Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/05/2013

Islam

« L’islam n’est pas une religion, c’est un système politico-religieux qui sanctifie la violence et la guerre pour glorifier Allah et son Envoyé 

 Parler d’assimilation à un musulman, c’est comme lui demander de devenir un apostat  (un   mourtad)L’apostasie est un crime impardonnable en islam ; elle est pire que la mécréance, alors ce n’est pas demain que l’assimilation à la française serait admise par les musulmans de France.

L’islam est guerrier et conquérant, il le demeurera tant qu’une ferme résistance et un coup d’arrêt ne soit donné à son expansion.

Il impose son idéologie lorsqu’il est minoritaire en jouant sur la victimisation, surtout en Europe où les sociétés d’accueil sont trop conciliantes à son égard, car elles veulent ignorer sa dangerosité ». 

Il n’y a pas, il n’y aura jamais de conciliation ni de négociation possible avec l’Islam. Ce sera donc lui ou nous. 

Mais l’occupation de nos territoires par l’Islam est une conséquence, celle de la collusion et de la collaboration de nos élites, et plus généralement de la gauche « tiers mondiste », avec cette nouvelle forme de Fascisme. 

Il ne sert donc à rien de nous en prendre aux musulmans de base qui sont sur nos territoires ; ce serait contre productif. Par contre il ne faut pas montrer la moindre faiblesse envers leurs représentants, leurs institutions religieuses, leurs établissements cultuels ou culturels.

Les islamistes veulent terroriser le peuple de France. Nous devons changer la donne. Nous avons  le devoir d’installer l’inquiétude dans leurs esprits et la panique dans ceux des collaborateurs de droite ou de gauche qui sont à l’origine du problème et dont il faut s’occuper en premier car : « On ne résout pas un problème avec les modes de pensées qui l’ont engendré ». Et ceux qui sont la cause du problème ne peuvent participer à sa solution » 

Enfin, il serait suicidaire et sans efficacité réelle si nous ne prenions conscience que la complexité du monde  a envahi toute notre sphère du réel.  

La chaine des causalités est sans indulgences. Elle n’attend pas et notre horizon s’obscurcit de jours en jours et de plus en plus vite.

« En majorité les Français n'ont plus envie de défendre leur pays et encore moins ses traditions, ses valeurs et son histoire. La conscience de l'interconnexion des causes est très peu répandue. » Nous dit Charles DALGER . Qui rajoute pourtant : « Formons donc, ce camp des patriotes ! Défendons les valeurs que nous partageons. Ne laissons pas les collabos nous vendre aux nazislamistes. Unis nous vaincrons ! 

Il a raison ! Peu d’entre nous savent « relier » mariage homo, islamisation, mondialisation, crise financière, sociale, économique, écologique etc… Et pris conscience qu’il fallait non seulement nous unir mais penser aussi à « réunir » les causes et les moyens d’action pour mieux agir.   

Quel nouveau mode de gouvernance pour faire face à ces défis multiples et convergents ? 

Penser le monde fini et répondre à des évènements  nouveaux avec des solutions dépassées est un constat d’échec que la complexité nie en proposant une autre alternative : la révolte de la pensée systémique. 

Il nous faut bien constater que notre forme actuelle de « résistance » est dépassée, inefficace, ne sert à rien. Les blogs « résistants », les coups de force identitaires, les manifestations contre l’islamisation dela France, les conférences et les débats télévisés de nos intellectuels aussi bons soient t-ils… comme Eric Zemour. La voie électorale avec la désastreuse élection de François Hollande, les marches contre le mariage homo, le suicide emblématique de Dominique Venner etc.… Tout cela n’est pas d’une efficacité suffisante et nous conduit dans une impasse. Bref le printemps Français se fait attendre.

