Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2020

LES QUESTIONS GENANTES...

Lorsque Marion Maréchal-Le Pen avait posé ces questions à l'assemblée la seule réponse de la ministre avait été : "Vous êtes là pour inciter à la haine et à la discrimination"...

1) Où est la justice sociale quand on repousse l'âge légal de la retraite alors que tout étranger de 65 ans n'ayant jamais travaillé ni cotisé en France, a droit à une retraite de 780 euros par mois dès son arrivée ?

2) Où est la justice sociale quand une femme de paysan ayant travaillé 50 ans à la ferme, n'a pas droit à ces 780 euros au prétexte que son mari et elle dépassent le plafond de 1200 euros de minimum vieillesse pour un couple ?

3) Où est la justice sociale quand la sécurité sociale en faillite continue de payer à l'étranger, sans le moindre contrôle, des retraites à d'innombrables centenaires disparus depuis des
lustres ?

4) Où est la justice sociale quand l'Aide Médicale d'Etat soigne 220.000 sans papiers chaque année, à raison de 3.500 euros par malade, alors que la sécurité sociale ne dépense « que » 1.600 euros par affilié qui travaille et cotise ?

5) Où est la justice sociale quand des étrangers bénéficient de la CMU et d'une mutuelle gratuite, alors que 5 millions de Français n'ont pas de mutuelle, trop riches pour bénéficier de
la mutuelle CMU mais trop pauvres pour s'en payer une ? 30% des Français ont différé leurs soins en 2011 !

6) Où est la justice sociale quand on sait que 10 millions de fausses cartes Vitale sont en circulation et permettent de soigner des milliers d'étrangers sous une fausse identité, au
détriment des ayants droit ?

7) Où est la justice sociale quand la France entretient des milliers de polygames, certains d'entre eux percevant plus de 10 000 euros par mois sans travailler, alors que la polygamie est interdite et que nos comptes sociaux sont dans le rouge ?

8) Où est la justice sociale quand une famille nombreuse étrangère est prioritaire pour un logement social, alors qu'un jeune couple français doit attendre sept ou huit ans son premier logement pour avoir un enfant ?

9) Où est la justice sociale quand on sait qu'un million de faux passeports, donnant droit à la manne sociale, sont en circulation sur les sept millions de passeports biométriques soi-disant « infalsifiables » ?

10) Où est la justice sociale quand un Français né à l'étranger doit prouver sa nationalité à l'administration, ce qui se traduit souvent par un véritable parcours du combattant, alors qu'on
brade chaque année la nationalité française avec des milliers de mariages blancs ?

11) Où est la justice sociale quand on veut donner le droit de vote aux étrangers, alors que nos élus ont confisqué aux citoyens leur « non » au référendum sur la Constitution européenne et que des millions d'électeurs, de droite ou de gauche, ne sont pas représentés au Parlement ?

12) Où est la justice sociale quand on accueille chaque année plus de 200.000 étrangers non qualifiés, dont notre économie n'a nul besoin, alors que la pauvreté augmente, que nous avons près de 5 millions de sans-emplois et que le chômage atteint déjà 40% chez la population
immigrée ?

13) Où est la justice sociale quand le contribuable finance des associations qui ne combattent que le racisme à sens unique alors que le racisme anti-français est systématiquement ignoré et les plaintes classées sans suite ?

14) Où est la justice sociale quand on condamne un journaliste pour avoir énoncé une vérité sur la
délinquance étrangère, alors que des rappeurs incitant à la haine ne sont jamais inquiétés au nom de la liberté d'expression ?

15) Où est la justice sociale quand la délinquance explose et que les droits des voyous passent avant ceux des victimes ?

Car si l'intégration a totalement échoué, c'est tout simplement
parce que nos dirigeants ont confondu antiracisme et acceptation de l'autre, avec le renoncement à nos valeurs. Il ne fallait rien changer au moule républicain qui a permis depuis des siècles à des millions d'immigrés de devenir des citoyens français. Les règles d'intégration qui ont fait leur preuve avec des générations d'immigrés étaient la force de la République. La faute majeure de nos élus est de les avoir ignorées.

Jean Louis Trainar

31 01 20

Francis-claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/

 

 

29/01/2020

La France chrétienne ou païenne ?

