Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/07/2014

Enragé

Octobre 1973, la Syrie et l'Egypte attaquent Israël. C'est à dire lorsque la guerre du Kippour ou du ramadan explosa et qu'en même temps, les pays de l'OPEC nous imposèrent (à nous et à Israël) l'embargo sur le pétrole. Suivi alors "le grand complot" de l'histoire moderne celui des chefs d'Etats sans honneur ni cerveau, des politiques sans conscience, des intellectuels sans dignité ni courage. L'Europe vendue aux sultans, aux califes, aux vizirs, à l'Arabie. L'Europe devint "ARABIA" !  VGE et Chirac furent les deux principaux protagonistes ...mais ils mourront dans leur lit...probablement !

Oui je deviens enragé, froidement enragé, conscient, lucide, rationnel, sans compassion, sans repentance, sans indulgence. Une rage saine qui ne veut plus comprendre, excuser, composer.

Une rage qui veut nommer, dénoncer, accuser, bref qui a envie d’éclater, mais qui le fera pas encore car elle dépasse la colère ou la haine. Elle se veut chirurgicale…pas tous dans le même panier me dis je ! Une rage capable d’utiliser le scalpel de la raison pour extirper  la tumeur islamo-gaucho-mondialiste avant qu’elle ne développe ses métastases dans ce qui reste de sain du corps de la nation.

Comptez sur moi pour être aux premières lignes du combat qui nous est livré et qui concerne notre passé, notre présent et détermine notre avenir. Un combat qui est d’abord celui de notre identité, de notre culture, de notre existence en tant qu’individu et en tant que peuple. Un combat essentiel dans lequel il nous faut engager toutes nos forces pour préserver ces trésors qui sont notre histoire, et notre culture, et qui ont fait ce que nous sommes et sans lesquels nous ne sommes plus rien et ce que nos adversaires veulent nous voir devenir afin de mieux nous asservir.

Il faut bien comprendre. La guerre que les fils d’Allah ont déclaré à l’Occident est composite, c’est à dire en cohérence avec l’idéologie de la gauche et les intérêts de la mondialisation, bref de l’Empire.

En 1970, Georges Habache, chef de Front Populaire Pour la Libération de la Palestine expliqua très clairement que l’ennemi des arabes n’était pas seulement israël. C’était aussi l’Occident ! De fait il cita parmi ses cibles, la France, l’Italie, la Suisse, l’Allemagne.   Et il rajouta : « Notre révolution est une étape de la révolution mondiale. Elle ne se limite pas à la reconquête de la Palestine. Il faut être honnête et reconnaître que nous voulons une guerre totale. Il est donc nécessaire que la Nation arabe toute entière entre en guerre avec l’Amérique et l’Europe. Le plus beau est encore à venir, à partir de maintenant il n’ya aura plus de paix pour vos nations. Déterminés, obstinés, patients, telle est notre stratégie que nous entendons élargir »

Les dirigeants Européens ont ils ouvert les yeux ? Bien sur que non ! Ils ont fait semblant de ne pas comprendre que  par « élargir leur stratégie, il entendait aussi la guerre en volant un pays à ses citoyens pas seulement par les attentas et les armes, mais aussi et surtout par : immigration massive, victimisation, asile politique, femmes enceintes, canaux pneumatiques abordant à Lampedusa, prétentions qui deviennent de plus en plus arrogantes : mosquées, voile et burkas, la viande hallal, les cinq prières, le mariage islamiste, la polygamie etc… Bref, le grand remplacement !

Aujourd’hui les promesses de G. Habbache sont en partie réalisées…alors n’est il pas temps de se lever, de nous débarrasser des traitres qui ont voulu cette situation. Ils sont encore aujourd’hui au pouvoir en Europe.  Ensuite, nous pourrons engager la lutte, quel qu’en soit le prix à payer.

Francis NERI

Documenté à partir de l’ouvrage d’Oriana Fallacci : La force de la raison ! 

05 07 14   

25/06/2014

Géopolitique

Sommes-nous arrivés à un tournant historique dans les mouvements géopolitiques?

