Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2020

Cause, effet, conséquence

Un processus qui n’est pas compliqué à suivre :

-politique migratoire qui relève de la démence,
-système social d'une démagogique crasse qui fait appel d'air,
-laxisme de la Justice dans le respect des dogmes du soixante-huitard Syndicat de la Magistrature,

-omerta imposée par la Gauche et les associations antiracistes à sa solde, à coups de chantage au racisme systématique depuis une trentaine d'années, pour museler la presse et clore tout débat sur ces questions,

-lâcheté largement affichée de nos élus qui n'osent pas employer les mots et prendre les décisions qui s'imposent,

-lâcheté des Français qui parlent beaucoup sur les réseaux sociaux, mais qui sont incapables, car trop égoïstes, de s'organiser sur le terrain pour récupérer les territoires perdus.

Et tout ça donne un sentiment d'impunité et de pouvoir absolu à la racaille qui s'en donne à cœur joie car elle sait qu'elle ne risque absolument rien.

Demain, sachant que la Police n'a ni les moyens ni l'intention d'intervenir, la racaille viendra par effraction comme elle a fait ce samedi chez Valeurs Actuelles, dans vos foyers, « égorger vos femmes et vos enfants », après les avoir violés…

- et vous lui proposerez un petit café pour la route ?

Jean Caldos
31 08 20

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/

23/05/2020

Racaille politico-médiatique

Tant que l’on votera pour des conseillers, maires, députés, présidents pro racaille-islamo-gauchiste, tant que le droit de riposte immédiat restera interdit et nous mènera au contraire à la barre des tribunaux, il ne faudra pas se plaindre.

La pourriture, y compris « politico-médiatique » doit, à présent, recevoir ce qu’elle mérite.

Mais en raison de nos votes depuis 50 ans, ne nous plaignons pas. Un peuple qui se laisse détruire, massacrer, violenté et remplacé n’a que ce qu’il mérite.

Pour « nos » politichiens, et médias à la botte du pouvoir, la réponse c’est le tribunal populaire.

Quand à la racaille, la seule solution, c’est la rémigration : familiale, immédiate, irréversible.

Pas de prison, le bled, à vie.

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/

21 05 20