Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2013

Dominique Venner

Merci à Daniel P.  pour ce texte qu’il m’adresse.

Certain(e)s peuvent penser, et l’écrivent, que rien  ne relie le combat contre l’islamisation de la France et celui  contre « le  mariage pour tous ». Cela me semble une grande et grave erreur mais en tout cas aucun (e) « systémicien(e) » digne de ce nom ne ferait une bourde pareille. N’est ce pas ?

Pour ma part cet acte, ce courage, me laissent en admiration, et comme je ne sais pas prier, je vais faire silence… et manifester le 26 mai. "Il faut être soi-même jusqu'au dernier instant"

Francis NERI    

§

Suicide à notre dame de Paris de l’essayiste Dominique Venner le 21 mai 2013 par arme à feu devant 1500 personnes.

« Les manifestants du 26 mai auront raison de crier leur impatience et leur colère. Une loi infâme, une fois votée, peut toujours être abrogée.

Je viens d'écouter un blogueur algérien : « De tout façon, disait-il, dans quinze ans les islamistes seront au pouvoir en France et ils supprimeront cette loi ».

Non pour nous faire plaisir, on s'en doute, mais parce qu'elle est contraire à la charia (loi islamique).

C'est bien le seul point commun, superficiellement, entre la tradition européenne (qui respecte la femme) et l'islam (qui ne la respecte pas). Mais l'affirmation péremptoire de cet Algérien fait froid dans le dos. Ses conséquences seraient autrement géantes et catastrophiques que la détestable loi Taubira.

Il faut bien voir qu'une France tombée au pouvoir des islamistes fait partie des probabilités. Depuis 40 ans, les politiciens et gouvernements de tous les partis (sauf le FN), ainsi que le patronat et l'Église, y ont travaillé activement, en accélérant par tous les moyens l'immigration afro-maghrébine.

Depuis longtemps, de grands écrivains ont sonné l'alarme, à commencer par Jean Raspail dans son prophétique Camp des Saints (Robert Laffont), dont la nouvelle édition connait des tirages record.

Les manifestants du 26 mai ne peuvent ignorer cette réalité. Leur combat ne peut se limiter au refus du mariage gay. Le « grand remplacement » de population de la France et de l'Europe, dénoncé par l'écrivain Renaud Camus, est un péril autrement catastrophique pour l'avenir.

Il ne suffira pas d'organiser de gentilles manifestations de rue pour l'empêcher. C'est à une véritable « réforme intellectuelle et morale », comme disait Renan, qu'il faudrait d'abord procéder. Elle devrait permettre une reconquête de la mémoire identitaire française et européenne, dont le besoin n'est pas encore nettement perçu.

Il faudra certainement des gestes nouveaux, spectaculaires et symboliques pour ébranler les somnolences, secouer les consciences anesthésiées et réveiller la mémoire de nos origines. Nous entrons dans un temps où les paroles doivent être authentifiées par des actes.

Il faudrait nous souvenir aussi, comme l'a génialement formulé Heidegger (Être et Temps) que l'essence de l'homme est dans son existence et non dans un « autre monde ». C'est ici et maintenant que se joue notre destin jusqu'à la dernière seconde. Et cette seconde ultime a autant d'importance que le reste d'une vie. C'est pourquoi il faut être soi-même jusqu'au dernier instant.

C'est en décidant soi-même, en voulant vraiment son destin que l'on est vainqueur du néant. Et il n'y a pas d'échappatoire à cette exigence puisque nous n'avons que cette vie dans laquelle il nous appartient d'être entièrement nous-mêmes ou de n'être rien. »

 

 

09/05/2013

Islamisation et systémique

II semblerait que nombre d’entre vous hésitent encore à poster leurs réflexions sur ce blog. Je les comprends, nous vivons une période historique où toute opinion, même corroborée par des faits, et qui soit non-conforme à la « bien pensance » risque de nous attirer bien des   «ennuis».

Je remercie ceux qui le font directement et par mail (iese67@gmail.com). Je vous invite à faire de même.

Ce qui semble majoritairement vous interpeller, et vous inquiéter, c’est la montée de l’islam radical en France. Vous pensez même que c’est la cause première de nos soucis.

