Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/12/2011

La faute de Martine Aubry III

Le Pas-de Calais dans la tourmente.

Après l’affaire de l’élection controversée de Martine Aubry comme Secrétaire du PS, des « rumeurs » sur son alcoolisme prétendu, son « homosexualité » présumée par certains et son « islamisme » évoqué par d’autres, il y eu le « système Fréchiste » dans l’Hérault, et puis ses relations « dangereuses » avec DSK.

Nous pouvions penser que c’était plus que suffisant pour une dame qui aurait pu prétendre à un bonheur de Maire en paix avec ses administrés, soutenu par son avocat de mari. Ce dernier détaché de tout,  particulièrement des causes qu’il défend... parait-il.

Malheureusement, cette dame si « paisible » s’est voulue « de fer ». Elle s’est mise en tête de se substituer à un DSK « défaillant » et de le remplacer à la tête de l’Etat français qui semble t-il lui aurait été promis. Sans doute estimait-elle que cette promesse lui revenait de droit. Ce que contestait d’ailleurs un autre compagnon « fidèle » un nommé François Hollande

Pour cela, il lui fallait se débarrasser des « rumeurs » que, parait-il, colportait un obscur Blogueur Strasbourgeois. Une proie facile, pensaient probablement ses « conseillers ».

Elle attaqua alors avec une extrême violence, sans prévenir et conduisit l’insensé « terrorisé » devant des juges parisiens, espérant un règlement rapide du problème et une exécution tout aussi expéditive.

Mais les juges ne s’y sont pas trompés. Ils ont jugés avec sagesse, exprimant probablement l’idée qu’ils avaient autre chose à faire que de s’occuper de « ragots », de querelles de caniveau, et qu’il ne fallait pas les déranger pour si peu.

Malheureusement pour cette dame si tranquille, elle n’a pas compris le message. Et puis elle avait échoué dans sa tentative de conquérir l’Etat, un peu, parait-il, par la faute de ce blogueur « impossible ». Il s’en tirait bien le « bougre ». Elle décida de remettre çà !

Il y avait bien cette « affaire » Guérini que d’aucuns lui mettaient sur le dos au mauvais moment et sur laquelle un autre « ami » Arnaud Montebourg portait des accusations dont la justice se saisissait. 

Rien à voir avec des propos de blogueur. Pourtant beaucoup se posaient la question de la relation qui pouvait exister entre Monsieur Guérini « patron » de la fédération socialiste des Bouches du Rhône, l’élection de Martine contre Ségolène au poste de Premier Secrétaire du P.S. et les problèmes qui commençaient à se faire jour dans la fédération du Pas-de-Calais !

Pas besoin d’être « Systémicien » pour établir des relations. D’autre part, s’ajoutant au désastre médiatique, le parquet de Lille, retrouvait un nommé DSK dans l’affaire de mœurs du Carlton.                    

Voilà donc notre amie Martine à nouveau dans la tourmente. C’est tout de même impressionnant toutes ces affaires qui se passent dans le Pas-de-Calais et qui ont des répercutions jusque dans le midi. Certains pourraient penser que les deux plus puissantes fédérations P.S. celles qui « font » le parti, sont de connivence et qu’il s’y passe des choses pas très reluisantes. Ceux qu’Arnaud Montebourg ne va pas lâcher sont dans leurs petits souliers et font « profil bas.

Le voilà en effet qui donne le coup de grâce. Des soupçons de corruption planent sur la plus importante fédération socialiste. Des élus de haut rang et amis de Martine Aubry sont soupçonnés de financement occulte. Après l’affaire de l’ancien Maire PS d’Hénin-Beaumont, Gérard Dalongeville, qui dénonçait un système de financement occulte du PS et d’emplois fictifs dans le Pas-de-Calais, la cour régionale des comptes avait mis à jour l’an dernier des pratiques « problématiques » dans ce département.

Est cité comme premier responsable Jean-Pierre Kucheida, député-maire de Liévin depuis 1981 qui, comme Monsieur Guérini, n’entend pas se laisser faire.

En réaction, et devant l’inévitable, Martine Aubry a annoncé la création d’une commission d’enquête.

Tout cela fait un peu désordre, et l’on comprend que François Hollande ai jugé utile de prendre du recul, de ne pas s’exprimer sur le sujet, laissant à Martine Aubry le soin d’empêcher que la « calomnie » ne mette, une fois de plus, le feu à sa campagne.

Comment le peut-elle cette « brave dame » ?  Elle a déjà tellement à faire pour régler son problème de « blogueur strasbourgeois ».

Gageons que Marine Le Pen se tient prête à mettre un peu d’ordre dans ce Pas-de-Calais que Martine Aubry gère pourtant avec une si grande rigueur.

A la suite de la demande d’enquête de Martine Aubry, le secrétaire général du F.N. Steeve Briois a déclaré : « Cette décision est trop tardive car les faits que l’on reproche aux barons locaux du socialisme dans le Pas-de-Calais ne remontent pas à six mois ou un an, mais à plusieurs années ».

Nous pouvons nous attendre à un désastre socialiste dans cette région de France à la Présidentielle et aux législatives. Nous pouvons même nous demander si Martine Aubry pourra garder son fauteuil de Maire de Lille.  

Francis Néri

10/12/11

PS : Je prie les Hackers de qui vous savez de laisser les « guillemets » à mon texte, et les avocats de Martine Aubry de ne pas le dénaturer ni de le sortir de son contexte. Merci !

