Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2015

Illusions

Après la chute de l’URSS, certains ont cru également dans la fin du monde bipolaire, comme aujourd’hui nous semblons, en France en particulier, croire en la fin du bipartisme.
Sans vraisemblablement trop bien l’appréhender, Fukuyama nous a vendu « La fin de l’Histoire » c’est à dire un seul système et un seul monde.

De son coté, Huntington s’essayait au choc des civilisations !

A première vue, c’est Huntington qui aurait gagné. Le Nord, c’est à dire  l’Occident Américain en complicité avec  la frange dominante des pays émergents : le Qatar et l’Arabie Saoudite par exemple est bien en lutte contre le Sud.
A l’opposition Est-Ouest s’est succédé l’opposition Nord-Sud. 

C’est la « singularité islamiste » qui a relevé le gant. Elle échappe à cette mondialisation unificatrice qui semble avoir réussie sur une partie seulement de la planète …et encore en ce qui concerne l’Europe, ce n’est pas gagné pour les Américains.      

Le monde Occidental apparaît donc divisé. Il a le doute au creux des reins.  Pendant ce temps le Sud se transforme en « monde musulman fondamentaliste » et sa force, comme sa conviction  augmente de jour en jour.

La force du Nord ne viendra pas de la mondialisation, mais de ses profils démographiques, culturels et intellectuels.

Nul besoin comme le fait l’Empire Américain de se créer des ennemis ; d’une part en détruisant tous les régimes arabo-musulman laïques et d’autre part en poursuivant une politique anti Russe comme c’est encore le cas en Ukraine.

Il n’y aura qu’une seule façon de combattre l’Etat Islamiste en cours de mondialisation, c’est de structurer toutes les oppositions Occidentales autour de l’idée que la Russie, la Chine, Israël etc… sont dans cette affaire nos alliées.
Quitte pour les Américains une fois le problème de notre « ennemi extérieur commun » réglé, de continuer à rivaliser avec la Russie si çà les amuse de croire encore à un monde unipolaire uni autour de l’Empire US. 

Le nord civilisé s’il ne veut pas subir le sort de Rome doit se mettre à l’abri des barbares du Sud. Pour cela, il doit d’abord retrouver la fierté de ce qu’il fut et de ce qu’il fit et, accessoirement, sa prétention à l’Universel.

Francis NERI
26 05 15

11/05/2015

Préparez vous !

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

C’est maintenant qu’il faut non pas forcément tout changer (quoique vous feriez mieux) mais en tout cas d’initier une véritable réflexion sur le sens de la vie, du travail, sur le poids des habitudes ou des conditionnements éducatifs. Bref, soyez libres et acteurs de votre propre destin.

Laissez la peur à ceux qui n’ont pas compris. Laissez la peur aux doux rêveurs qui se demandent comment ils feraient pour vivre sans aïe-Pad et préparez-vous à la vie d’après dès maintenant et c’est le meilleur conseil que je puisse vous donner.

Les banques centrales vont elles tenir dans la durée ou feront-elles comme la banque centrale suisse et sa déroute en rase campagne avec l’abandon de la défense du franc suisse du jour au lendemain ?

Si elles ne tiennent pas, seuls votre potager, votre PEBC et vos pièces d’or vous sauveront du chaos.

Ce sera l’euthanasie de tous les retraités dont les pensions sont versées uniquement grâce aux rendements des placements… Vous verrez d’ailleurs que dans ce cas, que vous soyez pour la retraite par capitalisation – avec des taux négatifs ce n’est pas gagné – ou pour la retraite par répartition – quand il n’y a plus rien à répartir ce n’est pas gagné non plus, aucun système n’est viable lorsque la démographie est déclinante…et qu’on ne fait rien pour modifier l’assiette des cotisations.

Il est déjà trop tard, préparez-vous.

Charles SANNAT

Patrick Artus, directeur de la recherche Natixis, était l’invité de Stéphanie Antoine sur France 24. Vous trouverez la vidéo en lien afin de pouvoir vous aussi revoir ce moment de semi-vérité, ce qui est déjà un immense progrès.

https://youtu.be/wh3BkeSyuWM

 

 

02/05/2015

Premier mai

Voilà, la fête est finie ! 

Un triste premier mai qui voit l’effondrement des piliers du système, la tristesse et la désillusion envahir le peuple de France et en particulier celui qui mit tous ses espoirs en Marine Le PEN. Alors parlons en ici sans détour du FN ! Nous qui avons choisi « la liberté d’expression ».   

En dépit d'une dédiabolisation dont ne veulent du reste ni l'oligarchie et ses media ni les électeurs traditionnels du FN - qui sont loin d'avoir désavoué tous les candidats ayant « dérapé » -, le FN se trouve placé devant une contradiction qu'il est de moins en moins certain de parvenir un jour à dépasser : comment être à la fois suffisamment dans le système pour ne plus « effrayer » et hors système pour incarner un changement à la fois véritable et crédible ?

L’éviction et le sacrifice de JMLP ne suffira probablement pas.

Même si la proportionnelle lui permet de gagner des régions en décembre prochain et, grâce à la prime majoritaire, de les diriger, ces éventuels succès pourraient ne constituer qu’une victoire à la Pyrrhus.

Qu’il s’agisse de la présidentielle ou des législatives de 2017, le FN est encore loin de pouvoir emporter, en l’absence de toute alliance électorale, des victoires décisives au scrutin majoritaire. 

Résoudre la contradiction de son existence de parti « antisystème » dépendant du « système », à savoir du jeu traditionnel des partis de l’oligarchie, pour arriver au pouvoir, c’est un peu comme résoudre la quadrature du cercle.

Que faire alors nous qui ne voulons pas que d’une oligarchie à deux pôles nous passions à une oligarchie à trois… Se renier ?

Francis NERI
02 05 15