Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/11/2021

Le moment du Cygne Noir

La théorie du cygne noir est une théorie selon laquelle on appelle cygne noir un certain événement imprévisible qui a une faible probabilité de se dérouler (appelé « événement rare » en théorie des probabilités) et qui, s'il se réalise, a des conséquences d'une portée considérable et exceptionnelle.

C’est ce que nous avons théorisé et c’est ce qui est en mesure d’advenir avec Eric Zemmour, un événement inattendu mais qui pourtant advient. Un événement en mesure de rebattre les cartes et faire dérailler la machine à reproduire le 2eme tout vécu en 2017 entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

Après l’élection de Mr Macron nous avons mis en place le dispositif de recherche et dés 2019 nous avions repéré Eric Zemmour comme en capacité d’être le Cygne Noir attendu et nous avons constitué le réseau actuel afin de promouvoir sa candidature. Une candidature en mesure de refaire s’enthousiasmer les Français, et en particulier les abstentionnistes  qui désertaient la politique.

Pour ce qui nous concerne, en lisant Michel Houellebecq « Soumission » nous avions compris la nature et l’importance de l’enjeu, du quitte ou double pour l’avenir de la France, des Français et la nécessité d’agir avant qu’il ne soit trop tard.
C’est lui qui affirma que MLP pouvait à la rigueur réduire l’immigration, mais en aucun cas arrêter l’islamisation.
Le développement des réseaux sociaux a évidemment marqué un tournant quant au rapport avec la politique. On privilégie désormais le militantisme sur Facebook ou Twitter plutôt que les réunions publiques. La politique se désocialise et s’individualise, délégitimant le rôle des partis politiques.  
Ensuite il y eu après Houellebecq Jean Messiha,  et enfin Philippe De Villiers les trois mousquetaires sont toujours quatre, tout le monde le sait

A mon sens une cinquième personne est sur la route avec les Mousquetaires, Marion Maréchal, et enfin nous ne parlerons plus de MLP pour le second tour en 2022.       

Francis-Claude Neri
Cygne Noir
www.facebook.com/groups/horizon2022/

 

30/09/2021

La révolution islamiste

A ce propos, il n'est pas inutile de rappeler ceux d'André Malraux, que certain ici connaissent très bien: André Malraux (le 3 juin 1956, paru dans l'hebdomadaire américain Time) :

« C’est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique. Sous-estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de l’islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine.

Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles. À l’origine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endiguer le courant par des solutions partielles. Ni le christianisme, ni les organisations patronales ou ouvrières n’ont trouvé la réponse. De même aujourd’hui, le monde occidental ne semble guère préparé à affronter le problème de l’islam. En théorie, la solution paraît d’ailleurs extrêmement difficile.

Peut-être serait-elle possible en pratique si, pour nous borner à l’aspect français de la question, celle-ci était pensée et appliquée par un véritable homme d’État. Les données actuelles du problème portent à croire que des formes variées de dictature musulmane vont s’établir successivement à travers le monde arabe.

Quand je dis “musulmane” je pense moins aux structures religieuses qu’aux structures temporelles découlant de la doctrine de Mahomet. Peut-être des solutions partielles auraient-elles suffi à endiguer le courant de l’islam, si elles avaient été appliquées à temps.

Actuellement, il est trop tard !

Les “misérables” ont d’ailleurs peu à perdre. Ils préféreront conserver leur misère à l’intérieur d’une communauté musulmane. Leur sort sans doute restera inchangé. Nous avons d'eux une conception trop occidentale. Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter, ils préféreront l’avenir de leur race. (Note: Nous dirions aujourd'hui l'avenir de la Oumma)

L’Afrique noire ne restera pas longtemps insensible à ce processus. Tout ce que nous pouvons faire, c’est prendre conscience de la gravité du phénomène et tenter d’en retarder l’évolution ».

Yves Chauvel

30 09 21

09/03/2021

Question de stratégie !

