Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2018

Gilets jaunes, Europe et immigration

Il y a deux dangers mortels, deux priorités absolues : l’Europe et l’immigration. Éviter ces deux sujets, c'est parler dans le vide.

L'Europe paralyse la France de l'extérieur pendant que l'immigration la détruit de l'intérieur.

Sortir de l'Europe pour retrouver la maîtrise de notre destin en période de tempête, et stopper l'immigration pour rétablir la cohésion nationale sans se payer de mots sont les conditions du salut de la France. Tout le reste est secondaire, et quiconque détourne l’attention de ces enjeux vitaux, quiconque est européiste, immigrationniste ou les deux à la fois, est soit un crétin soit un traître. C'est maintenant qu'il faut réagir.
A différer, il risque de ne plus rien y avoir à sauver.

Gilet jaune et CGT

La CGT a peut-être d’autres priorités que le mouvement social le plus important qu’ait connu la France depuis longtemps : le syndicat a organisé une « Marche pour la journée internationale des migrant.e.s » (sic) le 18 décembre à Strasbourg. Avec eux, le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) et le Parti Communiste Français (PCF), entre autres.

Un communiqué a été publié : cette marche se fera contre « la montée des nationalismes » et « contre l’idée que l’immigration crée du dumping social », mais aussi  « pour la régularisation des sans-papiers et pour l’égalité des droits. » Des revendications qui vont complètement à l’encontre de celles des gilets jaunes, assez mobilisés sur la question migratoire et de la souveraineté du pays. Peut-être est-ce la raison de la distance de la CGT vis-à-vis de la révolte en cours.

Que les choses soient claires les fameux « corps intermédiaires » sont très probablement de connivence avec le pourvoir pour récupérer les Gilets Jaunes, leur faire une aumône et passer outre à leurs revendications de fond.

La prochaine « manifestation des gilets Jaunes devrait se faire à Strasbourg et avoir pour « cibles » l’UE et l’immigration     

Louis Michel Saint Jean
Francis-claude Neri

12 12 18

 

18/11/2017

Régulation, contrôle, remédiation

Alain Persat Les migrants ne sont que la conséquence de la remise en cause de la démocratie par les multinationales. Ah c'est plus facile de s'attaquer à eux qu'à ceux qui provoquent ces migrations.


Mon cher Alain Persat Si vous voulez appréhender correctement la notion de « conséquences » et avoir une vision « prospective » de l’avenir, il vous faut aller un peu au delà des apparences et adopter une approche, une lecture systémique des événements et ne pas vous contenter d’observer et de ne voir qu’une simple relation de cause à effet.
Un système (humain) est, comme vous le savez, un ensemble d’éléments en interaction dynamique orienté vers un but, un objectif, une finalité.
Dans un tel « système ouvert », l’effet rétroagit TOUJOURS sur la cause et, la rétroaction se fait en boucle, ce qui ne permet pas à l’état actuel de nos connaissances de remonter à la cause des causes et ne le permettra probablement jamais. Il nous manquera toujours des informations fiables pour appréhender correctement la réalité.
Nous continuerons donc encore longtemps à prendre l’effet pour la cause, à n’exprimer que des opinions, et à accuser indifféremment l’œuf ou la poule.
Par exemple : Que l’on accuse les migrants de nos difficultés ou ceux qui ont provoqué ces migrations ne fait aucune différence quand aux effets que nous subissons et, ce sont bien des migrants (en particulier des musulmans) qui nous les font subir, même si leurs alliés objectifs –la gauche multiculturaliste et les prédateurs de l’oligarchie mondiale - y contribuent.
Bien entendu, comme nous avons encore un peu de mémoire, nous savons, par exemple, que le regroupement familial est une des causes majeures de l’invasion islamiste et africaine. Nous connaissons fort bien les responsables et leurs motivations. Nous savons qu’ils sont coupables et nous ne pouvons, ni apparemment ne voulons, les faire passer en jugement, les punir et remédier à la faute lourde qu’ils ont commise.
Devons nous pour autant continuer à admettre sur notre territoire des migrants potentiellement islamo-incompatibles avec NOTRE système de civilisation ?
Bien sur que non !
Devons nous laisser leurs successeurs alimenter encore et toujours les mêmes « boucles de rétroactions » faire encore et toujours un peu plus de la même chose ?
Bien sur que non !
Ces boucles nous devons les « ouvrir » et la boucle migratoire en urgence. Ensuite, après avoir « remédié » à ces inconvénients, nous avons à poser des thermostats et des régulateurs pour les maintenir ouvertes …lorsque la pression monte. Car voyez vous nos « zélites » politico-médiatiques auraient vite tendance à les refermer …c’est dans les gènes !
Et oui, chaque fois que nous faisons état d’une problématique, que ce soit sur l’économie, la finance, l’immigration, la religion etc. « ON » nous dit : l’économiste, le trader, le migrant, ou le musulman n’est en rien responsable c’est le « système » et il faut chercher la cause des causes !
Certains d’entre nous sont des spécialistes de cette exploration de l’irresponsabilité individuelle ET collective… c’est LE « système » …tout est dit !
ET ceux qui le sont mourront tranquillement dans leur lit, entourés de leur famille et honorés par leurs pairs.
Il faut que cela cesse, car le temps passe, le contexte devient chaque jour plus « critique ».
Les bulles temporelles les plus avancées doivent se garder de penser qu’elles auront le dernier mot …Toutes les civilisations sont mortelles. Que la bulle temporelle occidentale se le redise encore et encore.

Francis-claude Neri
18 11 17

14/06/2016

Sur Alain Juppe

....Qui propose une « relecture de l’Islam »

Allez on va lui envoyer à la figure à cet apparachik de la ripouxblique....ça va rappeler quelque chose à certains :

« Alain Juppé pose une bonne question mais il propose de mauvaises solutions ».

Nous n'avons pas à travailler à résoudre les problèmes que pose l'islam.....c'est le problème des musulmans avec lesquels on veut nous contraindre à vivre !

Vouloir travailler avec ceux des musulmans qui partageraient une conception " compatible " de leur idéologie politico-religieuse c'est tout simplement nous faire encourir le risque de devoir subir sur notre sol la guerre qui opposera islam rigoriste et musulmans "réformateurs".
Devrons-nous si cela devait advenir faire le choix et soutenir un islam contre l'autre ? .....et donc nous retrouver confrontés à cette guerre civile larvée consubstantielle à l'islam ?

Dans tout les cas, Juppé ne sera pas l'homme de la situation....trop vieux....trop impliqué dans le reniement et dans cette veulerie générale qui a gangrené la classe politique française.....et parce que son électorat sera composé pour l'essentiel de gens qui n'auront pas vocation à défendre la Patrie reniée.

Claude Brisset

14 06 16