Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/04/2011

Mondialisation heureuse

J'avais préparé une chronique sur la mondialisation, mais j'ai trouvé mieux...décidément le WEB fourmille de bonnes idées et d'individus capables de les exprimer aprés reflexion et analyse... il y a donc de l'espoir. 

Le point de vue dominant libéral-mondialiste y est clairement exposé : le libre échange mondial, la dérégulation des économies nationales et la globalisation des grandes firmes et des services (Elie Cohen) déboucherait sur « la mondialisation heureuse » (Dominique Strauss-Kahn).

Selon ces théories, le libre échange mondial présenterait deux caractéristiques :

1-Il s’agirait d’un jeu à somme positive ;

2-Tout le monde y gagnerait !

.../...

§
Et puis un commentaire de Christopher Jonnson ... que je trouve pertinent

La crise actuelle est une preuve flagrante de l’échec de la « mondialisation heureuse », du chaos inévitable résultant du mélanges des cultures et des économies.

Je pense que le chômage officiel français devrait dépasser les 20% dans les trois ans à venir, c’est à dire qu’il s’élèverait en réalité à 30-35% (toutes catégories confondues). Et il y a toutes les chances qu’il continue de progresser encore au moins 5 ans. Je base ces prévisions en prenant en compte à la fois les arrivées sur le marché du travail, les suppressions d’emplois qui continuent et pourraient même s’accélérer dans les mois à venir, et l’allongement de l’âge de la retraite.

Les pulsions psychopates de la société moderne (qui s’expriment déjà à travers les 220 000 avortements annuels, les euthanasies, la souffrance au travail, etc.) se réalisent parfaitement à travers cette crise et l’écrasement des plus jeunes. Nous assistons, concrètement, au suicide du peuple français et des peuples de culture occidentale en général.

A cause du délitement du lien social, j’ai peu d’espoir qu’un soulèvement populaire ait lieu, et mes craintes grandissent qu’on laisse l’hyper-classe conduire la ruine des peuples en toute impunité.

Les baby-boomers se révèlent être, décidément, la pire génération de l’histoire de l’homme.

Christopher Johnson

24/04/2011

Héritage culturel et crise identitaire.

La crise du désir « d’être et de devenir » au bénéfice de deux slogans de mai 68 : « Il est interdit d’interdire » et « Jouissons sans entraves » provoque la décadence de  « l’empire occidental » qui refuse de se perpétuer. 

Conséquence N° 1 : si nous n’y prenons garde, l’avenir appartiendra aux barbares qui ont faim, prolifèrent, et recherchent un espace vital économique et écologique qui se rétrécie comme peau de chagrin.

Conséquence N°2 : c’est à présent eux ou nous ! Il n’y aura pas d’accommodements raisonnables, en particulier avec les islamistes.

En Occident, l’énergie libidinale, celle du désir, est dévoyée au profit des élites d’une société qui rejette clairement l’idée de son identité, de sa projection dans un futur construit à sa mesure, dans la niche environnementale qui l’a façonnée au cours des siècles et qu’elle a emménagée à son profit.

Que va t-il devenir, cet Occident, sans ce désir de se perpétuer, de construire et de reconstruire un monde ? Va-t-il sombrer dans une jouissance perpétuelle de « consommation » ou s’échouer sur le récif des peuples conquérants qui veulent bénéficier de son héritage et se substituer à sa population ?

Cette faillite identitaire et cette carence du désir sont voulues, fabriquées afin qu’elles se projettent dans le champ de la consommation et du libre-échangisme.

Les codes et procédures sociales de reconnaissance sont détournés et accaparés par ceux qui détiennent le pouvoir médiatique et la notoriété. La grande masse des individus « socialisés » s’y conforme.

En société, quelle soit occidentale ou orientale, la quête identitaire se poursuit sur le mode de la revendication d’appartenance. Elle engendre des rivalités et frustrations provoquées par la recherche aléatoire de l’identité, de la reconnaissance.

Cette identité perdue, ce relativisme culturel, comporte un verso recherché par les élites qui nous gouvernent et qui espèrent ainsi mieux nous manipuler : la honte de nos origines, de notre passé, le rejet de nos « valeurs » judéo-chrétiennes en particulier.   

Le rejet de notre identité, nos valeurs, nos codes sociaux, et même de nos lois, se manifeste aussi au plus haut degré politique, économique et social. Tout se vaut du moment que l’argent circule au niveau des prédateurs, en particulier financiers, qui nous régentent. 

Cette élite mondialisée prône un relativisme culturel qu’elle veut universel.  Un humanisme « global » où les cultures et civilisations seraient indifférenciées et leurs valeurs équivalentes.
Ce « chauvinisme » qui n’aurait plus rien d’occidental, c’est celui des « droits de l’homme » majoritairement encombrés de principes inégalitaires, sexistes et tribaux  qui règnent dans le camp des « barbares » et cela n’a plus rien à voir avec les valeurs universelles que les philosophes du siècle des lumières ont apporté au monde.

