Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

islamisation - Page 12

  • Risques islamistes

    Si vous voulez identifier tous les risques majeurs près de chez vous, département par département : http://www.risques.gouv.fr/menaces-terroristes/le-plan-vigipirate

    Si voulez situer les risques près de chez vous, les 750 zones urbaines sensibles sont sur le site gouvernemental : http://sig.ville.gouv.fr/atlas/ZUS/

    Si vous voulez connaître les lieux d’implantation des mosquées ou salles de prière près de chez vous dans votre département : http://www.pageshalal.fr Et pour évaluer le danger local, l’évolution des postures personnelles et vestimentaires est un indicateur probant de l’évolution de la radicalisation, donc du salafisme qui couve.

    Avec la prophétie de ce psalmodieur en djellaba : « Je suis installé à Montmorillon. Montmorillon, c’est un village près de Poitiers, ça veut dire Mont des Maures. C’est le point où les Arabes ont été arrêtés par Charles Martel lors de la bataille de Poitiers. Eh bien vous voyez, nous reviendrons, et cette fois là nous irons plus loin que Montmorillon, nous balaierons Charles Martel, nous vaincrons. Oui, nous vous vaincrons. Et nous prendrons toute la France, toute l’Europe, vous verrez, vous verrez ! Nous serons vos chefs et vous devrez obéir, et vous convertir, avec l’aide d’Allah.» http://ripostelaique.com/charles-martel-les-musulmans-revent-de-revanche.htm

    En dépit de la collaboration de la télévision d’état FR3 locale qui relativise la victoire de Charles Martel en 732 en déniant sa référence historique ! https://www.youtube.com/watch?v=YZHmh33z4As

    Qui nous impose déjà à l’abattoir local Sovialim créé en 2013 l’égorgement halal en violation des lois de la République ! http://www.pageshalal.fr/halal/abattoir_halal/103/sovialim/montmorillon/fr

    Et où l’on invite incidemment les femmes à des cours de Tajweed http://www.pageshalal.fr/agenda/cours_de_tajwid_pour_femmes-fr-9890.html

    A Molenbeek on se contenterait seulement d’étudier les règles de lecture du coran ?

    Ou la façon de fabriquer et de porter coraniquement la ceinture d’explosifs ?

    Pour le prochain massacre de masse chez vous !

    Alain Lussay

     

  • L’Histoire s’accélère

    Arrêtons d’aimer nos bourreaux.

    La révolte grecque de Tsipras contre la dictature européenne et mondiale (FMI) a échoué.
    Le Hongrois Victor Orban se tait depuis les menaces européennes d’éventuellement exclure son pays de l’UE.
    Les souverainistes polonais remettront bientôt le drapeau européen à coté du leur.
    Les deux compères corses commencent à dévoyer l’indépendantisme vraiment national à la Orsoni…

    La fonderie du parti unique européen, sait lisser les différences politiques et les velléités identitaires sous le laminoir de la capitulation généralisée, et de manière assez abrupte, c’est le « laisser faire » qui s’impose finalement.

    Les faits d’Ajaccio se sont produits à Pau, puis à Thionville.

    Synonyme de dépérissement de notre Nation, les élites vont à la soupe et nous le peuple, après 40 ans de stratégie du voleur chinois, nous habituons petit à petit à l’inacceptable.
    Par « chance », nos amis corses viennent de subir la première attaque de ce type en Corse, alors que ces actes relèvent presque du quotidien en métropole.

    Que n’ai-je vu des milliers de français, fiers et déterminés arborant notre drapeau national, arpentant d’un pas ferme les routes menant aux cités qui érigèrent des pièges contre les pompiers ou la police ? Les émeutes de 2005 représentent à elles seules ce que la Corse ne vivra pas en 5 siècles…
    Reste-t-il un espoir ?

    Je n’espère plus qu’une annonce en écoutant la radio le matin, un Général, ou même un quarteron d’active, qui saurait figer ce merdier avec ses troupes, avant qu’il ne dégénère.

    Patrick Escudié

    29 12 15

  • Bataclan

    480 victimes

    Une amie m’a transmis ce texte, je n’en connais pas la provenance, mais il énonce, à mon sens, quelques vérités …il vaut donc la peine d’être « distingué ».  

    ……

    « Les Français ont décidé d’accepter. Ils ne sont pas descendus dans la rue manifester leur refus. Ils n’ont pas demandé à leur gouvernement qu’il assume ses fonctions régaliennes et les mette à l’abri du danger des attentats. Je respecte leur décision.

    Je suis journaliste étranger, je ne vais pas faire comme certains de mes confrères français.

    Imaginez si j’accusais les victimes des attentats de Paris d’être responsables de leur mort. Pourtant eux affirment que les victimes israéliennes des coups de couteau ont mérité leur sort.

    Imaginez si je disais que les actes des 8 djihadistes de Paris sont compréhensibles parce qu’ils sont désespérés. Pourtant mes confrères français ne cessent de justifier les coups de couteau des terroristes palestiniens, désespérés de ne pas être entendus.

    Imaginez que je trouve scandaleux que la France ait fermé ses frontières pour empêcher les terroristes de commettre d’autres attentats. Mes confrères ont critiqué Israël lorsqu’elle a fermé la sienne en construisant une barrière pour empêcher les terroristes de commettre d’autres attentats comme celui du Bataclan (en Israël, le même attentat s’est produit à la discothèque Dolphinarium de Tel Aviv). Depuis, les médias, les hommes politiques et de nombreux français ne cessent de réclamer le démantèlement de cette barrière.

