Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/10/2015

Marine Le Pen au pouvoir

Nous pensons savoir TOUS ...enfin presque ... que le Jacobinisme de Marine le Pen est à la fois le produit des circonstances et de la logique d'un certain totalitarisme démocratique prévalant  sur la logique libérale !

(L’Etat jacobin supprime d’un trait de plume au nom de «l’indivisibilité» de la Nation les corps et communautés constituant le substrat français. C’est à ce dernier que fait référence Marine Le Pen lorsqu’elle annonce : « A l’inspiration du Comte de Clermont Tonnerre nous proclamons: "tout pour les citoyens, rien pour les communautés" : nous ferons inscrire dans la Constitution : "La République ne reconnaît aucune communauté".» Visant les «communautarismes» exogènes, en particulier le musulman).

D’autre part elle se situe bien dans l’héritage du jacobinisme et du radical-socialisme. Elle pousse pourtant plus loin à gauche en déclarant que « L’Etat doit retrouver son rôle régulateur en matière économique et se réapproprier le contrôle de certains secteurs stratégiques comme l’énergie, les transports et si nécessaire, les banques insensibles aux injonctions d’éthique.» )

Moi qui suis pour plus de régulation, de contrôle et de sanction, j’approuve !

Le citoyen républicain est avant tout un libéral, mais "on" le lui fait confondre avec le néo libéralisme économico-financier prédateur, que justement Marine Le Pen rejette...Alors ...contradiction ? Peut être mais avons nous d'autre choix ?

Probablement devrions nous retrouver, et imposer, le sens du mot libéralisme tel que le définissait à la perfection Marc Bloch : " La cité étant au service des personnes, le pouvoir doit reposer sur leur confiance et s'efforcer de la maintenir par un contact permanent avec l'opinion. Sans doute, peut elle, doit elle, être guidée, mais elle ne doit être ni violentée, ni dupée, et c'est en faisant appel à sa raison, que le chef doit déterminer en elle la conviction. Ainsi doit il avant tout distinguer les aspirations profondes et permanentes de son peuple, exprimer en clair ce que celui ci dénie parfois bien confusément et le révéler pour ainsi dire à lui même. Un tel débat ne peut être mené à bien que dans la sécurité. L'Etat au service des personnes ne doit ni les contraindre, ni se servir d'elles comme d'instruments aveugles pour des fins qu'elles ignorent. Leurs droits doivent être garantis par un ordre juridique stable. La tribu qu'une passion collective soude à son chef est ici remplacée par la cité que gouvernent les lois"

Je crois que Marine sera au pouvoir parce que ses prédécesseurs ne sont pas des libéraux, mais des prédateurs oligarques. Pour les vrais libéraux, l'enseignement a toujours été le tuteur de la raison, et l'instrument grâce auquel les sujets peuvent devenir des citoyens. L’enseignement, l’éducation, la socialisation ne sont plus « enseignés » ni par l’Education Nationale, ni par les parents, ni par les « institutions » du temps libres. Elles ne le sont plus que par la rue et les « communautarismes »

Et le problème est bien là ! L'Etat n'assure plus ce qu'il s'est engagé à assurer et pour lequel nous consentons à une formidable restriction de notre liberté individuelle ...on nous promet une mauvaise soupe que nous pourrions avaler en sécurité; mais on nous retire la gamelle pour la donner à d'autres plus dociles et on nous expose à un maximum d'insécurité...

En ce moment les citoyens "éclairés" ce disent qu'il est grand temps de se resserrer autour des LEURS, de retrouver une conscience collective à mettre à leur service, leur clan, d'assurer eux mêmes leur sécurité, de virer tous les malpropres qui sont RESPONSABLES et coupables de la situation, d'assurer eux mêmes et pour eux mêmes, les bienfaits de la logique libérale...

C’est ce qui se passe, et avant de retrouver un élan révolutionnaire qui emporterait tout, le peuple dans sa sagesse préfère donner une chance à la raison démocratique, c’est à dire permettre à Marine Le Pen de prendre le pouvoir en toute légitimité.

Et en 17 au plus tard, car nous n’avons plus de temps avant d’être définitivement plongés dans un monde Orwellien; c’est à dire un monde où l’on trouve les éléments du célèbre roman 1984 : un Etat qui surveille les moindres faits et gestes de la population, qui s’immisce de plus en plus dans le domaine du privé, qui contrôle l’information par son emprise sur les média etc.

C’est la raison pour laquelle je rappelle également qu’il faut exiger de ceux qui quémandent nos suffrages une OBLIGATION de mise en œuvre des moyens et des solutions qu’ils se sont engagés à employer et à mettre en œuvre. C’est ce que nous ferons en portant Marine Le Pen au pouvoir. La République est le « régime de tous » il est protecteur de l’indépendance nationale ainsi que de la liberté intérieure, expression non seulement du civisme de millions d’individus, mais aussi de la volonté générale : la conscience collective, celle du peuple …et elle gronde.

Ceux qui ne savent ni ne veulent l’entendre seront emportés.