Il y a huit jours encore nous étions dans une logique de guerre qui paraissait imminente tant la pression était exercée par les Américains sur la Russie. Les provocations succédaient aux provocations pour pousser Poutine à intervenir dans le conflit en Russie.
Mais Poutine n'est pas intervenu et n'interviendra pas dans la crise ukrainienne parce qu'il ne veut pas tomber dans le piège tendu, tout au moins il ne le fera pas en déployant son armée puisqu'à sa demande l'autorisation d'engager les troupes va être annulée. C'est un signal fort adressé tant aux Européens qu'aux Américains à la différence que pour eux l'objectif ne changera pas pour de multiples raisons, j'y reviendrai.
Si Poutine n'intervient pas, cela ne veut pas dire pour autant qu'il va complètement abandonner les 6 millions de Russes du Donbass mais certain de ne pas voir arriver les divisions russes, le Président Ukrainien, pressé par ses maîtres U.S, aura la tentation de continuer la répression visant à nettoyer l'espace russe et à vider sa population d'une manière ou d'une autre. On parle de tractations avec les indépendantistes mais sans savoir sur quels points et pourquoi et il faut avouer que les nouvelles venant d'Ukraine sont toujours à vérifier plusieurs fois.
Il parait difficile de croire que les hostilités vont cesser tant il y a de haine à présent car on ne tue pas des civils, femmes, enfants, vieillards sans qu'une haine profonde s'installe et il serait illusoire de croire que tout rentrera dans l'ordre par le seul fait de la cessation partielle et non prouvée des hostilités.
Si dans trois jours les combats reprennent ils seront encore plus violents et meurtriers et Poutine devra fournir une aide indirecte tant en hommes qu'en matériel ou accepter plusieurs millions de réfugiés sur le territoire russe et perdre sa crédibilité en Russie même tout en laissant cette fois les Américains coller aux frontières et verrouiller l'approvisionnement gazier de l'Europe.
Très vite cela deviendrait inconfortable et le sort des russes d'Ukraine serait la fuite ou la déportation massive mais l'instabilité politique de l'Ukraine n'en serait pas réglée pour autant parce que les Ukrainiens seront transformés en main d'œuvre à bon marché au bénéfice de l'Allemagne. Sans doute non plus les USA n'auront pas d'attitude différente vis à vis de la Russie car l'ensemble des politiques conservateurs ou démocrates restent hostiles à la Russie et déterminés à lui faire une guerre par tous moyens, suivant la doctrine Brezinski qui reste le maître à penser aussi bien des républicains que des conservateurs. Il y a fort à penser que la future campagne d'Hillary Clinton ou de son challenger ne sera pas fondamentalement différente de celle d'Obama malgré une opposition interne aux Etats Unis contre le Nouvel Ordre Mondial qui se cherche et qui n'est pas pour l'instant en position d'influer par manque de grands leaders.
La folie qui s'est emparée des dirigeants politiques européens face à la Russie n'est explicable que par la main mise totale des Etats Unis sur les appareils et rouages européens et le fait pour le FN de n'avoir pu créer un groupe montre bien qu'en coulisses certains eurosceptiques sont en fait aussi sous influence puisque l'UKIP qui avec le FN auraient pu contrebattre les décisions ou projets, ne sont pas réunis dans un groupe du fait de Nigel Farage, dont les liens avec l'Amérique sont désormais un secret de polichinelle. Je crois que le groupe FN sera bien seul pour défendre les intérêts des nations, au final, mais il le fera .
Une nouvelle Europe dirigée par l'Allemagne sous contrôle américain se dessine et cela n'est pas de bon augure pour nous Français parce que le dumping allemand va se faire sentir plus fort dans la mesure où l'ouverture de l' Allemagne vers la Russie va se restreindre. Autrement dit pour nous plus que jamais il convient d'opposer à cela un mouvement fort, je dirais bétonné autour du FN en souhaitant qu'il se transforme avec une base eurosceptique large et des personnalité et cadres qui rejoignent ce mouvement, qui, forcément devra se faire tant à gauche qu'à droite puisque les deux partis ex majoritaires : le PS et l'UMP vont éclater. Cela risque d'aller plus vite qu'on ne le croit et on peut se retrouver en situation électorale car le gouvernement Vals ne tient que par miracle mais jusqu'à quand?
