Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/05/2015

Immigration musulmane et Europe

Il faut remonter au début de l’immigration musulmane, voulue par le patronat et par nos dirigeants, dans les années 70 (immigration contre main d’œuvre et pétrole),  pour comprendre l’étendue de la faute commise par ces derniers.
Faute lourde dont les peuples n’ont pas fini de payer les conséquences. Les peuples, pas leurs dirigeants à l’exemple de Valérie Giscard D’Estaing et Jacques Chirac qui eux sont au delà de toute atteinte et ne rendront jamais de comptes.  

Ils n’ont rien, mais alors rien fait pour réussir l’intégration, sinon l’assimilation, non seulement des individus, mais surtout du “culte islamique”. Et encore moins pour en limiter la venue des adeptes sur nos territoires, sous prétexte que nous « ne voulions pas vider les poubelles à Paris » comme le chantait « innocemment » Pierre Perret.

Bien au contraire, ils ont tout fait pour que ces derniers conservent toutes leurs singularités, considérant probablement que la concurrence entre les peuples de cultures fondamentalement différentes nous rendrait plus dociles.

L’absence manifeste « d’insertion », dont il fallut bien se contenter, est devenue un obstacle à l’intégration des nouvelles générations de musulmans nés ici, comme celle des primo-arrivants, en compromettant dangereusement la cohésion sociale.

Ces dirigeants sont donc responsables et coupables, tout comme leurs successeurs, de tout ce qui est advenu et adviendra de nocif pour le peuple, et ce n’est pas tout.
Ils sont également responsables de la catastrophe, car tout est relié et en interaction, que constitue le développement d’une Europe des marchands mise au service du complexe militaro-industriel américain. Une Europe envers laquelle depuis le référendum de 2005 sur le projet constitutionnel Européen, le peuple de France a manifesté clairement son hostilité.

Alors comment sortir de l’impasse dans laquelle ces prédateurs nous ont mis et rebrousser chemin afin d’en ouvrir un autre moins fréquenté par les « racailles » de toutes natures ?

D’abord commençons par nous en débarrasser au plus vite, et ce par tous les moyens.
Élisons à la place des dirigeants qui s’engagent à nous sortir du rêve Européen devenu le cauchemar des peuples et qui ne produit que du chômage.

Ensuite, nous pourrons régler le problème de l’immigration Musulmane et Africaine qui ne peut produire que des guerres civiles.

Alors, si rien ne se passe d’ici là, en 2017 nous avons une nouvelle occasion de prendre conscience que ce monde dangereux EST de leur création comme le montre la situation Libyenne et que nous ne sommes plus à l’abri, car cette situation peut devenir très vite la notre.

Pensons y constamment, sachons distinguer dans le « bruit » médiatique le « parler vrai » et dans les projets de gouvernance qui nous sont soumis ceux qui portent NOS intérêts et pas ceux des « marchands du temple ».

Francis NERI
27 05 15  

 

 

30/06/2014

Causalité

Entre deux séries d'événements, un esprit tout simplement honnête tracerait sinon un lien de causalité unique (chacun sait que l'évolution d’un objet obéit à de multiples facteurs), à tout le moins une relation.  La relation par exemple entre le foot, les casseurs d’origine algérienne, 40 ans de politique UMPS, l’islamisation de la France, l’Empire islamo-gaucho-américain, l’Europe de Bruxelles…pour faire court et limiter les éléments à considérer.

Ce n’est généralement pas le cas en politique. Par exemple, le divorce entre les faits et les discours est bien le signe que les  procès que certains instruisent  contre ceux qui, comme Marine Le PEN, « osent » encore transformer le système est le paravent d'arrière-pensées très politiques.

Un système est un ensemble d’éléments interagissant entre eux et orienté vers un but dans un contexte donné.

Le système RBM/FN à un objectif :

  • se débarrasser au plus vite de la clique socialiste actuellement au pouvoir et qui les détient tous sans même oser s’en servir.
  • Eviter à tout prix que la clique UMP qui la précédait y revienne.
  • Prendre ce pouvoir.