    Je respecte les Français : ils ont choisi librement et démocratiquement un président qui à son tour a choisi une ministre de la justice, Christiane Taubira, qui laisse les djihadistes en liberté. Je respecte ce choix.

    Les Français ont choisi le pacifisme et le laxisme vis à vis des islamistes. Ils ont choisi la réinsertion des djihadistes qui rentrent du combat en Syrie. Ils ont choisi de ne pas nommer l’ennemi mais au contraire d’insulter ceux qui dénoncent l’islam. Je respecte leur choix.

    Ils ont décidé de laisser en liberté les musulmans radicaux fichés S pour ne pas les stigmatiser, tout en sachant que cela leur faisait courir un plus grand risque d’attentats terroristes. Je respecte cette décision.

    Ils ont interdit aux citoyens de porter des armes (l’inverse aurait évité les 130 morts du Bataclan car des citoyens armés auraient éliminé les djihadistes), et ils ont décidé de laisser leurs armes aux dealers de drogue des banlieues, mi dealers mi islamistes, et de ne pas désarmer les salafistes pour ne pas paraître islamophobes.

    Je respecte ce choix politique.

    Les 130 morts et les 350 blessés de vendredi ( 480 victimes) sont le prix à payer lorsqu’on fait ces choix, qu’on prend ces décisions, qu’on décide d’avoir cette tolérance vis à vis des djihadistes français, des salafistes français, des Frères musulmans français, et de l’islam de France.

    J’ai le plus grand respect pour le courage du premier ministre : il a préféré exposer ses concitoyens au danger terroriste pour ne pas malmener sa population musulmane, pour ne pas pourchasser sans merci les radicaux, et il a eu le courage de le dire aux Français. Qui ont eu le courage de l’accepter. Et les médias, qui ont eu le courage d’applaudir son grand humanisme vis à vis des minorités défavorisées.

    Le gouvernement français a été démocratiquement élu, les Français vivent en démocratie, ils ont la liberté de s’exprimer, de choisir, de manifester leur mécontentement ou leur désaccord, et les Français savent mieux que personne descendre dans la rue lorsqu’ils ne sont pas d’accord.

    Les Français ne sont pas descendus dans la rue pour dénoncer l’islam, l’islamisation, la dégradation de la sécurité, le changement de société, d’identité de la France, parce qu’ils sont tolérants, humanistes, accueillants.

    Ils ne sont pas descendus dans la rue pour refuser l’invasion des migrants et des réfugiés, infiltrés par des combattants de l’Etat islamique – pardon, ils étaient 700 personnes à l’appel de Riposte laïque.

    Les médias eux-mêmes, qui disent respecter les plus hautes règles de l’éthique du journalisme, n’ont jamais protesté, jamais exprimé la moindre réserve sur les décisions du gouvernement français et des Français en matière d’immigration, d’accueil des réfugiés, de tolérance pour accommoder les demandes des musulmans, sauf pour exiger plus de tolérance, plus d’accueil, plus d’accommodement, et accuser de racisme et d’islamophobie ceux qui refusent ce changement identitaire et culturel de population.

    Ce qui arrive est la conséquence de tout ce qui précède. Ce qui arrive est le prix à payer de cette politique, et les Français ont librement déclaré choisir cette politique.

    Ils ont choisi le risque des attentats – qui seront de plus en plus nombreux – pour ne pas faire d’amalgame, ne pas cibler une communauté plus qu’une autre. Je respecte leur choix.

    Ils ont eu les attentats, plusieurs fois cette année. Les déclarations du président, de la classe politique, des médias, montrent que la France a décidé malgré ces attentats de ne pas nommer et encore moins lutter contre les racines de cette violence : le coran qui appelle à tuer les infidèles. C’est faire preuve d’un grand courage, et d’un grand sens du sacrifice pour ne pas froisser l’islam.

    Ils ont choisi l’apaisement. Ils ont certes choisi de trouver les coupables, mais les peines seront relativement courtes, trop courtes pour les empêcher de recommencer – on l’a vu avec les coupables des attentats de janvier dernier : ils étaient tous radicaux, tous récidivistes, tous menaçants, tous en liberté. Il est unique et admirable qu’un pays préfère se sacrifier que de laisser en prison les terroristes.

    Ils ont décidé de laisser les autres radicaux, ces musulmans fichés S, libres d’aller et venir, de s’armer pourquoi pas, de préparer d’autres attentats – et il y aura d’autres attentats.

    Qui suis-je pour critiquer les choix des Français ?

    Se sacrifier ainsi pour rester une terre d’accueil, quels que soient les dangers, montre un sens du renoncement exemplaire.

    Je respecte le choix de vie des Français. Je respecte leur décision de renoncer à leur civilisation, à leurs racines, à leur identité, à leur culture, et de s’adapter à celles d’autres civilisations.

    Je respecte leur décision de « s’habituer à vivre durablement avec la menace d’attentats ».

    Ils la vivent.

    Les citoyens israéliens ont manifesté en soutien des Français. Des milliers se sont réunis place Rabin et ont chanté la Marseillaise. Aucun média français n’a retransmis cette émouvante marque de solidarité. Vous me direz, ils n’ont pas non plus montré les Arabes palestiniens qui ont fait la fête en apprenant le carnage. »

    Un Journaliste israélien qui ne mâche pas ses mots...

    25 11 15