Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2016

Attentats suicides

N’oublions pas ! Pendant  que nous épiloguons pour savoir quel sera notre meilleur Président …si toutefois nous ayons la possibilité de choisir, les islamistes ne ralentissent pas leurs petits meurtres quotidiens sur notre sol !

« Ces tueurs qui se font exploser ne commettent pas des «attentats suicide» tels qu'on les nomme trop souvent car ils ne sont pas suicidaires. Ces jouisseurs de mort n'ont pas le désespoir au cœur mais la jubilation de tuer en mourant. Qualifier leur geste de suicide c'est déjà entrer dans la stratégie qu'ils nous imposent car ils cherchent simultanément à culpabiliser leurs victimes en se faisant exploser. Qu'avons nous commis pour qu'ils nous haïssent tant, pensent de belles âmes? Serions nous aussi responsables de la haine qu'ils nous portent?
Ainsi l'explication psychologisante ou sociologisante expliquant par la relégation sociale leur désespoir suicidaire donne un alibi au geste terroriste.
C'est aussi le message que les «marcheurs pour la dignité» ont voulu faire passer: le néocolonialisme, le racisme dont ces indigènes de la République seraient les victimes donnent de bonnes raisons à ces supposés désespérés. Toutes ces arguties fonctionnent et il y a en France des sots ou des malveillants pour les partager. »


Débarrassons nous des sots et des malveillants et ne faisons pas l’erreur funeste de choisir pour dirigeants des remplaçants aussi sots et aussi malveillants que leurs prédécesseurs.
Un avertissement à ceux et celles qui voudraient nous faire croire que l’islamisation de la France n’est pas le problème, numéro un pour la plupart d’entre nous ; c’est à dire ceux qui y sont confrontés.  

Francis claude Neri
02 12 16   

01/10/2016

Démographiquement votre.

Le véritable enjeu Renaud Camus le décrit depuis un bon moment : le grand remplacement...il n'est pas, et plus, le seul à le faire, car c'est aussi un problème démographique et les biens pensants se sont engouffrés dans la faille de la "dénatalité" européenne en justifiant l’immigration, en particulier maghrébine et d'Afrique Occidentale. Les musulmans en particulier expriment clairement  leur volonté de nous remplacer par le "ventre de leurs femmes"

Il y a beaucoup à dire sur la responsabilité individuelle de nos femmes intelligentes et cultivées qui mettent au monde moins ou pas d'enfants du tout alors que les peuplades invasives produisent plus de personnes moins stables, moins intelligentes et moins compétentes qui menacent notre avenir.

C'est de cela qu'il nous faut parler et sur la manière d'y remédier par un plan démographique national énergique à l’exemple de la Russie.

C'est cela qu'il faut opposer aux candidats qui sollicitent nos suffrages :

  • Que ferez-vous pour faciliter la naissance d'enfants occidentaux ?
  • Que ferez-vous pour limiter drastiquement la naissance d'enfants de l'immigration arabo-musulmane et Africaine ?

Francis-claude Neri

01 10 16

20/02/2016

Les musulmans

Réponse à un ami qui se dit prêt à admettre des actes « condamnables » dirigés contre des musulmans et qui nous apporte son soutien

Merci Ami pour ton soutien. Mais rassures toi il ne s'agit pas "d'actes condamnables » et de plus la guerre contre les musulmans ne peut être gagnée …par la guerre.

On ne gagne pas une guerre contre Dieu et pour les musulmans la parole de Dieu est immuable, elle est organisationnelle et n'est pas séparable du POLITIQUE.
Ils ne disent pas "Ce qui est à Dieu et ce qui est à César" pour eux ce n'est pas dissociable.

Le problème est le suivant : tous les musulmans ne sont pas islamistes radicaux, mais TOUS les islamistes radicaux SONT musulmans …et nous avons vu ce que peuvent faire quelques islamistes radicaux.
Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils font de plus en plus d’émules et de convertis au djihad parmi les musulmans et ceux qui ne le sont pas encore…De plus en plus de jeunes « Gaulois et Gauloises » recherchent un « idéal » qu’ils ne trouvent plus « chez nous ».

Pourtant, il ne faut pas tomber dans le piège que nous tendent les islamistes radicaux qui serait de se livrer à des « ratonnades », de bruler des mosquées ou de mettre le feu aux voiles des musulmanes. Ce serait un premier pas vers la guerre civile inter ethnique ; pensons à l’ex Yougoslavie et au Liban.

C'est donc notre attitude et notre comportement de fermeté sur nos principes, nos intérêts, nos codes nos valeurs vis à vis d'eux qui nous permettra de sortir de l'impasse.

C'est à nos "zélites" actuelles et précédentes (pour les empêcher de revenir) qu'il faut s'en prendre et si possible les écarter par la voie électorale…car pour ces élites mondialisées qui ont perdu le contrôle et jouent aux apprentis sorciers, les musulmans sont des "outils" qu'elles utilisent contre nous pour nous "normaliser", nous « formater».

Elles nous conduisent vers l'impasse de la guerre civile, voire mondiale et çà peut commencer dés demain par exemple entre Poutine et Erdogan…

Reprendre la main politiquement sur le terrain (et y rester) par des manifestations pacifiques et de désobéissance civile, c'est l'objectif de NOTRE action et pour l'instant politiquement, seule MLP semble en position de nous aider à prendre ce chemin …mais je sais aussi qu'il faudra la dépasser.

La réponse des musulmans aux problèmes qu'ils se créent en jouant le jeu du "système" appartient aux musulmans.
La question, pour nous, est simplement de maintenir NOTRE territoire hors de leur portée en attendant une hypothétique évolution de leur part comme l'ont fait à un moment donné les Chrétiens et les Juifs.

A eux de savoir s’ils veulent disparaître, eux et leur culture, ou s’ils veulent intégrer une humanité dont ils ne font déjà plus partie et qui se passera d’eux sans problème.

Et c'est sur le chemin de la "mémoire " retrouvée, de l'identité culturelle et cultuelle qu'il nous faut revenir, bref éduquer et socialiser, réguler et contrôler, selon nos normes à nous et pour l'immédiat protéger et sécuriser les plus faibles d'entre nous …et ce dernier point qui serait le devoir de l’Etat régalien est le plus important ; alors, d’une manière ou d’une autre constatant la carence du gouvernement actuel, il va nous appartenir d’y remédier.

Voilà pour l'essentiel de notre « combat ».

Amitiés à tous

Francis NERI
Institut Européen de Socialisation et d’Education
IESE67@gmail.com
20 02 16