 

Et un but : retrouver sa souveraineté en se débarrassant de l’Europe de Bruxelles afin de pouvoir sauver la France, son économie, sa culture, son identité, sa mémoire, les Français et leur histoire.

 

Francis NERI

30 06 14  

27/05/2014

La nature de la réalité

Bien ! Où en sommes nous après cet exceptionnel 25 mai où nous voyons le monde basculer et, comme je l’exprimais dans une chronique précédente, où l’irrationnel revient enfin en force et se prépare à traverser l’univers ?

Le tout est de savoir d’où elle vient cette force et si elle est pérenne car 170 députés eurosceptiques peuvent ils changer le monde ?

De l’Esprit ? Je ne suis pas très croyant. Pour ce qui concerne Dieu où quelqu’un de sa famille, je considère que l’initiative de la manifestation de sa présence, sur un tel événement, ne devrait pas être laissée à la charge du sujet percevant mais devrait venir de la divinité.

J’ai tendance à dire que l’histoire peut se déterminer à partir d’une poignée d’hommes décidés. Mais encore faut il qu’ils soient « inspirés » ?
Le sont-ils ?
Notre culture actuelle considère que tout ce qui est irrationnel n’est probablement qu’hallucinations ou phénomènes non encore explicables.
Le « reste » de nos représentations, de nos attitudes et de nos comportements passerait alors par un processus inconscient ayant trait à la « mémoire phylogénique » qui se rapporte à l’espèce … si cette mémoire se trouve bien enfouie dans le cerveau de l’individu. 
Personne n’a encore admis avoir été en mesure de le vérifier dans les faits…et pourtant le choc des cultures et des ethnies est éloquent ! 

Bon passons ! Les questions de races, d’ethnies et de culture n’ont pas bonne presse actuellement !

Donc, la réalité n’est pas vérifiable. La vraie question, c’est cette histoire de vérité qui n’est qu’une question de perception collective.
Plus nous sommes nombreux à percevoir un événement de manière identique, plus il devient vérité latente.
Une fois qu’un individu isolé est pénétré de cette notion, il est prêt à affronter la réalité qui est la sienne, à pester contre la sottise des « hommes ordinaires » ou à devenir schizophrène et ne plus sortir de « son » monde.
Un monde des autres qu’il pense ne pas pouvoir contrôler, réguler. Un monde au sein duquel il ne puisse rétroagir sur la réalité qui lui est extérieure, une réalité qu’il estime absolument défectueuse selon ses critères.
Tout semble donc aller mal et pour couronner le tout, il n’existerait pas d’issue perceptible pour sortir d’un système, d’un labyrinthe en fait, que personne ne veut réformer.

Il ne reste plus qu’à croire en la présence d’un élément irrationnel dans l’esprit humain car il n’y a pas de chemin qui mène hors du système-labyrinthe ; il change à mesure qu’on s’y déplace.
Ceux qui ont vu le film « cube » sauront aussitôt ce à quoi je fais référence.

A mon avis, il va falloir emménager le système. C’est possible car il est vivant.

Le 25 mai à l’élection européenne, un mouvement s’est fait. Un léger déplacement de voix, à peine perceptible à l’échelle du macrocosme, et pourtant il semble que le monde n’est plus pareil, qu’il soit allé plus loin.
Le temps devient espace ! Qu’est devenu le Système ? Il ne s’est pas déplacé, mais il n’est plus à l’endroit où il se trouvait à l’origine et l’espace a grignoté le temps.
Nous croyons apercevoir un portail ! Illusion ou vraie sortie ? Et vers quoi ? Un autre simulacre ? Une irruption du rationnel au sein de l’irrationnel ? Les masques s’usent et la folie rapace de certains se montre ?
Le contenu de notre esprit collectif s’accorde à notre perception du monde extérieur ?
C’est où et c’est quoi la prochaine réalité ? L’effondrement ? La rédemption ? L’horreur ? Le sang et les larmes ? 
Ou le 5élément : la confiance en soi et en l’espèce humaine, capable enfin, de réguler et de contrôler son environnement, y compris son environnement intérieur ?

Francis NERI
27 05 14