Politique et stratégie sont inséparables. ET la lutte pour la liberté de parole et d'action est l'essence de la stratégie de Cygne Noir.

Les quatre coordonnées des rouages du raisonnement stratégique :

- Les forces matérielles
- les forces morales
- le moment
- le lieu

Nous avons les moyens de parler. Nous devons développer NOS forces « morales», choisir NOTRE moment : les élections de 2022.

Pour le lieu, nous avons intérêt à choisir le "local" (l'action de proximité). Les mondialistes ne peuvent nous y atteindre et ils sont loin de nous avoir identifiés comme adversaire crédible.

Pour ce qui concerne les forces matérielles la dissuasion suffira. Il suffit de pouvoir mobiliser une fois ou deux SUR le terrain, à l'exemple des gilets jaunes et de bloquer le système … puis il y a la désobéissance civile et civique.

La stratégie de Cygne Noir ne se joue pas avec des pions, comme aux échecs, des pions qui seraient de valeur constante et définie.

Les éléments humains dépendent des forces « morales » éthiques etc. et, c’est dans le moment de l’action que se paient les erreurs d’appréciation sur l’état de ces forces, surtout dans un contexte  d’évolution rapide comme c’est le cas actuellement.

Nous avons à faire face à une succession de situations sur lesquelles nous n’avons, pour le moment, aucun moyen d’action de terrain qui soit mobilisable sinon les forces morales, éthiques, de conviction et, des idées dominantes du moment que nous devons exploiter.

Dans ces séances d’escrime qui nous attendent, le but n’est pas de parer les coups de l’adversaire, mais d’empêcher l’adversaire de garder l’initiative, de prendre nous mêmes l’initiative et de la maintenir jusqu’au moment d’un basculement de certaines forces « matérielles «  en notre faveur.

La « masse » en mouvement est une force matérielle considérable par exemple.

Le mondialisme, le gauchisme, l’islamisme, bref la « Triplice », une force qui agit en cohérence contre nous, est une  infection bien plus meurtrière que le Covid 19.
Et contre cette infection, la guerre « chaude » n’est pas efficace. Par exemple, le virus de la Triplice à envahi l’Union Européenne au point qu’elle n’est plus « guérissable » et encore moins « opérable » il faut donc en sortir et au plus vite.

L’avantage que nous avons sur eux c’est qu’ils sont incapables d’agir sur le « local ». C’est donc par lui qu’il faut commencer, puis passer au régional et au national ensuite.

Et ce n’est qu’à ce moment que nous pourrions nous confronter à un ensemble plus vaste, l’Union Européenne par exemple.

Le « virus » de la Triplice aurait du être traité dés son appariation et au plus tard dés la fin de la guerre d’Algérie qui a démontré notre impuissance à le réduire par la guerre totale.
Nous n’avons tiré aucune leçon de cet échec, comme de ceux qui ont suivi.

Aujourd’hui, répondre aux attaques de la Triplice par une défense et des attaques directes serait une solution aussi mauvaise que celle du taureau fonçant sur la muleta rouge. C’est sur le toréador ou plutôt les toréadors qu’il faut foncer.

Et le toréador Macron est de ceux là.

La clé est dans la liberté d’action et, comme le dit très bien notre amie Elisabeth Dazy, La différence se trouve entre « Les moyens de parler Et Les moyens d’agir ».
Et c’est ce que Cygne Noir nous permet d’acquérir. Bien entendu, nous avons à mettre en sécurité ce moyen de parler et de nous doter des moyens d’agir.

Toute vulnérabilité de notre part offre, une prise à l’ennemi, mais toute vulnérabilité identifiée de l’ennemi nous donne l’occasion de prendre l’avantage. 
Les vulnérabilités de la Triplice nous savons où elles se situent…et en particulier dans l’énormité du système global et général quelles ont l’ambition de contrôler et de gérer.
Agir local sans négliger de penser global doit être NOTRE devise !

