Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2020

Trump et Biden le combat du siècle ?

Je pense qu'on ne peut pas jeter en "pâture" n'importe quel sujet à la face de l'opinion publique...

L'opinion se fait sur le temps "long», et ne doit pas être réactive !

Daniel Schall

https://www.facebook.com/RTFrance/videos/2794407477472512

OUI !

S’élever pour mieux voir les "problématiques"

Les relier pour mieux les comprendre

Les situer dans leur(s) contexte(s) pour mieux AGIR sur leur "globalité"

(Approche systémique)

Francis-claude Neri

Tu es "irrécupérable" et j'adore ça .....!

Daniel Schall

http://semanticien.blogspirit.com/

11 11 20

10/11/2020

Nathalie MP Meyer

leblogdenathaliemp.c... que je vous invite à suivre !

Un exemple !

Trois petits mots sur les élections américaines de 2020

Un extrait !

Discrimination positive

En Californie, 40 millions d’habitants, la nette et prévisible victoire du candidat présidentiel démocrate Joe Biden n’a pas empêché les électeurs d’écarter sans ménagement la « proposition 16 » qui visait à introduire un principe de discrimination positive pour les femmes et les minorités dans leur accès aux emplois publics et dans les universités.

Malgré un budget colossal consacré à la promotion du projet et un soutien de toute la gauche californienne, dont la co-listière de Joe Biden Kamala Harris, il semblerait que le rêve américain d’une égalité de traitement basée sur le mérite de chacun et non sur son genre ou sa couleur de peau soit plus vivant que jamais.

10 11 20


Et n’oubliez pas de visiter le mien de temps en temps en lien avec ma page Facebook
( Francis-claude Neri ) l’alimentant de VOS commentaires éclairés.

Merci !

http://semanticien.blogspirit.com/

Francis-claude Neri

 

09/11/2020

La victoire de Jo Biden

La « victoire » de Jo Biden est celle des tenants d’une approche « racialiste » de la politique indigéniste, sans-frontiériste, immigrationniste et mondialiste américaine.

Trump représentait la révolte contre le « progressisme » aussi bien économique que culturel. Les avancées républicaines chez les minorités décrédibilisent tous les tenants d’une approche « racialiste »

Comme Boris Johnson, Viktor Orban et Sebastian Kurz, le chancelier autrichien, ces élus au pouvoir qui ont senti la volonté profonde du peuple qui, comme le peuple américain refuse encore le mythe du politiquement correct.

La victoire « frauduleuse » de Jo Biden n’est qu’une parenthèse désespérée qui ne fera qu’accélérer la révolte des peuples contre cette « faction » :  l’alliance de classe des médias, des GAFA et des très riches de l’establishment, la coalition des usurpateurs et des fraudeurs, de gauche comme de droite, tous unis contre les « nationaux », les petites gens et les classes moyennes.

09 11 20

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/