Le concept de l’Homme Universel tel que le désirent les tenants de la mondialisation libérale est un mythe soigneusement dévoyé et entretenu par les « marchands » qui nous régentent et font de l’Homme une marchandise.

Malheureusement, dans leur aveuglement, que je crois volontaire,  ils n’ont pas pris conscience que leurs alliés objectifs, les islamistes, « les roulent dans la farine ». Ces derniers disent eux-mêmes qu’ils sont les seuls à combattre la mondialisation et le retour aux valeurs familiales et tribales : la fameuse « singularité de l’Islam » qui régit ces sociétés traditionnelles par la charia.   

Heureusement, il n’y a pas, il n’y aura j’espère jamais, d’Homme Universel ». Chaque homme, chaque femme est unique et porteur de son identité.

Il et elle sont libres d’adhérer aux valeurs qui les concernent,  de se les approprier, de les perpétuer et de les faire respecter avec ceux qui, comme eux, les partagent.

Ils sont libres aussi de combattre pour elles contre certains qui les trahissent et d’autres qui veulent imposer les leurs. 

L’erreur, la grande faute des dirigeants français et européens de droite comme de gauche a été permettre le regroupement des familles et de vouloir satisfaire les revendications identitaires des groupes ethniques et traditionnels ayant migrés massivement en territoire occidental sur l’invitation du patronat. 

A partir de 1973, les politiciens comme Jacques CHIRAC et V.G.E  ont  organisé le sacrifice des populations autochtones, alors que Georges Habache, le palestinien, et ses amis arabes affichaient déjà clairement leurs intentions dans une interview accordée à Oriana Fallaci en mai 1972 : « Il est nécessaire que la nation arabe entière entre en guerre avec l’Amérique et l’Europe. Qu’elle déclenche une guerre totale contre l’Occident. Et elle la déclenchera. Que l’Amérique et l’Europe sachent que nous sommes à peine au commencement du commencement. Que le plus beau est encore à venir. Qu’à partir de maintenant, il n’y aura plus de paix pour elles. Et ensuite, avancer pas à pas, millimètres par millimètres. Années après années. Décennies après décennies. Déterminés, obstinés, patients. Telle est notre stratégie. Une stratégie que nous élargirons par la conquête de vos territoires grâce à l’immigration que vous avez la bonté de nous faciliter. »    

Les projets des Islamistes sont en train de se réaliser, plus personne ne peut raisonnablement le contester. Les musulmans enracinent, chez nous, leur identité et leur mode de vie et substituent leur population à la notre. 

Allons nous nous laisser faire ? Notre propre mode de vie, notre héritage culturel ont été la résultante d’efforts considérables de la part de nos aïeux. Nous y sommes attachés car nous avons construit une société qui concilie la liberté individuelle et l’intérêt général. 

Cette société n’est pas idéale, nous le savons, mais il nous appartient de la faire évoluer pour qu’elle continue à être pour nos enfants la meilleure des société possible, c’est de notre responsabilité et c’est notre devoir de rentrer en résistance contre ceux qui veulent nous le faire oublier. 

C’est la raison pour laquelle nous sommes opposés à l’émergence d’une gouvernance mondiale, d’une humanité ayant perdu toute « singularité » grâce à l’effacement des différences, ce à quoi  se garde bien de souscrire la société islamique en territoire occidental. 

Les conflits identitaires ne s’effaceront pas par le rejet de l’altérité, bien au contraire, et le métissage est une illusion d’optique, une tromperie qui permet tout au plus de faciliter l’immigration.

Les islamistes se heurteront bientôt, très bientôt, à une simple alternative : rester Français en s’assimilant et cantonner leur religion à la sphère privée ou quitter la France et l’Europe le plus rapidement possible.

Nous sommes pour encore un bon moment majoritaire et, la prise de conscience des autochtones se fait de plus en plus rapidement. Leurs réactions se manifesteront avec de plus en plus de fermeté envers les envahisseurs islamistes et leurs complices.

Les prochaines échéances électorales devraient permettre un profond changement de stratégie envers la mondialisation et l’islamisation.

Si cela ne se fait pas, alors que ceux qui croient prient le ciel que tout ne se termine pas en guerre civile et affrontements sanglants dont les musulmans seraient les principales victimes.        

Francis NERI

 

 

 

 

22/04/2011

Widad Belatel étudiante

Strasbourg Capitale de l'Europe est une ville clé de la "Reconquista" Européenne. Il est d'ailleurs fortement question d'y tenir de nouvelles assises sur l'islamisation de nos pays, mais aussi sur les méfaits de la mondialisation et de sa connivence avec l'islamisme radical et conquérant.

Monsieur Roland RIES, actuel Maire PS de Strasbourg doit son élection à l'indigence du tandem UMP qui le précédait et qui avait déjà largement engagé l'islamisation rampante de la citée.