Vous n’êtes pas seuls, 67 % des Français pensent comme vous et ce chiffre est en constante augmentation. Vous êtes donc des réactionnaires « populistes »… je vous en félicite !

Personnellement je pense que c’est plutôt une conséquence, celle de notre complaisance envers des pouvoirs qui nous trompent et nous abusent  depuis 40 ans.

Alors si l’on veut bien évoquer la question de l’islamisation comme partie d’un ensemble à ne pas isoler des autres « composantes » de la « problématique », on peut considérer qu’il y a ceux qui en vivent, ceux qui en parlent et ceux qui la combattent vraiment.

L’enjeu est trop important pour rester au niveau du discours protestataire « résistant ». Il s’agit de défendre par des actes notre civilisation, nos codes sociaux, nos acquis, notre mémoire, notre identité et d’assurer un avenir à nos enfants.

Nous devons être en phase avec une majorité de peuples Européens, montrer la voie d’une approche globale et interactive de la « problématique », de son statut de « complexité ».  Redonner espoir et  montrer que rien n’est perdu, que l’heure du réveil de la raison identitaire partagée a sonné en France et en Europe ! 

Les questions qui se posent de manière lancinante pour un systémicien, une fois cette «finalité» définie, sont les suivantes : que voulons et pouvons nous faire ? Avec qui et avec quels moyens ? Comment « réguler » un systéme devenu fou et revenir au « contrôle » ? 

Je suis à votre disposition pour développer à partie des « entrées » suivantes et selon vos affinités et compétences : Islamisation, Economie, Social, Financier, Ecologique, Bulles temporelles, Contexte, Culturel, Cultuel ou tout autre « item » que vous proposeriez. 

L’objectif serait de parvenir au processus suivant : Analyse systémique, modélisation, action de régulation, contrôle et … on recommence : Analyse, nouveau modèle, action etc… 

Francis NERI

Institut Européen de Systémique Expérimentale

IESE67@gmail.com

07/05/2013

Rien à ajouter, tout y est !

Merci à Daniel pour m'avoir transmis ce texte !

Des « réalités » qu’il ne fait pas bon diffuser. Mais enfin en bon systémicien, qui respecte la valeur des    « points d’ancrages » de cette réalité, il n’est pas vain de mettre l’accent sur ce qui nous préoccupe et rentre en relation avec d’autres préoccupations. Par exemple la « crise » reconnue à présent comme       « systémique » (car touchant plusieurs « secteurs » en relations) et qui ne sera résolue que par une approche systémique de la « problématique ».

Je rappellerai pour mémoire que les principaux points clés de l’approche systémique sont : établir les relations, interactions et rétroactions entre les « items » signifiants. Appréhender la complexité de l’organisation du système concerné, le contexte, la bulle temporelle dans laquelle ce dernier évolue.        

Ci-dessous un exemple de « modélisation » à réaliser à partir d'une analyse qui n'a rien de systémique mais qui contient la plupart des éléments (items) à distinguer !

Ne pas oublier de penser : régulation et contrôle.

A vos schémas heuristiques et ... amusez vous bien !

Francis NERI

§§

Dans un style très peu littéraire mais d'autant plus réaliste voici un cri du coeur de " Michel Samissoff ", ancien compère de "Jean Roucasse ", sur son mur Facebook .

Des erreurs, on en fait tous. Moi, ma dernière, c'est d'écrire cet article.

Avant ce fut de mettre une vidéo sur les massacres des chrétiens partout dans le monde sur Facebook (vidéo prise d'ailleurs sur un autre « mur »). Cette vidéo suscite plusieurs commentaires, mais aucun ne passe. Censure !

Alors, comme toute cette hypocrisie ambiante me semble de plus en plus insupportable, je vais vous faire part de mes réflexions.

Je vais vous parler des Arabes et des noirs ... Deux erreurs fatales !

Dans notre monde "politiquement correct " (c'est-à-dire complètement faux cul), il ne faut pas dire "Arabe", ou "noir": ce sont des gros mots, des mots interdits qui sont pourtant dans le dictionnaire. Mais on préfère "black", ou "beur", ou "maghrébin". Attention à " reubeu", Florent Pagny s'en souvient... Bref: on ne doit pas appeler un chat un chat, c'est tabou, même si on ne sait pas trop pourquoi.