N'étant pas membre du FN tour en étant supporter je peux espérer qu'au Front on comprendra très vite que pour gagner il faudra aller plus loin, former plus de cadres et sans doute avoir des alliances car le moment est favorable pour un projet d'adhésion mais le temps compté. En effet Hollande ne pourra pas tenir le cap pendant 3 ans encore et tout ce qu'il a fait a échoué lamentablement mais il est assez rusé pour précipiter les choses à un moment opportun en sachant que la droite n'a plus aucun vrai projet et que le jeu habituel anti FN pourrait lui permettre au final une cohabitation avec cette droite qui sera aussi impuissante que lui mais qui achèvera de se discréditer, permettant à la gauche de se remettre en selle en 2017, si le FN n'arrive pas à des alliances solides. Sans doute faudra-t-il que Jean Marie accepte enfin le fait que ce parti doit accéder au pouvoir.
Car si en France on reste toujours dans le domaine virtuel, le monde bouge plus vite et nous risquons de voir évoluer très vite les choses d'abord parce si nos sources énergétiques sont mises à mal, le prix à payer hypothéquera toute possibilité de redressement et de ce côté là il y a de fortes inquiétudes, d'abord sur le gaz russe qui pourrait être coupé par le simple fait d'une guerre continuant dans le Donbass avec des sabotages qui rendraient l'approvisionnement incertain et surtout une flambée des prix de l'or noir du fait des troupes de l'EIL qui ne vont pas être battues par le fait des discours d'Obama ou de quelqu'un d'autre d'ailleurs.
Comme en Syrie on va s'acheminer vers une confrontation sunno chiite avec pour résultat une nouvelle guerre puissante qui fera exploser les cours du pétrole.
Comme je l'ai écrit ce nouveau conflit entre ex employés de la C.I.A. calme provisoirement le risque de guerre mondiale sans toutefois l'écarter de façon certaine et la France serait avisée à changer de discours vis à vis de la Russie, comme toute l'Europe d'ailleurs si cet or noir venait à manquer.
Enfin nos médias d'une nullité sans pareille ne nous parlent pas du nouvel axe Russo-Chinois et ils ont bien tord de faire silence sur un phénomène qui va bousculer les relations. La Chine elle-même est à l'aube d'une crise causée par le ralentissement de ses exportations et se doit de prendre des mesures pour détacher son pays du système dollar. Avec la Russie elle est en train de constituer une parade au système imposé par les Américains avec à terme une nouvelle monnaie reposant sur tout autre chose que du vent, un nouveau système bancaire qui mettrait très vite à mal l'Amérique en se débarrassant de ses dollars et des obligations qui ne sont rien d'autres que de la dette.En constituant une nouvelle force financière elle fera s'écrouler tant le dollar qu'un Euro fragile et surtout elle attirera bien d'autres pays émergeants. 
En voulant s'attaquer à la Russie, lui imposer des sanctions, l'Amérique a suivi en aveugle une politique hostile qui se retournera contre elle et sans doute est-ce pour cela qu'elle vise à faire de l'Europe une colonie permettant sa survie? Ella a commis l'erreur d'avoir poussé la Russie vers la Chine qui paradoxalement causera sa perte et malheureusement la nôtre.
Ainsi cet été 2014 sera historiquement celui d'un basculement général et nul ne sait s'il sera le commencement d'une ère différente ou par voie de conséquence celui qui nous conduira à la guerre parce qu'il ne restera plus de solutions. Nous serions bien avisés d'avoir une réflexion profonde et de nous déterminer à choisir notre camp et je forme le vœu que ceux qui partagent cette vision se rassemblent car l'enjeu qui va se présenter est soit de se rapprocher de la Russie pour nous épauler mutuellement soit d'accepter un atlantisme qui causera notre perte et nous Français pouvons nous en sortir en nous rassemblant et en contrecarrant l'Europe sous influence qu'on veut nous imposer. Nous avons une force et c'est à nous individuellement de travailler pour qu'elle s'étoffe.
Ivan Smolensky