Je suis certain que comme moi, vous avez fait ce constat d’impuissance… et pourtant. « Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer » 

Et comme il faut bien commencer par quelque chose, eh bien je considère que nous avons deux axes à privilégier et à mener de concert :

Nous débarrasser au plus vite de François Hollande et de ses affidés  si possible par la voix électorale…je dis bien si possible ! Sinon faisons confiance et aidons ceux de ces jeunes révolutionnaires que j’ai rencontré le 26 au soir à Paris après la manif contre le mariage homo. Ils m’ont gentiment « protégé » et « évacué » vers un coin tranquille lors de la charge des forces de l’ordre.

Enfin pour ce qui concerne le « péril islamiste » notre « violence » doit s’exercer sans violence physique. Mais pour cela je fais confiance à l’imagination des Français, et les jeunes « Gaulois » auxquels je pense n’en manquent pas !   

Ils m’ont parlé hier de Dominique Venner dont je rappelle ci dessous ce qui constitue, pour eux, l’essentiel du message : 

« Les manifestants du 26 mai ne peuvent ignorer cette réalité. Leur combat ne peut se limiter au refus du mariage gay. Le « grand remplacement » de population dela Franceet de l'Europe, dénoncé par l'écrivain Renaud Camus, est un péril autrement catastrophique pour l'avenir.

Il ne suffira pas d'organiser de gentilles manifestations de rue pour l'empêcher. C'est à une véritable « réforme intellectuelle et morale », comme disait Renan, qu'il faudrait d'abord procéder. Elle devrait permettre une reconquête de la mémoire identitaire française et européenne, dont le besoin n'est pas encore nettement perçu.

Il faudra certainement des gestes nouveaux, spectaculaires et symboliques pour ébranler les somnolences, secouer les consciences anesthésiées et réveiller la mémoire de nos origines. Nous entrons dans un temps où les paroles doivent être authentifiées par des actes ».

Francis NERI

22/05/2013

Dominique Venner

Merci à Daniel P.  pour ce texte qu’il m’adresse.

Certain(e)s peuvent penser, et l’écrivent, que rien  ne relie le combat contre l’islamisation de la France et celui  contre « le  mariage pour tous ». Cela me semble une grande et grave erreur mais en tout cas aucun (e) « systémicien(e) » digne de ce nom ne ferait une bourde pareille. N’est ce pas ?

Pour ma part cet acte, ce courage, me laissent en admiration, et comme je ne sais pas prier, je vais faire silence… et manifester le 26 mai. "Il faut être soi-même jusqu'au dernier instant"

Francis NERI    

§

Suicide à notre dame de Paris de l’essayiste Dominique Venner le 21 mai 2013 par arme à feu devant 1500 personnes.

« Les manifestants du 26 mai auront raison de crier leur impatience et leur colère. Une loi infâme, une fois votée, peut toujours être abrogée.

Je viens d'écouter un blogueur algérien : « De tout façon, disait-il, dans quinze ans les islamistes seront au pouvoir en France et ils supprimeront cette loi ».

Non pour nous faire plaisir, on s'en doute, mais parce qu'elle est contraire à la charia (loi islamique).

C'est bien le seul point commun, superficiellement, entre la tradition européenne (qui respecte la femme) et l'islam (qui ne la respecte pas). Mais l'affirmation péremptoire de cet Algérien fait froid dans le dos. Ses conséquences seraient autrement géantes et catastrophiques que la détestable loi Taubira.

Il faut bien voir qu'une France tombée au pouvoir des islamistes fait partie des probabilités. Depuis 40 ans, les politiciens et gouvernements de tous les partis (sauf le FN), ainsi que le patronat et l'Église, y ont travaillé activement, en accélérant par tous les moyens l'immigration afro-maghrébine.

Depuis longtemps, de grands écrivains ont sonné l'alarme, à commencer par Jean Raspail dans son prophétique Camp des Saints (Robert Laffont), dont la nouvelle édition connait des tirages record.

Les manifestants du 26 mai ne peuvent ignorer cette réalité. Leur combat ne peut se limiter au refus du mariage gay. Le « grand remplacement » de population de la France et de l'Europe, dénoncé par l'écrivain Renaud Camus, est un péril autrement catastrophique pour l'avenir.