Il n'y a pas que dans ce sujet que l'imbécillité brille. Vous savez bien, Coluche nous a fait rire en disant les choses ... On ne dit pas une "caissière", mais une hôtesse de caisse ! On ne dit pas un infirme, mais un handicapé (ensuite on est passé à "personne à mobilité réduite") et il ajoutait: " On ne va plus dire un con, on va dire un non-comprenant".

La société civile s'est complètement embourbée dans son pseudo humanisme à deux balles. Je reviens une seconde à Florent Pagny. Je le connais assez bien, on se croise de temps en temps, on a fait plusieurs émissions et déplacements ensemble. Je ne crois pas qu'il soit raciste, il a juste exprimé un ressentiment ambiant. Il a dit en gros : " Mes enfants vont étudier à Miami, je n'ai pas envie qu'ils viennent en France pour parler "reubeu"". Après tout, c'est un avis et il devrait avoir le droit de l exprimer. Mais non ! Aussitôt, plainte de "SOS racisme", plainte dela Licra, menaces physiques téléphoniques, boycott de Pagny sur plusieurs radios, etc. C'est curieux, non ?

Dans le même temps, des humoristes font passer le Pape pour un demeuré, pour un légume ou même, quand ils ne sont pas trop bien renseignés sur sa biographie, pour un nazi.

Taper sur le Pape, sur l'église, sur les Juifs (un peu plus prudemment quand même), Tout cela est de bon ton. Mais oser émettre une critique sur un Arabe ou un noir, c'est tabou. Celui qui ose se fait massacrer immédiatement.

A l'époque, Bernard Tapie avait dit de son goal Joseph-Antoine Bell que c'était un con. Bell avait répondu : "Tapie dit cela parce qu'il est raciste et que je suis noir"... Tapie avait conclu: " je ne dis pas qu'il est con parce qu'il est noir, je dis qu'il est con parce qu'il est con."

Je vais tenter de vous démontrer aussi comment on "truque" les statistiques. Actuellement, dans les prisons françaises, huit détenus sur dix sont des Ara .... Pardon des maghrébins. Tout le monde le sait, enfin, si vous ne le saviez pas, c'est fait. Et le Ministère de l'Intérieur le sait encore mieux que les autres. Pourtant (suivez-moi bien), les statistiques officielles d'état parlent de moins de 2% d'étrangers détenus. Pourquoi ? Et bien pour une raison toute simple (et vraie en plus) : ces arabes qui remplissent les prisons ont tous une carte d'identité Française, donc ils sont Français comme les autres, donc ils n'apparaissent pas dans les statistiques, et voilà ! Alors après cela, si je dis que dans nos prisons c'est comme au bled, qu'ils exigent leur nourriture "hallal" etc.. Que les détenus (rares) Français doivent raser les murs et sont en réel danger physique, je suppose que je suis un horrible facho...

Tenez: un autre scoop pendant que j'y suis, dont personne n'a été informé : le 11 novembre, sur le plateau du Larzac, des militaires qui gardaient un dépôt de munitions ont été attaqués à balles réelles par des ... Oui, vous avez deviné. Il y a eu un blessé parmi ces gens, un soldat a pris un impact sur son gilet pare-balles. Vous n'en saurez rien. Pourquoi ? Parce que tout lemonde sait, nos politiques en tête, que la marmite va péter, mais il faut que ce soit le plus tard possible. Alors on repousse l'échéance en espérant que ça tombera sur la gueule de nos enfants.

Il y a quelques années, un économiste avait avancé la drôle d'idée : supprimer le RMI, devenu RSA : les experts ont répondu très vite : en cas de suppression du RMI, les banlieues descendent dans la rue, c'est la guerre civile. On a rangé cette idée. Je parle des banlieues: ce sont maintenant des zones de non-droits. La police n'y pénètre plus : il est plus facile de verbaliser avec des radars au bord des routes.

