Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2012

Le PS de Martine Aubry ?

Gérard Dalongeville, l'ancien maire socialiste d'Hénin-Beaumont, publie un livre jeudi sur le fonctionnement du PS dans le département. Il fait découvrir un système de corruption inquiétant.

C'est le livre que craignaient les socialistes du Pas-de-Calais. Gérard Dalongeville, l'ancien maire d'Hénin-Beaumont, vient d'écrire un ouvrage intitulé Rose Mafia (éditions Jacob-Duvernet). Et selon l'Express qui a eu la primeur des meilleures pages, le résultat est plutôt gratiné. L'ancien élu, qui fut membre du PS avant d'être exclu, mis en examen pour détournement de fonds et corruption, y décrit un système «pourri jusqu'à la moelle». L'ouvrage sera mis en vente jeudi.

 Merci à Isabelle pour m’avoir « branché » sur cette affaire !

 …Quelques remarques qui me sont parvenu que pour ma part je partage mais que je ne puis faire…il est temps que je retrouve ma liberté d’expression …alors !   

 « Entendra-t-on (enfin) la présidente de la région ??? Son silence est assourdissant.

A parier qu'on ne parlera pas de ces magouilles du PS dans les différents journaux télévisés.

Comment, le parti socialiste français du Pas de Calais gangrené par la corruption et la turpide ?  Ce n'est pas possible ... mais faisons confiance à Martine  Aubry, elle va nous poursuivre pour diffamation et la vérité sera connue… des mensonges voyons !  

Sous l'ère Mitterrand, il y avait l'affaire URBA de triste mémoire, apparemment les choses ne se sont pas améliorées depuis, malgré les lois sur le financement des partis politiques. Le parti socialiste, dirigé durant 11 longues années par un personnage plutôt falot, puis par la dame des 35 heures, n'a pas su faire le ménage et personne n'a rien vu… Qu’ils disent ! bien au contraire la corruption semble n'avoir fait que croître et embellir. Si ce parti s'empare de la Présidence de la République et de l'Assemblée Nationale, en plus du Sénat, de la quasi totalité des Régions, d'une grande majorité des Conseils Départementaux et des Grandes villes déjà détenus, sans véritables contre - pouvoirs grâce à des syndicats complaisants et intéressés, c'est à une véritable mise en coupe réglée de notre pays que nous risquons d'assister, attention… danger. 

Cette affaire pourrait expliquer la connivence qui existerait depuis longtemps entre la Région Nord Pas de Calais et PACA, et qui avait été évoquée pour expliquer la grande bienveillance que portait Martine Aubry à l'égard de Guerini, absous de ses "indélicatesses " par la secrétaire du PS. Attitude étrange pour le moins !!!

Ah ces socialistes qui ne cessent de donner des leçons de morale aux autres, voulant faire croire que la vertu est à Gauche et les turpitudes à Droite ... le terme " menteur " employé par Nicolas Sarkozy pour François Hollande, et qui lui a été fort reproché, était donc parfaitement approprié. 

Ni Martine ni François ne sont au courant ça va sans dire !!! Dites donc il s'en passe des choses dans le Nord de la France qui a depuis hier un nouveau locataire ! (le pauvre il a dormi dans une cellule de 9 m2 sur une paillasse ça doit le changer de sa luxueuse chambre du Sofitel !

J'attends les commentaires de Mme Aubry en temps qu'élue du Nord et responsable N° 1 du PS, de Hollande le candidat et d' Hamon le porte-parole !

On savait déjà que les socialistes du Nord -Pas de Calais et des Bouches du Rhône étaient limites mais les autres, dans les autres départements, comment sont-ils ?

Il serait plus que nécessaire qu'il y ait une véritable alternance politique dans toutes ces Régions détenues depuis trop longtemps par les mêmes (c'est valable pour les uns, comme pour les autres d’ailleurs…oui d’accord à droite ils ne sont pas nombreux) car le contrôle absolu et sans partage permet tous les arrangements (pour être gentil) et la création ou le renforcement d'une clientèle d'employés-assistés prêts à toutes les compromissions pour conserver leurs postes et prébendes, ainsi que la corruption généralisée soit à titre personnel soit à titre collectif. » 

Collectées par Francis NERI

22/02/12

http://semanticien.blogspirit.com

 

18/02/2012

La tyrannie du nihilisme homolâtre et le référendum

Pour une fois je ne diffuserai pas les conclusions de Martine Aubry et de son avocat de mari, comme ma réponse d’ailleurs, car elles comportent une décision du tribunal que je ne puis transcrire librement sur mon blog. Je suis, d’autre part d’accord avec mon avocat (e) pour constater que mes adversaires ont beau jeu de vouloir utiliser à charge le moindre de mes propos dans leurs conclusions.

D’autre part cela leur permet d’insinuer, avec un immense mépris, l’idée que je suis le propagateur d’une « idéologie » suspecte. Laquelle ? Ils ne précisent pas, mais c’est ma vision de l’islam qui ne leur convient pas !

Il me vient des idées de poursuite en diffamation !

