Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2018

Islam et Madagascar II

J'en discutais justement vers midi avec un de mes meilleurs amis Malgache Serge. Parfaitement intégré, catholique, et avec des aberrations dans le service soi-disant moderne d'immatriculation, un truc de folie sur Strasbourg.
Je lui posais la question sur ce qu'il en était de la stabilité à Madagascar. Car moi, franchement, je suis un résistant mais devant la folie des profiteurs qui dirigent en France, pratiquant du "Après moi la fin du monde" on se pose la question : "Où se replier dans ce bas monde?"
Et hélas à Madagascar, comme il me l'a expliqué, il y a aussi beaucoup de multiplications de grèves, certain qui croyaient en un avenir en ayant des commerces sont complètement à la merci de personnes irresponsables et sentent qu'ils vont à la ruine! Financière, Culturelle, territoriale...etc.
Ils ne sont pas dans la mouise eux aussi! Je connais beaucoup de Malgaches et je compatis comme ceux que je connais compatissent pour nous.
Nous étions parmi les pays ou certains, en danger pouvaient trouver l'un des derniers refuges à la barbarie et aux dictateurs. Une fois nos nations détruites, où aller ?
J'aurai bien tenté l'Australie ou le Japon (quoi que trop proche de la Corée du nord) mais trop vieux et pas assez riche pour les critères de sélection.
Attention, je n’encourage pas à la désertion, mais on est tellement écrasés, chacun dans notre coin par les problèmes générés par la démence de notre société (ce qui est voulu) que j'avoue en avoir plus qu’assez. Et je pense ne pas être le seul, hélas...
Frederic Larfa

Francis-claude Neri Oui en gros c'est bien nos individualités qui nous perdrons si nous ne réagissons pas.
Il n'y a pas, en effet, de communauté politique sans un minimum de représentations communes.
D'où la nécessité d'un maillage et d'un "universel" consensuel que les "valeurs" républicaines ne parviennent plus à incarner et les partis politiques à réaliser.
C'était le projet "info-groupes" !
Le moment est venu de le relancer et le réaliser car le contexte y est enfin favorable ...avant les élections de 19 car après ce sera impossible, le désordre le chaos et la guerre du tous contre tous se profile déjà à l'horizon.

Francis-claude Neri Nos élites, politico-médiatiques qui se sont courbées devant Boumédienne et Mao sont pour la plupart déjà soumises à l'impérium musulman.
De fait, si l'individu devient la fin de notre civilisation, comme le voudraient certains, alors il nous faut reconnaitre que nous sommes une civilisation de la fin.

Francis-claude Neri J'entends par universel tout ce qui transcende les affrontements particuliers entre groupes, intérêts, idéologies et identités contradictoires, tout ce qui de toutes parts s'effrite et s'effondre.

Francis-claude Neri La question est à mon sens fondamentale, car plusieurs "universalismes" sont en concurrence et s'excluent par certains aspects, se paralysant les uns les autres.
Les universalismes chrétiens, juifs et musulmans par exemple. Mais aussi les universalismes laïc et libéral.

Francis-claude Neri Il est peu crédible que ces universalismes puissent s’accorder.
Un projet "universaliste" national ne peut inclure des citoyens d'origines diverses (races religions etc...) que s'il peut tracer des frontières et des limites. C’est donc sur la base d'une synthèse fondée sur des frontières, des limites que nous pouvons y parvenir.
Par exemple, en tant que citoyen français, j'ai des droits que les étrangers ne DOIVENT pas avoir, notamment des droits politiques. Ces droits doivent primer sur les "droits de l'homme" dont la nature n'est pas politique
Un étranger par exemple à des droits humains, mais il n'a pas le droit d'imposer sa présence sans mon consentement...
C'est ce projet universaliste "d'infogroupes" que nous devons promouvoir et bien entendu en dehors des partis politiques et des institutions ...actuelles !

Francis-claude Neri
07 06 2018