Une anecdote : tous les ascenseurs d'une cité étaient détruits ; les vieilles maghrébines montaient 5 ou 6 étages à pied avec leur panier. Les ascenseurs détruits par leurs propres enfants ou petits enfants. La compagnie d'ascenseurs a changé tous leurs appareils, flambants neufs. Quatre heures après leur livraison, ils étaient détruits et les mères et grand-mères de ces "djeun's" baissent la tête et prennent comme d'hab les escaliers avec leur panier plein ...

J'en vois déjà qui vont me répondre: "Oui, mais ces pauvres petits jeunes gens sympathiques, il faudrait leur trouver un travail, ce serait formidable pour eux !" Jusqu'où peut-on être aussi aveugle ! L'intégration !! Je vois à la télé des émissions d'une impudeur incroyable. Pour parler d'intégration, on invite en général, comme je l'ai vu dernièrement, un brillant chirurgien d'origine algérienne, un sénégalais polytechnicien et une française femme de ménage (je vous jure que c'est vrai!) et on vous dit: L'intégration est complètement réussie.

Mais enfin, qui va dire que pour un brillant chirurgien ou un excellent ingénieur il y a des millions d'autres inadaptables, inadaptés à notre système social. Pourquoi cette malhonnêteté intellectuelle ? Pourquoi ? Parce que, rappelez-vous: la marmite...Il ne faut pas soulever le couvercle sinon elle va péter.

Cela dit, il y a des musulmans intégrés, c'est vrai, et je les respecte. Mais ils ne sont pas nombreux car la plupart ne le veulent pas. J ai vécu dans beaucoup d'endroits. J'ai recompté : j'ai fait 43 déménagements dans des villes de France et dans quelques autres pays. Je suis né au Maroc, j'ai grandi un peu en Afrique, j'étais en Algérie pendant la "guerre" (enfant), à Djibouti, àLa Réunion, à Miami, bref...  j'ai pas mal bougé et je crois avoir quelques notions de géopolitique. Pour rester dansla France"intra-muros", j'ai habité le nord (Lens, Hénin-Liétard devenu Hénin-Beaumont) où j'ai vu l'immigration polonaise, russe, slave en général. Ces populations se sont parfaitement intégrées en une demi - génération. Au sud, j'ai habité Saint-Raphaël et Marseille, j'y ai vécu l'immigration des espagnols, des portugais, des italiens...Parfaitement intégrés, fiers d'être français et reconnaissants envers leur pays d accueil.

Les " Noirs " s'intègrent, mais plus difficilement.

Mais où veux-je en venir? A la phrase qui tue: les musulmans ne s'intègrent pas. On peut hurler, vitupérer, critiquer, me traiter de ce que vous voudrez mais voilà : les musulmans, donc grosso modo les arabes ne s'intègrent pas. Comme je l'ai dit plus haut, ils ne le veulent pas; ils veulent apporter leur civilisation moyenâgeuse ici. Oh! Je sais bien la réponse de certains. "Cet amalgame n'est pas supportable"

C'est si facile de ne pas se mouiller. Pour ceux qui s 'intéressent à l'histoire, rappelez- vous du retour de Chamberlain de son entrevue avec Hitler, agitant son traité de paix avec l'Allemagne. Pathétique, il n'avait rien vu venir. Ou le retour au Bourget de Daladier, lui avait compris qui disait : "Ah les cons !" alors qu'il se faisait ovationner par une foule de Français qui, eux, n'avaient rien compris à ce qui allait leur tomber sur la tête... L'histoire se répète invariablement avec les mêmes niaiseries.

On pourra aussi me dire que la civilisation arabe a été une grande civilisation. C'est pas tout à fait exact: ils ont amené au monde une part (modeste) des mathématiques, une certaine poésie et un peu de médecine. Mais il y a un sacré bémol : cette civilisation n'a plus évolué depuis le 12ème siècle et nous sommes au 21ème. Le compteur est resté bloqué depuis. Qu'on me montre une voiture de marque Arabe !

Autre chose: on peut me dire que ces gens sont venus surtout à la fin des années 60 et que ce sont aussi eux qui ont reconstruitsla Franced'après-guerre, qu'ils ont aussi contribué à construire nos maisons, nos rues, nos immeubles... C'est exact. Mais quand un pays a besoin de main d'oeuvre, il la prend, quand il n'en n'a plus besoin, il la renvoie. Ne bondissez pas, cela a un nom: ça s'appelle la raison d'état.

