Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2015

La relève

L'oligarchie mondialiste ne pourra se tenir longtemps à l'écart de la lame de fond qui va les balayer et c'est Marine Le Pen qui tiendra le manche en Europe. Méfions nous pourtant de leur capacité de nuisance.  L’exemple de la Grèce d'Alexis TSIPRAS doit nous mettre en garde.

D.S.K. était une dirigeant fabriqué sur mesures pour succéder à Sarkozy et il n’avait rien d’un chevalier blanc. Il faisait plutôt dans le genre du calife pervers voulant être calife à la place du calife et bénéficier le plus longtemps possible avec ses copains et ses maitres du Nouvel Ordre Mondial « économico-financier » dont bénéficient les « maitres » de l’oligarchie mondialisée.
Mais le scénario était trop simple, trop fluide, trop gentil et probablement que Sarkozy n’a pas voulu laisser la place comme le voulaient ses « maitres » Euro-atlantique.
Et l’individu taillé sur mesures pour le poste du céder la place.

L’oligarchie mondialiste poussa alors en avant  un nouvel homme de paille. Un homme de second rang qui n’avait de toutes façon pas la carrure pour leur résister et poser de sérieux problèmes.
Cet homme, François Hollande, mit docilement le pas dans ceux de ses prédécesseurs et s’empressa de perpétuer leurs pratiques les moins reluisantes.
Apparemment, nous ne sommes qu’au commencement de la chute, car tout le système est en crise structurelle profonde, systémique, et tous les supports sont touchés. Ils interagissent entre eux en accélérant la dégradation du système
Les enjeux sont devenus colossaux. En particulier concernant les sous systèmes économico-financiers, mais aussi les fondamentaux culturels, démographiques, identitaires etc.… et les sous-systèmes comme par exemple les complexes militaro-industriels des grandes nations qui sont à présent des éléments incontrôlables et donc impossibles à réguler.
Bien évidemment cet ensemble de prédateurs n’est pas prêt à rendre les armes. Sa capacité de nuisance est intacte. Le dernier chevalier blanc accédant au pouvoir, Alexis Szypras en a fait l’amère expérience. Il est vite rentré dans le rang !
Notre seule chance en tant qu’individu, peuple et nation Européenne, est de reprendre en main notre destinée en profitant du désordre actuel que les peuples arabo-musulmans introduisent dans le projet oligarchique mondial.

Un projet  que nos « élites » sont incapables d’appréhender, de contrôler et de réduire après en avoir été, en apprentis sorciers, les véritables initiateurs.

Pour cela, nous devons nous appuyer sur le projet de gouvernance de Marine Le Pen. Il est seul en mesure de s’imposer en France et au sein de l’UE comme alternative. Le seul capable de créer les convergences nécessaires pour imposer en Europe un changement majeur de direction et faire tomber ceux qui depuis au moins 40 ans se livrent à la démolition de la maison France et participent de la corruption endémique généralisée et mafieuse.

Il suffit de constater ce qui se passe actuellement au sein du football mondial et se souvenir des scandales à répétition qui touchent aussi bien les milieux politiques, qu’économiques pour mesurer l’ampleur de la tache qui incombera à Marine le Pen une fois au pouvoir. 

Il faut souhaiter que le projet du Front National soit appliqué et réussisse, car dans le cas contraire c’est à une explosion sociale extrêmement violente et incontrôlable à laquelle nous nous exposerions.

 

Francis NERI
11 10 15       

 

04/08/2015

Islam et complexité

Si vous voulez étudier un individu, un groupe, étudiez le dans son milieu, son contexte.
Si vous voulez vraiment comprendre un musulman (il semble hélas que ce soit à nouveau nécessaire de comprendre son ennemi afin de mieux le combattre) voyez comment il se comporte en Algérie, au Maroc, en Syrie, en Lybie, en Arabie Saoudite etc.
Chez lui il est authentique. Il est dans son environnement économique, territorial, cultuel, social, celui qui l’a déterminé.
Il en est dépendant et, c’est cet environnement, cultuel en particulier, qu’il voudra reproduire dans les moindres détails chez nous, maintenant qu’il croit nécessaire de quitter son monde, qu’à l’exemple de ses sauterelles il croit avoir détruit avec l’aide de quelques prédateurs occidentaux.
Il ne voit même pas, cet islam d’une époque définitivement révolue, que son monde regorge de richesses qu’il ne saura jamais exploiter de lui même.
Il faudra bien à un moment donné en finir avec leur religion, la mettre sous tutelle et revenir mettre de l’ordre dans leur fourmilière humaine, les réguler et les contrôler.

Mais en attendant, comme le musulman est par nature inassimilable en tant que tel, sa présence deviendra bientôt absolument indésirable et, par rétroaction notre système autonome et ouvert se fermera afin de préserver son individualité et son originalité !
Alors, le musulman succombera en raison de son incapacité à s’adapter à un nouvel environnement.

L’idée de remigration fait son chemin ! C’est une bonne chose mais d’une grande complexité, car elle pose la question de l’origine des causes et des responsabilités individuelles et collectives.
« L’effet revient de façon causale sur la cause qui le produit » (Norbert Wiener) et il faut se demander si l’islam est produit ou producteur et donc cause de NOS problèmes ?

Qui et comment faut il « remigrer » ? Les islamistes ou ceux qui les produisent ? Et par lesquels faut-il commencer ?

Francis NERI
04 08 15

 

28/07/2015

Évoluer

Notre évolution se fait dans un processus cyclique de plus en plus complexe et de moins en moins maitrisé.
Nous formons le postulat que la « nature » établirait après chaque évolution signifiante une position d’équilibre.
Il semblerait que ce n’est plus le cas. Il est probable qu’il est de la responsabilité de l’Homme de rétablir l’homéostasie du système après chaque bouleversement.
Bref l’Homme serait responsable de son avenir. La « Nature » aurait passé la main, à moins qu’elle n’ait décidé, comme pour les dinosaures de mettre fin, à un moment donné, à l’existence d’une espèce par trop invasive.
« Au delà de cette limite votre ticket n’est plus valable », dégagez « on » repart à zéro !

Soyons honnête, le projet de « fourmilière humaine » des apprentis sorcier qui nous « dirigent » est suicidaire ! Nous n’y survivrons pas.
Il serait temps de penser à nous réguler et à nous contrôler, à, donner ou redonner une finalité à l’espèce,  une finalité qui dépasse le concept : « croissez et multipliez »

Nous avons devant nous un certain nombre de défis auxquels nous avons à faire face ; le défi démographique est probablement le plus considérable et malheureusement le plus ignoré, pour de simples raisons culturelles, cultuelles, financières, économiques et le tout à la fois !

Cela constitue ce que j’appelle la « culture du Fellah ». Elle intéresse l’Afrique en général et les musulmans en particulier.
Cette culture fait évidemment l’affaire de nos « élites » mondialisées, de nos multinationales et de nos structures financiarisées.

Faire trop d’enfants tue la planète disait un ami  « écologiste » Faire trop d’enfants africains et musulmans la tue absolument !

Nous savons donc ce qui nous reste à faire !

Francis NERI

28 07 15