#Sondage
Doit-on inscrire les racines chrétiennes de la France dans la Constitution ? Pour ou contre ?

La réponse est "Contre", mais avec un minimum d'explications.

Avant d'être chrétienne, la Gaule était d'abord païenne.
Le Paganisme est mille fois plus tolérant que le monothéisme, il accepte les Dieux des autres, les croyances des autres, ce que le monothéisme ne fait pas. Le monothéisme n'a qu'une vérité absolue, intangible.
Après, nous avons vécu disons 15 siècles, avec cette variante de la religion juive qu'était le Christianisme (les premiers Chrétiens étaient tous Juifs); ça nous a donné une culture, un héritage, qui deviennent avec leur ancienneté, comme des racines, mais ça n'est pas intrinsèquement l'ADN du peuple français.
En l'an 497, nous sommes Païens, en, l'an 499, nous sommes Chrétiens, pourtant en 3 ans, le peuple n'a pas changé. aujourd'hui, beaucoup de Français de souche sont athées, d'autres encore très minoritaires, reviennent au paganisme, par exemple par le néo-druidisme, donc... Non, la religion Chrétienne, si elle a façonné la France n'est pas dans l'ADN de notre peuple. Donc, on ne peut pas dire que les racines de la France soit chrétiennes.
Maintenant, je ne suis pas naïf et je comprends bien que beaucoup brandissent cette conclusion sans la comprendre, juste pour massacrer le Christianisme, et installer l'Islam. Ce n'est pas mon but, ce n'est pas ma pensée, mais je ne peux pas cautionner une contre-vérité : que le Christianisme est la racine de la France, juste parce que ça arrange notre camp.

Vaste débat en tout cas.

Prenez un autre exemple : le peuple grec, ou le peuple arménien, que je connais un peu. Leur histoire démarre bien avant le Christianisme, donc leur racine ne sont pas chrétiennes, même s'ils sont porteurs d'un immense héritage chrétien. Pour la France, c'est pareil, même si on a moins écrit qu'eux, avant de devenir chrétiens!

Frédéric Malmartel

Ce que vous dites EST factuel, mais pas seulement ...Alors lorsque vous écrivez: " on ne peut pas dire que les racines de la France soit chrétiennes" ce n'est plus factuel ! Pour ma part je préfère l’expression : la France est un pays de culture gréco-romaine, judéo-chrétienne, matinée des lumières...alors je dis OUI car effectivement dans un sondage (toujours manichéen) un choix en noir et blanc nous est demandé !
Enfin dernière remarque, le contexte est d'une telle importance qu'il est bon de "choisir son camp" et ce camp s'il est composite EST Occidental !

Je suis donc pour et c’est « factuel ».

29 01 20

Francis-claude Neri
http://semanticien.blogspirit.com/

28/01/2020

La guerre d'Algérie n’est pas finie

Jamais un Chef d'Etat n'avait à ce point méprisé son pays : la comparaison entre la Shoah et la guerre d'Algérie est à la fois stupide et criminelle.
La guerre d'Algérie a été menée par la République, c'est-à-dire par l'Etat légitime, et non par une dictature sous occupation étrangère imposée par un pays qui était le véritable organisateur de la Shoah.
La France doit être fière de ce qu'elle a réalisé en Algérie. Ce sont les rebelles algériens qui ont déclenché la guerre avec une cruauté inouïe.
Il y avait un million de Français d'origine européenne ou de confession juive en Algérie qui n'ont été sauvés du massacre qu'en quittant le sol de leur pays, de même que les musulmans qui, comme les Harkis, avaient choisi la France.
Le fait que les Juifs aient été des victimes dans cette affaire suffit à souligner le crétinisme de la comparaison. Si cet imbécile sans expérience ni véritable culture avait lu Malika Sorel, il saurait que la repentance, c'est-à-dire la dépréciation du pays d'accueil est le meilleur moyen d'empêcher l'intégration et d'exacerber les tensions avec les immigrés d'origine algérienne.
Le bilan de la présence de la France en Algérie est suffisamment positif pour que les immigrés d'origine algérienne soient heureux de vivre en France plutôt que sous le régime dictatorial et corrompu que subit leur pays depuis son indépendance.

Christian Vanneste
28 01 20

 

https://www.valeursactuelles.com/…/macron-veut-le-meme-st...