La raison d'état, ce n'est pas une personne avec un coeur, c'est un protocole. On ne fait pas un pays avec des assistantes sociales, on le fait par la raison d'état, c'est d'ailleurs étudié dans toutes les facs.

Je vais vous parler quelques instants du système de protection sociale et de santé. Bien entendu, je vais commencer par dire ce qu'il ne faut pas dire: 80% des consultations hospitalières sont le fait de maghrébins.

Un plaisantin pourrait me dire que c'est parce qu'ils n'ont pas les moyens d'aller dans des cliniques privées. Pourquoi pas ?N'empêche que si vous allez par curiosité dans les urgences vous serez effarés. Pourquoi ? Parce que c'est gratuit. Elles sont ainsi devenues, non pas un endroit d'urgence mais un banal lieu de consultation. Alors si le petit Mohamed tousse, au urgences.

Vous savez, je parle des choses quand je connais. Quand je ne connais pas, je me tais. Il se trouve que je suis (entre autre) kiné et que j'ai fait quelques années en hosto. Ce que je vous décris, je l'ai vu et revu et tous les mois, ça s'amplifie.

Pour aller vite, je vous passe bien sûr les médecins qui se font tabasser parce qu'ils "touchent" une femme musulmane, que ces gens font des scandales à répétition quand ils doivent attendre trop longtemps, etc... Les autres attendent stoïquement, eux ils foutent le bordel partout, c'est comme ça...
Alors me direz- vous, où ça va tout ça? Il faut se risquer à faire de la prospective. Au point où j'en suis! Je pense que cela va aller très mal (la marmite !). Je suis pessimiste, mais lucide: ça compensera avec ceux qui se cachent les yeux.
On a vu les Balkans, la Serbie chrétienne asservie par l' islam. C'est le chaudron central de l'Europe, vous verrez qu'on va encore en entendre parler.
La Grande-Bretagne envahie par les intégristes musulmans,la Belgique submergée.La France compte 10 millions de musulmans (et non pas 4,5). Savez- vous quel est le prénom le plus donné dans les maternités ? C'est Kévin, Mohamed n'est que le deuxième.

Quand la fameuse marmite va sauter, ce sera une guerre civile, entre « français ». Les banlieues qui descendent dans les villes, les gardes mobiles qui chargent, l'armée, les morts par milliers ...

Je vois encore bondir quelques-uns d'entre vous : quel défaitiste !La France, terre d'accueil, des droits de l'homme . Je connais: ça fait 25 ans que vous vous gargarisez d'utopie.

Pourtant, comme vous, je préférerais décrire un monde fraternel, d'égalité, où tout le monde s'aime et patati et patata. Vous avez su vous en contenter depuis trente ans, il n'y a pas de raison de ne pas continuer, pas vrai?

Et puis on peut me dire aussi : « Eh bien puisque tu es si fort, dis-nous comment il faut faire, malin ?... Et oui, c'est embêtant: je n'ai pas de réponse.

Je suppose qu'il aurait fallu stopper net cette immigration dès les années 60/70 Un peu tard maintenant, hein ?

Pour tout vous dire, je pense que nous allons vers la fin de notre civilisation. L'histoire du monde est un balancier : à toi, à moi.

Comme les Romains à Capoue, nous nous vautrons dans notre confort et nous n'entendons pas les Barbares à nos portes ou pis encore, à l'intérieur même de notre pays.

Si vous saviez comme j'aimerais me tromper ! Nos enfants nous jugeront. "Ils n'ont rien vu venir, ces cons!".

Pour conclure, je vous dirai bien sûr comme tous les bons fachos que j'ai de bons copains arabes, juifs, noirs, athées, homos et tout ce que vous voudrez. Soyez gentils d'avoir l'intelligence de penser que je ne veux tuer personne. Je ne suis pas nazi, ni SS, ni ultra ce que vous voudrez.

Mon métier c'est de soigner tous mes frères humains. A mon avis, cet article ne va pas rester bien longtemps sur mon mur. Voilà: à vous de juger... Suis-je un horrible raciste? C'est vous qui voyez.

Merci de m'avoir lu...