariements sélectifs.

Nous aurons des pauvres résignés, livrés aux guerres civiles, aux virus et à la faim. Leur quotidien s'améliore un peu à la marge pour peu qu’ils renoncent à procréer.

Nous aurons une classe moyenne réduite à minima, massivement déclassée qui ne fait que penser, sans y parvenir, à accéder au niveau supérieur, mais surtout pas à reprendre la « Bastille ».

Bref le "meilleur des mondes"

Francis NERI
22 08 14