Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2019

Rassemblement National

Après de longs mois de flou, la position du RN est désormais claire : il faut modifier le fonctionnement de la zone euro, mais pas de revenir à la monnaie nationale. Marine Le Pen avait d'ailleurs dit comprendre la peur des Français sur le sujet. Même chose pour le Frexit, passé aux oubliettes.

Maintenant, la ligne du parti serait de prôner une révision des traités européens (et notamment la suppression de la Commission européenne). Une position qui aurait, on l’imagine, dans l’idée de rassurer les électeurs frileux à l’idée de voter en faveur du Rassemblement National mais qui risque d’être difficile à faire accepter par d’autres pays de l’Union.

Autre mesure, le verdissement du programme « inspiré par l'économiste et essayiste Hervé Juvin, lui-même candidat RN aux européennes ».
Avec la volonté de développer le « localisme » et le « juste échange ». Sans doute veulent ils reprendre le vieux mantra de François Mitterrand (jamais mis en œuvre) : penser global mais agir local…il serait temps d’y penser !

Par contre, il n’est heureusement pas  question de revenir sur l’idée de « l’arrêt de l’immigration », idée qu’elle confirmera à l’émission « Le Grand Jury » ou sur la nécessité de protéger les frontières…même si rien n’est dit sur la façon de procéder avec des frontières qui resteront de toute façon ouvertes à l’immigration massive.

Accepter l’UE c’est ne pas offrir d’autre perspective que de continuer comme maintenant, car la zone euro n ‘est pas modifiable.  Marine Le Pen n’est pas sérieuse dans ses demandes de changement internes de l’UE: elles sont impossibles à mettre en œuvre dans le contexte UE.

Donc elle s’agitera un moment, puis se soumettra ou se démettra. A mon avis elle se soumettra et voter pour elle, pour LR, pour Macron ou pour le PS et même FI en matière d’Europe c’est du pareil au même. Sachant qu’il n’y a plus de politique nationale sur les sujets les plus cruciaux c’est pratiquement des politiques identiques au niveau national sauf sur quelques sujets sociétaux et encore de moins en moins via la Cour Européenne…quand à peser au niveau international il ne faut plus y penser.
Les autres prétendants comme Mr Asselinéau n’ont aucune chance dans le contexte politique actuel.

Monsieur Belamy va faire un carton et 80 % des Français s’abstiendront de participer à cette mascarade…ensuite les comptes se règleront dans la rue !

Francis-claude Neri
NERI Francis @Iese67NERI
http://semanticien.blogspirit.com/

25 04 19