Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/06/2015

Humour

Je considère que la contestation des dogmes dominants est souvent à l'origine des progrès de la science.
Cependant, si le chercheur à l'intérieur de son « laboratoire » doit être laissé libre de contester les dogmes qui dominent sa discipline, il doit impérativement s'exprimer de manière responsable et mesurée devant les médias et devant les politiques.

Dans quelque domaine que ce soit, la défense de thèses apparemment révolutionnaires est une manière trop facile de conforter sa popularité.

L'attitude actuelle vis-à-vis de l’économie, de la finance, de l’écologie, de la culture, de l’explosion démographique, de l’immigration, me paraît de ce point de vue inadmissible.

Toute justification tendant à démobiliser les gouvernements, dont les efforts dans ces domaines sont encore très insuffisants, pourrait avoir des conséquences dramatiques pour l'avenir de l'humanité.

Francis NERI
18 06 15

22/04/2015

Révolution

Une révolution est souhaitée par un nombre de plus en plus important de citoyens. Il est vrai qu'une transformation complète des pratiques et du remplacement de certains pratiquants du système est vivement attendue.

Disons qu’effectivement elle s'impose, quand plus aucune évolution n’est possible, quand le système est grippé, qu’il est de plus en plus inefficace, puis se bloque.

Alors et il faut le nettoyer, le débarrasser de ses scories, de ses parasites.

Une fois le Système nettoyé, certaines « remédiations » effectuées, il faut installer de nouvelles pratiques, de nouvelles régulations, de nouveaux contrôles. Par exemple pour ce qui est vital actuellement, sur l'immigration, les finances, la démographie. Se méfier alors de ceux qui veulent s’autocontrôler nous avons vu ce que çà donne avec les agences de régulation financières.

Mais il faut aussi se dire, et anticiper le fait, qu'il y a toujours, à partir de tout changement, une récupération idéologique et commerciale et qu'au bout de quelques temps, tout redevient comme avant.

Il faut donc recommencer et poser de nouvelles régulations, de nouveaux contrôles …et au passage éliminer quelques nouveaux prédateurs !

Vive donc la Révolution…permanente !

Francis NERI
22 04 15

02/09/2014

Le déterminisme triomphant

Nous sommes effectivement déterminés, c’est incontestable. Nous le sommes à la fois par nos gènes et par notre éducation.

Ce que nous pouvons faire c’est d’utiliser nos acquis génétiques au mieux et remettre en cause notre conditionnement social. Bref nous débarrasser  de ce qui nous semble inutile et, porter sur les choses, les évènements, les gens NOTRE regard, NOTRE main !
C’est ce que nous faisons sur ce groupe ! Enfin nous essayons !
Notre gout pour la prospective est souvent déprimant car il nous arrive et plus souvent qu’à nos politiciens de faire œuvre de « prédiction auto réalisatrice ». Cà en devient lassant !!  

Hollande, de gauche qui fait une politique de droite : prévu !

Poutine qui donne une leçon à ces tarés : prévu ! 

Le printemps arabe qui tourne au cauchemar : prévu !

La France qui sombre économiquement : prévu !

L’Islam la banlieue et la « caisse » des pays Africains : prévu !

Le triomphe d’Al quaïda : prévu ! Et j’en passe !

Et eux ceux du N.O.M. que prévoient ils ?

Laplace écrit en 1814 dans l'introduction de son Essai philosophique sur les probabilités :

« Nous devons donc envisager l'état présent de l'univers comme l'effet de son état antérieur, et comme la cause de celui qui va suivre. Une intelligence qui pour un instant donné connaîtrait toutes les forces dont la nature est animée et la situation respective des êtres qui la composent, si d'ailleurs elle était assez vaste pour soumettre ses données à l'analyse, embrasserait dans la même formule les mouvements des plus grands corps de l'univers et ceux du plus léger atome : rien ne serait incertain pour elle, et l'avenir comme le passé serait présent à ses yeux.

L'esprit humain offre, dans la perfection qu'il a su donner à l'Astronomie, une faible esquisse de cette intelligence. Ses découvertes en Mécanique et en Géométrie, jointes à celle de la pesanteur universelle, l'ont mis à portée de comprendre dans les mêmes expressions analytiques les états passés et futurs du système du monde. En appliquant la même méthode à quelques autres objets de ses connaissances, il est parvenu à ramener à des lois générales les phénomènes observés, et à prévoir ceux que des circonstances données doivent faire éclore. Tous ces efforts dans la recherche de la vérité tendent à le rapprocher sans cesse de l'intelligence que nous venons de concevoir, mais dont il restera toujours infiniment éloigné. Cette tendance propre à l'espèce humaine est ce qui la rend supérieure aux animaux, et ses progrès en ce genre distinguent les nations et les siècles et font leur véritable gloire. »

Ce texte aujourd'hui célèbre est en réalité largement prophétique, au sens où Laplace ne possède pas le théorème général d'existence et d'unicité de la solution d'une équation différentielle, qui sera démontré ultérieurement

Acte de naissance de l’approche systémique en quelque sorte !

Francis NERI

02 09 14