Francis NERI
14 10 15 

18/04/2015

Oligarchie et féodalité

" L'heure de la révolte armée est arrivée et il va bien falloir la faire et la supporter."

Nous dit notre ami Laurent Droit Perault qui, en humeur contre Madame Taubira, nous prépare psychologiquement à une guerre civile possible qui suivrait probablement une révolte armée contre l’autorité constituée.

Rien de bien réjouissant !

C'est à mon sens plus compliqué que çà ! S'il suffisait de se débarrasser de Madame Taubira , qui n'est au fond qu'un instrument, comme l'est Hollande, Sarkozy et toute la clique ...ce serait déjà fait et nous n'en parlerions plus...

Mais personne n'est plus convaincu que moi de l’existence d'une "féodalité" d'une "oligarchie" qui depuis 40 ans s'est confortablement installée dans les partis, les syndicats, les finances, l'économie, l'éducation, l'administration, la justice etc.
Ce "régime" qui prétend tirer tout à lui est une monstruosité qui ORGANISE la division des Français.
Pour le combattre et le défaire, il va nous falloir rallier toutes les "familles spirituelles" françaises.
Il y a là une situation que nos pères ont connue dans la Résistance et nous avons, comme eux, à atteindre des objectifs de salut public.
Le premier de ces objectifs c'est la prise de pouvoir.
Jean Marie Le Pen vient de nous montrer ce qu'il convient de faire : ne pas s'occuper de quelle famille spirituelle provenait les hommes, les femmes, qui veulent collaborer à cet objectif, mais les apprécier selon leur capacité, leur dignité et leur bonne volonté et enfin savoir s'écarter le moment venu.
Madame Taubira c'est l'écume des jours, et nous saurons défaire, une fois aux commandes de l’Etat, TOUT ce que cette marionnette et ses maîtres ont fomenté de nuisible.

Francis NERI
18 04 15

03/02/2015

Dans le Doubs

Les résultats de la législative dans le Doubs sont dans la logique d'un pays qui sait qu'il va disparaître et qui reste dans le chemin qui l'a amené jusqu'ici, allant jusqu'au bout de la route vers le précipice, tels des moutons un soir d'orage. 
Pourquoi dis-je cela? Tout simplement par le maintien en lice du candidat socialiste qui bénéficie de l'effet "Charlie" et ne se retrouve pas aux oubliettes malgré la crise qui a laminé cette région et en second lieu parce qu'il reste des petits blonds qui sont satisfaisants de savoir malgré tout qu'ils posent problème à un candidat soutenu par les formations UMP, UDI et comme on disait dans le temps, "patins, couffins".
La connerie est incommensurable et en encore de très beaux jours devant et je vois déjà se profiler l'alliance voulu par les Juppé, NKM et toute la clique qui depuis 1969 se sont partagés le gâteau sur le dos des électeurs avec leurs complices PS.
Sans doute ceux qui ont voté pour le PS et l'UMP sont-ils satisfaits de cette gouvernance qui a transformé cette région comme d'autres en désert de l'emploi.
Ils en veulent et en redemandent des copains et des coquins car le grand responsable de cette misère ne sont autres que les politiques qui ont régné sur cette contrée puisque de nombreux ténors UMP déclarent leur flamme au socialiste.
Que l'on ne vienne plus nous farcir la tête d'anti socialisme lorsqu'on s'apprête à se battre si vigoureusement pour conserver un siège à la gauche et qu'on ne vienne plus se plaindre du remplacement car on remplacera des crétins par des furieux.
Dès lors il est visible que l'effet Charlie montre à quel point de bêtise sont ces gens qui passent leur temps à se lamenter et continuent avec les mêmes. Qu'ils se rassurent lorsque la charia sera appliquée ceux qui se plaindrons seront vite mis au pas mais à force de courber l'échine, le pli est pris, vive les nouveaux esclaves car les remplaçants ne vont quand même pas travailler pour nourrir des crétins, ils sont là pour profiter et non pour apporter leurs efforts.
Depuis des années nous nous sommes efforcés de dénoncer la collusion PS-UMP, celle-ci est éclatante avec bon nombre de dirigeants qui "à titre personnel" voteraient pour le camp d'Hollande, la machine à cocufier a subi une révision et est prête à marcher, vive la sociale trahison! Ceux qui sont sincères et ont des doutes pour l'avenir sont explicitement prévenus : le camp des complices du grand remplacement sera celui de l'UMPS, tous unis, tous pourris. Vous vouliez chasser le socialisme et le déclin qu'il représente, en votant pour l'UMP vous ne changerez rien, ni pour le déclin annoncé ni pour un jour devoir céder votre place aux "compatibles".
Bien sûr il y en a qui n'ont rien compris et ne veulent rien comprendre, ces gens seront sacrifiés car les patriotes ne lèveront pas le petit doigt pour défendre des abrutis prêts d'ailleurs à toutes les compromissions pour sauver leur misérable existence.


Ce sera justice car la "connerie se paie toujours, un jour, au prix fort".


Ivan Smolensky