Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2017

De Gaulle et l'islamisation

Je ne pense pas-et dieu sait combien je n'aime pas De Gaulle- que celui ci ait voulu l'islamisation de la France.

Il pensait se servir des pays arabo-musulmans pour accroitre l'influence politique et économique de la France en gérant le Sud alors que l'Allemagne s'occupait de se refaire une excellente sante économique avec les pays du Nord.

Et ce bien sur imaginant une puissante Europe franco allemande.  L'armée française, la seule importante en Europe n’avait pas été démantelée.
De Gaulle ne l'aurait jamais accepté voulant faire contrepoids aux Etats Unis. Israël étant pour lui un strapontin négligeable, un pion a sacrifier sur son échiquier.

Ce faisant, en introduisant une puissante politique arabe, quitte à trahir Israël, il a ouvert la voie à ses successeurs (avec le Quai d'Orsay, d’ailleurs seule administration française non complètement épurée après la guerre avec la police et la magistrature pour cause de manque d'effectifs).
Ces idéologues ont déraillé,  ne pouvant, pour cause « d'ego démesuré »,  de la "Culture" française et de ses "valeurs universelles" irrésistibles, imaginer que les musulmans en France ne s'assimileraient pas.  Ce qu’a très bien fait remarquer le roi du Maroc Hassan II dans une interview célèbre avec Anne St Clair.
Aujourd'hui De Gaulle se retournerait dans sa tombe-et ce serait sa punition- s'il voyait à quel point de dégradation ses successeurs embrayant sur le chemin tracé par lui ont conduit la France vers le « tiers mondisme », le multiculturalisme, la perte de sa mémoire, de son identité  et l'écrasement de la Nation qu'il chérissait.

Bliah Philippe
24 11 17

31/10/2016

Pour être clair !

Je dis à mes amis d’Israël et aux Juifs de France

"Qu'on le veuille ou non, le monde musulman en général - et pas seulement les Talibans et les wahhabites - est réceptif aux thèses xénophobes anti-occidentales, anti-chrétiennes et anti-juives. A l'instar de l'Allemagne et de l'Europe des années 30, c'est bien à une idéologie de la haine de l'Autre à laquelle on est confronté. Face à ce totalitarisme islamique, les sociétés démocratiques se trouvent démunies. Au nom du pluralisme, elles ouvrent en effet leur porte à leurs pires adversaires, mettant ainsi en danger leurs valeurs fondatrices et leur survie même. Si elles ne veulent pas en arriver là, il faudra bien, un jour, qu'elles refusent la liberté aux ennemis de la liberté."
Alexandre Del Valle

Tout est dit il ne reste plus qu'à faire ...et il serait peut être temps que l'on s'y mette.
Et pour ma part, en France seule Marine le Pen est en mesure de le faire en se rapprochant d’Israël comme de la Russie pour cela.
A ceux d'entre nous qui le peuvent et le savent d'orienter leurs attitudes et leurs comportements dans ce sens.
C'est, ce que Marine Le Pen et quelques autres souverainistes ont commencé à faire.

Francis-claude Neri

31 10 16

26/10/2016

Jérusalem

Comment l’Unesco efface les juifs

La résolution votée le 13 octobre réécrit l’histoire
Parce qu’ils ont pris conscience de leur incapacité – pour l’heure - à faire disparaître Israël physiquement, les antisémites tentent de le faire symboliquement, mensonge après mensonge, calomnie après calomnie, laissant le temps passer et la pression démographique faire le reste.
Effacer les racines, c’est effacer la mémoire, les spécificités qui font l’unicité d’un individu ou d’un peuple.
Pendant la seconde guerre mondiale, les nazis profanaient les cimetières juifs en prenant soin de casser les plaques sur lesquelles les noms étaient inscrits afin d’effacer – jusque dans la mort – la présence juive sur les terres conquises.

C’est bien l’objectif des islamofascistes et après les juifs, sinon en même temps, ce sera les chrétiens et les mécréants.

Allons-nous les laisser faire ?

Francis-claude Neri