22/06/2014

La Cacanie

Dans son roman L’Homme sans qualités, publié en 1930-1932, l’écrivain autrichien Robert Musil surnomme ainsi l’empire d’Autriche-Hongrie moribond qui s’effondra en 1918. « Laboratoire du crépuscule », selon l’expression de Milan Kundera (L’Art du roman), la Cacanie fut le lieu où furent révélées quelques-unes des contradictions de la modernité. Des contradictions qui pèsent à mon sens sur la construction européenne actuelle … qui s’effondrera pour les mêmes raisons.

L’Empire habsbourgeois était devenu une « double monarchie »

Un État bipolaire à la population multinationale. Une administration tatillonne et pléthorique, centrée sur elle-même et indifférente aux aspirations des peuples d’où le mécontentement des sujets exclus du système.

Le caractère multiethnique de l’Empire lui donne par essence, un caractère supranational. Mais, combiné avec des tentatives malheureuses de centralisation, (comme de nos jours sur Bruxelles), il sera source de frustration ethniques, sociales, économiques et politiques qui ne pourront se résoudre pacifiquement en raison de la troisième facette de la Cacanie : sa pesanteur bureaucratique. L’immobilisme politique des vieilles classes dominantes de l’Empire est à la base de la mentalité bureaucratique et de l’avènement d’une société de masse à caractère égalitaire. Le droit règne, l’immobilité donne une impression de sécurité réconfortante. Le principe « cacanien » par excellence est celui de la routine, du train-train.

La Première Guerre mondiale, déclenchée par l’ultimatum de l’Autriche-Hongrie au Royaume de Serbie, sonne le glas de cet empire qui ne survit pas à sa défaite.

Mais l’Empire est de tous les temps et comme le Phénix il renaît éternellement de ses cendres et sans cesse il faut abattre ses composants. L’Empire est inhérent à la nature humaine et point n’est besoin d’y chercher des « complots » Ils existent et ils font partie de cette nature. L’homme est un être collectif et il tend vers une collectivité globale et planétaire. Le problème est bien dans la manière dont se constitue cette collectivité. La manière dont elle résout ses contradictions dont elle se régule et se contrôle globalement sans devenir une fourmilière.

L’enjeu est là et pas ailleurs !

L’Empire actuel, l’Empire de fer, nous en faisons tous partie. La plupart d’entre nous ne résistons pas à ses sirènes. Nous sommes pour la Matrice, le Cube, le Cercle, Les Francs maçons ou Goldenberg, des outils de l’Empire. Certains sont plus que d’autres conscients d’en faire partie et sont consciemment des supers outils ils se rassemblent donc entre eux, parfois se font la guerre pour mieux dominer le système et tacher d’accéder au meilleur de sa production.

J’aime bien citer en exemple l’Empire des pharaons, tombé pour les mêmes raisons. Et ce sont les Juifs qui l’ont fait tomber car ils ne supportaient plus de mourir pour fabriquer leur quota de briques pour ériger des pyramides.
Ils s’en sont libérés grâce au Dieu auquel ils croyaient. Un Dieu qu’ils ont malheureusement enfermé dans un dogme et ont jeté la clé.
Tout alors a recommencé et çà a continué encore et encore ! La société s’est à nouveau divisée entre une élite de nantis et une population pauvre et non éduquée, n’ayant aucun espoir d’améliorer son sort.
Il y eu et pour longtemps une sorte de corrélation entre la « religion », puis l’Eglise et cette situation déplorable.

L’Eglise a freiné les progrès économiques et sociaux pendant des siècles. L’Eglise était devenue une institution réactionnaire favorisant une minorité tout en exploitant la multitude, grâce à l’usage qu’elle fait de la crédulité humaine.

Aujourd’hui encore la plupart des « Eglises » s’occupent plus du « corps » de l’Homme que de son âme.

C’est la raison pour laquelle « l’Eglise » de la « religion » Islamique est comme les communistes, elle réduit en esclavage à la fois le corps et l’âme des Individus. L’Islam est actuellement le meilleur et le plus fidèle allié de l’Empire qui est de tous les temps, de tous les espaces, y compris culturels et cultuels.
C’est la raison pour laquelle il nous faut combattre l’Empire sur ses trois fronts : celui de l’Islam , de la gauche et de l’Empire militaro-industriel Occidental dont l’Amérique est le fer de lance…tout en gardant un œil vigilant sur les autres religions pour qu’elles ne dérapent plus hors de leur sphère spirituelle.

Francis NERI

22 06 14