Aussi en voyant la façon dont est traité le Député Vaneste j’ai rédigé un article que vous ne lirez pas, du moins tant que je n’en aurais pas fini avec ce procès qui s’éternise et qui brime MA liberté de  penser, de m’exprimer et de débattre.

Mais bien heureusement j’ai des amis qui savent le faire avec talent. Alors je vous laisse avec Lucien ! Et vous au moins vous pouvez faire des commentaires. Avec prudence toutefois car ce blog est scruté en permanence par les » techniciens » de Martine Aubry dont ON m’ affirme qu’ils sont également ceux du PS…mais chut … je n’en dirais pas plus !      

 

§

 

Tout ce qui ne fait pas partie de ce courant (dont j'ai analysé les métastases théoriques dans plusieurs ouvrages et articles, par exemple ici) est catalogué d'"extrême droite", par exemple "resiliencetv" (écrivez le nom de ce site dans "cherchez une URL"); ne parlons pas dans ce cas du député Vanneste, même si ses derniers propos se sont avérés fondés. Il ne s'agit évidemment pas d'homophobie mais du refus de cette idéologie qui a remplacé le "socialisme scientifique"censé démontrer que le communisme serait un progrès pour le genre humain. On sait désormais ce qu'il en fut. Mais ce courant persiste et signe. L'homosexualité elle-même est perçue comme un progrès au sens où l’homosexualité n’est pas vue comme une tendance sexuelle mais un marqueur culturel obligatoire pour apparaître ouvert (un “ élément de progrès des civilisations » avait écrit Hugo Marsan in Le Monde du 7/3/97 à propos d’un livre de Henning Bech : When men meet : homosexuality and modernity) dépassée il est vrai sur sa gauche par la théorie queer remettant en cause la notion même d'homo ou d'hétéro avec ladite théorie du "genre".

Il est en tout cas regrettable que même le candidat Sarkozy s'y est laissé prendre en confondant critique de ces théories nihilistes et homophobie. Mais faut-il s'en étonner lorsque lors de son annonce de candidature il parle de crise économique et financière, mais jamais de crise morale et spirituelle ? Comment peut-il prétendre alors faire de la France une nation "forte" s'il reste encore sous les fourches caudines de la lumpen intelligentsia politico-médiatique ?…Cela voudrait dire qu'il ne comprend pas lui non plus la réelle césure entre le peuple et l'élite, du moins supposée, parce que son radicalisme alimente les courants conservateurs en particulier religieux : les homolâtres sont en réalité les idiots utiles des propagandistes intégristes puisqu'ils renforcent ce faisant la critique de la modernité laïque effectuée par ces derniers : si en effet l'homolâtrie et/ou le queer sont les horizons indépassables de la "post" modernité, préférons dans ce cas plutôt se réfugier dans les mondes anciens. La tyrannie nihiliste homolâtre ou hypersexualiste (la contraception au berceau ou quasiment) est à la base de la poussée intégriste qui balaie aujourd'hui non seulement la France mais aussi les pays du Club Med dans lesquels cette tyrannie fait toujours ses parties fines.

Peut-être que le référendum permettrait de cautériser sa propagation en en organisant aussi un sur l'Education ? Le degré de perdition de celle-ci, noyautée par cette tyrannie qui se considère comme une armée anti-libérale éliminant toute pensée libre, serait des plus salutaires.

Car le référendum n'est pas d'essence bonapartiste ou plébiscitaire comme le pense Alain Duhamel (sur RTL le 17/02/2012) puisqu'il est surtout pensé (par exemple chez René Capitant) sous l'acception rousseauiste du Contrat social en ce qu'un système pleinement démocratique doit être mixte : représentatif et direct; et ce dernier point peut être obtenu en France du fait que depuis les deux cohabitations et la non démission du Président lors de défaites au référendum, ce dernier n'apparaît plus comme un plébiscite ou une sanction, mais seulement une intervention du Peuple sur des questions qui l'intéressent de manière vitale. Autrement dit, l'appréhension du référendum a changé puisqu'il n'est plus le déclencheur systématique d'une démission du Président. Dans ce cas il joue pleinement son rôle, celui de questionner chaque citoyen et non pas seulement un individu parmi d'autres. En ce sens, il n'est pas sûr qu'un référendum sur la peine de mort aurait été automatiquement repoussé comme le prétendent certains. En tout cas il est temps de se servir chirurgicalement de cette arme démocratique pour permettre l'asepsie de ce grand corps malade qu'est devenue une France ébranlée de plus en plus par cette tyrannie totalitaire, nouvel avatar du communisme et de son inhumanité ou "la mort de l'Homme" au profit de créatures interchangeables, hybrides, zombifiées.

http://www.resiliencetv.fr/?p=10212

lucien.oulahbib@free.fr

0664944909

http://lucien.samir.free.fr/biographie/index.html

 

 

03/02/2012

Menteurs !

Comme nombre d’entre vous,  au cours de cette soirée France 2  « Des paroles et des actes » j’attendais beaucoup de cette rencontre de François Fillon avec la France.

Sachant que Martine Aubry devait apporter sa contribution au débat, j’espérais qu’enfin je pourrais y voir plus clair et décrypter les actes possibles au delà des paroles et en quoi ces actes se différenciaient.