Il ne suffira pas d'organiser de gentilles manifestations de rue pour l'empêcher. C'est à une véritable « réforme intellectuelle et morale », comme disait Renan, qu'il faudrait d'abord procéder. Elle devrait permettre une reconquête de la mémoire identitaire française et européenne, dont le besoin n'est pas encore nettement perçu.

Il faudra certainement des gestes nouveaux, spectaculaires et symboliques pour ébranler les somnolences, secouer les consciences anesthésiées et réveiller la mémoire de nos origines. Nous entrons dans un temps où les paroles doivent être authentifiées par des actes.

Il faudrait nous souvenir aussi, comme l'a génialement formulé Heidegger (Être et Temps) que l'essence de l'homme est dans son existence et non dans un « autre monde ». C'est ici et maintenant que se joue notre destin jusqu'à la dernière seconde. Et cette seconde ultime a autant d'importance que le reste d'une vie. C'est pourquoi il faut être soi-même jusqu'au dernier instant.

C'est en décidant soi-même, en voulant vraiment son destin que l'on est vainqueur du néant. Et il n'y a pas d'échappatoire à cette exigence puisque nous n'avons que cette vie dans laquelle il nous appartient d'être entièrement nous-mêmes ou de n'être rien. »

 

 

09/05/2013

Islamisation et systémique

II semblerait que nombre d’entre vous hésitent encore à poster leurs réflexions sur ce blog. Je les comprends, nous vivons une période historique où toute opinion, même corroborée par des faits, et qui soit non-conforme à la « bien pensance » risque de nous attirer bien des   «ennuis».

Je remercie ceux qui le font directement et par mail (iese67@gmail.com). Je vous invite à faire de même.

Ce qui semble majoritairement vous interpeller, et vous inquiéter, c’est la montée de l’islam radical en France. Vous pensez même que c’est la cause première de nos soucis.

Vous n’êtes pas seuls, 67 % des Français pensent comme vous et ce chiffre est en constante augmentation. Vous êtes donc des réactionnaires « populistes »… je vous en félicite !

Personnellement je pense que c’est plutôt une conséquence, celle de notre complaisance envers des pouvoirs qui nous trompent et nous abusent  depuis 40 ans.

Alors si l’on veut bien évoquer la question de l’islamisation comme partie d’un ensemble à ne pas isoler des autres « composantes » de la « problématique », on peut considérer qu’il y a ceux qui en vivent, ceux qui en parlent et ceux qui la combattent vraiment.

L’enjeu est trop important pour rester au niveau du discours protestataire « résistant ». Il s’agit de défendre par des actes notre civilisation, nos codes sociaux, nos acquis, notre mémoire, notre identité et d’assurer un avenir à nos enfants.

Nous devons être en phase avec une majorité de peuples Européens, montrer la voie d’une approche globale et interactive de la « problématique », de son statut de « complexité ».  Redonner espoir et  montrer que rien n’est perdu, que l’heure du réveil de la raison identitaire partagée a sonné en France et en Europe ! 

Les questions qui se posent de manière lancinante pour un systémicien, une fois cette «finalité» définie, sont les suivantes : que voulons et pouvons nous faire ? Avec qui et avec quels moyens ? Comment « réguler » un systéme devenu fou et revenir au « contrôle » ? 

Je suis à votre disposition pour développer à partie des « entrées » suivantes et selon vos affinités et compétences : Islamisation, Economie, Social, Financier, Ecologique, Bulles temporelles, Contexte, Culturel, Cultuel ou tout autre « item » que vous proposeriez. 

L’objectif serait de parvenir au processus suivant : Analyse systémique, modélisation, action de régulation, contrôle et … on recommence : Analyse, nouveau modèle, action etc… 

Francis NERI

Institut Européen de Systémique Expérimentale

IESE67@gmail.com