Le maire actuel n'en fini pas de courber l'échine devant les islamistes. et de faire le jeu de leurs complices du parlement Européen.

Cela doit cesser.

A Résistance Républicaine, en association avec d'autres groupes qui partagent majoritairement nos convictions, nous avons décidés de ne pas laisser Monsieur RIES conserver le pouvoir à Strasbourg et dans la Communauté Urbaine. Nous entendons le lui faire savoir et d'être les témoins objectifs de ses errements.

Nous appelons tous ceux qui partagent notre indignation envers les irresponsables et les élites corrompues qui trompent  le peuple français à nous rejoindre et partager notre combat.

Ci-dessous une lettre ouverte que nous vous prions de diffuser largement.

Francis NERI   

                                                                                                          Monsieur Roland RIES

                                                                                                          Maire de Strasbourg

 Objet : Widad Belatel étudiante 

Monsieur le Maire,

Un article des Dernières nouvelles d’Alsace en date du jeudi 21 avril 2011 intitulé « Une étudiante algérienne expulsée » vient d’attirer notre attention.

Widad Belatel étudiante en civilisation anglaise à l’université de Strasbourg, a été expulsée, semble t-il, vers l’Algérie.

Cette expulsion est conforme au droit français et européen. Les voies de recours ont été respectées et la préfecture n’a pas renouvelé son titre de séjour étudiant.

Que les éternels « bien-pensants » et politiquement corrects, comme le Réseau universités sans frontières, s’en prennent  aux représentants de l’autorité ou au Directeur du CROUS ne nous étonnent pas, nous sommes habitués à ce que ces individus incitent à la  transgression et la violation de nos lois, nos valeurs, nos codes sociaux,   

Par contre ce qui a fait bondir et s’indigner nos adhérents, dont nombreux sont ceux qui, par leurs votes, vous ont permis d’accéder à la Mairie de Strasbourg, c’est l’inqualifiable comportement de votre colistier, militant et élu PS au conseil municipal, Monsieur Syamak Agha Babaei.

Il semblerait que ce soit ce dernier qui ait conduit la fronde contre  les services de police, et tenu des propos inqualifiables envers l’autorité, l’Etat, le gouvernement.

Monsieur le Maire, nous vous devons un certain respect en raison de la noblesse de votre fonction.

Nous pensons toutefois devoir vous rappeler que vous-même et vos amis élus PS êtes tenus à un certain devoir de réserve et au respect de vos engagements envers vos concitoyens.

Il ne semblerait pas que vous et les vôtres, y souscrivez véritablement. Aussi, vos électeurs ne manqueront pas de vous demander des comptes sur votre gestion économique, sociale, mais aussi sur votre volonté immigrationiste qui favorise la poussée islamique et que majoritairement ils ne partagent absolument pas.

Vos administrés, en ne vous réélisant pas, souhaiteront vous éviter d’être tenté de construire de nouvelles mosquées, hammams ou écoles coraniques, en infraction avec la loi de 1905.

Ils échapperont aussi à l’angoisse de voir s’accélérer, en raison de votre politique clientéliste envers les « baronnies » PS et associatives locales, la « délocalisation » interne et externe qui ruine nos entrepreneurs, appauvrit nos salariés et accélère la disproportion entre économie financière et économie réelle.

Les prochaines échéances électorales verront apparaître un clivage qui ne passera plus vraiment par les partis comme le vôtre, leurs réseaux, leurs notables, leurs élites corrompues. 

L'enjeu de 2012 est clair, la ligne de fracture passe entre ceux qui refusent la mondialisation néolibérale anglo-américaine, qui nous est imposée pour notre plus grand malheur, et ceux qui veulent des Etats forts et associés, capables de résoudre les problèmes que cette même mondialisation a créé.

Une mondialisation prédatrice qui a favorisé l'émergence de l'islamisme radical et qui le démontre actuellement en favorisant un "printemps arabe" qui nous parait être, en fait, un printemps islamiste.

Cette provocation, dont cet élu PS a endossé la responsabilité, permet à Résistance Républicaine et ses amis de vous informer qu’ils sont à la pointe du combat sur les deux fronts. La diversité de ses adhérents, qui appartiennent aussi bien à la droite la plus décidée  qu'à la gauche la plus dure, en est la preuve éclatante.

Nous sommes dans le souffle de l'Histoire, et nous saurons l'utiliser au mieux pour nous rendre incontournables et peser, le moment venu, localement et nationalement, sur cette histoire en marche.

D’ici là nous prenons bonne note de ce que nous considérons comme des comportements qui mettent en danger Strasbourg, la France et les Français. Le moment de rendre des comptes est proche et, nous serons au rendez-vous.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire nos respectueuses salutations.

Francis NERI

Responsable Résistance Républicaine Alsace