En matière de stratégie directe ou indirecte, l’élément psychologique joue un rôle déterminant.
Pour ce qui nous concerne, il s’agit de remplacer la force naturelle qui nous manque par la force d’une idéologie bien construite et, par la puissance de combinaisons résultant d’un « projet » calculé, raisonné et précis.
La matière grise doit remplacer la force que nous n’avons pas mais que nous pourrions mobiliser, à l’exemple de ce qui fut fait en 1968 ou plus récemment par les « Gilets Jaunes » Sans nous en faire déposséder et récupérer, comme ce fut le cas dans ces deux situations par les « gauchistes » à l’affut !
Et ceci seule notre force de conviction peut le faire !

Sur le plan psychologique, l’élément essentiel d’une dissuasion véritable est de rétablir le prestige de la France en tant que porteuse de la civilisation occidentale.
La décadence de l’Occident née de ses divisions aveugles est confirmée par l’inaptitude de l’Europe (rien à voir avec l’UE) à présenter un front uni.

Une fois la sortie de l’UE acquise - et pour cela le « processus »  Anglais n’est pas de mise - le premier élément du prestige à reconquérir est de savoir faire admettre (à l’exemple de De Gaulle et Adenauer) la nécessité d’une manœuvre globale de NATIONS étroitement coordonnées, donc d’une politique commune et d’une stratégie globale sur certaines problématique communes. Par exemple : l’immigration, l’islamisation, la démographie, le changement climatique etc.
Dans le cas contraire, nous pouvons être assurés que si l’on ne parvient pas à dominer, à court terme, les difficultés très réelles qui existent dans ces domaines, nous serons incapables de regagner notre liberté d’action, de préserver nos valeurs, notre identité et d’assurer l’avenir économique, social, industriel etc. de la nation France.
Ce serait l’effondrement assuré et…c’est bien ce  que VEULENT nos adversaires !

Enfin, le prestige résulte également de la crainte que l’on inspire, surtout vis à vis de peuples « jeunes » ou renouvelés.
Nous avons suffisamment perdu la face dans des aventures comme l’Indochine, l’Algérie, la Lybie et maintenant le Mali.

Il faut éviter de la perdre davantage et mettre rapidement au pas ceux qui à l’intérieur même du pays nous ont déclaré la guerre.

Nous devrons impérativement cesser de nous engager dans des régions et des opérations où l’adversaire peut développer son effort au moindre prix en nous obligeant à y dépenser des moyens considérables.

Sur le plan de la géopolitique, abandonner le Mali à son propre sort est un impératif.

Nos soldats auront suffisamment à faire sur NOTRE territoire et leur expérience de terrain, comme celle des Israéliens nous sera fort utile.

Un dernier mot pour nous rendre attentif aux Trolls de l’ennemi. Consciemment ou non il s’agit pour eux d’atteindre le point décisif en créant et exploitant une situation entrainant notre désintégration morale, notre combativité et, nous faire renoncer au combat car il serait perdu d’avance.
Ils foisonnent en ce moment ces « pessimistes », se disant réalistes, qui essaient de nous faire reconnaitre que les jeux sont faits, qu’il vaut mieux cultiver tranquillement son jardin que d’espérer pouvoir lutter contre un ennemi trop puissant et insaisissable.

Éliminons-les de nos pages et de nos groupes, quelles que soient leurs intentions, elles sont nocives.
Notre premier objectif est la préservation de nos liens sociaux, nos identités, nationales ET régionales, nos mémoires, nos valeurs et au contraire rechercher la dissolution du lien MORAL et ou, idéologique de l’ennemi.

Combattre la Oumma cet égrégore puissant des salafistes est par exemple un DEVOIR impératif pour les combattants du Cygne Noir.

Il n’y a pas « d’accommodement raisonnable » entre elle et nous !            

Francis-claude Neri

Cygne Noir

https://cygnenoir.vienouvelle.fr/wp
http://www.cygnenoir.ovh/

08 03 21