Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2015

L’Histoire s’accélère

Il est grand temps de prendre conscience que c'est bien au pouvoir exécutif ACTUEL et PASSE auquel il faut s'en prendre avant toute chose ... et surtout ne pas laisser revenir au pouvoir ceux qui depuis bientôt 50 ans sont responsables et criminellement coupables de nos morts et de notre déchéance culturelle, cultuelle, économique, sociale, financière, écologique et j'en oublie.
Notre DEVOIR est prioritairement de mettre fin à la présidence et à la gouvernance des "multiculturalistes" actuels, et d’empêcher les "mondialistes" libéraux, et non pas libertaires, de revenir au pouvoir afin de pouvoir nous débarrasser de LEURS soldats de mort "islamofascistes"

Au travail, nous avons du pain sur la planche et il ne faut pas attendre trop longtemps pour mettre la fournée au four (ceci sans jeu de mot ) 

Le peuple de France attend sa LIBÉRATION.

Francis NERI
20 11 15

 

10/08/2015

Ne mélangeons pas tout !

Il suffit de parler un peu sérieusement de l’Islam et immédiatement se font des amalgames avec les chrétiens, les juifs, les athées, etc.

Ces discussions sans fin, utilisées par certains politiciens, et de tous les partis, n’ont qu’un seul objectif : nous diviser, nous rendre impuissants et sans réactions devant les dangers qui nous menacent.  

Ce qui importe, c'est ce que NOUS Chrétien, Juifs, Agnostiques, Athées etc. pensons ensemble de l'Islam et vérifier que notre représentation nous permet d'adopter une attitude et un comportement qui nous rassemble, qui soit cohérent et efficace. 
Nous avons à distinguer parmi nous ceux qui connaissent bien ce système politico-religieux et qui soient capables de faire lien avec les aspects économiques, industriels, moraux, éthiques, militaires financiers etc. dont l'Islamisation n'est qu'une conséquence, un outil. 
Distinguer parmi nous ceux qui soient capables de nous représenter afin de relever le défi qui est adressé au monde Occidental, en particulier, mais pas seulement.
Qui soient capables de NOUS conduire ENSEMBLE au combat ...et dans tous ses aspects.
Nous avons à présent à devenir efficaces. Le temps des interrogations est derrière nous, car à présent NOUS savons à qui et à quoi nous avons à faire. Nous savons aussi comment nous devons faire pour combattre un ennemi qui s'est clairement déclaré l'être et qui nous fait la guerre et une guerre totale, une guerre qui peut conduire à notre disparition en tant que peuple, mais aussi en tant qu'espèce.
Pour ce qui concerne la France, avant 2017 nous devons choisir (et au delà des partis politiques) ceux qui seront capables d'éjecter du pouvoir et d'empêcher d'y revenir ceux qui depuis les années 70 sont RESPONSABLES du problème.
Nous avons à choisir ceux qui, conduits démocratiquement par nous au pouvoir, respecteront sous peine d’en être impitoyablement éliminés, leurs promesses et engagements électoraux.
Nous avons commis une erreur terrible en élisant un individu comme François Hollande. Une nouvelle faute en 17 et nous serons responsables et coupables du désastre qui suivra.
Alors faisons le bon choix dés maintenant et sans perdre plus de temps, un choix d’Hommes et de Femmes, qui s’engagent sur un projet de société et un programme… pas un choix de parti(s).

 

10 08 15

Francis Neri 

 

 

02/12/2014

Evolution

Le Front National, comme la plupart des partis européens, semble se résigner au « grand remplacement » qu’il qualifie tout au plus de « changement culturel ». 

Nous sommes nombreux à espérer que c’est une stratégie de conquête du pouvoir et que cela consiste à espérer remplacer l’UMP comme seul adversaire de la gauche.
Compte tenu du passé, et des promesses jamais tenues par les candidats des partis dits de « gouvernement » une fois au pouvoir, cette « posture » rend les sympathisants, les militants et les électeurs plutôt dubitatifs.

Chat échaudé craint l’eau tiède des « accommodements raisonnables ».

La stratégie du FN parait plutôt confuse car l’on peut se demander s’il est bien nécessaire de s’inquiéter d’une gauche en voie de disparition, plombée par le détachement de leur base électorale « ouvrière » et de la classe moyenne menacée de prolétarisation.

Pour ma part, je pronostique plutôt une "lutte finale" opposant le FN à l’UMP, avec un FN libéré de la tentation d’un coup de barre à gauche avec tout ce que çà représente pour ses militants comme connotations péjoratives.

Un FN représentant une droite bonapartiste, étatiste, protectrice, sociale sans être socialiste, contre une UMP orléaniste, modérée, européiste et libérale…un grand classique de l’histoire, dixit Eric Zemmour !

Et c’est justement au niveau de l’Europe et du libéralisme que je pressens une deuxième  "évolution" négative celle ci , ce qui renforce mon inquiétude.
En effet, la France n’échappera pas à la dynamique de mondialisation de l’économie. Aujourd’hui, les grands groupes financiers du CAC 40 ne pourraient pas financer leur croissance sans les investissements financiers étrangers, au point que l’on peut se demander à qui appartient la France.

Cela devient aussi le cas pour des PME sur lesquelles Marine Le Pen semble vouloir s’appuyer pour développer l’économie du pays ; PME qui s’ouvrent à de nouveaux marchés, notamment à la Russie, à l’Asie et plus particulièrement la Chine.

Alors faut-il continuer à se plaindre de l’ouverture des frontières et du libre échange ? Le FN va-t-il continuer à défendre le « patriotisme économique » et quelques vielles forteresses idéologiques et protectionnistes ou admettre que les nations sont reliées, interdépendantes, et qu’il faut passer à une politique économique, financière, industrielle, sociale plus globale, plus régulée, plus contrôlée ?

Francis NERI
02 12 14