Je n’ai pas un préjugé favorable envers Martine Aubry et pour cause, mais j’ai pour habitude de dissocier mes sentiments de ce que je considère pour de la raison, du moment que celle-ci s’alimente de faits. J’étais donc décidé à l’écouter sans idées préconçues.            

J’ai, d’autre part, un profond respect pour François Fillon en raison de son pragmatisme et de son honnêteté qui, malheureusement, à tourné à la naïveté, en particulier devant le piège tendu par Martine Aubry concernant Marine Le Pen.

Le rejet de Marine Le Pen et de ses électeurs par l’UMP est une faute lourde de conséquences. François Fillion est, lui aussi, tombé par deux fois dans le piège de Martine Aubry : Diabolisation de MLP, procès du discours de Dakar et refus de la proportionnelle. Elle pense ainsi être parvenue à priver Nicolas Sarkozy du vote FN au second tour 

Ce fut d’ailleurs sa conclusion en fin de débat : «  J’ai la réponse que je suis venue chercher ».

Enfin, Martine Aubry avec l’aide de David Poujadas, qui lui a aménagé des « respirations »,  semble avoir réussi  à faire penser que TOUS les problèmes de la France sont liés à un gouvernement en place depuis 2007, alors que les problèmes actuels sont la conséquence de l'inaction, de l'incompétence et souvent de la corruption de notre classe dirigeante depuis plus de 30 ans, qu’elle soit de droite comme de gauche !

Martine Aubry a réussi à éviter un vrai débat de fond dans le registre économique, déjà, la semaine dernière, le malaise de François Hollande sur ce sujet face à un Alain Juppé lui même mal à l'aise n'avait pas permis de nous éclairer sur les différences entre les deux candidats.
Un échange raisonnable et constructif entre opposants était pourtant possible. Mais  Martine Aubry, comme François Hollande, sont incapables d'écouter leur interlocuteur et surtout de l'entendre.

C’est une des « grandes erreurs », ou plutôt une faute lourde, du début de septennat de Nicolas Sarkozy qui, par sa main tendue aux socialistes et sa "Grande Ouverture Ministérielle", crut naïvement, ou fit semblant de croire, qu’ils soutiendraient ses réformes dans l’intérêt de la France.

Bref je pense que Martine Aubry a gagné des points dans cet « échange ». François Fillon a plutôt semblé "courir après " elle : "mais nous sommes en train de le faire " et "nous allons le faire».

Globalement, j’ai le sentiment que l’UMP et le PS c’est "bonnet blanc et blanc bonnet". Ces deux partis, et leurs représentants, sont prisonniers d’un système qu’ils ont contribué alternativement à construire… 15 ans chacun, comme l'affirmait Alain Juppé…

Ils ne sont plus crédibles. J’en reviens après ce débat à ma réflexion première : « Si vous êtes le problème vous ne pouvez pas faire partie de la solution ».

Il semble qu’il y ait là une incapacité « congénitale » à regarder en face les contradictions fondatrices de nos difficultés, comme l’immigration, la dette, le protectionnisme ou le capitalisme financier.

Ils n’en finissent pas de se battre avec l’idée qu’ils disent se faire des déficits, de la croissance anémique et du chômage qu’ils combattent avec leurs préjugés, leurs dogmes et un moral de perdant.         

Et pourtant ils savaient ! Ils savaient pour la dette publique, ils savaient pour l’Europe, ils savaient tous, y compris les plus « jeunes »,  depuis au moins 10 ans. Ils savaient qu’il ne fallait pas désarmer les Etats Nations sans qu’une Europe politique ne se mette en place, ils savaient qu’il ne fallait pas créer une monnaie « unique » sans Etat et une banque centrale sans gouvernement, ils savaient que la dette ne servait qu’à financer leur modèle social « impossible ». Ils savaient depuis 1973 et ils ont menti depuis le début et ont continué à mentir pour servir les intérêts de leur camp et de leur classe.

Ils nous mentent depuis quarante ans… au moins ! Comment peuvent-ils encore solliciter nos suffrages ?     

A présent, il est important de pouvoir comparer l'ensemble des programmes et pas seulement ceux des deux partis majoritaires dans les sondages...

La semaine prochaine, David Poujadas recevra, à nouveau Marine Le Pen qui essuya les plâtres de l’émission. C’est avec une grande curiosité que je comparerai son évolution.

Il faut dire qu’elle était tombée dans un vrai traquenard, en particulier avec Laurent Joffrin et Caroline Fourest.

Il ne lui sera probablement rien évité, mais elle a la peau dure, les dent longues et elle sait nager.

Ceux qui se trouveront face à elle auront intérêt à bien préparer leurs interventions. Elle ne leur fera pas le moindre cadeau, car elle se sait la seule alternative à la pensée européiste, mondialiste et qu’elle est le porte-drapeau des ouvriers et des classes moyennes qui attendent d’elle autre chose que les « belles et creuses promesses » de ses concurrents !

Francis NERI

03 01 12        

http://semanticien.blogspirit.com