Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2014

La théorie du genre existe.

La lutte contre nos codes sociaux et nos déterminismes pour en implanter d’autres, ceux de nos ennemis afin de masquer leur impuissance ou leur complicité  à lutter contre ceux qui créent nos déficits publics, font monter la dette, créent l’insécurité, et vendent notre pays aux monarchies pétrolières.

Les faits sont têtus ! De « Papa porte une robe » à « Tomboy » Vincent Peillon nous demande clairement de croire avec Simone de Beauvoir et son « bouquin » le 2eme sexe, « qu’on ne nait pas femme, on le devient ». Bref que l’identité sexuelle n’est pas un acquit, elle se construit ! Et à partir du moment où on peut la construire, on peut aussi la déconstruire donc faire d’un homme une femme et vice versa !

Quel est l’objectif finalement sinon celui d’émanciper nos enfants de tous nos codes sociaux, nos identités, nos cultures ? Ces traîtres et ces vendus, et il n’y a pas d’autres mots pour les désigner, mettent notre passé en accusation.

Ils prétendent que nos parents, nos aînés, ceux qui sont morts pour façonner notre histoire avaient tout faux, que nos enfants doivent entrer dans un monde qui n’a rien à lui transmettre.

Leur intention est claire, ils veulent transformer NOTRE société et nous transformer par la même occasion. Ils veulent nous sortir de nos normes, de nos cultures, nous faire abandonner nos identités, et nous faire enter dans un monde relatif, uniforme.

Bref ils veulent faire de nous des objets qui produisent et consomment ! Pour le reste …ils s’en occupent …enfin c’est ce qu’ils disent ! 
Il est grand temps de nous révolter  si nous voulons survivre, car il viendra un moment ou nous ne pourrons même plus servir à produire et consommer et ils n’auront plus besoin de nous !

Francis NERI

31 01 14

 

 

 

 

Question centriste

A la question :

"Quel centrisme est dans la tradition de l’Alsace ? 

Les faits sont parlants.
Georges Bidault (fondateur du MRP, parti démocrate-chrétien dont l’Union Populaire d’Alsace) fut partie prenante de la fondation du Front national.
Le Rassemblement Bleu Marine regroupe des hommes et des femmes venant de bord politique différents ayant en commun la critique de la mondialisation dérégulée, d’une Europe qui ne protège plus mais ouverte à toutes les concurrences déloyales y compris intra-européennes. 
La construction de l’Europe des Etats sur des coopérations concrètes n’est pas un projet anti-européen, c’est au contraire la seule manière de construire l’Europe. 
L’Europe fédérale c’est l’Europe des lobbies et de la Finance irresponsable, contre les peuples, c’est l’Europe qui a choisi Bruxelles contre Strasbourg."

Jean Luc Schaffhauser

Tête de liste RBM aux Municipales à Strasbourg à raison ; notre problème n°1 c'est l'absence globale de régulation, de contrôle et de sanction !
La production et l'affectation des richesses, la maîtrise de la démographie. La formation, l'éducation, la socialisation et l'assimilation des migrants en fait partie.

Le projet RBM/FN de Marine Le Pen est un projet Européen… centriste, gaulliste, de droite comme de gauche, qui va au-delà des clivages partisans… qu'on se le dise !

Ce projet n’est pas seulement celui de Strasbourg c’est le projet de la France Bleue Marine et de ses sympathisants.  Nous le portons aux Municipales comme nous le ferons aux Européennes avec la ferme intention de gagner pour la France et les Français.    

Francis NERI

31 01 14

30/01/2014

Surpopulation

Moi je suis pour l’arrêt du surpeuplement. Stop à la croissance démographique !

L'écologie consiste à retrouver des équilibres : entre les espèces d'abord, mais aussi entre les générations d'une même espèce. 

L'enfer ce serait celui d’un jeune (rescapé d'un idéal de dénatalité) entouré de 10 vieux moribonds. Disent les natalistes !
Bon si  je comprends bien ce qui est développé c’est d’accélérer la natalité, la situation idéale pour développer la croissance, pour financer notre système de retraite par répartition, est de faire plein d'enfants en nombre très important qui pourront payer pour les retraités et acheter pour se monter en ménage par la même occasion.

Et demain, ces nombreux enfants devront en faire à leur tour encore beaucoup plus pour financer leurs retraites en même temps que leurs achats propres.
 
Cela s'appelle une croissance infinie, et c'est impossible dans un monde fini.
 
C'est ce genre d'argument qui nous est rabattu à chaque moment par tous les médias et autres économistes ... et je reste poli.
  
Et ils en rajoutent !
"Sommes-nous conscients que si nous arrivons à l'âge de 80 ans c'est grâce à une symbiose entre les générations et que le mécanisme des caisses de retraites n'est possible que s'il y a des jeunes qui travaillent plus que pour eux-mêmes !"

Moi je me dis :

Faisons en sorte que des machines travaillent de plus en plus pour tout le monde. La réponse peut être : moins de monde sur la planète et modification de l’assiette des cotisations vieillesse. Moins les indexer sur les salaires par exemple, ce serait un bon début. Faire un peu plus casquer les financiers qui eux ne produisent aucune valeur ajoutée. Il est vrai que çà réduirait les dividendes à verser aux actionnaires et c’est peut être çà le vrai problème. 

Et puis moins de naissances c’est moins de morts de faim, moins de pillage de la nature, moins de produits inutiles.

Bien évidemment que la pire des pollutions c'est la démographie ... Il faut avoir le courage de le dire haut et fort. La démographie est l’élément premier de la crise écologique.
Il faut remettre au gout du jour Malthus et le contrôle des naissances, sinon ce seront les guerres et les épidémies qui feront brutalement les ajustements nécessaires.

Est ce donc si difficile à comprendre ? Non certainement pas ! Alors cherchez à qui profite le crime ?  

Francis NERI

20 01 14