08/12/2011

La faute de Martine Aubry II

Tout au long du procès qu’elle nous intente (je dis nous car je pense que vous êtes partie prenante de ce combat pour la liberté d’information, d’expression et d’opinion) Martine Aubry, son époux et son partenaire François Hollande ne nous ont toujours pas expliqué le contexte qui a favorisé l’ouverture de créneaux horaires accordés à des femmes dans une piscine Lilloise entre 2000 et 2008.

Pour ma part, j’y vois toujours le signe de leur communautarisme …supposé.

Je partage l’idée de Monsieur Glavany (spécialiste de la laïcité au PS) qu’il n’est pas question de promouvoir des « accommodements raisonnables de la part d’élus versants dans des dérives communautaristes face à des demandes identitaires ».

Je crois qu’il est grand temps de répondre sans atermoiements à l’angoisse des citoyens devant une forme religieuse qualifiée « d’invasive », suspectée, à juste titre me semble t-il, de vouloir imposer ses codes et ses lois par la « conversion ou par le sabre ».

Mais nous devons également acter fermement la défense des principes, des valeurs et des codes sociaux auxquels nous sommes attachés.

Pas plus que Martine Aubry, François Hollande ne donne de réponse aux questions posées par l’Islam, qui nous le voyons bien, n’a pas grand-chose de « modéré ».

J’ai le sentiment que les deux « compères » cherchent encore leur voie entre la réalité et leurs principes idéologiques. Leur attitude et leur comportement sont en effet en contradiction avec la loi de 1905 sur la laïcité et ils semblent qu’ils soient, à ce sujet d’intérêt national, dans la confusion et le clivage avec certains du Parti Socialiste.

Je considère qu’ils ont tous deux dénaturé ce « texte fondateur » de la séparation entre les cultes et l’Etat.

Je partage également l’avis de Françoise Laborde, du Parti Radical de Gauche qui a le mérite de la clarté : « En 1981, la gauche n’a rien fait pour la laïcité, il faut avoir du courage. A force de recul, on laisse des brèches ouvertes » pour le communautarisme.

C’est rien de le dire ! Nous saurons nous en souvenir et faire en sorte que François Hollande ne soit jamais Président de la République et Martine Aubry jamais Premier Ministre, car ces deux là n’ont pas plus de courage que ceux de 1981.

Francis NERI

 

08/12/11       

07/12/2011

La faute de Martine Aubry

Oui Martine Aubry et son époux ont fait une faute tout d’abord en poursuivant avec une « violence inouïe » un simple blogueur « vieux, pauvre, malade et mal logé » comme n’ont pas manqués de le souligner certains internautes avec « humour »… ensuite en laissant en paix ceux qui avaient largement les moyens de se défendre.

Quelle que soit l’issue du procès ils porteront cette faute comme une tache indélébile et, ils en paieront le prix.

Ils auraient pu mettre leur mouchoir dessus et se contenter de cette demi-victoire de première instance que le tribunal, dans sa sagesse, leur avait accordée probablement dans un souci d’apaisement. Mais non, leur suffisance, leur mépris du peuple, leur arrogance, leur folle certitude de personnages sans vergogne, font qu’ils ne ressentent aucune gène à remettre le couvert et ils font appel.

Ils le font en plus de manière particulièrement odieuse, en utilisant le mensonge, l’amalgame, en déformant mes propos, en m’interdisant (eux ou leurs partisans) certaines parties de mon blog, en effaçant certains commentaires.

J’ai déjà cité en exemple le cas, particulièrement odieux, de « la valise ou le cercueil ». Il y a encore cette phrase : « Martine Aubry et son islamiste de mari » (pièce 37)  En réalité dans le texte il est écrit : « Martine Aubry et son « islamiste » de mari » Les époux Brochen ont tout simplement « oubliés » les guillemets car ils savent parfaitement à quoi ils servent.

Il y a d’autres manipulations de ce type dans leurs conclusions, d’autres entraves à la  liberté d’expression et d’opinion. Certains d’entre vous m’ont fait part de ce « monstre rouge » à l’entrée du blog, de leurs commentaires impossibles à poster.

Les hackers non seulement nous limitent l’accès à mon blog, mais m’ont détruit deux disques durs, celui de mon ordinateur fixe et de mon portable.

Il est heureux que j’ai protégé nombre de données sur un disque dur externe, mais pas la totalité hélas. Vous imaginez, d’autre part, les frais de matériel et les appels, de plus en plus fréquents, à un professionnel pour remettre les données en place, la configuration et l’adaptation à un nouveau matériel.

Je sais que je devrais porter plainte, mais je ne pars pas gagnant dans cette affaire, j’en ai conscience. Les forces en présence sont trop disproportionnées et les époux Brochen jouent dessus depuis le début.

Ils veulent être des vainqueurs, des forts, des puissants. Nous voilà au cœur du conflit, de la querelle, la bataille se déplace sur le champ politique. Qui va gagner ? Facile à deviner, nous en faisons l’expérience tous les jours.

Ne les suivons pas sur ce terrain. Celui qui cherche, qui innove dans quelque domaine que ce soit consacre son temps et son énergie à sa recherche, non à la querelle, à l’agressivité, à la violence, à la promotion d’idéologies moyenâgeuses.

Voyez-vous, après toutes ces années de « partage » sur ce blog, je constate que le « débat » sur nombre de "médias" n’est plus que querelles et vindictes. Il n’accouche plus jamais de rien sinon en affrontement destructeurs.

Il y a, j’en suis certain, beaucoup mieux à FAIRE !

Dans ce sens, même vainqueurs, les époux Brochen et leurs « amis » auront tout perdu y compris sur le plan politique.

Mais sur cela, nous reviendrons si vous en êtes d’accord ! 

Francis NERI

7/12/11